En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Une montre à 2 millions d'euros

02.

Tu seras riche, mon fils!

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 2 heures 41 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 4 heures 19 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 7 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 8 heures 7 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 9 heures 14 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 10 heures 19 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 11 heures 11 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 11 heures 36 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 12 heures 15 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 12 heures 39 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 3 heures 13 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 5 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 8 heures 53 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 9 heures 29 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 10 heures 58 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 11 heures 25 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 12 heures 9 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 12 heures 32 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 12 heures 40 min
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Loi bioéthique

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

Publié le 02 août 2020
Indépendamment du fond même de la légalisation de l’ouverture de la PMA aux femmes seules ou aux couples de lesbiennes, les débats parlementaires se sont faits sur un certain type d’arguments biaisés dont la banalisation mène droit à un affaiblissement du politique.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Indépendamment du fond même de la légalisation de l’ouverture de la PMA aux femmes seules ou aux couples de lesbiennes, les débats parlementaires se sont faits sur un certain type d’arguments biaisés dont la banalisation mène droit à un affaiblissement du politique.

Atlantico.fr : Les débats sur la loi bioéthique, votée en seconde lecture par l’Assemblée nationale ce samedi, et notamment ceux portant sur l’extension de la PMA aux femmes seules ou aux couples de femmes ont suscité beaucoup de témoignages ou d’exemples personnels dont certains sont devenus des vidéos virales. Caroline Fiat, une députée LFI a notamment mis en avant son exemple de mère célibataire tombée enceinte à 17 ans pour expliquer que son fils désormais adulte allait très bien. Et elle aussi. 

Ces exemples personnels sont-ils pertinents lorsqu’il s’agit de voter la loi ? La loi régissant des situations très personnelles, est-il logique de la construire en les prenant en considération ?

Edouard Husson : Ces exemples personnels sont-ils pertinents lorsqu’il s’agit de voter la loi ? La loi régissant des situations très personnelles, est-il logique de la construire en les prenant en considération ?

Un jour on rendra justice au génie sociologique méconnu de Christophe Castaner, qui a dit: "il y a des cas où l'émotion l'emporte sur la loi". L'état de droit, conquête de la civilisation, est fondé sur la dépersonnalisation des jugements rendus. Qu'il s'agisse du droit romain ou du droit jurisprudentiel des pays anglophones, on juge toujours, à l'origine, par rapport au droit naturel et à la vérité, dans toute son objectivité. La phrase de Castaner révélait, dans une sorte de fulgurance inattendue, que toute la modernité consiste en un long travail de sape de la subjectivité. La modernité a réalisé le vieux slogan du sophiste dans le "Gorgias" de Platon: "Chaque homme est la mesure de toute chose". Se réclamer de son cas personnel pour faire avancer un projet de loi est la négation de l'état de droit. C'est doublement naïf: avec ce type d'argument Madame Fiat donne raison aux adversaires de l'avortement - s'en rend-elle seulement compte ? Surtout elle dit involontairement son adhésion à une société où règne le droit du plus fort, du plus riche, du plus pervers. Ce qui est terrifiant, c'est tous ces gens qui ne se rendent pas compte qu'ils ouvrent la porte à un monde cauchemardesque de trafics d'enfants, de mafias, d'esclavagisme post-moderne. Sans parler du jour où, sous l'empire de la subjectivité, ces enfants conçus loin du droit naturel se révolteront et feront payer à la société le trouble de leurs origines au nom d'une subjectivité exacerbée.  

Atlantico.fr : Au-dela de l’évocation de cas personnels à strictement parler, on a entendu beaucoup d’argumentaires construits sur l’émotion ou sur la description des blessures que représenteraient ce qu’on présente désormais comme des ruptures d’égalité, là où on ne voyait qu’impossibilité biologique. À quel point l’émotion peut-elle apporter un éclairage utile dans les débats parlementaires ? 

Edouard Husson : Les mêmes qui ne cessent de proclamer la faute occidentale et mettent un genou en terre au nom de l'antiracisme sont ceux qui réveillent le pire de l'Occident: le réveil de la tradition prométhéenne qui refuse les limites de la condition humaine. Les mêmes qui ne cessent de vouloir nous accabler de lois écologistes tyranniques sont ceux qui ne croient pas qu'il y ait une nature humaine et qui sont prêts à manipuler le matériau biologique humain. En fait l'émotion n'est qu'un prétexte pour dissimuler la volonté de puissance, le triomphe de l'individualisme absolu. Ajoutons, encore une fois, l'insondable naïveté, sœur du cynisme, qui consiste à faire comme si la réalité humaine manipulée n'allait pas se retourner contre ses manipulateurs. La génération Macron est une génération à qui on n'a pas enseigné les grands mythes de la culture occidentale: Icare, Prométhée, Faust, Frankenstein. Et à qui on n'a jamais enseigné les vraies leçons du nazisme: ils ont oublié le "plus jamais ça" de 1945, sans quoi ils ne voteraient pas pour un texte eugéniste.

