En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

04.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

07.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

02.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

03.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

04.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 23 min 32 sec
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 3 heures 17 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 7 heures 42 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 8 heures 13 min
pépites > Politique
Renouvellement
Important mouvement préfectoral
il y a 22 heures 53 min
pépites > International
A la mode
Coronavirus : des New Yorkais adoptent le scooter
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > International
Ennemi depuis toujours

Entre hyper-ouverture et « pression maximale », quelle sera la stratégie iranienne de Joe Biden ?

il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 2 heures 59 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 3 heures 44 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 6 heures 13 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 7 heures 59 min
pépites > Economie
Vroum
Hausse des ventes de voitures neuves
il y a 22 heures 38 min
pépites > Economie
Crise aux Etats-Unis
Coronavirus : le cauchemar des restaurants américains condamnés à la faillite
il y a 23 heures 49 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Economie
Billet vert

Le Dollar est-il en crise?

il y a 1 jour 4 heures
© JACQUES DEMARTHON / AFP
© JACQUES DEMARTHON / AFP
#BalanceTonPère

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

Publié le 29 juillet 2020
Julia Courvoisier, avocate au Barreau de Paris, revient sur la polémique liée aux propos d'Alice Coffin sur les "maris" et sur les violences conjugales. Si la liberté d’expression est un droit fondamental, il existe des limites nécessaires : l’incitation à la haine et l’injure.
Julia Courvoisier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julia Courvoisier est avocate pénaliste au Barreau de Paris. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julia Courvoisier, avocate au Barreau de Paris, revient sur la polémique liée aux propos d'Alice Coffin sur les "maris" et sur les violences conjugales. Si la liberté d’expression est un droit fondamental, il existe des limites nécessaires : l’incitation à la haine et l’injure.

« La référence paternelle : est ce que l'on peut arrêter avec ça deux minutes. Pourquoi il faut absolument une référence paternelle ? Vous voulez faire sortir les études sur le rôle des pères dans le monde entier ? Ne pas avoir un mari ça m'expose plutôt à ne pas être violée, ne pas être tabassée, ne pas être tuée et ça évite que mes enfants le soient aussi ».

Voici un extrait des propos, tenus en 2018 et qui ressortent aujourd’hui, par Madame Alice COFFIN, élue municipale EELV à Paris, « lesbienne, féministe, activiste et journaliste » (comme elle se présente elle même), enseignante à l’institut catholique de Paris et à la Sorbonne.

Le 22 septembre 2019, cette même féministe expliquait que « se débarrasser de la figure du père est une des meilleures choses qui puisse arriver à l’humanité » (v. twitter).

Non contente de tenir de tels propos abjects, Madame COFFIN serait à l’origine du hashtag : #balancelepère. Après le « tous les hommes sont des porcs », nous avons droit à un « tous les pères sont des violeurs ».

En entendant ces mots, j’ai immédiatement pensé à Madame Gisèle Halimi et Madame Simone Veil, deux féministes engagées, qui ont tant fait pour les femmes, dans le respect de l’autre, dans la tolérance et l’intelligence. Dans un combat élégant et intellectuel qui a mené à de si belles victoires.. Jamais d’excès de langage outranciers, toujours de la hauteur, une élégance inégalée. Loin des débats de caniveau que nous subissons aujourd’hui.

Il n’était donc pas question pour moi, avocate, pénaliste, femme libre, engagée et indépendante, de laisser passer de tels mots, condamnables à double titre.

Condamnables d’abord pénalement car l’incitation à la haine et à la discrimination est sévèrement punie par l’article 24 de la loi de 1881 (un an de prison et 45.000 euros d’amende). Ce texte a d’ailleurs été modifié en 2017 pour y intégrer « l’incitation à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personne, à raison de leur sexe, de leur orientation sexuelle ou identité de genre ». Cette modification est notamment intervenue grâce au travail des associations LGBT (dont fait partie Madame COFFIN). 

Cette dernière semble en outre ignorer, ce qui est navrant, que l’incitation à la haine en fonction du sexe ne vise pas uniquement les femmes. Que dire en effet de ces pères homosexuels, assimilés de facto à des criminels violeurs et tueurs d’enfants ? Ou alors ces propos ne viseraient-ils que les pères hétérosexuels ?

De tels mots pourraient également constituer une « injure publique à raison du sexe », punie des mêmes peines, plus communément appelée « injure publique sexiste », dont la première condamnation pénale en France remonte au 25 mai 2018 (tribunal correctionnel de Paris, dans l’affaire de la fresque représentant un viol collectif).

Si la liberté d’expression est un droit fondamental, il existe des limites nécessaires : l’incitation à la haine et l’injure en font partie. Et le « militantisme » ne peut pas justifier toutes les outrances. Que dire si au lieu de parler des maris et de pères, Madame COFFIN avait parlé des mères et des femmes ? Ou des étrangers ? Le raisonnement aurait été le même. Et il aurait été tout autant inacceptable.

Mais ces propos sont ensuite condamnables car ils sont faux. Ils sont pire que faux : ils sont à mille lieux de la réalité.  Mais cette réalité, Madame COFFIN ne la connait pas et ne veut pas la connaître.

Il s’avère que ces papas, je les connais. J’en ai défendus beaucoup ces dernières années, dans le cadre de procédures judiciaires souvent très conflictuelles : des enlèvements d’enfant, des accusations mensongères, des demandes de retrait de l’autorité parentale. J’ai entendu des horreurs, des monstruosités.

Ces papas ne sont pas que des géniteurs criminels. Ils sont nombreux à avoir pleuré dans mon bureau, à m’avoir parlé de leur colère, de leur peine, de leur drame, de leurs doutes. Et croyez moi, aucun avocat ne sort indemne d’un rendez vous avec un père qui n’arrive pas à voir ses enfants.

L’un d’eux m’a dit un jour que ne pas voir ses enfants, c’était un « outreau du coeur », en référence à l’affaire d’Outreau où la vie d’innocents à été ruinée par des accusations criminelles mensongères et des détentions provisoires injustes.  

Je pourrais vous dire qu’il y a des mauvaises mères, mais aussi des mamans fantastiques.

Je pourrais vous dire qu’il y a des monstres chez les papas, mais qu’ils sont une minorité.

Je pourrais vous donner des chiffres… 

Mais mon métier m’a appris à ne jamais faire de généralités, qui sont l’apanage des esprits étriqués. J’ai porté la parole de ces pères de très nombreuses fois ces dernières années. Je ne peux pas vous raconter tous ces papas.. Chacun est unique, chaque dossier est particulier.

Alors je vais vous parler de Samir, petit garçon né d’une FIV entre une femme lesbienne et un homme homosexuel, qui n’a pas pu voir son papa pendant des mois parce que sa mère « n’avait jamais voulu un père pour son enfant ». Il n’était « que du sperme ». Et qui a, finalement, retrouvé les bras de son père, pour faire du vélo avec lui. Samir rentre à l’école en septembre, il grandit bien, entouré de ses deux papas et de ses deux mamans. Il a tout l’amour dont il a besoin.

Je vais vous parler aussi de la petite Marie, enlevée à l’âge de 9 mois par sa mère. Il aura fallu quatre décisions de justice pour que Marie retrouve son papa. Cette petite fille joyeuse et pleine de vie a aujourd’hui 6 ans : elle fait de la danse, voit ses copines, est l’une des meilleures élèves de sa classe. La justice ne s’est pas trompée en la rendant à son père. Sa maman la voit toutes les semaines et la moitié de toutes les vacances scolaires. 

Il y a aussi Damien, enfant adopté dont la mère s’est vigoureusement opposée à une résidence alternée alors qu’elle vivait dans la même rue que le père de son fils. Que de batailles pour que cet enfant, abandonné à la naissance en Roumanie, puisse avoir deux parents aimants et présents équitablement auprès de lui. Après des mois difficiles, Damien a trouvé une « amoureuse » et entre dans sa 14ème année avec le coeur qui palpite. Auprès de son père, une semaine sur deux, Damien s’épanouit et a trouvé son équilibre.

Et que dire de la petite Julia, élevée par son beau-père « papa » depuis ses 6 mois et qui a retrouvé son père à l’âge de 15 ans… Elle a aujourd’hui un papa merveilleux et un père unique, tous deux essentiels à sa vie et à ses combats d’avocate. Un double amour. Sans violence, ni haine.

De ces pères là, je n’ai vu que de l’amour.

Soyez certains que ces PAPAS là existent. Et que leurs enfants les méritent.

(Les prénoms des enfants ont bien entendu été modifiés).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Contestor666
- 30/07/2020 - 23:04
Alice Coffin fait partie de
Alice Coffin fait partie de ces "féminardes" qui usurpent le terme de féministe.
Le féminisme combat pour l’égalité des deux sexes . La féminarde combat pour la revanche de la femme sur l’homme, en lui faisant payer très cher l’état de domination passé, au point d’en faire non pas un égal mais un dhimmi dans une société matriarcale.
La féministe dénonce le viol, quel qu’en soit l’auteur et qu’elle qu’en soit la victime. La féminarde condamne aussi le viol, mais nuance selon l’auteur et la victime. Le viol par un mâle blanc est dénoncé comme tel, à juste titre il est vrai, mais que l’auteur soit un « racialisé » et là on sent pointer une tétanisation intellectuelle : impossible ! un racialisé ne peut être un violeur, au pire peut-on qualifier son acte de « rapport sexuel asymétrique », motivé, excusé par des tas de raisons liées à son statut de dominé, racialisé…
https://infosdesinfaux.blogspot.com/
Gpo
- 30/07/2020 - 13:25
Et la Pma pour les lesbiennes
veut priver les enfants de leur histoire familiale de leur père de leurs racines, de leurs gènes et d'un développement personnel et psychologique normal??
Il faut dire que Jupiter n'a pas d'enfant donc il s'en fiche de la famille traditionnelle et des perturbations qui seront crées à cause de cette absence..
Et 66 voix sur 577 députés ont obtenu la PMa à l'assemblée nationale, sans obligation de quorum???Sommes-nous toujours en démocratie??
gerint
- 29/07/2020 - 23:55
On devrait faire voir à cette Alice
une colonie de chimpanzés. Là elle verrait ce que c’est vraiment la domination de la testostérone. Rien à voir avec les fillettes que sont devenus beaucoup d’humains mâles