En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

Une application pour dire la météo sans Météo France

02.

La Panthère rose jaune

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 3 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 4 heures 25 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 5 heures 55 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 9 heures 49 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 10 heures 53 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 11 heures 55 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 12 heures 52 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 13 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 4 heures 13 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 5 heures 13 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 7 heures 49 sec
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 10 heures 20 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 10 heures 58 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 11 heures 28 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 11 heures 50 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 12 heures 34 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 13 heures 4 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 13 heures 38 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Transactions immobilières

Hausse ou baisse : quel impact redouter de la crise du coronavirus sur l’immobilier ?

Publié le 06 juillet 2020
Les transactions immobilières ont redémarré suite au déconfinement. Quelle est la réaction du marché ? Quelles sont les perspectives dans le domaine de l'immobilier avec la crise économique suite à la pandémie de coronavirus ? Les villes vont-elles être désertées au profit des campagnes ?
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les transactions immobilières ont redémarré suite au déconfinement. Quelle est la réaction du marché ? Quelles sont les perspectives dans le domaine de l'immobilier avec la crise économique suite à la pandémie de coronavirus ? Les villes vont-elles être désertées au profit des campagnes ?

Atlantico.fr : Le déconfinement sonne la reprise des transactions immobilières. Comment réagit le marché de l'immobilier en France ? Les ventes et achats baissent-ils ? 

Philippe Crevel : Après un arrêt sur image qui a duré près de deux mois, le marché de l’immobilier a vite redémarré. Les notaires des grandes villes font l’objet de nombreuses demandes de cessions. Les acheteurs comme les vendeurs veulent au plus vite conclure les opérations engagées bien souvent avant le confinement. Il y a un évident effet rattrapage qui ne devrait pas néanmoins compenser l’arrêt des ventes constaté entre mars et mai. La crainte d’une hausse des taux d’intérêt ou du resserrement du crédit incitent les ménages à accélérer leur projet d’achat. La pierre, en outre, joue toujours son rôle de valeur refuge. En étant resté bloqué deux mois dans leur logement, certains peuvent estimer qu’il est plus temps d’en changer. Dans un tel contexte, le marché n’est pas baissier. Les résultats du premier trimestre 2020 qui incluent le début de confinement indiquent clairement que les prix restaient orientés à la hausse. Les prix ont continué à augmenter. Par rapport au trimestre précédent, la hausse est de 1 %. Sur un an, la hausse des prix des logements s’accentue avec une progression de 4,9 %. Dans le détail, les prix des logements anciens croissent de +1,2 % (après +0,2 % au trimestre précédent). En revanche, ceux des logements neufs diminuent de 0,2 % (après +1,1 % au trimestre précédent). Sur un an, les prix des logements anciens s'accroissent plus vite (+5,0 % sur un an) que ceux des logements neufs (+3,9 %). Pour les ventes actuellement réalisées, entre les prix demandés et les prix de vente réellement enregistrés par les notaires, il peut y avoir des écarts. Si les acheteurs sont nombreux, les vendeurs souhaitent également rapidement vendre par crainte d’avoir à subir une baisse des prix à l’automne. Ce comportement peut justement autoréaliser la baisse.

Quelle sera la situation du marché avec la crise économique à venir ?

Il convient de souligner qu’il n’y a pas un marché immobilier mais une multitude de marchés immobiliers. Les marchés sur lesquels investissaient des étrangers comme dans le cœur de Paris ou sur la Cote d’Azur risquent d’être touchés par les restrictions de circulation et la fermeture des frontières. Les villes frappées de plein fouet par la crise comme Toulouse pourraient connaitre des évolutions différentes de celles qui continueront à accueillir des habitants.

Le resserrement du crédit devrait limiter les capacités de financement, en particulier des primo-accédants. Les banques, face au risque de défaut de paiement, devraient, en effet, être plus exigeantes. Sous la pression de la Banque centrale européenne, elles avaient déjà, en début d’année, décidé d’appliquer un taux maximum de 33 % des revenus pour les crédits. Elles avaient également réduit le nombre de prêts de très longue durée. Si le chômage s’accroît dans de forte proportion d’ici la fin de l’année, le nombre d’acheteurs devrait se réduire. Si par malheur, une deuxième vague survenait, cela aurait un effet délétère peu favorable au marché immobilier.

Par suite du confinement, de nombreuses personnes ont pu goûter aux joies de la campagne. Allons-nous assister à une désertion des villes pour la campagne ?  

Avec le confinement, des centaines de milliers d’urbains auraient goûté aux charmes de la nature, de la campagne. Certains imaginent certains pourraient réaliser un retour à la terre. Ce phénomène sera marginal du moins dans sa forme extrême. Les Français ont, ces dernières années, opté pour les grandes villes car elles concentrent non seulement les emplois mais aussi les services, santé, éducation, loisirs, sports, etc. Pour des familles ayant des enfants d’âge scolaire, l’installation en milieu rural n’est pas aisée. Par ailleurs, la multiplication des déplacements pour le travail est une source de coûts et de fatigue. Le télétravail se développe mais suppose néanmoins des retours réguliers au bureau. En revanche, et cette tendance était déjà constatée avant la crise sanitaire, des ménages pourraient chercher à partir des grandes métropoles et privilégier des villes à taille humaine où il est possible d’avoir une maison tout en ayant accès à des services de qualité. Des villes comme Angers, Tours, Orléans, Reims, Avignon, Aix, Ajaccio pourraient continuer à attirer des habitants. Pour être viable, l’exfiltration des grandes métropoles suppose que le lieu d’implantation, en plus des services, soit bien desservi par les transports. Cela suppose au minimum une liaison ferroviaire à grande vitesse et un ou plusieurs axes autoroutiers. Des communes touristiques bien équipées en services de proximité et bien reliées à une grande ville pourrait également être attractive. Dans tous les cas, ce sera un marché de niche.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 06/07/2020 - 14:30
j'allais les oublier
Les écologistes par souci de laïcité et de diversité (ben oui) ne manqueront pas de préempter des terrains constructibles pour la seule religion de paix et d'amour qu'ils tolèrent.
C'est au moins inscrit dans le programme de la mairesse (ouf) de Marseille.
tubixray
- 06/07/2020 - 14:28
immobilier crise toujours
Pour les français moyens (ils étaient "aisés" avant les années 2000), le manque de biens immobiliers à vendre est toujours critique alors les vendeurs peuvent faire monter les enchères.
Gageons que les écologistes dans les mairies vont encore alourdir les contraintes liées à la construction et que la crise de l'immobilier sera pire encore.
Le moindre terrain disponible va être transformé en "puits de Co2" ou "jardin inclusif" et autres délires de toxicomanes.