En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 32 sec
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 1 heure 20 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 1 heure 44 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 2 heures 21 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 3 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 3 heures 44 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 4 heures 29 min
décryptage > Politique
Occupation de temps de cerveau disponible

La démocratie, malade du syndrome Darmanin ?

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 5 heures 52 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 18 heures 48 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 35 min 49 sec
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 2 heures 45 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 3 heures 14 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Politique
Fractures émotionnelles

La colère et la peur dominent les émotions des Français concernant l’état du pays. Mais ceux qui les ressentent ne sont pas du tout les mêmes

il y a 4 heures 53 min
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 5 heures 15 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 18 heures 24 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 19 heures 15 min
© PASCAL GUYOT / AFP
supermarché coronavirus
© PASCAL GUYOT / AFP
supermarché coronavirus
Révolution

Covid-19 : le monde des supermarchés d’après est arrivé

Publié le 15 juillet 2020
Après avoir bouleversé notre façon de faire des courses, la pandémie va aussi totalement changer la structure de nos supermarchés.
Philippe Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Goetzmann est consultant en grande consommation et agroalimentaire. Après Sc-Po, il rejoint le groupe Auchan dont il dirige plusieurs hypermarchés puis le projet Ré-enchanter l'Hyper et crée la direction de l'offre. En 2015 directeur des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après avoir bouleversé notre façon de faire des courses, la pandémie va aussi totalement changer la structure de nos supermarchés.

Atlantico.fr : Suite à la crise sanitaire, les supermarchés ont-ils su adapter leur modèle ?

Philippe Goetzmann : On a beaucoup parlé du « monde d’après » et de la nécessité d’adapter son modèle, fort des comportements de consommation observés durant le confinement. C’était oublier un peu vite qu’ils procédaient justement du confinement et des contraintes induites, notamment celle du déplacement.

Ainsi la très forte progression de la proximité, connaissait des progressions jusque +70% ! Et aujourd’hui que la liberté de déplacement est rétablie la proxi régresse sur l’an dernier alors que les hypermarchés retrouvent une dynamique.

La principale, et durable, adaptation de modèle tient au digital. Face à la peur des contacts, les Français se sont massivement tournés vers le e-commerce alimentaire qui est passé de 25% à 38% de pénétration dans la population selon Nielsen.

Par rapport à d’autres pays, il faut dire que les distributeurs Français étaient bien préparés à ça, ayant développé depuis longtemps le concept de drive, qui est une vraie spécificité nationale. Ces drives ont souvent doublé leur chiffre d’affaires durant la période et restent à des niveaux de croissance soutenue. Il est assez probable que le drive entame ainsi une nouvelle phase de développement sur le territoire.

Quels nouveaux modes de consommation pourraient voir le jour ?

En longue période la consommation évolue selon la situation socio-démographique et avec l’innovation. Dans cette crise, rien de tout cela. Il faut donc analyser les signaux observés avec beaucoup de prudence. Le drive dont nous venons de parler n’est pas une innovation mais a connu une accélération inédite de son adoption, gagnant 3 à 5 ans.
Les Français déclarent assez massivement vouloir plus de local, plus de Made in France, plus de circuits courts. La réalité est moins souriante. Déjà les circuits courts sont retombés presque à l’activité d’avant, rappelant que l’emballement était lié à la fermeture des marchés, des restaurants et à la limitation des déplacements.

Le local reste une vraie attente et les distributeurs, souvent déjà bien engagés dans cette voie (tous ont des politiques précises sur ce sujet), ont déployé de gros efforts de référencement rapide. Il est certain que l’attention portée au local par les magasins comme par les centrales va sortir renforcée de la crise.

Le télétravail de masse change aussi la donne. Bien sûr nous allons trouver un équilibre entre le tout bureau et le tout maison. Mais à supposer que chacun télétravaille demain un jour de plus par semaine, c’est 7% des repas qui se déplacent ! Des zones de bureau vers les zones d’habitation. Des restaurants ou cantines, vers la salle à manger. Et on ne mange alors pas la même chose. Cette évolution va être pénalisante pour la proximité urbaine, le snacking et la restauration brasserie au profit des supermarchés de périphérie par exemple. L’institut IRI a mesuré ça en détail et montré une grande fragilité des métropoles de ce point de vue, et notamment bien sûr de Paris centre et de La Défense.

Mais il reste la contrainte la plus forte : Le prix, le pouvoir d’achat sur le mur duquel pourraient se fracasser bien de nos belles intentions.

Les Français sont très majoritaires à remettre ce sujet en exergue, soit qu’ils ont déjà connu une baisse de revenus, soit qu’ils l’anticipent. Et il est frappant de voir que sur le 1er mois mesuré et déconfiné, l’institut Kantar a indiqué un gain de part de marché historique pour Leclerc, mais aussi des gains considérables pour Intermarché et Lidl. Pour faire court, les Français parlent de mieux manger alors qu’ils se ruent d’abord chez ceux où les prix sont les plus bas. La réalité est en fait plus subtile : Les Français qui ont la parole et souvent vivent bien voient dans la crise un après tourné vers le mieux : On les trouve d’abord dans les métropoles actives dont les municipales ont donné une lecture politique. Mais la majorité des Français, qui espère mieux aussi, est d’abord sous contrainte de pouvoir d’achat, arbitre sa consommation ce qui la met dans un état de frustration et parfois de colère. Nous l’avons vu au moment de la crise des gilets jaunes. N’oublions pas que les 20% des ménages au revenus les plus faibles ont 65% de leurs dépenses pré-engagées (loyer, transport, abonnements…). Leur pouvoir d’arbitrage n’est que de 35% de ce qu’ils gagnent. Si le revenu baissait de 10 points, ce revenu arbitrable baisserait donc de près de 30% !

