En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

07.

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 6 min 4 sec
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 9 min 13 sec
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 9 min 13 sec
décryptage > France
En roue libre

Violence contre un producteur : qui saura reprendre en main l’encadrement de la police ?

il y a 9 min 14 sec
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 9 min 14 sec
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 9 min 14 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 11 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 12 heures 15 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 14 heures 27 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 6 min 31 sec
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 9 min 13 sec
décryptage > Politique
Baroque

Commission sur l'article 24 de la loi "sécurité globale" : le symptôme du grave déficit de culture démocratique du quinquennat Macron

il y a 9 min 14 sec
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Pierre Mendès France, ou la vertu du renoncement

il y a 9 min 14 sec
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 9 min 14 sec
décryptage > Nouveau monde
Concurrence déloyale

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

il y a 9 min 14 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 11 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 12 heures 2 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 12 heures 41 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 15 heures 15 min
© Reuters
© Reuters
Bien gérer son stress

Comment prendre des décisions importantes (sans se noyer... ni se tromper)

Publié le 06 juillet 2020
La prise de décisions importantes peut générer du stress. Quel est l'effet du stress lors de la prise de décision ? Quelle est la meilleure méthode pour agir et décider sans être parasité par ses émotions ?
Xavier Camby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Camby est l’auteur de 48 clés pour un management durable - Bien-être et performance, publié aux éditions Yves Briend Ed. Il dirige à Genève la société Essentiel Management qui intervient en Belgique, en France, au Québec et en Suisse. Il anime...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La prise de décisions importantes peut générer du stress. Quel est l'effet du stress lors de la prise de décision ? Quelle est la meilleure méthode pour agir et décider sans être parasité par ses émotions ?

Atlantico.fr : Comment gérer le stress lors de la prise de décision ?

Xavier Camby : Peut-être convient-il tout d'abord de bien clarifier ce qu'est la réaction de stress. Un usage répété et inapproprié en a édulcoré le sens. Le stress constitue premièrement une réaction non-spécifique et automatique à la perception d'une agression ou d'une menace. Être chargé par 4 éléphants mâles, lors d'un safari-photo pédestre, au Zimbabwe, fût certainement ma plus belle et plus intense expérience du stress. Afin de me permettre efficacement faire face à cette perception d'un danger immédiat, mon cerveau libéra instantanément de nombreux messages neurologiques ou chimiques (notamment par la puissante production d'hormones spécifiques, le cortisol et l'adrénaline), afin de sur-potentialiser toutes mes capacités, physiques, psychiques, intellectuelles… L’accélération de la ventilation et de la pulsation cardiaque, la libération des différentes formes de sucres dans mes cellules pour me donner une énergie supérieure sont les 1ers signes de la réaction très naturelle et très utile du stress. Cependant, la consommation d'énergie est telle que 24 heures seraient nécessaires pour que mon corps récupère de cette incroyable dépense d'énergie. Il semble aussi que, lors d’un stress, mon organisme débrancherait tous ses mécanismes immunitaires pendant les six heures (ne pouvant y pourvoir simultanément). C'est l'explication du fait que les personnes stressées sont souvent malades.

Sur le plan de notre santé biologique, il n'existe donc pas de "bon stress". Malgré une pandémique croyance en forme de déni de réalité, ultra-toxique...

Le stress provient donc de la perception - laquelle peut être erronée ou faussée - d'une émotion négative, qu'on appelle la peur

S'il est assez rare de connaître de vraies peurs, nous sommes tous surentraînés à en générer des ersatz quotidiens, presque domestiques (mais non-domestiqués). Il s'agit de nos peurs sans réalités ni objets, qu'on appelle des angoisses. Peurs imaginaires, elles ont cependant les mêmes conséquences biologiques...

Quel est l'effet du stress lors de la prise de prise de décision ? 

La réaction de stress est par nature une non-décision : c'est un automatisme, qui va stimuler et démultiplier toutes nos aptitudes, et donc aussi notre capacité à décider. On peut alors penser que nous trouverons ainsi dans un état de lucidité-augmentée et que nos décisions seront alors ultra-pertinentes et ultra-adaptées. Ce n'est pourtant pas toujours le cas ! Les travaux des neuroscientifiques comme Antonio Damasio ou Daniel Kahneman l'expliquent : contrairement aux théories des siècles passées - obsolètes mais toujours enseignées comme des dogmes intangibles - nos décisions ne sont pas rationnelles et semblent très fortement liées à nos émotions. Si je suis dans un référentiel émotionnel positif, il y a de fortes chances pour que mes décisions soient justes et appropriées à ma situation. Si en revanche je suis dans un référentiel intime d'émotions négatives - angoisses, mélancolie ou colères, par exemple – mes décisions seront maladroites, malheureuses voire désastreuses. La sagesse populaire s’en fait l’écho : « la peur, la colère sont mauvaises conseillères. »

Y-a-t-il des facteurs aggravants ? 

Les émotions négatives résidentes, antérieures donc à la peur qui déclenche l’automatisme du stress, risquent gravement de fausser nos décisions prises lors de ce stress, de les rendre inopérantes voire même d’aggraver la situation. C’est ce que j’appelle le syndrome du « petit-lapin-en-panique », courant en tous sens sans plus prendre aucune bonne décision pour lui-même. Le stade ultime de cette panique est la non-décision, la tétanie ou l’inertie : notre petit lapin ne bouge plus, vitrifié d’émotions négatives, épuisé de stress, fixant les phares de l’automobile qui fonce vers lui et qui va l’écraser.

J’observe hélas chaque jour ces 2 états d’inaptitudes décisionnelles empruntées, dans nos belles organisations : l’affolement et la dispersion en même temps que la procrastination ou l’aveuglement…

Comment apprendre à bien décider sans être parasité par ses émotions ? 

Votre question est intéressante car elle-même parasitée de cette croyance dénoncée par les 2 neuroscientifiques précédemment cités ! Nos décisions sont irrationnelles, ce qui ne veut pas dire idiotes, affirme Daniel Kahneman. Et c’est parce qu’il l’a démontré qu’il est prix Nobel de l’économie (2002). Nos émotions jouent un rôle prépondérant dans nos décisions, nous savons désormais le démontrer. Contrairement à une fausse et très dolosive anthropologie, nous sommes des êtres sensibles, donc émotionnels. C’est même précisément notre aptitude à la gestion de nos émotions qui nous distingue du monde animal. Si nous apprenons à gérer nos émotions -notamment négatives, pour les faire disparaître- nous nous humanisons. A défaut, si nous laissons libre cours à nos émotions négatives (peur, haine ou tristesse constituent les 3 émotions négatives de base) nous nous bestialisons. Et notre humanité ne manque pas de trop nombreux exemples de cette bestialisation, de cette régression animale…

Apprendre à décider solidement, utilement et bénéfiquement, lorsque survient une situation de stress, nécessite un constant entrainement, une rigoureuse préparation à la résilience émotionnelle, c’est-à-dire à la conversion des émotions négatives en émotions positives.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires