En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 4 min 20 sec
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 3 heures 58 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 5 heures 2 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 5 heures 20 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 6 heures 4 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 7 heures 29 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 8 heures 2 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 8 heures 40 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 1 heure 9 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 4 heures 29 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 5 heures 7 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 5 heures 37 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 5 heures 59 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 6 heures 43 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 7 heures 13 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 7 heures 46 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 8 heures 13 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 9 heures 9 min
© TF1 / AFP
© TF1 / AFP
Spirale destructrice

Le problème Sauvage

Publié le 31 juillet 2020
Emmanuel Macron et de nombreux responsables politiques ont rendu hommage à Jacqueline Sauvage cette semaine suite à l'annonce de son décès. En faire un symbole de lutte contre les violences conjugales a-t-il un sens réel ? Les politiques ne sombrent-ils pas dans une spirale destructrice lorsqu'ils cèdent à la pression du commentaire permanent ?
Julia Courvoisier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julia Courvoisier est avocate pénaliste au Barreau de Paris. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron et de nombreux responsables politiques ont rendu hommage à Jacqueline Sauvage cette semaine suite à l'annonce de son décès. En faire un symbole de lutte contre les violences conjugales a-t-il un sens réel ? Les politiques ne sombrent-ils pas dans une spirale destructrice lorsqu'ils cèdent à la pression du commentaire permanent ?

Atlantico.fr : Emmanuel Macron et un grand nombre de responsables politiques ont publié des tweets rendant hommage à Jacqueline Sauvage. En faire un symbole de lutte contre les violences conjugales a-t-il un sens réel ? L'émotion prend-elle le pas sur la raison ? 

Julia Courvoisier : Il est évident qu’aujourd’hui, le sensationnel fait recette en politique. Les faits divers judiciaires ont envahi nos chaînes d’info et nos journaux, ce qui pose un réel problème, à mon sens, pour la bonne administration de la justice. 

Le cas de Mme Sauvage a interrogé et interroge toujours. L’hommage du Président Macron me pose souci.

Un préalable doit cependant être rappelé : cette femme a vécu avec un monstre, ses enfants ont vécu l’enfer. Mais sa seule porte de sortie a été de tuer son mari, de sang froid, de 3 coups de fusil dans le dos, après avoir fait une sieste. 

La légitime défense ne pouvait pas être retenue par la cour d’assises. D’ailleurs, deux cours d’assises composées de magistrats et de jurés populaires l’ont lourdement condamnée à 10 ans de prison. C’est pas rien ! Elle aurait pu être condamnée à du sursis ou à une moindre peine mais non. Les personnes ayant eu accès au dossier, l’ayant entendue au cours de 2 procès ont estimé qu’elle s’était vengée. 

Les arguments de défense de Madame Sauvage n’ont pas été retenus, et ses propos n’ont jamais été prouvés. Madame Sauvage n’est pas un symbole des violences conjugales  : elle a été accusée d’avoir tué son mari. Elle n’a même pas protégé ses enfants..  Sa seule bataille a été de se défendre de ces accusations pour obtenir une peine pénale prenant en compte sa vie et sa personnalité. Comme de très nombreux accusés tous les jours ! 

L’émotion prend évidemment une place aujourd’hui bien trop importante dans le traitement de ces affaires judiciaires : tout le monde commente, chronique, donne son avis sur un dossier dont il ne connaît que des bribes publiées par les journalistes. 

Parler de la présomption d’innocence, dire que Madame Sauvage a tué son mari de sang froid car elle ne supportait plus ce qu’elle vivait et qu’elle aurait du choisir une autre voie que la vengeance n’est plus acceptable et c’est bien dommage.. 

Madame Sauvage n’est pas un modèle de lutte contre les violences faites aux femmes : elle n’a jamais été engagée dans le moindre mouvement, ni association. Elle s’est défendue, comme n’importe quel accusé. En faire un symbole n’a donc aucun sens. 

Les politiques s'entraînent-ils vers une spirale destructrice lorsqu'ils cèdent à la pression du commentaire permanent ? 

Bien sûr, et cette dérive du commentaire judiciaire permanent est inquiétante. 

D’abord car il n’appartient pas aux politiques, encore plus aux ministres, de réclamer des sanctions. La justice doit rester indépendante. Si elle ne l’est plus, c’est donc le pouvoir en place qui nous jugera  .. Et ce n’est plus un état de droit ! 

En outre, les politiques se servent de ces faits divers à des fins électorales et cela n’est pas honnête. 

