En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 3 heures 49 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 5 heures 40 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 9 heures 23 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 10 heures 18 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 13 heures 55 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 15 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 16 heures 41 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 4 heures 39 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 8 heures 42 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 9 heures 58 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 10 heures 54 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 14 heures 14 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 15 heures 4 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 15 heures 39 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 16 heures 23 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 1 jour 2 heures
© CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
© CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

Publié le 03 juillet 2020
Nathalie MP revient sur les victoires des écologistes lors des élections municipales. Elle évoque également les enjeux sur le plan politique et de l'environnement suite à la Convention citoyenne pour le climat et après le discours d'Emmanuel Macron lundi dernier.
Nathalie MP Meyer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie MP Meyer est née en 1962. Elle est diplômée de l’ESSEC et a travaillé dans le secteur de la banque et l’assurance. Depuis 2015, elle tient Le Blog de Nathalie MP avec l’objectif de faire connaître le libéralisme et d’expliquer en quoi il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie MP revient sur les victoires des écologistes lors des élections municipales. Elle évoque également les enjeux sur le plan politique et de l'environnement suite à la Convention citoyenne pour le climat et après le discours d'Emmanuel Macron lundi dernier.

Ne dirait-on pas que la France est enfin parvenue au point ultime et éblouissant de son Histoire ? À entendre les leaders écologistes s’émerveiller de leurs fantastiques résultats à l’issue du second tour des élections municipales de dimanche dernier, à voir tous les sourires prodigués dès le lendemain par le Président de la République aux 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat, pas de doute : l’aspiration universelle au bonheur vert a triomphé des horreurs économiques du « capitalisme productiviste » pour nous entraîner joyeusement vers les délices d’une indépassable République sociale et écologique !

Après Grenoble décrochée en 2014 par Cédric Piolle, ce sont maintenant Lyon, Strasbourg, Bordeaux, Annecy, Tours, Poitiers et Besançon (pour ne parler que des plus grandes villes) qui ont succombé à la passion des élus écologistes pour la multiplication des pistes cyclables et la suppression des affiches publicitaires en ville. Sans compter Paris où Anne Hidalgo (PS) conserve aisément son siège grâce à l’appui de la liste EELV de David Belliard. Sans compter Marseille, où la liste d’union de la gauche menée par l’ex-EELV Michèle Rubirola est arrivée en tête.

Et sans compter Lille et toutes ces municipalités qui ont senti passer tout près le vent du boulet écolo. Martine Aubry (PS) retrouve sa mairie pour la quatrième fois, c’est vrai, mais avec seulement 227 voix d’avance sur son concurrent écologiste. Si une certaine rumeur lilloise veut qu’elle se soit représentée, en dépit de sa promesse de limiter ses mandats municipaux à trois, dans le but spécifique de contrer les écologistes avec lesquels elle était pourtant alliée auparavant, il ne lui aura pas fallu longtemps pour capter cinq sur cinq la demande de « care » environnemental exprimée par une partie de ses administrés :

« J’ai entendu le message à Lille et en France sur la nécessité de cette transition écologique. Je tiens à dire à Stéphane Baly [candidat EELV] que nous n’oublierons pas les 39 % des Lillois qui ont voté pour lui. »

Mais il existe un autre groupe, un groupe autrement plus important, celui des abstentionnistes, qui a représenté à Lille plus de deux tiers des inscrits (68,3 %). On sait peu de choses sur lui sinon que personne en son sein n’a jugé utile de se déplacer dimanche pour apporter son soutien à l’un ou l’autre des trois candidats restés en lice (Aubry, EELV, LREM). Dans cette perspective, la maire de Lille ne représente plus que 12,4 % des inscrits et les 39 % qu’elle a promis de ne pas oublier se limitent à 12,2 %.

Chez les « géants » verts, même topo. À Lyon, le candidat écologiste Grégory Doucet a été élu avec 52,4 % des suffrages exprimés mais seulement 20 % des inscrits en raison d’une abstention supérieure à 60 %. À Bordeaux, son collègue Pierre Hurmic a réalisé un score de 46,5 % qui tombe à 17 % dès lors que l’on tient compte des 62 % d’abstention. Etc.

Au niveau national, on constate bel et bien que l’abstention a fait un nouveau bond après son record du premier tour pour s’établir finalement à 58,4 % (voir graphique ci-contre). En cette période d’accélération du déconfinement, difficile de tout mettre sur le dos du Coronavirus.

Plus que jamais domine l’impression que les appareils politiques entrent périodiquement en joute entre eux pour se disputer les bonnes places et la plus grosse part du gâteau électoral, c’est-à-dire le droit de dépenser à leur guise les impôts actuels et futurs des Français, mais que tout cet événementiel autour des élections – la campagne, les débats télévisés, les meetings et les visites au marché – se déroule dorénavant dans le petit comité hyper-politisé et motivé des militants et sympathisants des partis. 

Tout ce joli monde, quel que soit le parti considéré, vit d’une certaine façon dans une sorte de bulle d’entre-soi politicien que les citoyens ordinaires, lassés des slogans automatiques un peu creux et des indélicatesses des élus, n’ont plus vraiment envie de fréquenter. Les Français qui aspiraient paraît-il à plus de pouvoir local ont largement boudé le scrutin municipal de cette année, conférant finalement à leurs élus de terrain une légitimité des plus fragiles. 

A lire aussi : Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

A lire aussi : Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

Dans ces conditions, la fameuse « victoire » des écologistes qualifiée par ses propres acteurs de « vague verte historique » représente évidemment une belle performance relativement aux villes acquises et à l’implantation locale ; elle suscite même, à gauche, un nouvel élan d’espoir pour 2022. Mais une fois les chiffres et les situations particulières analysés, elle ne semble plus aussi brillante. Entre dégagisme (de Collomb à Lyon, par exemple), jeux d’alliances purement opportunistes et abstention, il y a encore loin de la coupe aux lèvres pour faire des écolos le premier parti de France et de l’écologie le seul et unique horizon des Français.

Il se trouve qu’un sondage réalisé par l’institut Ifop-Fiducial quelques jours avant le second tour des municipales interrogeait les Français sur leur vote si l’élection présidentielle avait lieu le dimanche suivant. Il va sans dire que ce sondage ne nous apporte aucune information sérieuse sur ce qui va effectivement se passer en 2022. Instruits par les rebondissements « complètement dingues » de 2017, nous savons que tout peut arriver d’ici là. Mais il est néanmoins intéressant car il donne une bonne idée des rapports de force politiques actuels.

Or voici les résultats : au premier tour, Marine Le Pen (RN) recueillerait de 27 à 28 % des suffrages, Emmanuel Macron (LREM) de 26 à 28 %, la droite LR représentée par Xavier Bertrand ou François Baroin obtiendrait 12 %, Jean-Luc Mélenchon (FI) 11 %, Yannick Jadot (EELV) 8 %, Nicolas Dupont-Aignan 5 %, Olivier Faure (PS) 3 % et le PCF de 1 à 2 %.

Autrement dit, tout comme certains ont voulu lire un peu vite dans les résultats du premier tour des municipales un retour au traditionnel clivage gauche droite et une forme de résurrection de la droite, le matraquage politique et médiatique auquel on assiste depuis dimanche sur la victoire de l’écologie dans les urnes et dans les esprits  finit par ressembler à une campagne de propagande très éloignée des réalités. 

Mais peu importe. Mettez-vous cela en tête, chers lecteurs : dorénavant la protection de la planète doit être au cœur de nos vies et l’ambition écologique au cœur de notre modèle productif. C’est précisément ce que le Président de la République a dit et redit lundi 29 juin dernier alors qu’il recevait à l’Élysée les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat pour leur faire part de ses réactions vis-à-vis de leurs 149 propositions (vidéo en fin d’article).

Eh bien, c’est très simple : à trois exceptions près – les 110 km/h sur autoroute, la réécriture du préambule de la Constitution et la taxe de 4 % sur les dividendes – il « partage » tout, « adhère » à tout, se montre « favorable » à tout. Comment pourrait-il en être autrement puisqu’Emmanuel Macron voit dans le rapport de la Convention un travail de grande qualité empreint d’humanisme et digne de l’esprit des Lumières !

En réalité, nos conventionnels n’ont vu aucun problème à soumettre nos droits humains aux impératifs supérieurs de l’environnement dans la Constitution – point heureusement écarté par Macron. Ils n’ont vu aucun problème à taxer, contraindre, punir et interdire à tout bout de champ, de ville, d’habitation, de mode de transport, etc. pour faire advenir autoritairement ces lendemains décarbonés censés nous apporter bonheur vert et justice sociale. Ils n’ont vu aucun problème à introduire le crime d’écocide que le Premier ministre lui-même juge pourtant dangereux pour nos libertés.

Tout le contraire de l’émancipation individuelle qui fonde la révolution des Lumières. Mais encore une fois, peu importe. Il s’agit de prendre les écologistes de court, il s’agit de s’approprier le thème qui leur a valu quelques magnifiques implantations locales, il s’agit de viser 2022, alors que le Parti présidentiel apparaît comme le perdant un peu ridicule du vote municipal. 

Et tant pis si les Français se sont montrés un petit peu moins obsédés d’écologie qu’on pourrait le croire à la lecture hâtive des résultats municipaux de dimanche dernier. À force de dire et répéter, à l’école, dans les médias, dans les films et dans les livres, qu’il n’y a rien au-dessus de la protection de la planète, une majorité de citoyens finira bien par s’en convaincre. Constructivisme intégral. Ça promet.

Macron reçoit les 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat, 29 juin 2020 (vidéo intégrale, 1 h et 22 mn) :

Cet article a été initialement publié sur le site de Nathalie MP : cliquez ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 04/07/2020 - 16:13
Le Rhinoceros ou la folie contagieuse.
Cette convention citoyenne qui a rassemblé 150 crétins tirés au sort parmi des volontaires escrologistes prévenus des sujets et de l'orientation générale des débats, n'a strictement aucune légitimité. Le problème c'est la faiblesse des autres, l'abstention massive qui risquent de permettre la mise en œuvre de mesures absurdes et liberticides. On a l'impression d'être dans la pièce de Ionesco " le Rhinocéros".
evgueniesokolof
- 04/07/2020 - 10:37
Merci pour cet article
qui démontre accessoirement que n'écrivent pas seulement ici mademoiselle Martin et Chloé Morin...
Ahhh si , de fait, grâce à Macronulus Augustule, on devait ajouter à la purge économique imposée par les Philipulus*du Covid la saignée des Diafoirus escrologues, alors préparons nous à l'émigration vers la Chine où nos fils seront balayeurs et nos filles femmes de ménages ou putes exotiques
*petit rappel: Philipulus est le cinglé annonciateur d'apocalypse dans l'Etoile Mystérieuse et n'a rien à voir avec Barbe aux deux chocolats que les havrais ont fini par préférer au vieux stal de retour!
jurgio
- 03/07/2020 - 14:56
Ces derniers terribles événements ont rappelé aux Anciens
la dernière déclaration de guerre. Ordres, instructions, couvre-feu et restrictions.