En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 1 heure 38 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 3 heures 17 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 7 heures 5 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 8 heures 11 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 9 heures 16 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 10 heures 9 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 10 heures 33 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 11 heures 13 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 11 heures 37 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 2 heures 10 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 4 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 7 heures 51 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 8 heures 27 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 9 heures 56 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 10 heures 23 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 11 heures 6 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 11 heures 38 min
© Valery HACHE / AFP
© Valery HACHE / AFP
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

Publié le 07 juillet 2020
Alors que les événements violents se multiplient (l'agression d'un chauffeur de bus à Bayonne, la mort d'une jeune gendarme lors d'un contrôle routier notamment), quels sont les moyens juridiques mis à la disposition du ministère de l'Intérieur afin de lui permettre d'endiguer ce fléau ?
Alain Bauer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Bauer est professeur de criminologie au Conservatoire National des Arts et Métiers, New York et Shanghai. Dernier livre paru : Vivre au temps du coronavirus (Cerf) ...
Voir la bio
Gérald Pandelon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les événements violents se multiplient (l'agression d'un chauffeur de bus à Bayonne, la mort d'une jeune gendarme lors d'un contrôle routier notamment), quels sont les moyens juridiques mis à la disposition du ministère de l'Intérieur afin de lui permettre d'endiguer ce fléau ?

Atlantico.fr :  Alors que les phénomènes violents se multiplient dans notre société, quels sont les moyens juridiques à la disposition du Ministère de l'Intérieur pour lui permettre d'endiguer ce fléau ?

Gérald Pandelon : C'est tout simplement l'application du code pénal qui prévoit en son article 222-13 des peines assez lourdes, 3 années d'emprisonnement outre 45000 euros d'amende. Or, la difficulté réside dans le fait que nous ressentons confusément que le politique a tendance à relativiser ce qui est grave (violences à l'encontre de personnes dépositaires de l'autorité publique), et à absolutiser, d'une certaine façon, ce qui est relativement mineur, comme, par exemple, une réaction légitime de fonctionnaires de police face à des violences subies. Prenons l'exemple de la réaction judiciaire face aux manifestations des "Gilets jaunes". La réponse pénale fut d'une étonnante sévérité, s'agissant de personnes qui, en grande majorité et excepté les voyous casseurs habituels qui en ont pris le prétexte pour déverser leur haine habituelle, ne disposaient d'aucune mention à leurs casiers judiciaires. Ce furent pourtant 10000 placement en garde à vue qui furent ordonnés  5000 poursuites pénales diligentées, 2000 comparitions immédiates décidées, 3000 jugements prononcés dont 400 assortis d'un mandat de dépôt. De plus, lorsqu'un gilet jaune à jeter, il n'aurait pas dû, un cocktail Molotov en direction de fonctionnaires de police, il a écopé de la sanction  maximale prévue à cet effet, savoir 5 années de prison, un jugement non amenageable devant un JAP. A l'inverse, les vrais voyous qui furent ultérieurement nterpellés, écoperent de sanctions plus clémentes. Comprendra qui pourra...

Alain Bauer : C’est moins un problème du ministère de l’intérieur qu’un souci de définition global de ce que doit être une société, de comment « faire société ». Si tout un chacun accepte, pour des raisons de survie, les passages piétons, les feux tricolores ou les ceintures de sécurité, et considère avec défiance celles et ceux qui ne respectent pas les règles de la sécurité routière, il n’en est pas de même dans de nombreux autres secteurs de la vie ou incohérents et injonctions contradictoires anomisent les normes sociales : Il est ainsi difficile de comprendre comment on peut lutter contre l’alcoolisme et proposer la libération de la consommation de produits stupéfiants ? Ou protester contre les intrusions dangereuses de l’etat dans le contrôle des données numériques et accepter sans rechigner d’en fournir des quantités industrielles aux opérateurs privés ?

Le Ministère de l’intérieur, qui n’est pas seulement celui de la sécurité publique en France, subit le désordre et le chaos sans trop savoir à quoi il sert, qui il sert et pourquoi il sert. Les policiers vivent une crise sociale, culturelle, matérielle et surtout morale inédite. Dès lors il produit sa propre anomie en n’étant plus en mesure de résister aux désordres ambiants. Il devient facteur de désordre. Pour lui même et pour la société qu’il doit défendre comme gardien de la paix.

Qu'est-ce que l'anomie ? Comment impacte-t-elle la société française ?

Alain Bauer : Émile Durkheim, le grand criminologue s français impose à partir des 1893  le terme « anomie » qui vient du grec "absence de loi ». Dans son ouvrage, Le Suicide, il s’en sert pour définir une situation sociale, caractérisée par l’affaiblissement de valeurs et de règles et par contrecoup l’effondrement des sociétés qui ne peuvent vivre sans lois. : « L’anomie est donc, dans nos sociétés modernes, un facteur régulier et spécifique des suicides ; elle est une des sources auxquelles s’alimente le contingent annuel. […] [Le suicide anomique] diffère en ce qu’il dépend, non de la manière dont les individus sont attachés à la société, mais de la façon dont elle les réglemente ».

Mais ce que Durkheim n’avait peut être pas envisagé, c’est que l’anomie, outre des effets individuels qui perturbent et angoissent les individus, pourrait aussi déclencher une forme de suicide social ou sociétal, un processus collectif d’effondrement.

Pendant longtemps les règles évoluaient au rythme des évolutions et des révolutions. LEs sociétés se libéralisaient ou se radicalisaient, mais un processus relativement cohérent permettait de se référer à un corpus idéologique qui déterminait des valeurs et véhiculait un ordre social. Lorsqu’il devenait trop insupportable, le vote ou la rue s’en débarrassaient. Pour autant, la colonne vertébrale des sociétés subsistait.

L'éducation des citoyens français a-t-elle un rôle à jouer dans la résolution des conflits violents qui émergent partout dans notre pays ?

Gérald Pandelon : J'aimerais vous répondre tout naturellement par l'affirmative. Mais pour être ou devenir un citoyen respectueux des lois et valeurs de notre pays, encore faudrait-il, au préalable, que les auteurs d'infractions, sur un plan identitaire, se considèrent comme français. Or, ce qui prévaut n'est rarement le sentiment national au sens où l'entendaient, Péguy, Renan ou Fustel de Coulanges, mais d'abord la culture du pays que ces personnes ont quitté précisément parce qu'ils estimaient, à tort ou à raison, que leurs libertés étaient bafouées. Pourtant, en France, certains de ces délinquants, qui pourraient bénéficier paisiblement des libertés qu'offrent notre pays, reproduisent les violences qu'ils ont voulu abandonner dans leur pays d'origine. Je crois, en effet, que l'on commet d'autant plus aisément un crime ou un délit que le sentiment d'une quelconque francité est évacué. Certes, idéalement, faudrait-il qu'une réelle intégration soit possible. Mais face aux efforts déployés depuis plus de 30 ans pour y parvenir (la politique de la ville, par exemple) il est possible de considérer qu'il s'agit d'un échec cuisant, lorsque les personnes, concernées par ces faits de violences, la plupart du temps d'origine extra-européenne, préfèrent à la laìcité l'islam, à la France, leur pays d'origine. Ce n'est pas à une modernisation de l'islam que ces individus travaillent mais davantage à une islamisation de la modernité, par les armes, par le sang. 

