En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 24 min 39 sec
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 2 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 3 heures 39 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 5 heures 36 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 6 heures 1 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 6 heures 33 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 7 heures 3 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 8 heures 10 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 8 heures 18 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 1 heure 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 3 heures 17 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 4 heures 40 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 6 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 6 heures 53 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 7 heures 24 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 8 heures 1 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 9 heures 16 min
© JOHN THYS / POOL / AFP
Emmanuel Macron Europe
© JOHN THYS / POOL / AFP
Emmanuel Macron Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

L’Europe des occasions manquées

Publié le 20 juillet 2020
Incapable de s’accorder pour relancer ses propres économies, et colmater les brèches, pouvons-nous, entrepreneurs, compter sur sa « vista » et sa volonté d’investir dans notre avenir à défaut de réparer notre passé bien mal composé ?
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Incapable de s’accorder pour relancer ses propres économies, et colmater les brèches, pouvons-nous, entrepreneurs, compter sur sa « vista » et sa volonté d’investir dans notre avenir à défaut de réparer notre passé bien mal composé ?

L’Europe, le rêve Européen, est né d’un cauchemar. Auquel il voulait mettre fin. Définitivement. La beauté initiale de cette construction est née, comme les êtres humains eux-mêmes, d’un traumatisme, pour mieux lui échapper, et permettre aux générations futures d’éviter de parcourir un chemin qui amena tant d’hommes et des femmes dans les camps de la mort. Pour éclairer les générations futures sur un chemin que les « vieillards » comme disait Platon dans « République », auraient déjà parcouru, pour le meilleur ou le pire.

Nous espérions tous, que marcher dans les pas de nos pères, auraient été une bonne idée. Cela ne semble pas être partagé par tous. La fracture terrible que la crise ne fait que raviver et révéler un peu plus, ne permet pas à cet « assemblage hétéroclite réuni au forceps », à ces membres si différents qui sont si mal assortis, du nord au sud et de l’est à l’ouest, de trouver une ligne directrice. L’incapacité, malgré des semaines de négociation et 3 jours de discussion, enfermés à Bruxelles, la capitale la plus dangereuse au monde (plus fort taux de mortalité par 100 000 habitants du Covid), de ces membres de s’accorder sur un « petit » plan de relance (750Mds c’est à peine 30M par pays, une goutte d’eau), montre à quel point nous avons tant besoin d’une Europe enfin supranationale, ou de plus d’Europe du tout. Incapable de parler d’une seule voix sur aucun sujet majeur. Absente des grandes décisions internationales, désormais accaparées par la Chine et les USA. 

Dynamitée de l’intérieur par des Etats qui se mettent en position de la quitter. Et peut-être décrédibilisée demain par une Grande Bretagne qui pourrait démontrer qu’il y a une vie prospère après l’Europe. Composée de pays qui sont à la limite de la démocratie, tentée un moment d’y intégrer des pays aussi dangereux (à cause de son Président actuel) que la Turquie. Noyautée par tant de pays qui espèrent lui prendre plus, qu’ils n’apporteront jamais. 

Déstabilisée par la disparité entre des pays encore à la limite du développement et ceux qui entament leur décrue progressive vers la stagnation. Aux mains de technocrates tellement éloignés des réalités concrètes et dont la courte vue pénalise ou interdit des méga-fusions indispensables pour peser au niveau mondial, au nom d’une possible distorsion de concurrence au sein de son espace. L’Europe reste indispensable, mais son fonctionnement actuel a de quoi désespérer les plus croyants. Là aussi on a brûlé la « cathédrale ».

Il ne sert à rien d’opposer les cigales et les fourmis. Le mal est bien plus profond que cela. Et pour les observateurs que nous sommes, il est consternant de voir que l’on souhaite lever 750Mds pour boucher les trous, plutôt que d’investir pour l’avenir. Comme en France, qui vient de se doter d’un Ministre des PME qu’on n’imaginait pas même du temps de Mitterrand, et qui a fait l’impasse sur le numérique, l’Europe devrait vendre un projet d’avenir et non un colmatage des fuites du présent. Boucher les fuites d’un radeau entouré de méduses ne construit pas un Yacht de luxe. On ne comprend même pas qu’on puisse parler de subvention et non de prêt. Pourquoi ne devraient-ils pas rembourser ? Le long terme est fait pour cela. A défaut d’ambition on peut au moins étaler la médiocrité !

Vendre aux pays Européens, un avenir, aurait peut-être permis de faire un sommet qui sonne comme un nouveau départ, plutôt que comme un « SOS on coule ». Les entrepreneurs l’espéraient, partout en Europe. Imaginez 50 à 100Mds sur l’IA, la data, les batteries, la santé ou l’eau. La relation à l’Afrique. Qui aurait pu s’opposer à un tel plan. Imaginez 50Mds de plus pour se doter d’un destin numérique, qui s’appuierait sur des champions à qui s’ouvriraient les marchés publiques Européens, qui donneraient la préférence à leurs entreprises afin de les rendre assez robustes pour qu’elles puissent se frotter aux Chinoises ou Américaines ?

C’était le moment de doper le plan à l’ambition au lieu de parler de sauvetage. Car ce mot à lui seul, suppose que certains sauvent et que d’autres sont sauvés. Cela entraîne dès le départ un schisme et un positionnement, qui divise au lieu d’unir. Qui demande là aussi de revoir la définition de ce qui est juste, que Platon, encore lui, tente de définir dans la « République ». La justice aurait certainement consisté à parler d’un avenir commun, et non de la révélation d’un passé désuni. Une occasion manquée, qui pourrait lui être funeste.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 20/07/2020 - 18:37
Je sais pas vous,
mais je ne supporte plus ces masques ( voir la photo avec le titre) .