En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

04.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

05.

Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez

06.

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

07.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 9 heures 25 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 10 heures 14 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 11 heures 15 min
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 12 heures 44 min
light > Media
Loi sur la sécurité nationale
Hong Kong : la figure prodémocratique Jimmy Lai a été arrêtée, ses journaux perquisitionnés
il y a 15 heures 19 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

L'État, sauveur du jour, tueur du lendemain. Mr Darmanin est-ce l’image que vous voulez donner de votre mandat ?

il y a 16 heures 36 min
pépite vidéo > International
Liban
De nouveaux incidents à Beyrouth lors de manifestations, trois ministres ont démissionné
il y a 17 heures 46 min
décryptage > Economie
Baisse des prix

Le Covid-19 est déflationniste

il y a 19 heures 42 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 20 heures 24 min
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 20 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 9 heures 49 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 10 heures 47 min
light > Insolite
"Photo souvenir"
Allemagne : il fait un doigt d’honneur à un radar, son amende est multipliée par 75
il y a 11 heures 51 min
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 13 heures 7 min
pépites > Politique
Bras de fer démocratique
Biélorussie : la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa demande à Alexandre Loukachenko de céder le pouvoir
il y a 16 heures 14 min
pépites > Terrorisme
Investigations
Attaque au Niger : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 17 heures 18 min
décryptage > Santé
Anticipation

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Traité d’antidiplomatie

il y a 20 heures 4 min
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 20 heures 46 min
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 21 heures 1 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

Publié le 10 juillet 2020
Un langage dont il va falloir s'habituer car il y en a encore pour six ans.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un langage dont il va falloir s'habituer car il y en a encore pour six ans.

En 2018, deux ans avant l’élection municipale, Florence Berthout, maire du 5è arrondissement, avait publié un drôle et bienvenu dictionnaire de la novlangue hidalguesque. Il a d’autant moins perdu de son actualité qu’Anne Hidalgo vient d’être réélue. Nous voici à l’orée de six longues années, dont il n’est pas sûr que Paris se remettra. Nous allons continuer à entendre parler de « mobilités douces » pour la marche à pied ou le vélo, de « phénomènes de dérégulation de certains quartiers » pour parler d’insécurité, ou de « vision ouverte des espaces publics parisiens » pour la promotion du naturisme. La Mairie va continuer à installer des boulevards à cyclistes qui sont la plupart du temps vides tandis que les voitures s’entassent sur une seule file et leurs embouteillages se répercutent à l’ensemble de la banlieue parisienne. Libre de s’adonner à ses pulsions de maîtresse d’école sadique, Madame Hidalgo va non seulement continuer à raconter que la propreté de Paris est question d’éducation mais, pour joindre l’acte aux paroles, supprimer, nous dit-on, les poubelles de rue. Ce qui fut la Ville Lumière continuera à s’enfoncer dans la crasse et les odeurs répugnantes, la pollution de l’air artificiellement causée par un aménagement des rues digne d’Ubu maire. La criminalité va continuer à augmenter, les familles vont, toujours plus, quitter Paris, ne laissant face à face, dans un phénomène de « bruxellisation », que des quartiers gouvernementaux et d’affaires, d’une part, et des quartiers d’immigration non assimilée, d’autre part. 

 

On a beaucoup parlé de la bêtise de la droite des catégories aisées, à Marseille, refusant de s’allier à la droite populaire pour mettre un coup d’arrêt à une coalition des gauches en fait minoritaire. Mais Paris est un autre cas d’école. Où est passé le bon sens politique qui aurait voulu une coalition des réalistes pour empêcher Anne Hidalgo et ses alliés écologistes, minoritaires, de prolonger leur squat de l’Hôtel de Ville? Enlisée durant des mois dans les querelles dérisoires internes à LR, Rachida Dati a émergé trop tard avec un début de programme alternatif pour Paris. Et encore, ce programme était bien timide, trop hésitant pour créer l’électrochoc proposé. Paris est sans doute la seule ville où une alliance entre LR et LREM aurait fait du sens: mais le parti d’un président qui a oublié que Jupiter, sa référence, est un dieu fondamentalement faible dans la mythologie gréco-latine, s’est déchiré en querelles de personnes et étiolé en surenchères écolo-bobos, impuissantes face à l’organisation de la campagne de Madame Hidalgo et s’obstinant à croire qu’il n’avait besoin de personne pour gagner. Personne n’a eu l’idée de créer un mouvement d’opinion à travers l’Ile-de-France pour dénoncer les conséquences funestes sur toutes la région capitale de la politique de circulation parisienne. Du coup, Anne Hidalgo va continuer à utiliser une discipline qu’elle ne maîtrise pas, l’aménagement urbain, en y picorant des concepts - tels « la ville du quart d’heure » - pour assouvir son autoritarisme. 

 

Lorsque l’on a commencé à dénoncer la « novlangue » hidalguesque, beaucoup ont souri et apprécié. Mais qui en a vraiment tiré les conséquences? Il ne suffisait pas d’opposer des mots aux mots. Car la novlangue devient vite réalité. Elle est comme les mauvaises herbes, elle pousse plus vite que la végétation utile. Nous en sommes arrivés à une situation où c’est l’abstention massive qui a permis à Madame Hidalgo de repasser.  Et la novlangue va continuer à se transformer en réalité cauchemardesque. Nous sommes dans une sorte de réalisation du « Discours de la Servitude Volontaire ». Le pouvoir de Madame Hidalgo est faible mais personne n’ose le remettre en cause. Une majorité est hostile à ce qu’elle fait mais personne ne prend les moyens de coaliser la majorité des opposants. La réalité parisienne fera-t-elle prendre conscience de ce qui menace notre pays: des gouvernements minoritaires sociologiquement mais qui sont d’autant plus virulents idéologiquement et qui ne cessent pas de détruire. Il y a quatre ans, tout le monde se gaussait des Britanniques qui avaient voté pour le Brexit et on s’apitoyait sur Londres, qui allait tomber de son statut de première métropole européenne. On promettait le plus beau des avenirs à Paris. La réélection de Madame Hidalgo nous fait définitivement prendre conscience que les Britanniques étaient dans le réel et que les Français risquent de sombrer de plus en plus dans la dystopie. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 11/07/2020 - 13:12
Les bobos parisiens et les immigrés
Ne vont pas trop souffrir, car ils sont gentiment clientelisés par Hidalgo dans le sens du poil.
En revanche, tous les autres (et en particulier les banlieusards dont je fais partie) eux, vont en prendre plein la tête sous forme d'heures d'embouteillages en plus chaque jour, voire ne plus pouvoir circuler du tout dans Paris.
Perso, ch'est mi-grave (comme on disait dans le Pas de Calais), car je n'ai pas besoin d'aller d'un bout à l'autre de Paris et je peux à la limite prendre le RER qui de mon côté n'est pas un coupe-gorge (quand il n'est pas en grêve) , mais pour tous les pauvres bougres qui n'ont pas d'autre choix que de prendre la voiture car pas de transports en commun facile, ça va être un enfer....
Je pense qu'Hidalgo est une idéologue couplée à une sadique et qu'emmerder les automobilistes est devenu un bon moyen de garder l'alliance avec les écolos (les idéologues) et de faire chier les banlieusards qui ne votent pas pour elle.
TPV
- 10/07/2020 - 14:31
Fuir et vite
Parisiens non arc-en-ciel-verdâtres fuyez cet horrible merdier! Vite!
evgueniesokolof
- 10/07/2020 - 14:15
Ce n'est pas hors sujet
https://francais.rt.com/opinions/76700-illusion-de-la-vague-verte

Ce dinosaure stalinien est en train de s'apercevoir que le mariage de la gauche avec les verts c'était celui de la souris avec le serpent, que les verts sont les pires ennemis de l'humanité , qu'il suffit de lire le texte de Malthus sur le Banquet pour comprendre que ces gens méritent un Nuremberg!
L'aveuglement des merdias devant la morgue de ces canailles: Cousteau qui voudrait 350 000 morts par jour mais fait 4 enfants dont deux avec une hôtesse de l'air de 30 ans de moins que lui, Hulot, ses bagnoles et son patrimoine. Soutenir les Verts c'est de l'apologie de crime contre l'humanité
Mais il est vrai que quand on était scribouilleur à l'Huma on avait l'habitude du goût des couleuvres et le sphincter aussi accueillant que la sortie d'une bouche d'égout