En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

05.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

Johnny, ta gueule !

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 7 min 48 sec
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 2 heures 1 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 2 heures 55 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 3 heures 34 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 3 heures 52 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 14 heures 2 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 18 heures 4 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 20 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 21 heures 19 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 23 min 40 sec
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 1 heure 32 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 2 heures 9 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 3 heures 36 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 13 heures 50 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 14 heures 49 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 19 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 20 heures 58 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 22 heures 20 min
© DENIS CHARLET / AFP
science recherche tests coronavirus covid-19
© DENIS CHARLET / AFP
science recherche tests coronavirus covid-19
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

Publié le 03 juillet 2020
Selon un sondage Harris Interactive pour PMI Science, 93% des Français gardent leur confiance envers les scientifiques après la pandémie de Covid-19. L'éclosion du coronavirus n'a pas remis en cause la confiance qui s'exprimait à l'égard de la science.
Jean-Daniel Lévy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage Harris Interactive pour PMI Science, 93% des Français gardent leur confiance envers les scientifiques après la pandémie de Covid-19. L'éclosion du coronavirus n'a pas remis en cause la confiance qui s'exprimait à l'égard de la science.

Jean-Daniel Lévy : Dans notre pays, il y a parfois des doutes ou des questionnements sur la légitimité de ceux qui prennent la parole. Nous avons vu cela avec le débat sur le professeur Didier Raoult, la légitimité de l'OMS, avec l'apparition de méthodes alternatives pour soigner le coronavirus, la remise en cause des différentes institutions publiques. Pour autant, alors même que les médecins étaient présents matin, midi et soir dans les médias et que la science a tâtonné, les Français sont compréhensifs et en soutien avec la science de manière générale. En un an, il n'y a pas d'évolution ni de baisse, ni de critique majeure à l'égard de la science et des scientifiques et le regard est plutôt positif à l'égard des acteurs de la science et des scientifiques. 

L'éclosion du coronavirus n'a pas remis en cause la confiance qui s'exprimait à l'égard de la science. Une des raisons pour lesquelles Didier Raoult avait une telle assise dans l'opinion était la présentation de son travail comme étant scientifique et de transparence. Il montrait aux Français ce qu'il voulait faire, comment il faisait ses recherches et cela a créé un attrait pour tout une partie de la population française.

Harris Interactive : L’année 2020 restera indéniablement dans les mémoires. L’émergence d’un nouveau coronavirus ayant déclenché une pandémie mondiale constitue un fait marquant de la nouvelle décennie qui s’ouvre. Les réponses gouvernementales tout comme le rôle joué par la (les ?) communauté scientifique ont eu un impact décisif sur cette période. Dans ce contexte particulier, Philip Morris International Science a missionné Harris Interactive pour réaliser une nouvelle enquête, un an après la précédente, afin d’explorer les relations des Français à la science, à ceux qui la font et à ceux qui en exploitent les conclusions. Entre confiance vis-à-vis de la communauté scientifique et (parfois) défiance à l’égard des utilisations qui peuvent être faites de ses recherches, quels rapports les Français entretiennent-ils aux domaines et enjeux scientifiques dans un contexte de pandémie mondiale ?

Quels sont les 10 enseignements de cette étude ?

La science, innover pour le progrès

1. La science perçue comme un vecteur de progrès. Alors que les pays européens ont connu ces derniers mois de nombreux actes de vandalismes contre certaines installations technologiques, notamment les antennes 5G, une très nette majorité de Français considère que les évolutions de la science constituent dans l’ensemble un progrès (94%). Et cette tendance s’est même renforcée au cours des derniers mois : ils sont désormais 70% à estimer que les progrès scientifiques vont dans le bons sens (+3 points en un an) contre seulement 8% dans le mauvais sens (-4 points).

 

2. La science c’est avant tout innover. Les Français estiment que la science permet le progrès.

Or ils définissent le progrès comme une somme de découvertes, d’innovations (78%) et moins comme une logique incitant à penser autrement à partir de l’existant (22%). Ainsi, à leurs yeux la science consiste avant tout à explorer, découvrir, inventer, créer… Le qualificatif « innovante » est d’ailleurs le terme le plus associé à la science (95% des Français estiment qu’il lui correspond bien, et même 52% qu’il correspond « très bien »).

3. Une science qui sert. Cette attitude positive est d’autant plus forte que les progrès qui en découlent sont très largement jugés utiles pour la société (94%, dont 47% des Français jugeant qu’ils le sont « tout à fait »). Et qu’ils ont également un impact positif au niveau individuel : 95% des Français considèrent que la science permet d’améliorer leur santé (et même 44% « tout à fait », +6 points par rapport à l’an dernier).

La confiance dans la science et dans ceux qui la font

4. La confiance dans la science sort inébranlée de la crise du Covid. A l’issue de la période de confinement ayant duré de mars à mai, et malgré les doutes évoqués précédemment, les Français disent toujours très majoritairement faire confiance à la science (93%). Mieux : ils sont 24% à lui faire « tout à fait confiance », soit une hausse de 6 points suite à la crise. Et cette confiance touche toutes les composantes de la science, notamment la médecine (93%), elle non plus pas remise en cause par les évènements, au contraire : 37% disent cette année lui faire « tout à fait » confiance, contre 32% l’an dernier.

5. Des scientifiques qui ont eu une mauvaise compréhension de la crise... Concernant la crise du Covid-19, les scientifiques sont cependant très clairement pointés du doigt par les Français.

Les deux tiers d’entre eux estiment qu’ils n’ont pas su anticiper l’émergence puis la montée du coronavirus dans le monde et en France (respectivement 68% et 64%). Ils doublent cette critique d’un autre reproche : celui d’avoir été trop présents dans les médias (39%) et, pire encore, de ne pas avoir été suffisamment clairs lors de leurs prises de parole (53%).

6. … Mais des scientifiques qui conservent la confiance des Français. Malgré ces critiques, les Français leur conservent très majoritairement leur confiance (93%, dont 39% affirmant leur faire tout à fait confiance pour faire avancer la science, +4 points par rapport à l’an dernier).

Et ils se montrent optimistes pour l’avenir : 71% d’entre eux estiment que les scientifiques ont tirés des enseignements de la crise du Covid-19 pour pouvoir mieux y faire face demain.

Une médiation nécessaire mais source de défiance pour diffuser et faire comprendre la science

7. Une science qui reste difficile d’accès. La science demeure, comme nous l’avions déjà constaté en 2019, un domaine obscur pour une large proportion de Français. 70% reconnaissent très ouvertement qu’elle est compliquée à comprendre, une opinion d’autant plus partagée par les Français étant peu ou pas diplômés. Notons néanmoins qu’en cette période de nombreuses prises de parole médiatiques sur le sujet, l’écart de perception entre les plus diplômés et les moins diplômés s’est un peu réduit. Les premiers ont davantage que par le passé intégré que les phénomènes scientifiques impliquaient des connaissances particulièrement pointues. Les seconds, quant à eux, ont probablement mis à profit cette séquence de forte médiatisation de ces sujets pour se familiariser avec certains concepts qui leur apparaissent désormais un peu moins obscurs.

8. Etudes orientées et controverses particulièrement identifiées. Dès lors, les Français reconnaissent la nécessité pour eux de se reposer sur des experts, des relais, qui leur permettent de s’approprier les contenus scientifiques. Or ils perçoivent qu’existent des débats au sein même de la communauté scientifique sur certains sujets (82%, soit une hausse de 10 points notamment dans un contexte de débat autour du recours ou non à la chloroquine) ce qui rend encore plus complexe l’accès à ce savoir. Et par ailleurs, ils estiment en majorité (56%, soit une proportion proche de celle mesurée en 2019) que les études publiées par les médias sont plutôt orientées et non neutres. D’où la nécessité de trouver un médiateur digne de leur confiance. Or, en ce domaine, les Français font montre d’une confiance unanime dans la parole portée par les médecins (92%, dont 31% « tout à fait confiance, soit une augmentation de 10 points par rapport à l’an dernier) et les scientifiques (91%) lorsqu’il s’agit d’évoquer une étude.

Des acteurs qui voient leur niveau de confiance progresser suite à la crise

9. Une confiance accrue dans les entreprises. Au cours des derniers mois, les entreprises ont dû faire preuve d’une grande agilité, non seulement pour assurer la continuité de leurs activités, mais également pour en développer de nouvelles conformément aux attentes des Français et aux injonctions des pouvoirs publics. Elles ont ainsi su innover au cœur de la crise pour inventer de nouvelles manières de produire des masques ou encore du gel hydroalcoolique quand la France en manquait. Les laboratoires ont lancé des programmes pour trouver un vaccin à ce virus. Toutes les initiatives contribuent à faire de l’entreprise aujourd’hui plus qu’hier un acteur jugé important dans le développement de la science (71%, +8 points en un an). Mieux, il est davantage que par le passé jugé digne de confiance lorsqu’il prend la parole autour d’une innovation ou une étude scientifique (61%, +7 points).

 

10. Des pouvoirs publics et politiques toujours aux prises avec un climat de défiance, mais ayant réussi à plutôt bien gérer la crise. Alors même que la France connaît depuis plusieurs décennies une nette crise de défiance vis-à-vis de ses dirigeants et des pouvoirs publics d’une manière générale, la crise du Covid-19 a rappelé à certain la place qu’occupe l’Etat dans de telles circonstances et les marges de manœuvre dont il dispose. Ainsi, 52% d’entre eux estiment que l’Etat a bien agi face à cette crise et 82% que les maires ont été à la hauteur.

Cette relative bonne gestion permet de combler une partie de la défiance dont ces acteurs sont le réceptacle. Ainsi désormais 56% des Français estiment désormais faire confiance dans les pouvoirs publics pour faire progresser la science, un chiffre qui reste modeste mais tout de même en hausse de 13 points en un an. Mieux, la confiance dans les pouvoirs publics lorsqu’ils citent une étude est devenue (légèrement) positive avec désormais 51% des Français qui partagent cette opinion (+9 points). Il s’agit même d’une attente importante : 76% des Français (+2 points) estiment qu’il est du devoir des pouvoirs publics d’éclairer les citoyens sur les controverses scientifiques.

En cette période post-Covid, loin de se détourner d’une science n’ayant pas su les préserver du virus, les Français expriment à nouveau un net soutien à son égard. Une confiance qui a même progressé au cours des derniers mois. Les scientifiques également, bien que critiqués sur la séquence, conservent la confiance d’une très large proportion de Français. Avec néanmoins une évolution notable : en 2019 ils étaient les seuls à être unanimement jugés légitimes pour s’exprimer sur les sujets scientifiques.

Désormais, les entreprises et, dans une moindre mesure, les pouvoirs publics ont su tirer leur épingle du jeu et apparaissent plus qu’hier comme des acteurs crédibles sur ces enjeux. S’ils continuent de faire face à un niveau de défiance plus important que les acteurs scientifiques en temps que tels, leur parole s’avère désormais davantage audible lorsqu’ils prennent la parole sur ces sujets.

 

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 15 et 16 juin 2020. Échantillon de 1 032 personnes âgées de 18 ans et plus et représentatifs de cette population. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e). 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen-gzr-28
- 04/07/2020 - 14:30
Sceptique
La teneur de cet article me laisse sceptique, peut-être parce qu'il a été réalisé à la demande de PMI Science.


assougoudrel
- 03/07/2020 - 16:07
Quels scientifiques?
Du genre Raoul ou la bande de charlatans que l'on voyait passer en boucle sur les plateaux de télévision et qui ne savent que parler, sans jamais mettre un orteil sur le terrain?
jurgio
- 03/07/2020 - 14:23
Ceux qui ont survécu au coronoavirus
ont toutes les raisons de maintenir leur confiance.