En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

04.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

05.

Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez

06.

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

07.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 9 heures 33 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 10 heures 21 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 11 heures 22 min
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 12 heures 51 min
light > Media
Loi sur la sécurité nationale
Hong Kong : la figure prodémocratique Jimmy Lai a été arrêtée, ses journaux perquisitionnés
il y a 15 heures 26 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

L'État, sauveur du jour, tueur du lendemain. Mr Darmanin est-ce l’image que vous voulez donner de votre mandat ?

il y a 16 heures 43 min
pépite vidéo > International
Liban
De nouveaux incidents à Beyrouth lors de manifestations, trois ministres ont démissionné
il y a 17 heures 53 min
décryptage > Economie
Baisse des prix

Le Covid-19 est déflationniste

il y a 19 heures 49 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 20 heures 32 min
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 20 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 9 heures 56 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 10 heures 54 min
light > Insolite
"Photo souvenir"
Allemagne : il fait un doigt d’honneur à un radar, son amende est multipliée par 75
il y a 11 heures 58 min
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 13 heures 14 min
pépites > Politique
Bras de fer démocratique
Biélorussie : la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa demande à Alexandre Loukachenko de céder le pouvoir
il y a 16 heures 21 min
pépites > Terrorisme
Investigations
Attaque au Niger : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 17 heures 25 min
décryptage > Santé
Anticipation

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

il y a 19 heures 34 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Traité d’antidiplomatie

il y a 20 heures 11 min
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 20 heures 53 min
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 21 heures 8 min
© DAMIEN MEYER / AFP
© DAMIEN MEYER / AFP
Du cap Sizun au cap Fréhel

Respecter l’environnement, c’est aussi ne pas massacrer les paysages

Publié le 01 juillet 2020
La défense de l’environnement, c’est aussi la défense du sacré. Du cap Sizun au cap Fréhel et au cap d’Erquy, il faut savoir abandonner les programmes d’investissements.
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La défense de l’environnement, c’est aussi la défense du sacré. Du cap Sizun au cap Fréhel et au cap d’Erquy, il faut savoir abandonner les programmes d’investissements.

A l’extrémité du Cap Sizun, à Plogoff, dans le Finistère, les ingénieurs avaient imaginé pouvoir ériger une centrale nucléaire en Bretagne pour remplacer celle du centre de la région à Brennilis. Ils n’ont pas pu le faire et  s’ils ont été contraints de  reculer, c’est que l’endroit choisi était avant tout sacré, on ne touche pas à la pointe du Raz impunément, c’est l’âme de tous les marins morts en mer qui était profanée et pour toucher au sacré il faut des raisons impérieuses, une question de vie ou de mort, aucune  Centrale Electrique ne rentre dans cette catégorie. 

Depuis 8 ans les Espagnols d’Iberdrola envahissent les Cotes d’Armor avec un projet de ferme éolienne en mer au large du Cap Fréhel, la population se rebelle contre cette construction de 62 éoliennes à 210 mètres de hauteur et donc par tous les temps visibles du littoral, de Cancale à Bréhat. Les associations de défense de l’environnement multiplient les recours et il en reste encore, les promoteurs s’impatientent, multiplient les communiqués pour démontrer l’intérêt pour l’économie locale de leur projet et font venir des « préparateurs » divers pour montrer que le rouleau compresseur va faire reculer tous les aigris qui ne comprennent rien à la marche inéluctable du progrès. 

La mer, et pour nous Bretons de la cote Nord, les anciens des Cotes du Nord, devenus les Cotes d’Armor, toucher au Cap Fréhel, au Cap d’Erquy, classés Grands Sites de France,  c’est toucher au sacré, c’est se faire retourner dans leurs tombes tous les marins perdus dans les tempêtes et péris en mer, tous ceux qui de Loguivy de la Mer et de partout sur notre cote sont partis à Terre-Neuve et ne sont jamais revenus. C’est de là que les futures veuves observaient avec angoisse les flots rugissants qui auraient du ramener leurs hommes, c’est l’horizon que l’on guettait en espérant sans y croire une bonne nouvelle, et c’est finalement l’analogue pour nous du Cap Sizun pour les « sudistes ». On ne peut donc toucher à nos « Caps » que pour des raisons vitales, impérieuses, et ces raisons les technocrates ne peuvent nous en convaincre, elles n’existent pas. Et comme sorties des entrailles de la terre pour convaincre les plus enclins à la vénalité de notre époque, les raisons du contraire viennent d’apparaitre : au large du Cap Fréhel et du Cap d’Erquy, par 40 mètres de fond, les plus beaux coraux de la Manche reposent, cachés à la vue des riverains, mais vivants, rutilants, nous obligeant désormais à nous prosterner et donc à oublier un projet inutile et ravageur. 

