En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

06.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 15 min 54 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 4 heures 6 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 4 heures 17 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 4 heures 39 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 5 heures 17 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 5 heures 24 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 5 heures 28 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 1 heure 16 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 3 heures 59 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 4 heures 14 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 4 heures 29 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 4 heures 43 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 5 heures 21 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 5 heures 25 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 5 heures 30 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 19 heures 19 min
© DR / Xavier Lahache / Canal +
Le bureau des légendes Canal + série culte espionnage services secrets
© DR / Xavier Lahache / Canal +
Le bureau des légendes Canal + série culte espionnage services secrets
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

Publié le 09 juillet 2020
"Le Bureau des légendes", une série de Éric Rochant. "Au sein de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure), un département appelé le Bureau des légendes (BDL) pilote à distance les agents les plus importants des services de renseignements français : les clandestins".
Jean Ruhlmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Ruhlmann est historien et maître de conférences en histoire contemporaine à l'université Lille III et à Sciences Po Paris. Il est également l'auteur de Ni bourgeois Ni prolétaires. La Défense des classes moyennes en France au XXe siècle ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Le Bureau des légendes", une série de Éric Rochant. "Au sein de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure), un département appelé le Bureau des légendes (BDL) pilote à distance les agents les plus importants des services de renseignements français : les clandestins".

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant

My Canalplus (production Canal +) Cinq saisons depuis 2015 (50 épisodes au total)
Avec Mathieu Kassovitz, Sara Giraudeau, Florence Loiret-Caille, Artus, Gilles Cohen, Jean-Pierre Darroussin, Mathieu Amalric, Jonathan Zaccaï, Louis Garrel...

 

RECOMMANDATION
En priorité

 

THEME
 • Il existe, au sein de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE), un service appelé Bureau des légendes (BdL), où des agents du renseignement sont sélectionnés, formés puis envoyés en mission en zones sensibles. Chacun d’entre eux porte un nom de code tiré du répertoire des injures du capitaine Haddock, et doit assimiler puis préserver coûte que coûte sa « légende » pour mener à bien son opération.

• Le BdL, d’abord dirigé par le débonnaire Henri Duflot (J.-P. Darroussin), a pour maître-espion Guillaume Debailly, alias Malotru (M. Kassovitz). L’histoire d’amour que ce dernier noue en Syrie avec la belle Nadia El Mansour (Zineb Triki) introduit dans la belle machine à renseigner le grain de sable qui, de proche en proche, met en péril tout le service.

 

POINTS FORTS
• Éric Rochant réussit un triple tour de force : montrer de manière probante un monde par définition voué au secret ; rendre touchants - voire sympathiques - une galerie d’agents restitués dans leur humanité face à des opérations et à des choix qui souvent la menacent ; enfin, articuler constamment et de manière très pertinente les théâtres (Proche et Moyen-Orient, Maghreb, Asie, Russie, etc...) et les enjeux (renseignement, espionnage informatique, terrorisme...) avec l’actualité la plus brûlante et percutante, mais sans racolage ni intrigues tirées par les cheveux pour coller à l’Histoire.

• Pour incarner des personnages constamment confrontés à des choix quasi-cornéliens, la série s’appuie sur des valeurs sûres – Gilles Cohen, Jean-Pierre Darroussin, ou Mathieu Kassovitz, - tout en laissant toute la place qu’elles et ils méritent à des comédien-ne-s qui ne laissent jamais leur part aux chiens : ainsi de l’apparente ingénue Marina Loiseau (Sara Giraudeau), de la tenace Marie-Jeanne Duthilleul (Florence Loiret-Caille), ou du serial séducteur et impénitent gaffeur Raymond Sisteron (Jonathan Zaccaï), pour ne rien dire du placide Jonas (Artus). Tous les rôles sont pareillement soignés et nécessaires à l’édifice, de « Moule à gaufres » (G. Cohen), le colonel qui dirige les Renseignements, à « la Mule » (Irina Muluile), impavide exécutrice de tâches aussi diverses (accompagnatrice, filocheuse, nounou...) qu’elles sont obscures et indispensables.

 

POINTS FAIBLES
• La série, produite par Canal +, ne connaît pas vraiment de moment faible : tout au plus regrettera-t-on quelques invraisemblances, et la disparition de personnages assez réjouissants, comme Pépé et Mémé, les deux filocheurs de la DGSE durant la première saison...

• On peut également douter de la véritable utilité du personnage de « Mille Sabords » interprété par Louis Garrel dans la dernière saison. Peut-être était-il voué à jouer un rôle plus substantiel ultérieurement, mais le refus (définitif ?) d’Éric Rochant de rempiler plus celui de Jacques Audiard de reprendre le flambeau semblent avoir scellé son destin...

 

EN DEUX MOTS
Une série à flux tendu qui n’égare jamais le spectateur, et le confronte, au-delà des canons du genre, aussi bien au quotidien d’un service qu’à des enjeux internationaux et intimes d’importance.

 

LE REALISATEUR
• Éric Rochant, né en 1961, est l’homme orchestre du BdL. Issu de l’IDHEC, il débute par des courts métrages dès 1984, et remporte avec Présence féminine (1987) le César du meilleur court métrage l’année suivante. Son premier long métrage - Un monde sans pitié - remporte un vif succès et esquisse un portrait doux-amer de la jeunesse d’alors, qui aime se reconnaître en Hippolyte Girardot. Rochant touche au genre de l’espionnage une première fois avec Les Patriotes, consacré aux services secrets israéliens, mais l’accueil est mitigé, de même que pour les films qui s’ensuivent. Il revient au film d’espionnage avec Möbius (2013), sans plus de succès, en dépit d’un casting relevé (Jean Dujardin, Cécile de France). 

• Entretemps, dès 2008, Rochant s’est tourné vers la télévision (Mafiosa), où il accompagne l’essor des séries sur le petit écran, dans des productions soutenues par Canal +. Le Bureau des légendes qu’il écrit, réalise et produit à partir de 2015, est l’un des fleurons de cette catégorie, c’est à ce jour son plus grand succès, couronné par toutes sortes de distinctions et suivi par un public croissant, dont une bonne part en a d’ores et déjà fait une “série-culte“.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires