En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

02.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

03.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

04.

Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience

05.

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

06.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

07.

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 11 heures 29 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 12 heures 3 min
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 13 heures 54 min
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 15 heures 3 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 16 heures 13 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 20 heures 10 min
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 20 heures 28 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 20 heures 53 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 1 jour 15 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 11 heures 35 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 12 heures 42 min
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 14 heures 27 min
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 15 heures 48 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 17 heures 4 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 20 heures 2 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 20 heures 20 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 20 heures 40 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 21 heures 3 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 1 jour 16 heures
© Reuters
© Reuters
Bien gérer son stress

Comment prendre des décisions importantes (sans se noyer... ni se tromper)

Publié le 06 juillet 2020
La prise de décisions importantes peut générer du stress. Quel est l'effet du stress lors de la prise de décision ? Quelle est la meilleure méthode pour agir et décider sans être parasité par ses émotions ?
Xavier Camby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Camby est l’auteur de 48 clés pour un management durable - Bien-être et performance, publié aux éditions Yves Briend Ed. Il dirige à Genève la société Essentiel Management qui intervient en Belgique, en France, au Québec et en Suisse. Il anime...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La prise de décisions importantes peut générer du stress. Quel est l'effet du stress lors de la prise de décision ? Quelle est la meilleure méthode pour agir et décider sans être parasité par ses émotions ?

Atlantico.fr : Comment gérer le stress lors de la prise de décision ?

Xavier Camby : Peut-être convient-il tout d'abord de bien clarifier ce qu'est la réaction de stress. Un usage répété et inapproprié en a édulcoré le sens. Le stress constitue premièrement une réaction non-spécifique et automatique à la perception d'une agression ou d'une menace. Être chargé par 4 éléphants mâles, lors d'un safari-photo pédestre, au Zimbabwe, fût certainement ma plus belle et plus intense expérience du stress. Afin de me permettre efficacement faire face à cette perception d'un danger immédiat, mon cerveau libéra instantanément de nombreux messages neurologiques ou chimiques (notamment par la puissante production d'hormones spécifiques, le cortisol et l'adrénaline), afin de sur-potentialiser toutes mes capacités, physiques, psychiques, intellectuelles… L’accélération de la ventilation et de la pulsation cardiaque, la libération des différentes formes de sucres dans mes cellules pour me donner une énergie supérieure sont les 1ers signes de la réaction très naturelle et très utile du stress. Cependant, la consommation d'énergie est telle que 24 heures seraient nécessaires pour que mon corps récupère de cette incroyable dépense d'énergie. Il semble aussi que, lors d’un stress, mon organisme débrancherait tous ses mécanismes immunitaires pendant les six heures (ne pouvant y pourvoir simultanément). C'est l'explication du fait que les personnes stressées sont souvent malades.

Sur le plan de notre santé biologique, il n'existe donc pas de "bon stress". Malgré une pandémique croyance en forme de déni de réalité, ultra-toxique...

Le stress provient donc de la perception - laquelle peut être erronée ou faussée - d'une émotion négative, qu'on appelle la peur

S'il est assez rare de connaître de vraies peurs, nous sommes tous surentraînés à en générer des ersatz quotidiens, presque domestiques (mais non-domestiqués). Il s'agit de nos peurs sans réalités ni objets, qu'on appelle des angoisses. Peurs imaginaires, elles ont cependant les mêmes conséquences biologiques...

Quel est l'effet du stress lors de la prise de prise de décision ? 

La réaction de stress est par nature une non-décision : c'est un automatisme, qui va stimuler et démultiplier toutes nos aptitudes, et donc aussi notre capacité à décider. On peut alors penser que nous trouverons ainsi dans un état de lucidité-augmentée et que nos décisions seront alors ultra-pertinentes et ultra-adaptées. Ce n'est pourtant pas toujours le cas ! Les travaux des neuroscientifiques comme Antonio Damasio ou Daniel Kahneman l'expliquent : contrairement aux théories des siècles passées - obsolètes mais toujours enseignées comme des dogmes intangibles - nos décisions ne sont pas rationnelles et semblent très fortement liées à nos émotions. Si je suis dans un référentiel émotionnel positif, il y a de fortes chances pour que mes décisions soient justes et appropriées à ma situation. Si en revanche je suis dans un référentiel intime d'émotions négatives - angoisses, mélancolie ou colères, par exemple – mes décisions seront maladroites, malheureuses voire désastreuses. La sagesse populaire s’en fait l’écho : « la peur, la colère sont mauvaises conseillères. »

Y-a-t-il des facteurs aggravants ? 

Les émotions négatives résidentes, antérieures donc à la peur qui déclenche l’automatisme du stress, risquent gravement de fausser nos décisions prises lors de ce stress, de les rendre inopérantes voire même d’aggraver la situation. C’est ce que j’appelle le syndrome du « petit-lapin-en-panique », courant en tous sens sans plus prendre aucune bonne décision pour lui-même. Le stade ultime de cette panique est la non-décision, la tétanie ou l’inertie : notre petit lapin ne bouge plus, vitrifié d’émotions négatives, épuisé de stress, fixant les phares de l’automobile qui fonce vers lui et qui va l’écraser.

J’observe hélas chaque jour ces 2 états d’inaptitudes décisionnelles empruntées, dans nos belles organisations : l’affolement et la dispersion en même temps que la procrastination ou l’aveuglement…

Comment apprendre à bien décider sans être parasité par ses émotions ? 

Votre question est intéressante car elle-même parasitée de cette croyance dénoncée par les 2 neuroscientifiques précédemment cités ! Nos décisions sont irrationnelles, ce qui ne veut pas dire idiotes, affirme Daniel Kahneman. Et c’est parce qu’il l’a démontré qu’il est prix Nobel de l’économie (2002). Nos émotions jouent un rôle prépondérant dans nos décisions, nous savons désormais le démontrer. Contrairement à une fausse et très dolosive anthropologie, nous sommes des êtres sensibles, donc émotionnels. C’est même précisément notre aptitude à la gestion de nos émotions qui nous distingue du monde animal. Si nous apprenons à gérer nos émotions -notamment négatives, pour les faire disparaître- nous nous humanisons. A défaut, si nous laissons libre cours à nos émotions négatives (peur, haine ou tristesse constituent les 3 émotions négatives de base) nous nous bestialisons. Et notre humanité ne manque pas de trop nombreux exemples de cette bestialisation, de cette régression animale…

Apprendre à décider solidement, utilement et bénéfiquement, lorsque survient une situation de stress, nécessite un constant entrainement, une rigoureuse préparation à la résilience émotionnelle, c’est-à-dire à la conversion des émotions négatives en émotions positives.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires