En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

04.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

05.

Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez

06.

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

07.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 9 heures 27 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 10 heures 15 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 11 heures 16 min
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 12 heures 45 min
light > Media
Loi sur la sécurité nationale
Hong Kong : la figure prodémocratique Jimmy Lai a été arrêtée, ses journaux perquisitionnés
il y a 15 heures 20 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

L'État, sauveur du jour, tueur du lendemain. Mr Darmanin est-ce l’image que vous voulez donner de votre mandat ?

il y a 16 heures 37 min
pépite vidéo > International
Liban
De nouveaux incidents à Beyrouth lors de manifestations, trois ministres ont démissionné
il y a 17 heures 47 min
décryptage > Economie
Baisse des prix

Le Covid-19 est déflationniste

il y a 19 heures 43 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 20 heures 26 min
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 20 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 9 heures 50 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 10 heures 48 min
light > Insolite
"Photo souvenir"
Allemagne : il fait un doigt d’honneur à un radar, son amende est multipliée par 75
il y a 11 heures 52 min
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 13 heures 8 min
pépites > Politique
Bras de fer démocratique
Biélorussie : la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa demande à Alexandre Loukachenko de céder le pouvoir
il y a 16 heures 15 min
pépites > Terrorisme
Investigations
Attaque au Niger : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 17 heures 19 min
décryptage > Santé
Anticipation

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

il y a 19 heures 28 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Traité d’antidiplomatie

il y a 20 heures 5 min
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 20 heures 48 min
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 21 heures 2 min
© PIUS UTOMI EKPEI / AFP
Western Union Nigeria
© PIUS UTOMI EKPEI / AFP
Western Union Nigeria
Impact du coronavirus

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

Publié le 08 juillet 2020
La Banque mondiale prévoit une chute de 20% des envois de fonds vers les pays à faible et moyen revenu. Comment la pandémie épuise-t-elle les flux d'argent vers ces pays ? Quel en sera l'impact notamment sur les questions migratoires ?
Ahmed Silem
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ahmed Silem est Professeur d'université, Docteur d'état en sciences économiques, docteur en sciences de gestion, Directeur du Département Information et formation en économie au laboratoire CNRS-IRPEACS. Il a collaboré à de nombreux manuels de sciences...
Voir la bio
Arnaud Lachaize
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Lachaize est universitaire, spécialiste de l’immigration. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Banque mondiale prévoit une chute de 20% des envois de fonds vers les pays à faible et moyen revenu. Comment la pandémie épuise-t-elle les flux d'argent vers ces pays ? Quel en sera l'impact notamment sur les questions migratoires ?

Atlantico.fr : La Banque mondiale prévoit une chute de 20% des envois de fonds vers les pays à faible et moyen revenu. Comment la pandémie épuise-t-elle les flux d'argent vers ces pays ? 

Ahmed Silem : La pandémie a eu partout, et notamment dans les pays d’accueil des immigrés, des  effets économiques et  sociaux  péjoratifs. Le premier effet du confinement, déterminant tous les autres effets sociaux, et cela dans tous les pays d’accueil, est la baisse sévère et générale de l’activité économique hors, d’une part, certains secteurs essentiels à la vie sociale comme l’agroalimentaire, la grande distribution, le ramassage et le traitement des déchets, sans oublier les hôpitaux) et, d’autre part, les secteurs opportunistes du commerce électronique. Subséquemment la réduction ou la cessation d’activité d’un grand nombre d’entreprises, puisque privées d’une clientèle par le confinement et sans trésorerie suffisante pour attendre des jours meilleurs, s’accompagnent de mise en chômage partiel ou de licenciements de leurs travailleurs salariés. Ce chômage partiel et ces licenciements n’épargnent pas les travailleurs immigrés et les dirigeants immigrés à la tête de PME de services (restauration, hôtellerie). De ce fait l’épargne destinée à aider la famille restée au village en Afrique ne peut que diminuer. Il reste à se demander si le pourcentage de cette baisse affiché par la Banque mondiale serait aussi important. Il faudrait pouvoir disposer de données sur la répartition par secteur des travailleurs immigrés. Si les secteurs essentiels ont une forte proportion d’immigrés restés actifs, il en est tout autant dans le bâtiment à l’arrêt pendant toute la période du confinement. Il n’est donc pas certain que la pandémie serait responsable de l’épuisement (d'ailleurs improbable) des flux financiers vers les pays d’origine des immigrés.  Il est plus probable que ces pays subiront une baisse des revenus extérieurs à la fois de la part de leur diaspora et des investisseurs étrangers incités par les gouvernements de leur pays à un sursaut de patriotisme économique, dont l’une des formes est la relocalisation des activités précédemment délocalisées.

Une telle baisse va-t-elle affecter les économies des nations touchant ces revenus  ? 

Ahmed Silem : Il est bien évident que la baisse des recettes correspondant aux remises migratoires aura un impact sur le revenu disponible de la population bénéficiaire qui est souvent la plus démunie. Au-delà de cet aspect vital pour une grande partie de la population, l’effet péjoratif s’étend à la capacité d’importations du pays qui enregistre une baisse des devises nécessaires au financement des équipements nécessaires au développement et des biens de consommation. Parmi les tout premiers investisseurs arrivent les entrepreneurs de la diaspora qui participent à assurer le pump priming indispensable à l'attractivité des autres IDE. 

Quelles sont les conséquences politiques à attendre pour les pays dépendant de cet argent ? 

Ahmed Silem : Les conséquences politiques probables pourraient être l'aggravation du mécontentement des populations déjà faciles à s’embraser contre les gouvernements en place tout en dénonçant un néocolonialisme.

Coronavirus = fermeture des frontières = pas de travailleurs émigrés = plus d'argent vers les pays dont les émigrés viennent. Quel en sera l'impact sur l'émigration ? 

Arnaud Lachaize : L’épidémie de coronavirus a eu un effet massif sur les migrations de mobilité, c’est-à-dire celles qui se traduisent par des mouvements d’allers et retours. En paralysant la circulation internationale depuis mars 2020, cette crise entraîne un effondrement des migrations dites pendulaires, qui sont très importantes entre l’Europe orientale et l’Allemagne, ou entre l’Indonésie et les pays arabes producteurs de pétrole. De même, les migrations saisonnières, liés à des travaux saisonniers dans l’agriculture et le tourisme, par exemple entre l’Afrique et l’Europe occidentale, ont été frappées de plein fouet. Ces migrations temporaires de travail représentent la grande masse des transferts de fond, une ressource vitale pour de nombreux pays en développement atteignant de 10 à 30% de leur PIB. Cet écroulement des transferts de fond, s’ajoute à l’effondrement du cours des matières premières. Il aura pour effet d’aggraver la paupérisation des pays les plus pauvres d’Asie du Sud et du continent africain, Maghreb et Afrique subsaharienne, d’amplifier le chômage, le désœuvrement de leur jeunesse. Paradoxalement, l’arrêt de l’immigration de mobilité et la chute des transferts de fond, en aggravant la pauvreté, aura pour effet d’amplifier sur le long terme l’immigration définitive en incitant les populations des pays les plus touchés à tenter leur chance à n’importe quel prix pour s’installer en Europe. 

Quel l'impact cela a-t-il sur la société française ? 

Arnaud Lachaize : Il est préoccupant à double titre. Sur le court terme, il traduit la perte pour la France d’une immigration saisonnière qui est nécessaire à son économie et profite à travers les transferts de fond, au développement économique des pays en développement. Sur le long terme, il risque de favoriser les mouvements de population irréguliers vers la France destinés à fuir définitivement les pays d’origine frappés par la crise économique et la paupérisation. A cela s’ajoute un facteur de long terme. La situation démographique des pays au Sud de la Méditerranée est inquiétante : la population de l’Afrique passera de 1 à 4 milliards d’ici la fin du siècle ce qui laisse envisager, en l’absence d’un essor économique suffisant, de nouvelles vagues migratoires. Les chiffres annuels ne s’additionnent pas forcément mais ils donnent un ordre de grandeur sur l’ampleur des phénomènes migratoires actuels en France en 2019 : d’une part 270 000 « premiers titres de séjour délivrés », (dont 100 000 pour raison familiale et 80 000 étudiants), d’autre part 140 000 demandeurs d’asile. Dans une France de l’après covid 19 qui compte 5 millions de chômeurs, 9 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, 3,4 millions de sans domiciles ou de mal logés ce phénomène risque d’accroître l’exclusion et la fragmentation du pays. La situation de ses quartiers sensibles où vivent environ 6 millions de personnes est désastreuse, violence, échec scolaire, chômage massif. Dans ces conditions, il est irréaliste d’accueillir chaque année plusieurs centaines de milliers de personnes, souvent sans qualification, non francophones, de modes de vie et de valeurs différents, alors qu’on n’a pas les moyens de leur fournir des conditions dignes de travail, de logement, de scolarisation. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 09/07/2020 - 05:56
Debout, les Damnés de la Terre !
Il y a, effectivement, partout dans le monde, des ''damnés de la terre'' qui rêvent de venir en France.
Mais, pour moi, la priorité de notre gouvernement devrait être, entre autres, de trouver une solution pour les 30% d'agriculteurs qui gagnent moins de 350 € par mois.
TPV
- 08/07/2020 - 19:46
RN!
Vite!
Ganesha
- 08/07/2020 - 13:16
Enfer et Damnation !
Cet article d'Atlantico serait-il un appel pour essayer de faire comprendre par ses abonnés la nécessité absolue et l'urgence de voter pour le Rassemblement National ?