Que les promoteurs aient effectué des manœuvres nombreuses pour cacher ce joyau ou pas, peu importe, les coraux sont là et la priorité est donc d’aller les voir et de demander aux experts de l’Ifremer de Brest et à ceux du Museum d’Histoire Naturelle de Dinard d’aller prendre des vues et de nous les montrer, affichant ainsi, à coté de l’horizon vu des Caps un autre patrimoine de l’humanité à respecter. Quand on pense aux études d’impact dont les promoteurs claironnent les conclusions, comme elles n’ont pas pris en compte l’essentiel, comment peut-on encore en faire état.

Car, à coté de ces merveilles intouchables et sacrées, le programme envisagé n’est en rien indispensable, pas plus pour les riverains, que pour les bretons, ni pour l’humanité, c’est même le projet le moins abouti de toute l’histoire de l’éolien, on peut s’étonner qu’il ait franchi toutes les barrières depuis huit ans car rien ne tient dans ce qui sera considéré par les générations futures comme un grossière erreur écologique.

De nombreuses irrégularités émaillent le parcours et il n’est que de lire les pages des rapports des associations pour s’en convaincre, même le Conseil d’Etat a constaté en Juillet 2019 l’irrégularité de l’attribution d’un marché de plus de 7 milliards d’Euro à une SAS de 3000 euros de capital arrivée seconde lors de l’appel d’offres. La Chambre Régionale des Comptes aurait du être saisie depuis bien longtemps à propos des contrats de sponsoring de toutes les associations des Cotes d’Armor depuis 8 ans. Est-il tant besoin de se faire pardonner d’avance du mal que l’on va faire, et les 100 millions d’euro déjà annoncés comme dépensés par le promoteur sont-ils vraiment justifiés ? Beaucoup en doutent, et c’est amplement suffisant pour qu’une instance indépendante clarifie une opacité dénoncée par la plupart des candidats aux mairies des cantons avoisinants. 

Il est temps de laisser la défense de l’environnement parler, de respecter la faune et la flore marine, les oiseaux, la mer, les pêcheurs. La baie de Saint-Brieuc est le plus grand réservoir de coquilles Saint-Jacques européen, les oiseaux migrateurs aiment le Cap Fréhel et le Cap d’Erquy, au nom de quoi a-t-on pu avoir l’idée d’aller précisément là pour ériger 62 tours Eiffel pour obtenir une électricité 4 fois plus chère qu’ailleurs, à la charge du contribuable pendant 25 ans pour une charge de plus de 5 milliards d’Euro ? Double peine, le contribuable paie et on fait disparaitre l’horizon et les coraux, alors qu’eux sont sacrés.   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 02/07/2020 - 14:48
Circulation d'argent.
Attribuer un marché de 7 milliards à une société au capital de 3000 euros c'est incroyable, même si les entités porteuses du projet devaient être beaucoup plus capitalisées. Il doit y avoir des flux d'argent souterrains qui circulent quelque part !
Hiris
- 02/07/2020 - 09:26
Bien que je sois d'accord avec Vous
Le seul scandale qui existe est la rentabilité NULLE des éoliennes où qu' elles soient .Le ratio investissement /rentabilité est inexistant si l on supprime toutes les aides étatiques et autres que touchent ces boîtes bidon .....Ce n est pas de l écologie mais une vaste escroquerie financière pour gouvernements qui veulent faire croire qu ils agissent pour la planète ! Un MÉGA fake ...
Anouman
- 01/07/2020 - 20:53
Exceptionnel
Il n'y a pas que les paysages exceptionnels qui méritent d'être respectés. Tout coin de campagne se retrouve souillé par ces éoliennes coûteuses, inefficaces et mauvaises pour l'environnement. Quand on aura fini par s'apercevoir qu'elles n'apportent rien, cela coûtera une fortune pour nous en débarrasser. Mais qu'importe, après avoir payé pour les installer, le contribuable paiera pour les enlever. Et les mêmes engrangeront les bénéfices.