En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

04.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

07.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

02.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 18 min 31 sec
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 3 heures 29 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 4 heures 13 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 6 heures 8 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 6 heures 43 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 8 heures 29 min
pépites > Economie
Vroum
Hausse des ventes de voitures neuves
il y a 23 heures 7 min
pépites > Economie
Crise aux Etats-Unis
Coronavirus : le cauchemar des restaurants américains condamnés à la faillite
il y a 1 jour 19 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol
il y a 1 jour 4 heures
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 53 min 20 sec
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 3 heures 46 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 5 heures 43 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 6 heures 23 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 8 heures 12 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 8 heures 43 min
pépites > Politique
Renouvellement
Important mouvement préfectoral
il y a 23 heures 22 min
pépites > International
A la mode
Coronavirus : des New Yorkais adoptent le scooter
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > International
Ennemi depuis toujours

Entre hyper-ouverture et « pression maximale », quelle sera la stratégie iranienne de Joe Biden ?

il y a 1 jour 4 heures
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

Publié le 07 juillet 2020
La liste des nouveaux ministres du gouvernement de Jean Castex a été dévoilée ce lundi 6 juillet. Quels sont les signaux envoyés lors de ce remaniement ? Ces choix vont-ils répondre aux attentes des Français ? Quelle pourrait être la suite du quinquennat d'Emmanuel Macron ?
Arnaud Benedetti
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Benedetti est professeur associé à l'Université Paris-Sorbonne. Il vient de publier Le coup de com' permanent (éd. du Cerf, 2017) dans lequel il détaille les stratégies de communication d'Emmanuel Macron.
Voir la bio
Maxime Tandonnet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet est historien, auteur de nombreux ouvrages dont Histoire des présidents de la République (2013) et André Tardieu, l'incompris (2019) aux éditions Perrin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La liste des nouveaux ministres du gouvernement de Jean Castex a été dévoilée ce lundi 6 juillet. Quels sont les signaux envoyés lors de ce remaniement ? Ces choix vont-ils répondre aux attentes des Français ? Quelle pourrait être la suite du quinquennat d'Emmanuel Macron ?

Atlantico.fr : Quels sont les signaux envoyés par le gouvernement lors de ce remaniement ? Répondent-ils aux attentes des Français inquiets pour leur avenir avec la crise du coronavirus ?

Arnaud Benedetti : Sur le fond ce remaniement est la continuation du macronisme par d’autres moyens... Il penche au centre-droit, ne permet même plus à l’illusion du "en même temps" de se perpétuer car il ne parvient plus à braconner à la lisière des offres politiques du "vieux monde". Il puise essentiellement dans le vivier de la société médiatique pour essayer de donner du sens à une opération qui a pour but de préparer une fin de mandat pré-électoral. Tout est dans le design, dans la forme bien plus que dans le moteur qui reste le même. Sans compter la contradiction qui consiste à annoncer un gouvernement de missions dont l’étendue des postes trahit aussi qu’il s’agit d’abord de préserver des équilibres internes à la majorité et des personnalités. Emmanuel Macron s’est séparé seulement de ceux dont l’impact politique  avait atteint le plus grand seuil de péremption médiatique. Loin de rassembler large, le Président a resserré politiquement autour de lui en constituant un nouveau gouvernement volumineux en terme de postes.

Maxime Tandonnet : Dans les grandes lignes, c’est la continuité qui prime, en l’absence des « prises de guerre » annoncées à droite. La composition de ce gouvernement exprime donc plutôt l’autosatisfaction avec une légère inflexion vers le centre droit. La nomination de M. Darmanin, LR au ministère de l’Intérieur, qui remplace deux anciens socialistes, M. Collomb et M. Castaner est un signal à l’électorat conservateur préoccupé par les questions d’immigration et de sécurité. Deux grands pôles correspondant aux sujets majeurs de préoccupation des Français sont tenus par des personnalités venues de droite, M. Darmanin à l’Intérieur et M. le Maire à l’Economie. A cela s’ajoute le maintien de M. Blanquer à l’Education nationale. Les ministères sociaux et l’Ecologie sont en revanche confiés à des personnalités issues de sensibilité « progressistes ». Le principe du « en même temps » est donc respecté. C’est donc un équilibre très politique au sens d’électoraliste qui prévaut à travers ce gouvernement avec un horizon clair et précis : l’échéance présidentielle de 2022.   

Certaines prises de poste vous ont-elles surpris ?

Arnaud Benedetti : Seule l’entrée de Maître Dupond-Moretti opère comme un fracas dans l’univers assez formaté du macronisme. Elle plaira mais déconcertera ; elle plaira à ceux nombreux qui sont en défiance avec l’institution judiciaire mais elle déconcertera du fait même de la personnalité hors-norme du récipiendaire qui sera difficilement "gérable" au regard des codes de la politique. Mais cette arrivée a une fonction : créer la surprise dans un remaniement qui n’offre sur le fond que peu de nouveautés et qui ne traduit pas un changement d’orientation très perceptible pour l’opinion... Et même pour les médias qui cherchent en vain des subtilités susceptibles d’apporter du neuf. Le problème de Macron c’est que la surprise "communicante" ne saurait dissimuler le soupçon de continuité qui s’installe dans l’opinion. 

Maxime Tandonnet : Oui, bien sûr. Deux nominations fracassantes qui apportent le frisson de la nouveauté et de l’étonnement : M. Dupond-Moretti garde des sceaux, et Mme Bachelot à la culture. Il faut y voir les deux annonces sensationnelles, emblématiques, de ce gouvernement qui masquent la continuté. Le premier cas est stupéfiant. En effet, les présidences Macron comme Hollande se sont toujours efforcées d’éviter les incidents ou les provocations envers les juges et n’ont pas envisagé de grandes réformes de la justice. Or, cette nomination est celle d’un avocat extrêmement charismatique et indépendant dans ses propos envers les juges et la justice. Ce petit séisme dans le contexte de mise en cause du parquet national financier est donc très inattendu. De même, à une échelle bien moindre, le retour de Mme Bachelot au gouvernement, elle qui avait renoncé à la politique pour se consacrer à la télévision, est surprenant. Dans les deux cas, il n’y a pas de véritable logique de fond. Deux personnalités médiatiques et non politiques sont promues au plus haut niveau. Nous sommes dans la politique spectacle, la recherche de l’événement, la société du buzz, qui se substitue à l’action publique. Telle est la politique de l’avenir : les ministres ne se recruteront plus au parlement, parmi les élus de la Nation, mais parmi de grandes figures médiatiques.

Comment imaginez vous la suite du quinquennat Macron avec ce gouvernement en place ?

Arnaud Benedetti : Tout dépendra des conséquences sociales et économiques de la crise sanitaire. L’autonomie du politique est toujours très relative. Ce qui apparaît de manière sensible n’est ce pas surtout cette volonté désormais de chasser de préférence dans une sociologie électorale : le "mainstream" de centre-droit qu’incarne assez bien le techno-conservatisme du nouveau premier ministre. Cela peut marcher si la gauche ne parvient plus à rassurer et à s’incarner dans un leader et si la pression du RN reste suffisamment forte mais sans parvenir au terme de sa dédiabolisation. On voit que toute la pression dans ces conditions vise du côté d’Emmanuel Macron à fixer le concurrent républicain en l’empêchant de se refaire, de se reconstruire car il comprend bien que l’alternative la plus dangereuse pour lui à ce stade du récit de son mandat pourrait surgir de ce côté là. Macron sans le dire mais tout en le suggérant vise à devenir le candidat de l’électorat d’une partie de la droite républicaine. La question essentielle est de savoir s’il est le mieux placé et le plus crédible dans ce rôle...

Maxime Tandonnet : Le facteur explicatif de l’évolution de la politique française est sa dérive dans l’obsession présidentialiste. Elle donne le sentiment qu’une seule chose compte et l’emporte sur toute autre considération : la réélection de 2022. Tout le reste, au fond, devient secondaire. Il faut y voir le paroxysme de l’ère du vide, ou la société ultra-narcissique annoncée par Gilles Lipovetsky en 1983. L’équipe qui vient d’être désignée n’a pas vocation à entreprendre de grandes réformes mais à mener à bien l’objectif de la réélection en 2022. Elle sera chargée d’accompagner et de valoriser la communication présidentielle d’ici là, en évitant les nouveaux drames comme ceux qui ont secoué le quinquennat (gilets jaunes et mouvement social). Pourtant, elle va être confrontée à une situation explosive avec la hausse fulgurante du chômage et de la pauvreté due à la crise du covid 19. La présence d’une forte personnalité à la Justice s’annonce aussi source de polémique. Les deux ans qui viennent seront donc très agités, sinon chaotiques, à l’image de tout le quinquennat. 

A lire aussi : La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 07/07/2020 - 11:42
Merci Macron !
Emmanuel Macron a-t-il le moindre espoir d'être réélu ?
Personnellement, je suis convaincu du contraire !
Recruter des sarkozystes, et utiliser la méthode ''Bling-Bling-Kärcher'', c'est choisir une méthode qui a échoué !
En fait, je pense que le narcisse évanescent qui nous sert de président a tout simplement envie de s'amuser, de profiter de tous les privilèges de sa fonction, le plus longtemps possible... jusqu'en Avril 2022... à moins d'être chassé plus tôt par une révolte populaire.
En pratique, la situation est claire : que ce soit consciemment, ou ''à l'insu de son plein gré'', Emmanuel Macron est le meilleur allié de Marine Le Pen : par toutes ses actions, il porte la colère des français à un tel paroxysme, qu'elle est désormais assurée de faire exploser le ''Plafond de Verre''.
Lors de la prochaine échéance électorale, Marine sera-t-elle opposée à une Ecologiste ?
P.s. Il reste cependant encore une réforme capitale à faire voter : élire le Parlement à la Proportionnelle !
evgueniesokolof
- 07/07/2020 - 10:58
Il faudrait peut être rappeler
Que Dupont Moretti avait réclamé l'interdiction du Front National c'est à dire demander que l'on chie dans la gueule d'un français sur quatre , ce qui est quand même pas mal pour un partisan des droits de la défense!!!
Quant à Bachelot ( appelée Vaselyne dans le 49), cette ancienne pharmacienne est surtout spécialiste de la culture des champignons dans le saumurois!
Pour le reste...quoi dire ? Que Darmanin ayant été nommé , Ramadan peut remplacer Sibeth et Matzenef ou Cohn Bendit nommés secrétaires d'Etat auprès de Blanquer.....
Si, ouf!!!! Pictafesse Royal manque au tableau....si un gagadémicien casse sa pipe on pourrait la nommer ambassadrice de la Francitude
La droite est morte, la gauche l'est aussi: ces gogols ne remplissant pas l'espace devenu vide, il doit bien rester , dans la société civile quelqu'un pour l'occuper!
J'accuse
- 07/07/2020 - 10:07
On s'en bat vous savez quoi
Le microcosme politico-médiatique s'agite dans son bocal, bien loin du quotidien des Français.
Que ce soit Dupont ou Durand qui gouverne, que nous importe ? Nous attendons des résultats.
Ou plutôt non, on n'attend rien, puisqu'on sait qu'il n'y a aucune illusion à se faire.
Ministres uniquement préoccupés par leur carrière et leurs privilèges, Macron uniquement préoccupés par 2022. Et vive la France !