En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

04.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

05.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

06.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

07.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 1 heure 47 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 3 heures 16 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 5 heures 48 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 7 heures 51 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 8 heures 19 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 9 heures 2 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 9 heures 19 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 10 heures 44 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 2 heures 55 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 4 heures 44 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 7 heures 43 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 8 heures 11 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 8 heures 55 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 9 heures 14 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 9 heures 28 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 9 heures 46 min
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 10 heures 27 min
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 21 heures 2 min
© MARTIN BUREAU / AFP
Jean Castex discours d epolitique générale assemblée nationale
© MARTIN BUREAU / AFP
Jean Castex discours d epolitique générale assemblée nationale
Nouveau Premier ministre

Le style Castex : interprète ou auteur-compositeur ?

Publié le 16 juillet 2020
Florian Silnicki analyse le discours de politique générale de Jean Castex devant les députés à l'Assemblée nationale. Le message de Jean Castex semble être une synthèse politique qui s'enracine dans le discours de ses prédécesseurs.
Florian Silnicki
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florian Silnicki est Expert en communication et Président Fondateur de l'agence de communication de crise LaFrenchCom (https://www.lafrenchcom.fr)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florian Silnicki analyse le discours de politique générale de Jean Castex devant les députés à l'Assemblée nationale. Le message de Jean Castex semble être une synthèse politique qui s'enracine dans le discours de ses prédécesseurs.

Le discours de politique générale de Jean Castex est d'abord l'illustration d'une synthèse politique qui s'enracine dans le discours de ses prédécesseurs. Il fait ainsi miroir dans certains aspects de sa construction au discours prononcé par Jacques Chaban-Delmas en 1969 qui marqua l'histoire de la communication politique.

Il emprunte également au Président Chirac la lutte contre la fracture sociale qui fut l'un des principaux thèmes de sa campagne pour l'élection présidentielle française de 1995 en reprenant l'axe de communication politique "La "machine France" ne fonctionne plus".

Sur le fond du discours, il emprunte au style de Jean-Pierre Raffarin notamment en vantant une écologie plus proche du terrain, plus concrète et une valorisation des atouts des territoires et de leurs élus.

Ce discours de politique générale est marqué par une introduction en forme de bilan trop élogieux pour être efficace sur l'opinion publique. Un méa culpa sur les résultats aurait sans doute été plus efficace, il y a une volonté manifeste de rendre un hommage sans nuance au gouvernement précédent.

Le Premier Ministre a fait face efficacement à une assemblée nationale qui a tenté de la chahuter tout le long de son discours.

Le discours s'organise autour de la thématique de la fracture sociale qui est une sorte de ligne jaune à laquelle le premier ministre est souvent revenu. C'est utile, à l'heure où le Président de la République cherche un nouveau souffle politique pour les dix prochains mois. Au fond, le reste du temps sera consacré à l'élection présidentielle.

Alors qu'Emmanuel Macron avait marqué le début de son quinquennat par une action très centralisée, se privant des élus locaux qui sont pourtant un thermomètre politique précieux pour le pouvoir central, Jean Castex a tenté d'offrir de l'épaisseur au projet politique du Président de la République en s'appuyant sur les territoires ce qui est aussi un moyen habile de rendre l'action publique proche du citoyen. Il a également tenté de créer du consensus autour des grandes valeurs républicaines. Ce discours de politique générale marque aussi la fin de la communication verticale d'Emmanuel Macron.

Ce discours est un enjeu essentiel pour le premier ministre car il est son entrée en matière. Le discours de politique générale est la première mise en scène de son action politique.

L'enjeu profond de cet exercice oratoire est de redonner du souffle à l'action politique que la communication politique d'Emmanuel Macron a abimé.

Jean Castex réussit plutôt l'exercice même si le discours est (comme souvent) très (trop?) long. C'est d'abord un discours politique qui tente de s'enraciner dans un pacte républicain. Le Premier Ministre semble avoir compris que la communication politique, c'est d'abord de la politique puis de la communication alors que ces dernières années, nos dirigeants avaient semblé pensé que la communication politique. 

C'était d'abord de la communication pour la communication. Le Premier Ministre n'est d'ailleurs pas tombé dans le piège de la petite phrase.

Il a enlevé les paillettes pour revenir à un discours classique de politique générale. Il joue ainsi efficacement la carte de la prudence sur la forme en étant volontairement un peu vieillot dans son style mais plus solennel... un mélange de Chirac et de Raffarin dans la sobriété.

Les discours de politique générale sont systématiquement très compliqués et souvent ratés. Celui-ci est d’autant plus compliqué qu’il intervient le lendemain du Grand Oral du 14 juillet du Président de la République. De manière générale, il est très rare de briller lors d’un tel exercice. C’est le sommet du discours politique, avec celui du Président de la République en Congrès. L’art de devoir tout dire, tout en restant synthétique. 

Sur la forme, le discours est plutôt austère, plat et technocrate. Jean Castex met en lumière le fait qu’il était maire de Prades. Il assoit sa légitimité sur ce mandat d’élu local. « Je sais pour la côtoyer tous les jours qu’il existe une France qui ne dit rien mais qui n’en pense pas moins » et à de nombreuses fois il se réfère au code communal pour qualifier des faits, tels que « le trouble à tranquillité public ». Il est évident que le choix de Castex est aussi de renouer avec les élus locaux avec qui il a eu tant de conflits.

Un bon discours de politique générale ne doit pas être trop long, synthétique et globale. Le danger est d’en faire un catalogue fastidieux de mesures. C’est ce qui est arrivé avec Castex, mais aussi à de nombreux prédécesseurs. Nous n’arrivons pas vraiment à comprendre clairement la ligne, qui aurait dû être simplement annoncé. A noter qu’il a félicité son prédécesseur, ce qui n’est pas commun.

Dans ce discours de politique générale, il y a un mixte de différents discours de politique générale : du Raffarin dans la France des territoires et dans la libération des énergies et du Villepin sur l’emploi. Mais également du Hollande dans la concertation systématique et du Sarkozy avec le partage de la valeur dans l’entreprise. 

En terme de sécurité, bien meilleur notamment sur la lutte contre le terrorisme avec rhétorique guerrière avec de nombreuses référents aux combats, à la lutte, à la mobilisation. Cette rhétorique fonctionne sur l’opinion publique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 16/07/2020 - 22:28
Les finances d'Atlantico
sont elles à ce point dans le rouge que la Macronie ait donné des sous à Ferjou pour pouvoir publier ce torche-cul