En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

06.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

07.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

01.

La recherche contrainte à l'exil?

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 8 sec
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 3 heures 17 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 4 heures 46 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 6 heures 48 sec
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 6 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 7 heures 54 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 8 heures 48 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 8 heures 51 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 8 heures 52 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 8 heures 52 min
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 2 heures 19 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 4 heures 35 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 5 heures 3 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 6 heures 14 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 6 heures 59 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 8 heures 3 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 8 heures 49 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 8 heures 52 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 8 heures 55 min
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Loi bioéthique

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

Publié le 02 août 2020
Indépendamment du fond même de la légalisation de l’ouverture de la PMA aux femmes seules ou aux couples de lesbiennes, les débats parlementaires se sont faits sur un certain type d’arguments biaisés dont la banalisation mène droit à un affaiblissement du politique.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Indépendamment du fond même de la légalisation de l’ouverture de la PMA aux femmes seules ou aux couples de lesbiennes, les débats parlementaires se sont faits sur un certain type d’arguments biaisés dont la banalisation mène droit à un affaiblissement du politique.

Atlantico.fr : Les débats sur la loi bioéthique, votée en seconde lecture par l’Assemblée nationale ce samedi, et notamment ceux portant sur l’extension de la PMA aux femmes seules ou aux couples de femmes ont suscité beaucoup de témoignages ou d’exemples personnels dont certains sont devenus des vidéos virales. Caroline Fiat, une députée LFI a notamment mis en avant son exemple de mère célibataire tombée enceinte à 17 ans pour expliquer que son fils désormais adulte allait très bien. Et elle aussi. 

Ces exemples personnels sont-ils pertinents lorsqu’il s’agit de voter la loi ? La loi régissant des situations très personnelles, est-il logique de la construire en les prenant en considération ?

Edouard Husson : Ces exemples personnels sont-ils pertinents lorsqu’il s’agit de voter la loi ? La loi régissant des situations très personnelles, est-il logique de la construire en les prenant en considération ?

Un jour on rendra justice au génie sociologique méconnu de Christophe Castaner, qui a dit: "il y a des cas où l'émotion l'emporte sur la loi". L'état de droit, conquête de la civilisation, est fondé sur la dépersonnalisation des jugements rendus. Qu'il s'agisse du droit romain ou du droit jurisprudentiel des pays anglophones, on juge toujours, à l'origine, par rapport au droit naturel et à la vérité, dans toute son objectivité. La phrase de Castaner révélait, dans une sorte de fulgurance inattendue, que toute la modernité consiste en un long travail de sape de la subjectivité. La modernité a réalisé le vieux slogan du sophiste dans le "Gorgias" de Platon: "Chaque homme est la mesure de toute chose". Se réclamer de son cas personnel pour faire avancer un projet de loi est la négation de l'état de droit. C'est doublement naïf: avec ce type d'argument Madame Fiat donne raison aux adversaires de l'avortement - s'en rend-elle seulement compte ? Surtout elle dit involontairement son adhésion à une société où règne le droit du plus fort, du plus riche, du plus pervers. Ce qui est terrifiant, c'est tous ces gens qui ne se rendent pas compte qu'ils ouvrent la porte à un monde cauchemardesque de trafics d'enfants, de mafias, d'esclavagisme post-moderne. Sans parler du jour où, sous l'empire de la subjectivité, ces enfants conçus loin du droit naturel se révolteront et feront payer à la société le trouble de leurs origines au nom d'une subjectivité exacerbée.  

Atlantico.fr : Au-dela de l’évocation de cas personnels à strictement parler, on a entendu beaucoup d’argumentaires construits sur l’émotion ou sur la description des blessures que représenteraient ce qu’on présente désormais comme des ruptures d’égalité, là où on ne voyait qu’impossibilité biologique. À quel point l’émotion peut-elle apporter un éclairage utile dans les débats parlementaires ? 