L’anthropologue Dominique Desjeux rappelait récemment dans les colonnes d’un de vos confrères que l’évolution de la consommation a plus à voir avec les contraintes qu’avec les désirs affichés. On le voit bien ici. Le rôle des politiques publiques est sans doute d’inciter, de montrer la voie, mais surtout de desserrer les contraintes pour que les espérances des Français et leurs capacités se rejoignent.

Quel sera l'avenir du supermarché en France ?

Alors que de nombreuses voix parlaient de la fin de l’hyper, du modèle dépassé de la grande distribution, il faut rappeler combien elle a tenu (avec toute la chaîne agroalimentaire) et ainsi démontré son utilité logistique pour approvisionner, mais aussi son utilité sociale. Cela s’est vu jusque dans des domaines étonnants comme l’accueil des femmes victimes de violences.

L’avenir des super et hypermarchés est d’abord humain. La cote d’amour des enseignes s’est envolée pendant le confinement. Les Français sont salué l’engagement des équipes à leur service alors que tant de services publics ont fait défaut, jusqu’à La Poste ou la Justice. Mais ils ont salué les équipes plus que les enseignes, les gens qui les servaient et qui ont d’ailleurs légitimement été honorés par le Président de la République lors des cérémonies du 14 juillet. Le commerce, c’est d’abord la relation. Je fais le pari que les enseignes vont investir dans cette qualité de relation qui les distingue du e-commerce.

J’évoquerai ensuite la probable arrivée de nouvelles enseignes. La distribution, c’était tout sous le même toit pour tous sous le même toit, dans une logique d’indifférenciation de l’offre, quasi identique partout. Or la France est fragmentée comme jamais, avec des aspirations et références très divergentes selon les groupes sociaux. Il y aura demain plus d’enseignes, plus typées, plus ciblées. Le mouvement est parti sur le frais premium mais plus encore sur le discount, très foisonnant en ce moment. Pour illustration, Supeco, diversification récente de Carrefour poursuit son développement.

Enfin bien sûr, l’avenir sera omnicanal, phygital disent certains. L’explosion récente du drive montre la voie. Il n’est pas juste un service en plus ou un canal « à côté ». La hausse du taux de pénétration laisse entrevoir une nouvelle phase de développement, et surtout la vraie naissance du marketing digital pour tous les formats car la base clients adressables devient enfin significative. Cela permet d’imaginer un renouveau complet de la promotion, personnalisée, plus précise, moins coûteuse.

Il faut aussi dire un mot des m² commerciaux. Ils sont objectivement suffisants en France et en cela on peut au 1er regard souscrire à la proposition de la convention pour le climat de stopper l’expansion. Mais ce serait faire fi des mouvements de population. Entre les zones les plus dynamiques et les plus en déclin, l’écart de croissance démographique est de 30% sur 10 ans. On peut d’ailleurs déjà observer des écarts très nets d’équipement commercial entre les régions, liés à l’antériorité du développement. Nous sommes face au défi des friches d’un côté et des déserts commerciaux de l’autre. Nous allons vers une recomposition du paysage qu’il faut accompagner. Figer le commerce physique c’est ouvrir grand les vannes du digital, très utile, mais moins dense en emploi, moins « localisé », moins vecteur de lien.

Le commerce est le reflet de la société. Elle bouge. Il saura s’adapter.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 16/07/2020 - 13:06
Ganesha
A trop vouloir démontrer, on finit par se ramasser un rateau!!!
Une caissière de supermarché morte sur combien qui étaient au taf tous les jours ? Sans compter que la caissière doit bien voir défiler une centaine de clients par jour dont certains ont l'haleine fétide ou secouent leur sac ou leur porte monnaie éjectant ainsi des milliers de virus! Donc les caissières n'ont pas plus été touchées que les tamalous comme toi qui se faisaient livrer par Carrefour car ils faisaient dans leur ben....tu as montré ton vrai visage Ganesha et c'est celui de la trouille et chaque fois que tu fanfaronneras il sera ton oeil de Cain
Ganesha
- 15/07/2020 - 17:08
Covid
Personnellement j'ai un unique masque FFP3, que j'avais gardé d'une épidémie précédente.
Je le porte à chaque fois que je suis en contact avec le monde extérieur, même pour ouvrir ma porte à un livreur.
J'ai vérifié : le virus est ensuite détruit par la dessication.
Il y a eu au moins une caissière de supermarché qui est morte du Covid, peut-être aussi des livreurs ?
Ganesha
- 15/07/2020 - 16:50
Amazon
J'ai également reçu des colis par Amazon, cela c'est bien passé... sauf qu'ils ne respectent absolument pas leurs dates de livraison : c'est souvent un ou plusieurs jours plus tôt que prévu.
Pour Amazon, la commande minimum est de 25€ pour une livraison gratuite.
Tandis que Carrefour a monté sa commande minimum à 80€, ce qui est beaucoup.
L'intérêt de ce nouveau système, c'est que cela crée des jobs où la seule compétence indispensable, c'est le permis de conduire.
L'inconvénient, c'est qu'il n'y a aucune possibilité d'évolution de carrière.