Alain Bauer : Il faudrait surtout trouver les moyens de réconcilier l’Etat et la Nation autour d’un projet commun. La France est un des rares pays ou l’Etat a créé la Nation. Lui a donné un territoire, une langue, une unité. Certains appellent cela le « Roman National », mais il ne s’agit en rien d’une oeuvre de fiction. L’éducation, la culture, sont des éléments de ce qu’on appelle gentiment le « vivre ensemble ». Mais il n’existe pas de société sans règles de civilité. Et la loi de la jungle n’en est justement pas une. Il va falloir beaucoup de travail pour retricoter un espace national tiraillé entre remords colonial, repentance et capacité d’aller de l’avant en rassemblant les forces vives qui dans leur diversité avaient permis de pacifier les relations dans une démocratie apaisée. La première des violences reste l’ignorance…

Gérald Pandelon publie "La France des caïds" aux éditions Max Milo 

Alain Bauer a publié avec Roger Dachez "Comment vivre au temps du coronavirus ? - Un manuel pour comprendre et résister" aux éditions du Cerf

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 07/07/2020 - 18:56
L'insécurité grandissante des Français!
Les tirs de kalachnikovs ont repris dans ma ville!..Le nouveau ministre de la Justice ne changera pas grand'chose voir https://www.breizh-info.com/2020/07/06/147051/retro-lenorme-clash-eric-zemmour-vs-eric-dupond-moretti-nomme-ministre-de-la-justice-sur-limmigration et voir https://www.breizh-info.com/2020/07/07/147080/lui-ce-qui-linteressait-cetait-ma-coke-quand-gerard-faure-dealer-du-tout-paris-accusait-eric-dupont-moretti..Nos gouvernants CONTINUENT de laisser entrer des terroristes musulmans,dans notre pays,au lieu de les RENVOYER chez eux voir https://www.breizh-info.com/2020/07/147035/ocean-viking-sos-mediterranee..Les musulmans augmentent l'insécurité et les impôts des ''vrais'' Français!eux,les musulmans ne se sont pas gênés pour chasser TOUS les non musulmans de leur pays natal et leur voler leurs biens!
JBL
- 07/07/2020 - 14:02
Jusqu' à quand ?
Peut-on traiter la violence et la haine par la raison et l'intelligence ???

Dernièrement, il y avait un reportage qui indiquait que Nimes était devenue une ville dangereuse. Un magistrat indiquait qu'il faisait en moyenne 35 comparutions immédiates par jour, avec incarcération. Pour un regard, un accrochage, pour à près rien, des individus sortent un couteau....et ils s'en servent, en centre ville. Qui va changer çà ? Jusqu'à quand des citoyens éduqués vont subir, sans réagir cette barbarie ? Pourquoi ne pas admettre que la violence se traite par la violence, comme le traite Israël ? La politique de l'autruche que fait le gouvernement, en cédant sur tout, en leur donnant tout, quitte à vomir sur sa propre histoire, comme en Algérie, avec cet infâme Benjamin Stora, ne fait qu'aggraver une situation qui finira par dégénérer.

Un référendum devrait être organisé sur le : regroupement familial. Ca serait le début de la reprise en main.
evgueniesokolof
- 07/07/2020 - 10:44
Hors sujet me direz vous mais...
Trouvé sur l'un des plus gros censeurs du web : RT le journal où il est interdit d'interdire
https://francais.rt.com/france/76665-chaine-youtube-alain-soral-fermee-quelques-jours-apres-dieudonne
Les crétins vont s'en réjouir- le CRIF qui a le nez un peu sale l'a déjà fait!
On peut vomir Dieudonné et Soral, ce qui est mon cas, on peut se réjouir bêtement du coup de pied dans les couilles envoyés à ces complices de la barbarie islamique...
Ne vous y trompez pas! demain c'est Zemmour qui sera visé puis Onfray puis.....mais pas Rokhaya Diallo qui comme chacun sait se bat contre l'oppression de l'Homme blanc , coupable d'avoir mis fin aux ventes d'esclaves aux arabes organisé par les Peuls par exemple...
Il faut savoir défendre la merde pour éviter pire encore!!!! Facebook est l'arme fatale de la pensée dominante!