Atlantico.fr : Un des arguments souvent revenu dans ces débats, y compris dans la bouche du garde des sceaux Eric Dupont-Moretti, a été celui de la nécessaire prise en compte de comportements qui existent de toute façon, légaux ou non. Devient-il de plus en plus difficile de prendre en compte l’impact civilisationnel des lois sociétales ? Que gagnons-nous et que perdons-nous en construisant notre pensée politique sur la satisfaction des désirs individuels plus que sur la prise en compte de systèmes de valeurs ? 

Edouard Husson : Avec l'argument de Dupond-Moretti, on justifie les plus grands criminels. Il faut bien prendre en compte des comportements qui existent, légaux ou non. En fait, notre petit monde parisien, qui est derrière cette loi infâme, a quelques maîtres à penser, quelques divinités tutélaires, tout à fait avouées d'ailleurs. Sade et Heidegger. Il suffit de lire les passages philosophiques de Sade pour comprendre comment la subjectivité absolue débouche sur le droit du plus fort. Sade est le premier philosophe nazi, avant Nietzsche. Et avant Heidegger, qui est devenu la seconde divinité tutélaire du parisianisme. Aujourd'hui on sait grâce aux travaux de Farias, Faye, Rastier et bien d'autres - on sait aussi grâce à la publication des Cahiers Noirs - à quel point l'imposteur intellectuel de la Forêt Noire s'est voulu le penseur du nazisme. Or depuis 1945, être un intellectuel digne de ce nom à Paris, c'est donner de la respectabilité à Heidegger, c'est-à-dire à une oeuvre dont l'obsession aura été de saper toute la rationalité occidentale, de Platon à Husserl. Mon maître Claude Tresmontant disait souvent: "Les plus grandes catastrophes humaines commencent toujours d'abord par des erreurs dans l'ordre de la pensée"

Notre pays a accueilli Anselme, Albert, Thomas, Duns Scot et tous les géants de la théologie médiévale. Nous avons été un pays phare de la Renaissance  et de l'humanisme. C'est-à-dire que nous avons contribué de façon majeure à forger l'état de droit et l'universalisme humaniste. Dans nos livres d'histoire, on se souviendra un jour du "règne" d'Emmanuel Macron comme du point le plus bas: celui de la négation par le législateur de l'héritage judéo-chrétien et rationaliste, du triomphe de l'individualisme le plus abject sous le masque de l'émotion compassionnelle.  Tout ceci étant la préoccupation d'un milieu étroit, replié sur lui et se moquant totalement de la réalité d'une société qui souffre profondément.  
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 04/08/2020 - 09:11
mais oui
en réponse au post de 03/08/2020, à la situation que vous évoquez, : oui . Ce sera mieux .
FluffyMoon
- 03/08/2020 - 22:26
Petite correction de mon commentaire de 20h41
"Vous voulez interdire à des personnes qui ne peuvent pas se reproduire - entre elles - par le moyen naturel" (vu que dans un couple du même sexe la fécondation directe est plutôt complexe). "
Vous accepteriez vous, dans leur situation, pour vous soumettre à l'opinion publique, de coucher avec n'importe quelle personne que vous ne désirez même pas, qui ne restera même pas forcément une fois la grossesse enclenchée ou la naissance acquise si elle ne le souhaite pas - et dans ce cas là le gosse aura pas son père non plus de toute façon -?
FluffyMoon
- 03/08/2020 - 21:48
Suite et fin
Je considérerai que c'est bien plus largement une société intolérante et reposant sur le plus grand nombre ("d'où : ces enfants se compareront avec ceux qui ont eu un père" - personne ne peut prédire avec preuves exactes a l'appui le futur, haha, puisqu'elles ne pourront s'avérer exactes ou non qu'après) que les parents possiblement tout à fait sains et donnant à leur enfant un environnement sain, qui sera responsable du malheur identitaire de ces enfants.