En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 2 heures 9 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 3 heures 48 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 6 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 7 heures 36 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 8 heures 42 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 9 heures 47 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 10 heures 40 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 11 heures 4 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 11 heures 43 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 12 heures 8 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 2 heures 41 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 4 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 8 heures 22 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 8 heures 58 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 10 heures 27 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 10 heures 54 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 11 heures 37 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 12 heures 1 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 12 heures 9 min
Atlanti Culture

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

Publié le 06 juillet 2020
Elena Ferrante a publié "La vie mensongère des adultes". "Giovanna, fille unique d’un couple de professeurs, vit une enfance heureuse dans les hauteurs de Naples. L’année de ses douze ans, elle surprend une conversation dans laquelle son père la compare à Vittoria".
Marie De Benoist pour Culture Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Elena Ferrante a publié "La vie mensongère des adultes". "Giovanna, fille unique d’un couple de professeurs, vit une enfance heureuse dans les hauteurs de Naples. L’année de ses douze ans, elle surprend une conversation dans laquelle son père la compare à Vittoria".

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante

Gallimard, 404, 22 €

 

RECOMMANDATION
Bon

 

THEME
A presque treize ans, Giovanna, fille unique choyée par ses parents, professeurs tous les deux, ne leur attribue que des qualités. Sa vie idyllique sur les hauteurs de Naples va pourtant basculer au moment où les changements physiques dus à son âge font prononcer à son père une phrase sur sa ressemblance avec sa propre sœur, qui allie « laideur et propension au mal.» Cette tante Vittoria va attirer irrésistiblement  Giovanna, parce qu’elle l’intrigue et parce qu’elle ignore pourquoi ses parents la détestent autant. Il lui faudra descendre dans les bas quartiers de la ville pour rencontrer une sorte de furie, qui représente tout ce que sa famille rejette : impudique, agressive, vindicative, elle s’exprime de façon vulgaire, en utilisant le dialecte napolitain. Captivée par cette femme menaçante et fascinante, qui lui ouvre les portes d’un autre monde, l’adolescente  va suivre ses incitations à regarder les adultes au-delà de leurs apparences lisses. Elle découvre alors leurs mensonges, leurs trahisons, leurs secrets les plus obscurs. La perte de son innocence se traduit par une métamorphose spectaculaire. Elle veut devenir pire que sa tante. Consciente de son pouvoir sur les garçons, elle se montre provocante avec eux. Torturée par des sentiments contradictoires, elle alterne la tendresse et la cruauté avec les siens et ses amies. Bref, elle s’enfonce dans son mal-être. Seul, l’inaccessible Roberto, « un garçon en or », la rassurera sur son intelligence et sa beauté, corrigeant en quelque sorte la blessure paternelle.

 

POINTS FORTS
• On retrouve les thèmes favoris de l’auteur : l’emprise de la famille, les tourments de l’adolescence,  l’amitié féminine, l’amour douloureux, la violence des rapports sociaux ... 

• Les personnages sont à l’image des quartiers où ils vivent. La ville de Naples est comme coupée en deux : les hauteurs aux belles avenues résidentielles abritent les privilégiés, alors que tout en bas, les immeubles délabrés des rues sordides sont habités par les déshérités 

• La passion pour la lecture, l’importance de la culture, la nécessité de la réflexion et le goût pour les discussions  sont évoqués comme les seuls moyens de réussir.

 

POINTS FAIBLES
• Un titre plat, mal choisi. 

• Le récit est construit sur un jeu d’oppositions, trop systématique : beauté/ laideur, bonté/méchanceté, élégance/trivialité, riches mesquins/ pauvres généreux, intellectuels athées/ baptisés incultes, italien impeccable/ dialecte napolitain, Roberto/Rosario … Giovanna finira par constater, comme une évidence, que le mal et le bien cohabitent en nous ! 

• Le besoin de dégradation ressenti par Giovanna et son  désir frénétique de se sentir « héroïquement abjecte » paraissent excessifs. La sexualité n’est présentée que sous une forme brutale, elle n’est jamais sublimée par l’amour.

 

EN DEUX MOTS
Elena Ferrante confirme son talent indéniable pour camper des personnages très vivants, pour fouiller la psychologie des adolescentes et pour décrire le déterminisme social. Mais dans ce roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible, les codes simplistes et le manichéisme des contes pour enfants sont repris d’une manière presque caricaturale: une héroïne naïve, une sorcière, qui l’initie à tout ce qu’elle ignorait jusque-là et surtout à la transgression, des objets symboliques comme le miroir ou le bracelet maléfique, une quête obstinée de l’amour et enfin la rencontre du prince charmant qui lui échappera … Voilà sans doute les ingrédients qui expliquent le succès phénoménal de cet auteur qui se cache toujours derrière un pseudonyme !

 

UN EXTRAIT 
« Pendant cette période, j’appris toujours davantage à cacher à mes parents ce qui m’arrivait. Ou, plus exactement, je perfectionnai ma manière de mentir en disant la vérité. » p.98

« Des mensonges, encore des mensonges : les adultes les interdisent, et pourtant ils en disent tellement. » p.189

 

L'AUTEUR
C’est le huitième roman de la mystérieuse Elena Ferrante, après le succès vertigineux de L’amie prodigieuse (2011) (15 millions d’exemplaires vendus, dont 4 millions en France et adaptation en série pour la télévision en 2019), premier tome suivi des trois autres : Le Nouveau Nom (2012),  Celle qui fuit et celle qui reste (2013) et  L’enfant perdue (2014). 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires