En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

02.

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

03.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

04.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

05.

Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde

06.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

07.

Conflit du Haut-Karabakh : une nouvelle guerre du croissant contre la croix

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

04.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

ça vient d'être publié
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 8 heures 11 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 10 heures 30 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 11 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 12 heures 51 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 13 heures 20 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 14 heures 58 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 15 heures 32 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 15 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 16 heures 22 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 16 heures 40 min
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 10 heures 2 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 11 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 12 heures 29 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 13 heures 9 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 13 heures 53 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 14 heures 58 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 15 heures 38 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 16 heures 7 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 16 heures 32 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 17 heures 6 min
© Marvin RECINOS / AFP
dollar argent billets
© Marvin RECINOS / AFP
dollar argent billets
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

Publié le 03 août 2020
Jean-Paul Betbeze décrypte l'impact des suites de la première vague du coronavirus sur les marchés financiers et sur les principales devises. Le dollar souffre le plus. Le contexte français reste problématique. La bourse est assez pessimiste.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze décrypte l'impact des suites de la première vague du coronavirus sur les marchés financiers et sur les principales devises. Le dollar souffre le plus. Le contexte français reste problématique. La bourse est assez pessimiste.

18 millions de personnes ont actuellement été atteintes par le virus et près de 600 000 sont mortes : la première vague se répand en Afrique.

1 - Par pays, ce sont les États-Unis les plus affectés avec 4,7 millions de cas, avant le Brésil, avec 2,7, l’Inde avec 1,8, la Russie avec 850 000 et l’Afrique du Sud avec 500 000 cas. Actuellement, 7 pays, États-Unis, Inde, Brésil, Mexique, Colombie et Philippines, qui représentent 30% de la population mondiale, représentent aussi 70% des nouveaux cas. Quand on parle donc de « deuxième vague », c’est en réalité la même qui qui se poursuit, surtout dans les pays émergents cette fois. Et comme ce sont les plus peuplés, avec les taux les plus élevés de tests positifs (pour 100 tests, 20 au Brésil, 16 en Afrique du Sud et 9 en Inde contre 6 en France), on peut s’attendre à des désastres dans ces trois pays.

2 - Surtout, comme le virus frappe le plus, en nombre absolu, les États-Unis, qui viennent notamment d’enregistrer une perte d’activité de 9,5% au deuxième trimestre, avec une baisse de la consommation de 11,5%, il n’est pas surprenant que le dollar soit la devise qui souffre le plus parmi les grandes devises. On voit ainsi que l’or a gagné 29,9% depuis début de l’année par rapport au dollar, autrement dit le dollar a perdu 29,9% par rapport à l’or.

Le dollar a également perdu du terrain par rapport à l’euro, 4,4% depuis janvier, même si le PIB de la zone euro a baissé de 12,1% au deuxième trimestre, autrement dit un peu plus que les 9,5% des Etats-Unis. L’Allemagne a enregistré une baisse de son PIB de 10,1%, l’Italie de 12%, la France de 13,8%. La pire baisse est celle de l’Espagne de -18%, mais elle ne fait pas remonter les rendements des bons du trésor, tant la BCE est active.

Le dollar paye, à la fois, la montée récente des cas de COVID-19, sa perte d’activité et, au moins autant, les tensions avec la Chine qui, elle, continue sur sa reprise tandis que, en sens inverse, l’accord européen des 27 pays européens le 21 juillet a écarté le risque d’éclatement de l’Union. Côté américain, la dernière présentation de la situation économique et financière par Jérôme Powell, le président de la Banque Centrale Américaine, n’a pas été particulièrement enthousiasmante. Il a beaucoup insisté sur le fait que la reprise économique américaine serait incertaine, différenciée et lente, ajoutant que les tout derniers chiffres montraient un ralentissement dans la reprise. On comprend que la Fed va bien sûr continuer à soutenir l’activité, mais que tout dépend, en réalité, de la politique budgétaire. Plus précisément, il s’agit du budget d’un trillion de dollars supplémentaires, au moins, qui devrait être présenté au Congrès ces prochains jours. C’est là un montant âprement discuté entre Démocrates et Républicains, les Démocrates demandant davantage de soutiens aux chômeurs et certains Républicains s’inquiétant de cette dépense supplémentaire, ce soutien pouvant désinciter à reprendre le travail. Évidemment, tout ceci se passe en plus dans une campagne électorale particulièrement confuse.

3 - Les Banques Centrales continuent leurs achats de bons du trésor, faisant baisser les rendements nominaux, mais elles ne peuvent pas tout acheter !

Les questions en zone euro portent sur les remontées des cas de COVID-19 : Espagne surtout et France, avec une Espagne très affectée car très dépendante du tourisme et pas vraiment remise de sa crise immobilière et financière de 2012.

4 - Le contexte français reste problématique : la bourse est assez pessimiste

La baisse de la croissance au deuxième trimestre (-13,8%) vient de la baisse de l’investissement  (-17,8%) et surtout de celle des exportations : -25 %, contre une baisse de 10% des importations, la consommation des ménages se contractant moins (-11 %), l’alimentaire compensant la chute des services. La Bourse de Paris est donc très en baisse, remontant surtout avec les bonnes nouvelles des « autres » bourses notamment celle des États-Unis, avec le nombre de cas de malades et les chiffres d’emploi, et donc baissant quand elles évoluent en sens contraire, comme tel est actuellement le cas. Le Nasdaq est vu comme ayant les valeurs qui tireront la reprise, par les investissements de digitalisation, la Bourse de Shanghai épousant la remontée chinoise, le Cac 40 souffrant de valeurs jugées classiques, pétrolières ou bancaires.

Le deuxième trimestre donne partout le point bas de la crise, celui du premier choc du virus. Pour la suite, tout dépendra des nombres de cas, c’est-à-dire des comportements de distanciation, en attendant les et non le vaccin, cette concurrence étant le meilleur signal possible. Mais il n’est pas dans les données financières, dans l’emploi, ni, encore, dans les esprits. Et le Dr Tedros, patron de l’OMS, vient de déclarer : « Cette pandémie est une crise sanitaire exceptionnelle, dont les effets seront ressentis pendant des décennies », ce qui se passe de commentaires.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires