En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

04.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

07.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

02.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

03.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

04.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 4 min 29 sec
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 4 heures 54 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 5 heures 34 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 7 heures 23 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 7 heures 54 min
pépites > Politique
Renouvellement
Important mouvement préfectoral
il y a 22 heures 34 min
pépites > International
A la mode
Coronavirus : des New Yorkais adoptent le scooter
il y a 1 jour 42 min
décryptage > International
Ennemi depuis toujours

Entre hyper-ouverture et « pression maximale », quelle sera la stratégie iranienne de Joe Biden ?

il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 2 heures 40 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 3 heures 24 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 5 heures 19 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 5 heures 54 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 6 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 7 heures 40 min
pépites > Economie
Vroum
Hausse des ventes de voitures neuves
il y a 22 heures 19 min
pépites > Economie
Crise aux Etats-Unis
Coronavirus : le cauchemar des restaurants américains condamnés à la faillite
il y a 23 heures 30 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol
il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Economie
Billet vert

Le Dollar est-il en crise?

il y a 1 jour 4 heures
© RAYMOND ROIG / AFP
fret ferroviaire train SNCF
© RAYMOND ROIG / AFP
fret ferroviaire train SNCF
Mesures gouvernementales

Efficacité environnementale : le fret ferroviaire, oui. Avec la SNCF, non...

Publié le 31 juillet 2020
Les propositions de la Convention climat concernant les transports sont peu originales, inutiles et coûteuses, et la SNCF ne survivra pas à la concurrence.
Pierre Allemand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Allemand est un ingénieur chimiste, ancien chercheur, qui a régulièrement parcouru le monde pendant toute sa carrière. Il est maintenant retraité et écrit des articles scientifiques et politiques sur son site www.climatdeterreur.info.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les propositions de la Convention climat concernant les transports sont peu originales, inutiles et coûteuses, et la SNCF ne survivra pas à la concurrence.

Des propositions peu originales

Un excellent article du professeur Rémy Prudhomme est consacré à l’une des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, concernant les transports ferroviaires, routiers, et fluviaux. Rémy Prudhomme y démontre à quel point dans le domaine des transports, les membres de ce groupe sont apparemment  mal informés, éloignés de la réalité et font preuve d’amateurisme.

Une des caractéristiques de leurs propositions n’a peut-être pas assez été mise en relief. C’est son caractère extraordinairement conventionnel. À la lecture, cela ressemble mot pour mot aux propositions des associations climatiques ou converties  comme Greenpeace qui battent la campagne à la recherche de nouveaux membres et de cotisations.

Aucune idée originale, mais plutôt la rengaine éculée qui nous est rabâchée quotidiennement par les médias, sous la haute autorité des spécialistes écolos maison. Que parmi les 150 personnes de cette Convention aucune réflexion originale n’ait pu voir le jour et s’épanouir est très inquiétant, et montre à quel point l’idéologie peut facilement pénétrer les groupes de personnes et modeler leur jugement ; ce que Gustave Le Bon nommait les foules dans son livre Psychologie des foules.

« Depuis l’aurore des civilisations, les foules ont toujours subi l’influence des illusions […] comme il leur faut des illusions à tout prix, elles se dirigent d’instinct, comme l’insecte allant à la lumière, vers les rhéteurs qui leur en présentent. »

Dans le cas de la Convention, la citation s’applique particulièrement bien à l’écologie comme illusion ainsi qu’à ses rhéteurs : Cyril Dion, agitateur climatique, l’un des trois garants de la Convention, ou encore Laurence Tubiana, co-présidente du comité de gouvernance, ancienne militante de la Ligue communiste révolutionnaire, convertie à la lutte pour le climat auprès de ses amis socialistes et écologistes.

Il ne faut donc pas s’étonner de voir que les 146 propositions théoriquement issues des cogitations de cette CCC ont un air de déjà vu pour ne pas dire de médiatiquement réchauffé.

Inutiles et coûteuses

Dans le cas du transport, remplacer celui des marchandises et des voyageurs à base de moteurs thermiques rejetant du CO2 par le transport ferroviaire supposé rejeter moins de ce gaz satanique est une antienne sans cesse reprise par les associations écolos, partis politiques compris, et fait donc partie du programme proposé par la Convention. Heureusement, Rémy Prudhomme se permet de remettre les pendules à l’heure dans ces propositions :

— Le mode ferroviaire, maintes fois proposé en France a fait l’objet de projets nombreux et coûteux, n’est tout simplement pas adapté à remplacer le mode routier.

En effet, le transport par train est lent. Le fret doit être transporté par camion à la gare, le circuit ferroviaire proprement dit comporte au minimum deux étapes (gare de départ → gare de triage → gare d’arrivée) et le fret doit également être emmené par camion de la gare vers le destinataire.

Le temps passé se compte donc en jours alors qu’au contraire le transport routier peut se compter en heures, de l’entrepôt de départ au client final.

Voici un exemple pratique : le mode ferroviaire est certainement adapté au transport du ciment ou des agrégats (sable et gravier) qui, mélangés et additionnés d’eau, donnent le béton, mais en aucun cas au transport du béton frais dont on voit tous les jours les toupies transportées par camion. Malheureusement pour la SNCF, le transport du ciment et des agrégats ne représente qu’une faible partie du fret en France.

— Si on part des chiffres d’émissions donnés par une source a priori fiable (le CITEPA), Rémy Prudhomme constate que les deux modes de transport (ferroviaire-fluvial d’une part et routier d’autre part) rejettent relativement en valeur, des quantités de CO2 à peu près comparables : 260 grammes par euro pour les camions, 310 grammes par euro pour le groupe fer + fluvial.

Un avantage léger reste au transport par la route. Si la logique de sa mission avait été appliquée, à savoir diminuer les émissions de gaz à effet de serre, la Convention aurait donc dû oublier toutes les idées écologiques maintes fois formulées relatives au remplacement du transport routier par le transport ferroviaire ou fluvial !

Voilà un bel exemple où l’idéologie écologiste l’emporte sur la logique au point de proposer des solutions à contre-courant de l’objectif fixé ! Rions-en donc, avant d’être obligés d’en pleurer, comme Figaro le préconise…

— S’il était appliqué, le remplacement proposé du mode terrestre par le mode ferroviaire devrait coûter cher au citoyen explique Rémy Prudhomme.

En effet, la Convention propose de « sortir progressivement des avantages fiscaux sur le gazole (page 198) ».

Elle propose donc d’augmenter les taxes sur ce produit, mais commet une erreur qui n’est probablement pas fortuite : en effet, le gazole routier est déjà très lourdement taxé. Seuls l’essence et le tabac le sont davantage.

Rémy Prudhomme considère qu’évoquer un avantage fiscal à propos du gazole routier n’est pas seulement ridicule, c’est indécent. En fait, le terme utilisé est probablement destiné à induire le lecteur en erreur…

De plus, le transport routier représentant 95 % du transport, surtaxer le gazole routier revient à surtaxer le transport terrestre dans son ensemble. Une belle proposition au moment où l’on cherche des solutions pour relancer la machine économique…

La SNCF condamnée à disparaître ?

Il est frappant de constater que la plupart des commentaires sur les propositions de la Convention à propos du ferroviaire évoque implicitement et sans se poser davantage de question que c’est la SNCF qui devrait assurer le remplacement du transport routier. Or, cette considération est inexacte.

En effet, la concurrence existe en France depuis plus de dix ans pour le transport ferroviaire, et le transport des voyageurs par voie ferrée va être très prochainement soumis à la concurrence. En effet, le dernier verrou sautera en décembre 2023 ;  excepté l’Ile-de-France pour laquelle la date de mise en concurrence est actuellement fixée à 2039, mais pourrait bien être avancée lorsque la concurrence sera réellement installée…

La SNCF actuelle est une structure incapable de supporter une concurrence normale. En effet, la différence entre ce que les usagers payent et ce que la SNCF dépense mesure le véritable déficit, qui s’élève à environ 12 milliards d’euros annuels pour un chiffre d’affaires d’environ 35 milliards, ce qui représente un rapport de plus de 34 %. Ce déficit est actuellement compensé par des subventions diverses et par un effacement périodique de la dette de la SNCF.

Cependant, ces mesures, acceptées parce qu’ignorées des Français en régime de monopole ne sont évidemment plus acceptables à partir du moment où la concurrence règne. Comptons en effet sur les concurrents et surtout sur l’Europe pour exiger et obtenir leur suppression en bonne et due forme. Dans ces conditions, la SNCF se trouvera rapidement en situation de cessation de paiement et ses actifs seront vendus au plus offrant.

Hélas, cette situation n’existera jamais, l’État sera donc contraint de régler le problème avant la date fatidique, ce qui reviendra soit à la tentative de créer une nouvelle entité de transport ferroviaire d’État théoriquement capable de lutter à armes égales avec ses concurrents, soit à la disparition de l’entité SNCF actuelle.

Privée de ses subsides étatiques, la SNCF ou plutôt son successeur, qui devra évidemment conserver ses employés compte tenu de leur statut, sera en permanence dépassée par ses concurrents mieux armés, et condamnée à faire vivre ses agents jusqu’à leur retraite en transportant du sable et des agrégats, ou encore en assurant le déplacement des personnes dans la seule Ile-de-France ; et tout cela sans subventions étatiques, une mission quasi-impossible dans le monde économique réel.

Il est donc probable que la grande famille des fonctionnaires français devra tôt ou tard accueillir les cheminots pour les astreindre à des tâches non cheminotes : ça promet…

Cet article a été initialement publié sur le site de Contrepoints, cliquez ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 02/08/2020 - 08:26
Système ubuesque.
Senorita: les ingénieurs de la SNCF ne sont pas moins méritants que d'autres et plutôt moins bien payés, mais c'est le système d'organisation du travail ubuesque et codifié à l'extrême qui plombe la productivité de tous .
pierre de robion
- 01/08/2020 - 22:03
L' attrape nigauds!
Ce qui est aussi troublant, c'est le silence des médias aux ordres sur l'absurdité de nombre de propositions,car en économie comme en finance et surtout en politique, l'enfer est pavé de bonnes intentions d'autant que les "Satan" sont légions et les brebis égarées!
Quant au viaduc dynamité, mais réparé en une nuit par le mari de la Sénorita, , c'est mieux que Jésus qui s'était donné 3 jours pour reconstruire le Temple!
lasenorita
- 01/08/2020 - 19:04
Tous les cheminots ne sont pas fainéants!
ajm..La réputation des cheminots, comme étant des fainéants et bien payés, est due aux nombreuses grèves commandées par la C.G.T.. En 1962:mon époux (ingénieur à la SNCF) était moins bien payé que moi, qui était institutrice!.. Son salaire a augmenté parce qu'il a accepté de changer de poste fréquemment et je peux dire que, dans certaines régions françaises, il ne s'est guère reposé par exemple dans la région parisienne où il devait fréquemment dégager la voie ferrée à cause de ''suicidés'' qui se trouvaient sur les voies, il était dérangé à n'importe quel moment de la journée et de la nuit, même les jours de fête.. Pendant notre séjour à Millau il s'est dépêché de remettre les voies ferrées en bon état, la nuit, parce que les ''paysans du Larzac'' avaient fait sauter un viaduc et un train empli d'enfants devait emprunter ce viaduc le lendemain, etc.. Il travaillait 48 heures par semaine et il n'avait qu'un mois de ''congés payés''..