En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

02.

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

03.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

04.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

05.

Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde

06.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

07.

Conflit du Haut-Karabakh : une nouvelle guerre du croissant contre la croix

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

04.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

ça vient d'être publié
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 7 heures 53 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 10 heures 12 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 11 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 12 heures 33 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 13 heures 2 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 14 heures 40 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 15 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 16 heures 4 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 16 heures 22 min
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 9 heures 44 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 10 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 12 heures 11 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 12 heures 51 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 13 heures 35 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 14 heures 40 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 15 heures 20 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 15 heures 49 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 16 heures 15 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 16 heures 48 min
© PEDRO PARDO / AFP
© PEDRO PARDO / AFP
Danger classé X

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

Publié le 08 août 2020
Durant le confinement, le portable et les réseaux sociaux ont été des espaces d’expressions sexuelles pour de nombreux adolescents. Cette explosion du "sexe virtuelle" est une véritable bombe à retardement.
André Corman
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Docteur André CORMAN est médecin sexologue et andrologue et directeur d'enseignement à la Faculté de Médecine Toulouse III
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Durant le confinement, le portable et les réseaux sociaux ont été des espaces d’expressions sexuelles pour de nombreux adolescents. Cette explosion du "sexe virtuelle" est une véritable bombe à retardement.

Atlantico :  Durant le confinement, le portable et les réseaux sociaux ont été des espaces d’expressions sexuelles pour de nombreux adolescents. Une situation qui existait avant le confinement mais qui a été catalysé par celui-ci. Quels sont les risques que cette situation a exacerbés ? 

André Corman : « Faute de grives, on mange des merles », une vieille métaphore pour illustrer une des conséquences de l’extrême modernité numérique. C’est pourtant ce qui s’est passé pendant le confinement : l’impossibilité de la relation réelle, concrète, celle de la découverte et de l’échange avec l’autre, mobilisant les sens et la parole, devenant impossible, la voilà remplacée par une relation, elle possible, virtuelle et numérique. Ce qui n’était qu’un plus devient l’unique. « Sexe virtuel ou pas de sexe du tout » fut l’équation du confinement pour la plupart des ados d’où l’explosive consommation de ces pratiques. Certes, nous savions déjà  qu’à côté de l’usage passif de la pornographie, nous avions  un certain nombre de jeunes qui en étaient aussi devenus acteurs avec l’usage des Sexting (échanger des messages, photos et vidéo à caractère sexuel), les After Sex Selfies (Selfies après l’amour), le Live show sexuel (faire un striptease ou un spectacle érotique devant sa webcam), la Sextape (tourner une vidéo porno maison) et, le pire, le Revenge porn (se venger de l’autre en postant des photos porno d’elle (lui) sur les réseaux sociaux. Mais, ce qui n’était que l’apanage de quelques délinquants (cette dernière pratique relève de la loi) s’est répandu dans la vie sexuelle de presque toutes et tous. C’est l’ignorance qui fait le lit des victimes et c’est à mes yeux le principal risque de ce remplacement (virtuel versus réel) qui s’est opéré pendant le confinement.

L’échange de photos à caractère sexuel est l’un des soucis majeurs de cette situation. Qu’est-ce qui pousse les adolescents à faire cela ? Pourquoi est-ce un problème ?

Le danger réside dans la confusion entre ce qui nous semble intime, donc secret et qui en fait devient public. Quand les ados s’échangent des photos « intimes » entre eux, ils sont persuadés que ça restera entre eux et, du reste, c’est ce partage du secret qui est le principal moteur de l’excitation (Il/elle se donne à moi) et de ce fait la raison de ce partage. Mais, ils ignorent alors les complexités et les contradictions des logiques qui gouvernent notre monde. Par exemple, l’idéal, pourtant positif, de transparence fait du rejet du secret sa règle et étale en son nom des intimités sur les réseaux sociaux. Or, c’est le secret qui délimite nos espaces de vie : le public, l’intime et le privé. L'intime désigne ce que j’offre à autrui de mon propre gré, donc ce que je peux garder secret et dissimuler – mes pensées secrètes et ma nudité –, tout ce qui, aujourd’hui, est considéré comme inviolable et donc à l’abri du regard extérieur de la société. Ce qu’ignore l’ado, c’est qu’en s’exposant, l’intime perd ainsi son pouvoir protecteur.

En somme, si les adolescents ont toujours exploré leur sexualité et utilisé l’ensemble des outils dont ils disposent pour ce faire, aujourd’hui, ils passent une grande partie de leur vie en ligne et cette découverte l’a rendu plus publique. Si la plupart des messages resteront privés, les recherches montrent que 10% seront partagés ou transférés.

Une telle situation peut-elle influencer l’adolescent dans ses relations humaines futures ? Est-ce un problème que l’on retrouvera dans sa vie professionnelle ? 

