En direct
Best of
Best of du 8 au 14 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

02.

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

03.

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

04.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

05.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

06.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

07.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

ça vient d'être publié
light > Religion
Contexte particulier
Pèlerinage du 15 août à Lourdes : des milliers de pèlerins sont attendus, le masque sera obligatoire
il y a 1 heure 37 min
pépite vidéo > France
Vive émotion
Retrouvez l’hommage de Jean Castex aux six humanitaires français tués au Niger
il y a 3 heures 53 min
pépites > International
Noms d'oiseaux
La Turquie accuse la France de se comporter "comme un caïd" en Méditerranée
il y a 5 heures 4 min
pépites > Politique
Couple franco-allemand
Emmanuel Macron va recevoir Angela Merkel au Fort de Brégançon le 20 août prochain
il y a 7 heures 38 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : Jérôme Salomon estime que le "virus sera toujours là" à la rentrée et confirme une baisse du prix des masques
il y a 9 heures 15 min
décryptage > Santé
Nouvel espoir

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

il y a 11 heures 23 min
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 12 heures 33 min
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 13 heures 26 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 1 jour 2 heures
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "A crier dans les ruines" d'Alexandra Koszelyk, un roman féerique et gracieux sur Tchernobyl

il y a 2 heures 18 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
La haine de l'Occident : des BLM à la Turquie néo-ottomane d'Erdogan, entretien avec Pierre Rehov
il y a 4 heures 25 min
pépites > International
Vague de critiques
L'Autorité palestinienne, l’Iran et la Turquie rejettent l'accord entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 6 heures 54 min
light > Culture
Succès fou
Le livre de Nicolas Sarkozy, Le Temps des tempêtes, devient officiellement le best-seller de l'été 2020
il y a 8 heures 43 min
pépite vidéo > Europe
Distanciation sociale
Interdiction en Galice : la fumée de cigarette peut-elle transmettre le coronavirus ?
il y a 10 heures 57 min
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 13 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 1 jour 2 heures
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 1 jour 3 heures
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 1 jour 5 heures
© DENIS CHARLET / AFP
science recherche tests coronavirus covid-19
© DENIS CHARLET / AFP
science recherche tests coronavirus covid-19
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

Publié le 03 juillet 2020
Selon un sondage Harris Interactive pour PMI Science, 93% des Français gardent leur confiance envers les scientifiques après la pandémie de Covid-19. L'éclosion du coronavirus n'a pas remis en cause la confiance qui s'exprimait à l'égard de la science.
Jean-Daniel Lévy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage Harris Interactive pour PMI Science, 93% des Français gardent leur confiance envers les scientifiques après la pandémie de Covid-19. L'éclosion du coronavirus n'a pas remis en cause la confiance qui s'exprimait à l'égard de la science.

Jean-Daniel Lévy : Dans notre pays, il y a parfois des doutes ou des questionnements sur la légitimité de ceux qui prennent la parole. Nous avons vu cela avec le débat sur le professeur Didier Raoult, la légitimité de l'OMS, avec l'apparition de méthodes alternatives pour soigner le coronavirus, la remise en cause des différentes institutions publiques. Pour autant, alors même que les médecins étaient présents matin, midi et soir dans les médias et que la science a tâtonné, les Français sont compréhensifs et en soutien avec la science de manière générale. En un an, il n'y a pas d'évolution ni de baisse, ni de critique majeure à l'égard de la science et des scientifiques et le regard est plutôt positif à l'égard des acteurs de la science et des scientifiques. 

L'éclosion du coronavirus n'a pas remis en cause la confiance qui s'exprimait à l'égard de la science. Une des raisons pour lesquelles Didier Raoult avait une telle assise dans l'opinion était la présentation de son travail comme étant scientifique et de transparence. Il montrait aux Français ce qu'il voulait faire, comment il faisait ses recherches et cela a créé un attrait pour tout une partie de la population française.

Harris Interactive : L’année 2020 restera indéniablement dans les mémoires. L’émergence d’un nouveau coronavirus ayant déclenché une pandémie mondiale constitue un fait marquant de la nouvelle décennie qui s’ouvre. Les réponses gouvernementales tout comme le rôle joué par la (les ?) communauté scientifique ont eu un impact décisif sur cette période. Dans ce contexte particulier, Philip Morris International Science a missionné Harris Interactive pour réaliser une nouvelle enquête, un an après la précédente, afin d’explorer les relations des Français à la science, à ceux qui la font et à ceux qui en exploitent les conclusions. Entre confiance vis-à-vis de la communauté scientifique et (parfois) défiance à l’égard des utilisations qui peuvent être faites de ses recherches, quels rapports les Français entretiennent-ils aux domaines et enjeux scientifiques dans un contexte de pandémie mondiale ?

Quels sont les 10 enseignements de cette étude ?

La science, innover pour le progrès

1. La science perçue comme un vecteur de progrès. Alors que les pays européens ont connu ces derniers mois de nombreux actes de vandalismes contre certaines installations technologiques, notamment les antennes 5G, une très nette majorité de Français considère que les évolutions de la science constituent dans l’ensemble un progrès (94%). Et cette tendance s’est même renforcée au cours des derniers mois : ils sont désormais 70% à estimer que les progrès scientifiques vont dans le bons sens (+3 points en un an) contre seulement 8% dans le mauvais sens (-4 points).

 

2. La science c’est avant tout innover. Les Français estiment que la science permet le progrès.

Or ils définissent le progrès comme une somme de découvertes, d’innovations (78%) et moins comme une logique incitant à penser autrement à partir de l’existant (22%). Ainsi, à leurs yeux la science consiste avant tout à explorer, découvrir, inventer, créer… Le qualificatif « innovante » est d’ailleurs le terme le plus associé à la science (95% des Français estiment qu’il lui correspond bien, et même 52% qu’il correspond « très bien »).

3. Une science qui sert. Cette attitude positive est d’autant plus forte que les progrès qui en découlent sont très largement jugés utiles pour la société (94%, dont 47% des Français jugeant qu’ils le sont « tout à fait »). Et qu’ils ont également un impact positif au niveau individuel : 95% des Français considèrent que la science permet d’améliorer leur santé (et même 44% « tout à fait », +6 points par rapport à l’an dernier).

La confiance dans la science et dans ceux qui la font

4. La confiance dans la science sort inébranlée de la crise du Covid. A l’issue de la période de confinement ayant duré de mars à mai, et malgré les doutes évoqués précédemment, les Français disent toujours très majoritairement faire confiance à la science (93%). Mieux : ils sont 24% à lui faire « tout à fait confiance », soit une hausse de 6 points suite à la crise. Et cette confiance touche toutes les composantes de la science, notamment la médecine (93%), elle non plus pas remise en cause par les évènements, au contraire : 37% disent cette année lui faire « tout à fait » confiance, contre 32% l’an dernier.

5. Des scientifiques qui ont eu une mauvaise compréhension de la crise... Concernant la crise du Covid-19, les scientifiques sont cependant très clairement pointés du doigt par les Français.

Les deux tiers d’entre eux estiment qu’ils n’ont pas su anticiper l’émergence puis la montée du coronavirus dans le monde et en France (respectivement 68% et 64%). Ils doublent cette critique d’un autre reproche : celui d’avoir été trop présents dans les médias (39%) et, pire encore, de ne pas avoir été suffisamment clairs lors de leurs prises de parole (53%).

6. … Mais des scientifiques qui conservent la confiance des Français. Malgré ces critiques, les Français leur conservent très majoritairement leur confiance (93%, dont 39% affirmant leur faire tout à fait confiance pour faire avancer la science, +4 points par rapport à l’an dernier).

Et ils se montrent optimistes pour l’avenir : 71% d’entre eux estiment que les scientifiques ont tirés des enseignements de la crise du Covid-19 pour pouvoir mieux y faire face demain.

Une médiation nécessaire mais source de défiance pour diffuser et faire comprendre la science

7. Une science qui reste difficile d’accès. La science demeure, comme nous l’avions déjà constaté en 2019, un domaine obscur pour une large proportion de Français. 70% reconnaissent très ouvertement qu’elle est compliquée à comprendre, une opinion d’autant plus partagée par les Français étant peu ou pas diplômés. Notons néanmoins qu’en cette période de nombreuses prises de parole médiatiques sur le sujet, l’écart de perception entre les plus diplômés et les moins diplômés s’est un peu réduit. Les premiers ont davantage que par le passé intégré que les phénomènes scientifiques impliquaient des connaissances particulièrement pointues. Les seconds, quant à eux, ont probablement mis à profit cette séquence de forte médiatisation de ces sujets pour se familiariser avec certains concepts qui leur apparaissent désormais un peu moins obscurs.

8. Etudes orientées et controverses particulièrement identifiées. Dès lors, les Français reconnaissent la nécessité pour eux de se reposer sur des experts, des relais, qui leur permettent de s’approprier les contenus scientifiques. Or ils perçoivent qu’existent des débats au sein même de la communauté scientifique sur certains sujets (82%, soit une hausse de 10 points notamment dans un contexte de débat autour du recours ou non à la chloroquine) ce qui rend encore plus complexe l’accès à ce savoir. Et par ailleurs, ils estiment en majorité (56%, soit une proportion proche de celle mesurée en 2019) que les études publiées par les médias sont plutôt orientées et non neutres. D’où la nécessité de trouver un médiateur digne de leur confiance. Or, en ce domaine, les Français font montre d’une confiance unanime dans la parole portée par les médecins (92%, dont 31% « tout à fait confiance, soit une augmentation de 10 points par rapport à l’an dernier) et les scientifiques (91%) lorsqu’il s’agit d’évoquer une étude.

Des acteurs qui voient leur niveau de confiance progresser suite à la crise

9. Une confiance accrue dans les entreprises. Au cours des derniers mois, les entreprises ont dû faire preuve d’une grande agilité, non seulement pour assurer la continuité de leurs activités, mais également pour en développer de nouvelles conformément aux attentes des Français et aux injonctions des pouvoirs publics. Elles ont ainsi su innover au cœur de la crise pour inventer de nouvelles manières de produire des masques ou encore du gel hydroalcoolique quand la France en manquait. Les laboratoires ont lancé des programmes pour trouver un vaccin à ce virus. Toutes les initiatives contribuent à faire de l’entreprise aujourd’hui plus qu’hier un acteur jugé important dans le développement de la science (71%, +8 points en un an). Mieux, il est davantage que par le passé jugé digne de confiance lorsqu’il prend la parole autour d’une innovation ou une étude scientifique (61%, +7 points).

 

10. Des pouvoirs publics et politiques toujours aux prises avec un climat de défiance, mais ayant réussi à plutôt bien gérer la crise. Alors même que la France connaît depuis plusieurs décennies une nette crise de défiance vis-à-vis de ses dirigeants et des pouvoirs publics d’une manière générale, la crise du Covid-19 a rappelé à certain la place qu’occupe l’Etat dans de telles circonstances et les marges de manœuvre dont il dispose. Ainsi, 52% d’entre eux estiment que l’Etat a bien agi face à cette crise et 82% que les maires ont été à la hauteur.

Cette relative bonne gestion permet de combler une partie de la défiance dont ces acteurs sont le réceptacle. Ainsi désormais 56% des Français estiment désormais faire confiance dans les pouvoirs publics pour faire progresser la science, un chiffre qui reste modeste mais tout de même en hausse de 13 points en un an. Mieux, la confiance dans les pouvoirs publics lorsqu’ils citent une étude est devenue (légèrement) positive avec désormais 51% des Français qui partagent cette opinion (+9 points). Il s’agit même d’une attente importante : 76% des Français (+2 points) estiment qu’il est du devoir des pouvoirs publics d’éclairer les citoyens sur les controverses scientifiques.

En cette période post-Covid, loin de se détourner d’une science n’ayant pas su les préserver du virus, les Français expriment à nouveau un net soutien à son égard. Une confiance qui a même progressé au cours des derniers mois. Les scientifiques également, bien que critiqués sur la séquence, conservent la confiance d’une très large proportion de Français. Avec néanmoins une évolution notable : en 2019 ils étaient les seuls à être unanimement jugés légitimes pour s’exprimer sur les sujets scientifiques.

Désormais, les entreprises et, dans une moindre mesure, les pouvoirs publics ont su tirer leur épingle du jeu et apparaissent plus qu’hier comme des acteurs crédibles sur ces enjeux. S’ils continuent de faire face à un niveau de défiance plus important que les acteurs scientifiques en temps que tels, leur parole s’avère désormais davantage audible lorsqu’ils prennent la parole sur ces sujets.

 

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 15 et 16 juin 2020. Échantillon de 1 032 personnes âgées de 18 ans et plus et représentatifs de cette population. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e). 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen-gzr-28
- 04/07/2020 - 14:30
Sceptique
La teneur de cet article me laisse sceptique, peut-être parce qu'il a été réalisé à la demande de PMI Science.


assougoudrel
- 03/07/2020 - 16:07
Quels scientifiques?
Du genre Raoul ou la bande de charlatans que l'on voyait passer en boucle sur les plateaux de télévision et qui ne savent que parler, sans jamais mettre un orteil sur le terrain?
jurgio
- 03/07/2020 - 14:23
Ceux qui ont survécu au coronoavirus
ont toutes les raisons de maintenir leur confiance.