Edouard Husson : Les mêmes qui ne cessent de proclamer la faute occidentale et mettent un genou en terre au nom de l'antiracisme sont ceux qui réveillent le pire de l'Occident: le réveil de la tradition prométhéenne qui refuse les limites de la condition humaine. Les mêmes qui ne cessent de vouloir nous accabler de lois écologistes tyranniques sont ceux qui ne croient pas qu'il y ait une nature humaine et qui sont prêts à manipuler le matériau biologique humain. En fait l'émotion n'est qu'un prétexte pour dissimuler la volonté de puissance, le triomphe de l'individualisme absolu. Ajoutons, encore une fois, l'insondable naïveté, sœur du cynisme, qui consiste à faire comme si la réalité humaine manipulée n'allait pas se retourner contre ses manipulateurs. La génération Macron est une génération à qui on n'a pas enseigné les grands mythes de la culture occidentale: Icare, Prométhée, Faust, Frankenstein. Et à qui on n'a jamais enseigné les vraies leçons du nazisme: ils ont oublié le "plus jamais ça" de 1945, sans quoi ils ne voteraient pas pour un texte eugéniste.

Atlantico.fr : Un des arguments souvent revenu dans ces débats, y compris dans la bouche du garde des sceaux Eric Dupont-Moretti, a été celui de la nécessaire prise en compte de comportements qui existent de toute façon, légaux ou non. Devient-il de plus en plus difficile de prendre en compte l’impact civilisationnel des lois sociétales ? Que gagnons-nous et que perdons-nous en construisant notre pensée politique sur la satisfaction des désirs individuels plus que sur la prise en compte de systèmes de valeurs ? 

Edouard Husson : Avec l'argument de Dupond-Moretti, on justifie les plus grands criminels. Il faut bien prendre en compte des comportements qui existent, légaux ou non. En fait, notre petit monde parisien, qui est derrière cette loi infâme, a quelques maîtres à penser, quelques divinités tutélaires, tout à fait avouées d'ailleurs. Sade et Heidegger. Il suffit de lire les passages philosophiques de Sade pour comprendre comment la subjectivité absolue débouche sur le droit du plus fort. Sade est le premier philosophe nazi, avant Nietzsche. Et avant Heidegger, qui est devenu la seconde divinité tutélaire du parisianisme. Aujourd'hui on sait grâce aux travaux de Farias, Faye, Rastier et bien d'autres - on sait aussi grâce à la publication des Cahiers Noirs - à quel point l'imposteur intellectuel de la Forêt Noire s'est voulu le penseur du nazisme. Or depuis 1945, être un intellectuel digne de ce nom à Paris, c'est donner de la respectabilité à Heidegger, c'est-à-dire à une oeuvre dont l'obsession aura été de saper toute la rationalité occidentale, de Platon à Husserl. Mon maître Claude Tresmontant disait souvent: "Les plus grandes catastrophes humaines commencent toujours d'abord par des erreurs dans l'ordre de la pensée"

Notre pays a accueilli Anselme, Albert, Thomas, Duns Scot et tous les géants de la théologie médiévale. Nous avons été un pays phare de la Renaissance  et de l'humanisme. C'est-à-dire que nous avons contribué de façon majeure à forger l'état de droit et l'universalisme humaniste. Dans nos livres d'histoire, on se souviendra un jour du "règne" d'Emmanuel Macron comme du point le plus bas: celui de la négation par le législateur de l'héritage judéo-chrétien et rationaliste, du triomphe de l'individualisme le plus abject sous le masque de l'émotion compassionnelle.  Tout ceci étant la préoccupation d'un milieu étroit, replié sur lui et se moquant totalement de la réalité d'une société qui souffre profondément.  
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 04/08/2020 - 09:11
mais oui
en réponse au post de 03/08/2020, à la situation que vous évoquez, : oui . Ce sera mieux .
FluffyMoon
- 03/08/2020 - 22:26
Petite correction de mon commentaire de 20h41
"Vous voulez interdire à des personnes qui ne peuvent pas se reproduire - entre elles - par le moyen naturel" (vu que dans un couple du même sexe la fécondation directe est plutôt complexe). "
Vous accepteriez vous, dans leur situation, pour vous soumettre à l'opinion publique, de coucher avec n'importe quelle personne que vous ne désirez même pas, qui ne restera même pas forcément une fois la grossesse enclenchée ou la naissance acquise si elle ne le souhaite pas - et dans ce cas là le gosse aura pas son père non plus de toute façon -?
FluffyMoon
- 03/08/2020 - 21:48
Suite et fin
Je considérerai que c'est bien plus largement une société intolérante et reposant sur le plus grand nombre ("d'où : ces enfants se compareront avec ceux qui ont eu un père" - personne ne peut prédire avec preuves exactes a l'appui le futur, haha, puisqu'elles ne pourront s'avérer exactes ou non qu'après) que les parents possiblement tout à fait sains et donnant à leur enfant un environnement sain, qui sera responsable du malheur identitaire de ces enfants.