En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

06.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

07.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

Et si l’impact psychologique du COVID-19 nous exposait à un danger politique majeur

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 1 heure 20 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 4 heures 38 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 6 heures 7 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 7 heures 21 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 7 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 10 heures 11 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 10 heures 12 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 10 heures 13 min
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 3 heures 40 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 5 heures 56 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 6 heures 23 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 7 heures 34 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 8 heures 19 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 9 heures 24 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 10 heures 12 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 10 heures 13 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 10 heures 15 min
© GERARD JULIEN / AFP
air pollution industrie émissions rapport nouvelle étude prévisions
© GERARD JULIEN / AFP
air pollution industrie émissions rapport nouvelle étude prévisions
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

Publié le 04 août 2020
Une nouvelle étude scientifique, publiée par Reviews of Geophysics, réévalue les niveaux d'émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050. Que nous apporte cette étude ? Aura-t-elle un effet sur les politiques de l'énergie à l'échelle mondiale ?
Henri Prévot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Prévot est ingénieur général des Mines. Spécialiste des questions de sécurité économique et de politique de l'énergie, il tient un site Internet consacré à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.Il est l'auteur du livre "Avec le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une nouvelle étude scientifique, publiée par Reviews of Geophysics, réévalue les niveaux d'émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050. Que nous apporte cette étude ? Aura-t-elle un effet sur les politiques de l'énergie à l'échelle mondiale ?

Atlantico.fr : Une nouvelle étude scientifique publiée par Reviews of geophysics réduit l’incertitude sur les conséquences des émissions de CO2. Nous apporte-t-elle de bonnes nouvelles ?

Henri Prévot : Les phénomènes en jeu sont tellement complexes que les modèles de simulation ne peuvent pas en rendre compte parfaitement. Il était admis qu’un doublement de la quantité de CO2 dans l’atmosphère aurait pour conséquence une élévation de température comprise entre 1,5 et 4,5 °C. Selon cette étude, cette fourchette d’incertitude est considérablement réduite : elle est de 2,6 à 3,9°C.

Les scientifiques ne nous diront jamais que les résultats de leurs travaux sont absolument certains. Le doute fait partie de leur éthique. Mais, ici, les progrès de la science confirment les résultats antérieurs en les affinant, ce qui n’est pas vraiment une bonne nouvelle. 

Cette nouvelle étude aura-t-elle un effet sur les politiques de l’énergie à l’échelle mondiale ?

Au début de la période industrielle, il y a deux cents ans, la teneur en CO2 dans l’atmosphère était de 280 ppm (parties par million). Elle est aujourd’hui de 400 ppm. Nous pouvions espérer qu’avec de la chance, une division par deux d’ici 2050 des émissions mondiales de CO2 permettrait de ne pas dépasser une hausse de température de 1,5 °C. En réduisant l’incertitude, cette étude interdit de se bercer d’illusions. Elle pose de façon encore plus aiguë cette question à laquelle l’humanité n’a pas encore répondu : comment diminuer massivement la consommation mondiale de pétrole, de gaz et de charbon avant l’année 2050 ? 

Plus précisément, comment concilier le fait que le CO2 ignore les frontières et le fait que les décisions à prendre relèvent des Etats nationaux ? C’est la question à laquelle l’accord de Paris voulait répondre :  chaque Etat prépare un plan de réduction de ses émissions ; puis la somme des émissions nationales est comparée à l’objectif mondial ; puis les Etats, en comparant ce que chacun fait de mieux, s’engagent à diminuer davantage leurs émissions pour que le total respecte l’objectif. La dernière Conférence des parties, à Madrid, a montré que ce processus est en panne. 

Il faut donc trouver autre chose. Pour la France, qu’est-ce que cela veut dire ?

On a un peu l’impression que la France pousse la logique de l’accord de Paris jusqu’à l’absurde. Je m’explique. Cet accord demande à chaque pays de faire des efforts et espère que cela génèrera une dynamique vertueuse. Eh bien ! Nous Français, nous décidons de ne plus émettre du tout de CO2 en 2050 – c’est la « neutralité carbone ».

Nos émissions de CO2, rapportées à la population, sont parmi les plus faibles de celles des pays industrialisés, grâce au nucléaire, et nous pouvons les diviser par trois ou quatre sans que cela coûte trop cher. Mais cet objectif de « neutralité carbone » aurait pour effet de nous faire dépenser jusqu’à 500 ou 700 € par tonne de CO2 évitée alors que la même somme, utilisée par exemple pour cofinancer en Afrique des panneaux photovoltaïques et des batteries, permettrait d’éviter trois fois ou quatre fois plus d’émissions. De plus, une coopération avec l’Afrique aiderait au développement, « nouveau nom de la paix » comme disait le pape Paul VI à l’ONU, et seul moyen honorable de contenir la pression migratoire que le changement climatique ne manquera pas d’exacerber. 

Entre une politique purement nationale qui, vue à l’échelle mondiale, est très peu efficace, et une coordination mondiale jusqu’ici impossible, il nous faut donc inventer des politiques associant plusieurs nations différentes. Par exemple faire une programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) « consolidée » entre la France et quelques pays du Sahel. 

Une PPE franco-sahélienne ? Comment voyez-vous cela ?

Dans le cadre de cette politique intergouvernementale, la France diviserait ses émissions par trois ou quatre et apporterait en Afrique un financement qui serait alors employé efficacement et pourrait ouvrir de nouveaux débouchés à notre industrie ; de plus, elle mettrait à disposition ses compétences en matière de production nucléaire. Comme le dit l’Agence internationale de l’énergie, éolien photovoltaïque, hydraulique et biomasse ne suffiront pas. Le monde a besoin du nucléaire. La décision d’arrêter des réacteurs nucléaires en bon état comme à Fessenheim est à cet égard révoltante. Au contraire notre responsabilité face au monde est d’exploiter au mieux ce moyen de produire de l’électricité sans émissions de CO2 et de proposer aux pays qui ne maîtrisent pas la technique nucléaire des réacteurs qui répondent à leurs besoins. 

Voilà comment la France, avec une politique nationale ouverte sur le monde, pourrait réagir aux conclusions de cette nouvelle étude scientifique qui confirme l’urgence de la lutte contre les émissions de gaz carbonique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ferdinand Urbain
- 04/08/2020 - 12:53
Dérèglement climatique
Il semblerait que la solution soit l'hydrogène, regardez les interventions sur youtube de Mikaa Merad, un des plus grands spécialistes de la question
Ferdinand Urbain
- 04/08/2020 - 12:53
Dérèglement climatique
Il semblerait que la solution soit l'hydrogène, regardez les interventions sur youtube de Mikaa Merad, un des plus grands spécialistes de la question
COUKOUCéMOI
- 04/08/2020 - 12:06
Tout et son contraire
Selon une étude, la connerie de l'espèce humaine serait orpheline de son contraire qui n'existe pas.