C’est également irrespectueux pour les victimes.

Pire même car cela pourrait venir remettre en cause le principe de l’indépendance des juges : les magistrats qui jugent au final ces dossiers, doivent pouvoir sanctionner les coupables non pas en fonction de l’opinion publique qui ne connaît pas les pièces de l’enquête, mais en fonction d’un Dossier précis, de la vie du prévenu, de son passé judiciaire et des raisons qui l’ont conduit à commettre des faits répréhensibles. 

Par exemple, un voleur de tablette de chocolat qui vole pour manger ne sera pas puni de la même manière que celui qui a volé toutes les économies d’une vielle dame. Et c’est bien normal ! Et pourtant, tous les deux risquent la même chose. 

Il faut laisser la justice faire son travail. Il faut laisser la défense se défendre et mettre du contradictoire dans les affaires. 

La justice ne doit pas se faire par des commentaires incessants des politiques sur les plateaux télé. Sauf à ce qu’un jour, la justice disparaisse. 

Plutôt que de célébrer des personnes luttant activement pour des causes on met en avant une femme qui a tué son mari comme héroïne. Quelle sont les racines et conséquences d'une telle maladie politique ?  

Ces causes sont multiples .. 

J’en retiendrai trois principales. 

D’abord, les femmes de ma génération ne veulent plus supporter ce que leurs mères et leurs grands mères ont subi. Les femmes veulent être traitées au même niveau que les hommes et personne ne pourra le contester. Il est évident que les mentalités ne changent pas assez rapidement sur ces questions, et cela crée de la violence. L’on peut donc aujourd’hui comprendre Madame Sauvage mais on ne peut pas accepter la vengeance. On ne peut pas tuer... 

Ensuite, les français ont besoin de justice. Cela se sent, cela se voit. Ils veulent une justice équitable, transparente, rapide et efficace. Et aujourd’hui, nous sommes bien loin de remplir ces critères, par manque de moyens et manque d’une vision claire. 

La justice, on en parle mais on n’agit pas.

Enfin, les réseaux sociaux ont modifié en profondeur les rapports entre les gens. Des infos en continu, en direct, commentées, recommentées.. Toutes les émissions d’infos sont aujourd’hui des « débats » entre chroniqueurs, diffusées en direct sur les réseaux sociaux. Tout et n’importe quoi est dit, dans l’immédiat, dans l’instantané. C’est l’émotion, le vif, le feu. Mais la justice ne peut pas se rendre comme ça ! 

L’instantané conduit à la vengeance. 

Le temps conduit à la justice. 

Et puis il faut dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre.. Les politiques l’ont bien compris. 

Ces dérives sont très alarmantes pour l’avocate que je suis, car si la justice ne prend plus le temps d’enquêter, d’entendre, de confronter, alors c’est la rue qui juge. Et lorsque la rue juge, c’est la fin d’une justice équitable respectant nos libertés fondamentales. Pire, c’est notre système de droit tout entier qui est en péril. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 01/08/2020 - 16:04
La mère Courvoisier devrait se renseigner, c'est son métier
En effet, Didou33, elle semble avoir eu, toute jeune, la cervelle imprégnée des insertions calomnieuses répandues par des chipies professionnelles. Je m'étendrais davantage si je ne "violais" des vies privées. Je ne mords pas par paranoïa mais par indignation révoltée. La vie a voulu que je ne sois élevé que par des femmes. Mon épouse a 5 sœurs, j'ai des belles-sœurs, elle aussi... J'ai déjà de la matière. En souvenir de nos chers parents et grands-parents qui ont eu une vie simple, digne et silencieuse, j'invite, comme je le fais souvent, cette avocate à chanter « Mon Vieux », écrit par une femme (une femme repentie ?)
evgueniesokolof
- 01/08/2020 - 00:01
mais Ganesha
tu délires completement: le plus fréquemment les gens sont atteints de troubles de la personnalité: les plus graves sont les pervers narcissiques mais il y a des obsessionnels, des histrioniques, des asociaux ( comme moi)....pas de quoi fouetter la chatte de mademoiselle Martin
evgueniesokolof
- 31/07/2020 - 23:57
Pour une fois que je suis d'accord avec Didou
Oui....le fonctionnement des couples n'était guère différent d'aujourd'hui....C'est ma grand mère maternelle qui"portait la culotte" selon l'expression consacrée et cette situation n'était pas si rare! Quand elle a pris sa retraite elle avait un couple voisin: un brave homme et une femme sadique qui offrait pour Noel un fouet à ses enfants