En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 3 min 28 sec
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 25 min 40 sec
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 1 heure 40 sec
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 1 heure 45 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 2 heures 11 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 15 heures 5 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 16 heures 44 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 19 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 20 heures 32 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 21 heures 38 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 7 min 28 sec
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 48 min 57 sec
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’Isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 2 heures 14 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 15 heures 37 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 17 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 21 heures 18 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 21 heures 54 min
© DENIS CHARLET / AFP
© DENIS CHARLET / AFP
Le grand flou

Le mystère du financement de la relance

Publié le 15 juillet 2020
A l'occasion de son interview du 14 juillet, le chef de l'Etat a tenté d'apporter des réponses concrètes face à la crise de la Covid-19 en évoquant un certain nombre de mesures comme le plan de relance, la garantie qu'il n'y aura pas de hausse des impôts ou les aides pour les jeunes sur le marché du travail.
Pierre Bentata
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Bentata, Fondateur de Rinzen, cabinet de conseil en économie, il enseigne également à l'ESC Troyes et intervient régulièrement dans la presse économique.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion de son interview du 14 juillet, le chef de l'Etat a tenté d'apporter des réponses concrètes face à la crise de la Covid-19 en évoquant un certain nombre de mesures comme le plan de relance, la garantie qu'il n'y aura pas de hausse des impôts ou les aides pour les jeunes sur le marché du travail.

Atlantico.fr : Qu'avez vous pensé de l'interview d'Emmanuel Macron ? Le chef de l'État a-t-il surpris ? 

Pierre Bentata : Indéniablement, l'interview longue face à deux journalistes constitue un exercice dans lequel notre Président excelle. Sur la forme, aucune surprise: il maîtrise parfaitement le tempo et l'ordre des sujets, répond calmement à toutes les questions et sait changer de rythme quand il le faut. Sur le fond, aucune surprise non plus, et là, c'est peut être un peu plus problématique. Nous étions sûrement nombreux à espérer quelques précisions sur les plans de relance, sur le tournant écologique et davantage encore sur la décentralisation annoncée lors de sa dernière allocution. Mais sur ces sujets, le Président est resté très évasif, ne prenant aucun risque en se contentant simplement d'annonces générales, vagues et consensuelles. Pas de surprises donc, car pas d'informations. 

A-t-il apporté des réponses concrètes aux questions économiques post-covid que se posaient les Français ? 

Malheureusement le Président n'a fourni que peu d'informations concrètes, et lorsqu'il l'a fait, les réponses n'étaient pas convaincantes. Ainsi, après avoir répété qu'il y aurait bien un plan de relance, plus important que prévu, et qu'il n'y aurait pas de hausse d'impôt, le Président n'a pas abordé la question du financement de la relance; or, il s'agit d'un sujet d'inquiétude pour une bonne partie des Français qui ont compris qu'à terme, l'endettement devra bien être payé par quelqu'un, et craignent que cela se traduise par des impôts ou une dégradation du pouvoir d'achat, pour eux ou pour leurs enfants.

Dans la même logique, et sur un point plus technique, le Président a précisé que les mesures de chômage partiel s'étendraient sur les mois à venir et que des mesures seraient mises en place pour éviter les plans sociaux et les dépôts de bilan. Sauf que, les économistes savent que cela pose deux problèmes: d'abord, un problème de financement car faire vivre l'économie sous perfusion coûte cher en argent public; ensuite, et c'est le point fondamental, en permettant à toutes les entreprises de survivre, l'Etat va créer une situation de dépendance de toute l'économie à la dépense publique, plongeant l'économie française dans une situation à la japonaise: une économie zombie, dans laquelle une part importante des entreprises ne vivent que de la manne publique, une économie sans croissance, morte vivante. Or, comment le Président compte-t-il endiguer ce phénomène? Rien n'a été dit à ce sujet. D'ailleurs, les seules précisions qu'il a apportées seraient plutôt de nature à inquiéter les entrepreneurs et les investisseurs puisqu'il a rappelé qu'en contrepartie du dispositif "d'activité partielle de longue durée", les entreprises devront mettre en place des procédés d'intéressement des employés aux bénéfices de l'entreprises et verront l'octroi de dividendes encadré, par l'Etat vraisemblablement. 

Dernier sujet important: comment va-t-on prendre en charge l'explosion du chômage qui aura lieu quelles que soient les mesures publiques mises en oeuvre? Rappelons qu'avec une récession de l'ordre de 12%, la France devrait avoir entre 1 et 1,5 millions de chômeurs de plus avant la fin de l'année. Que faire pour faciliter leur réinsertion rapide, comment empêcher qu'une telle explosion du chômage ne se traduise par une spirale dépressionniste? Là encore, pas un mot.

Au fond, le Président a voulu se montrer rassurant en affichant une continuité politique, mais cela a imposé un flou sur les mesures à venir. Flou dont les entreprises n'ont absolument pas besoin en ce moment. 

L'emploi chez les jeunes a été longuement abordé lors de cet entretien. Pensez-vous que ces dispositifs soient suffisants et concluants ?

S'il y a un bien une annonce nouvelle, c'est celle-ci. Le Président a en effet longuement expliqué son projet pour accompagner les jeunes: extension du contrat d'apprentissage, incitation fiscale à l'embauche des apprentis et des alternants, incitation à l'embauche des jeunes diplômés, création de 300 mille contrats d'insertion et de 100 mille places de formation dans le supérieur. 

Sur le plan purement statistique, tout cela est certainement efficace, car ce sont autant de mesures qui vont réduire l'offre de travail des jeunes et donc mécaniquement empêcher une explosion du nombre de chômeurs ou de demandeurs d'emplois.

Pour autant, sur un plan plus économique, ces stratégies sont toujours problématiques car en réduisant le coût relatif d'un jeune par rapport à un moins jeune, elles n'incitent pas à embaucher davantage mais seulement à favoriser un groupe au détriment d'un autre: ici, on cherche à protéger les jeunes, mais cela risque d'augmenter le chômage d'autres catégories, et cela alors que le coût de ces mesures pourraient bien être élevé. Par ailleurs, ces mesures peuvent aussi se traduire par des effets d'aubaine forts: les entreprises décidant de prendre en contrat d'insertion, d'alternance ou d'apprentissage uniquement les jeunes qu'elles auraient embauchés de toutes façons, ce qui creuse les déficits publics sans avoir aucun effet réel. 

Ici encore, on comprend bien que le Président s'est voulu rassurant, mais l'absence de précision sur le sujet a finalement de quoi inquiéter davantage. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 15/07/2020 - 12:41
Il ne peut pas inventer la quadrature du cercle
Quand ça va mal on souffre et on s’active pour que ça aille mieux en faisant des sacrifices. Tout ce qu’on peut faire c’est essayer de répartir les sacrifices au mieux pour soulager les plus durement touchés et rendre la souffrance supportable. Mais tout le monde doit bosser au mieux de ses possibilités