En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 4 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 4 heures 54 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 6 heures 34 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 7 heures 40 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 18 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 10 heures 38 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 11 heures 19 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 12 heures 29 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 13 heures 2 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 13 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 4 heures 37 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 5 heures 44 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 7 heures 8 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 9 heures 42 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 10 heures 31 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 10 heures 52 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 11 heures 44 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 12 heures 43 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 13 heures 26 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 14 heures 3 min
© LOU BENOIST / AFP
EPR Flamanville
© LOU BENOIST / AFP
EPR Flamanville
Énergie nucléaire

EPR : petits bémols au pessimisme de la Cour des Comptes

Publié le 20 juillet 2020
La Cour des comptes a dressé, au début du mois de juillet, un bilan accablant de la construction de l'EPR de Flamanville. Bruno Alomar revient sur les principaux enjeux de ce dossier.
Bruno Alomar
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Alomar, économiste, auteur de La Réforme ou l’insignifiance : 10 ans pour sauver l’Union européenne (Ed.Ecole de Guerre – 2018)  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Cour des comptes a dressé, au début du mois de juillet, un bilan accablant de la construction de l'EPR de Flamanville. Bruno Alomar revient sur les principaux enjeux de ce dossier.

La Cour des comptes s’est prononcée le 9 juillet sur l’état de la filière nucléaire française, ainsi que sur l’EPR de Flamanville et la poursuite du développement de cette technologie. Si le nouveau président de la plus haute juridiction financière, Pierre Moscovici, a tenu à souligner que sous sa présidence la Cour sortirait de sa posture un peu commode de père fouettard, il est difficile de discerner la moindre mansuétude dans l’analyse des magistrats de la rue Cambon. Alors qu’EDF doit présenter début 2021 un programme de construction portant sur six nouveaux réacteurs nucléaires de troisième génération en France, la Cour ne déguise pas ses inquiétudes à l’égard d’une décision dont les conséquences pourraient être importantes sur l’ensemble du mix énergétique national, rien moins que « jusqu’au XXIIe siècle ». 

Naturellement la Cour des comptes, tel le scorpion de la fable, est dans son rôle quand elle pointe, au nom de la préservation de l’argent public, les retards et dépassements de coûts qu’a connus l’EPR de Flamanville. Nul de sérieux ne conteste que des erreurs ont été commises, et que des difficultés importantes ont dû être surmontées. EDF partage ce constat, déjà dressé par le rapport Folz du 28 octobre 2019, et qui a justifié l’adoption par l’énergéticien du plan Excell visant à remédier à des défauts de qualité constatés.

Qu’il soit permis, puisque le contradictoire est au fondement de la recherche de la vérité qui fait la justice – y compris financière - de formuler ici quelques observations.

D’abord, évidence qu’il faut pourtant rappeler sans cesse, traiter de l’EPR n’est pas traiter du dernier modèle de voiture ou de smartphone ! Il ne s’agit pas ici de plaider l’indulgence et de considérer que tout a toujours été fait sans erreur. Il s’agit de prendre la mesure de la complexité du sujet nucléaire. Apprendre en marchant, tâtonner, parfois se tromper, est inhérent à des projets d’une complexité aussi grande que l’EPR, de même d’ailleurs que les défis induits en matière de compétence technique. 

Ensuite, puisqu’il s’agit d’industrie, il faut être capable de raisonner en coût marginal et en série. L’EPR 2, que vise la Cour, sera par construction beaucoup plus simple à réaliser que son prédécesseur. Les compétences nécessaires, qui ont parfois été manquantes où insuffisamment rodées, auront été reconstituées, non seulement par EDF, mais également par l’ensemble de la filière concernée, qui a besoin de pouvoir se projeter. Signe d’ailleurs que la prudence que la Cour des Comptes fait sienne est partagée par EDF, la décision a été prise par l’opérateur de ne commencer à couler le premier béton de la première d’EPR 2 que quand 70% des études de détail aura été réalisé (40% dans le cas de l’EPR de Flamanville).

Enfin, si l’honneur des comptables est de chercher à fournir un état des comptes sincère à un moment donné, il ne faut pas craindre de remettre la question de la filière nucléaire civile dans une perspective plus vaste et plus profonde. La réalité est qu’il n’y aura pas de transition énergétique durable, fiable, maîtrisée, si l’on ne reconnaît pas au nucléaire la place centrale qui est la sienne. Le GIEC, pourtant peu suspect de sympathie pour l’électricité d’origine nucléaire, a pris acte, si l’on veut contenir le réchauffement climatique, de la nécessité de mobiliser toutes les énergies bas carbone, et parmi celles-ci l’électricité d’origine nucléaire pour laquelle la France dispose d’une filière de référence. Et que dire de nos partenaires européens ? Alors que l’Allemagne n’en finit pas de prendre conscience des conséquences négatives sur son bilan carbone -sans parler des conséquences négatives en matière de pouvoir d’achat et de compétitivité industrielle - d’une sortie précipitée, mal pensée, du nucléaire civil, le Royaume-Uni, lui, faisant preuve d’une audace reconnue en matière énergétique, fait dans les années à venir une place importante à l’électricité nucléaire. 

C’est dire, en définitive, que si les critiques formulées par la Cour des comptes doivent être entendues et prises en considération, elles ne doivent pas cacher le véritable enjeu : la modernisation de notre parc nucléaire comme pilier central de notre mix énergétique, à côté d’autres énergies bas carbone dont le développement doit être encouragé. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lémire
- 26/07/2020 - 17:15
compétences clés
Je n'ai pas lu le rapport (pas encore ?), mais je me pose une question : le management de projet fait-elle partie des compétences à reconstituer ? Le management "par les délais", sous la pression des plus hauts niveaux des entreprises concernées, a conduit à ignorer ou zapper des résultats de tests, à faire comme si les délais de séchage du béton étaient compressibles, et je suppose à réduire au silence les contradicteurs en leur reprochant leur culture d'ingénieur. Les conséquences de cette culture mortifère de mépris de la technique ont conduit à une falsification systématique de résultats de tests sur un site de tradition métallurgique plus bicentenaire, dont Dieu sait s'il s'en relèvera un jour. Il y a là une question de choix des dirigeants dont je ne sais pas si elle est réglée. Etant donné la mentalité des "commis de l'Etat" censés protéger les citoyens et l'éducation qui leur est donnée, je doute fort qu'ils poussent dans ce sens
Ganesha
- 20/07/2020 - 13:31
Les Chinois ?
Cet article est un plaidoyer faisant preuve de bon sens, mais il n'apporte aucune information nouvelle.
La solution serait-elle de demander l'aide des chinois, dont l'EPR fonctionne ?