Oui, avec deux situations différentes :

L’échange de contenus sexuels s’est bien passé, l’ado en a retiré du plaisir et pas de conséquence immédiate. Il a alors le sentiment d’une normalité. Il (elle)ne se dénude plus par contrainte extérieure, mais par besoin auto-généré (Seul compte ce qui s’affiche sur l’écran et capte l’attention. « Je suis vu, donc je suis ») Et c’est ainsi que « le besoin de s'exposer sans honte dépasse la peur de devoir abandonner sa sphère privée et intime ». Le risque est alors de basculer à un autre moment dans la deuxième situation :

L’échange se passe mal, les images sortent du privé et sont diffusés sur les réseaux sociaux et on imagine bien les risques de harcèlement voire de chantage. C’est ainsi que les ados vont vivre un véritable abus et basculer dans des souffrances jusqu’à l’extrême.

Voilà pour le présent mais ces échanges peuvent laisser des traces dans le temps et le problème réapparaître chez l’homme ou la femme dans son existence d’adulte. Ces images d’intimité peuvent réapparaître et être utilisées pour jeter l'opprobre sur cet adulte dont le nom sera mis en pâture dans le tribunal du buzz bien qu’il n’ait commis aucun délit et entacher sa réputation toute sa vie, puisqu'il n'y a pas de droit à l'oubli. C’est une menace pour chacun(e). « A bon entendeur, salut ! »

 Selon un sondage réalisé par BVA pour Wiko en 2019, chez les 15-17 ans, ils sont 18% à avoir déjà reçu ou envoyé des sextos, et 39% des 12-14 ans reconnaissent que les messages ayant une connotation sexuelle constituent une pratique répandue chez les adolescents. Pensez-vous que ces chiffres seront en augmentation ces prochaines années ?

Il est difficile pour le scientifique face à des moments aussi inédits que ce qui est vécu dans cette période de Covid 19 de regarder l’avenir avec expertise. Comme le disait il y a plus de 30 ans le grand biologiste Jean Bernard, « vous allez vivre le déséquilibre entre la rapidité de la technologie et la lenteur de la sagesse ». Nous y sommes. L’intervention du numérique dans les relations humaines ne va cesser d’augmenter comme c’est le cas du télétravail, des réunions en visio et, pour mon propre compte, la fulgurante explosion des téléconsultations. Si rien n’est fait, la sexualité évoluera au gré des trouvailles de la technologie. C’est ainsi par exemple que se vivra l’arrivée des robots sexuels. Cette diminution du contact présentiel ne peut pas ne pas retentir sur la vie sexuelle. Ma conclusion par rapport à ce phénomène est pour les parents et plus généralement tous ceux qui éduquent : « ne fermez plus les yeux ». Ce n’est pas l’outil qui est dangereux, c’est l’usage qu’on en fait et cet apprentissage s’appelle l’éducation. Elle doit d’abord concerner l’usage de l’outil lui-même et son application dans la construction de la sexualité de chacune et chacun de nos ados et, pour cela, il faut qu’il dispose d’une vraie éducation à la sexualité, au désir, au plaisir, à l’émotion du partage et à l’amour.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patafanari
- 08/08/2020 - 14:42
Briser la future carrière ?
Dans quelle profession ? Dans celle d’acteur porno? Parce que sur l’écran du smartphone, on voit les choses en tout petit et que confrontés
à la réalité, Ils vont s’ apercevoir que les organes reproducteurs mesurent plus de 2 cm ? (en général) .
evgueniesokolof
- 08/08/2020 - 13:39
ARTICLE PARMI LES PLUS LUS!!!!!
Eh oui mon Ganesha, les papys atlantico ne pensent qu'à ça mais.....on est les seuls à commenter!!! Cloette? Muette et ne parlons pas de Forbanova....
Mais imagine que Ferjou aille demander à Rocco Siffredi un truc genre " J'ai pris Marion Cokignare par tous les trous"....là les abonnements explosent!!!!Sûr que même DSK et Denis Baupin se pointent ! Il a ps le sens des affaires Ferjou mais JMS et Jacquet n'osent pas le lui dire
evgueniesokolof
- 08/08/2020 - 13:31
ganesha
"Désormais, les adolescents s'échangent plutôt leur propre image."
T'as raison!!! la vérité sort de la bouche de Ganesha....Tu pouvais fantasmer sur le sexe de Rocco Siffredi ou les fesses de Laure Sinclair.....maintenant c'est mademoiselle Martin notre pain quotidien, aujourd'hui et pour les siècles des siècles.....au fait ....qui a dit à l'Ange Gabriel de faire crac crac avec Marie ? Parce que si c'est le Bon Dieu ben ...il devait en avoir des cassettes!