En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

04.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

05.

Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez

06.

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

07.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 8 heures 50 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 9 heures 38 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 10 heures 39 min
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 12 heures 8 min
light > Media
Loi sur la sécurité nationale
Hong Kong : la figure prodémocratique Jimmy Lai a été arrêtée, ses journaux perquisitionnés
il y a 14 heures 43 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

L'État, sauveur du jour, tueur du lendemain. Mr Darmanin est-ce l’image que vous voulez donner de votre mandat ?

il y a 16 heures 43 sec
pépite vidéo > International
Liban
De nouveaux incidents à Beyrouth lors de manifestations, trois ministres ont démissionné
il y a 17 heures 10 min
décryptage > Economie
Baisse des prix

Le Covid-19 est déflationniste

il y a 19 heures 6 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 19 heures 49 min
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 20 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 9 heures 13 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 10 heures 11 min
light > Insolite
"Photo souvenir"
Allemagne : il fait un doigt d’honneur à un radar, son amende est multipliée par 75
il y a 11 heures 15 min
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 12 heures 31 min
pépites > Politique
Bras de fer démocratique
Biélorussie : la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa demande à Alexandre Loukachenko de céder le pouvoir
il y a 15 heures 38 min
pépites > Terrorisme
Investigations
Attaque au Niger : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 16 heures 42 min
décryptage > Santé
Anticipation

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

il y a 18 heures 51 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Traité d’antidiplomatie

il y a 19 heures 28 min
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 20 heures 11 min
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 20 heures 25 min
© CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
© CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
Débat orienté ?

Convention citoyenne pour le climat ou vengeance de la bourgeoisie des centres-villes contre les Gilets jaunes ?

Publié le 01 juillet 2020
La convention citoyenne pour le climat est présentée urbi et orbi comme une oeuvre parfaitement démocratique, qui exprimerait la volonté générale après un tirage au sort à l’aveugle de 150 citoyens qui ont librement conçu une série de propositions regroupées dans un pensum de 460 pages.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La convention citoyenne pour le climat est présentée urbi et orbi comme une oeuvre parfaitement démocratique, qui exprimerait la volonté générale après un tirage au sort à l’aveugle de 150 citoyens qui ont librement conçu une série de propositions regroupées dans un pensum de 460 pages.

En réalité, l’opération est bien montée : phagocytée par les lobbies en tous genres, elle cherche surtout à légitimer des propositions socialement très réactionnaires… sous couvert de greenwashing.

La convention citoyenne pour le climat est une superbe mise en scène destinée à légitimer la réaction bourgeoise mise à l’arrêt par la révolte des Gilets Jaunes. Et l’intervention, assez tenue à distance d’ailleurs, de Priscillia Ludosky dans cette opération, constitue l’un des plus beaux alibis utilisés par la bourgeoisie écologiste pour maquiller le sens de cette opération admirablement menée. 

La farce de la convention citoyenne pour le climat

Officiellement, 150 quidam tirés au sort se sont réunis en conclave pendant plusieurs mois pour élaborer un cahier de 460 pages comportant des propositions comme une modification de l’article D 251-1 du code de l’énergie, mais avec le même degré de précision sur l’ensemble du champ légistique. Une telle technicité est évidemment impossible à imaginer sans une intervention préparée, organisée, élaborée minutieusement par une technostructure parfaitement au fait des problématiques. 

Ce seul détail technique montre bien en quoi la convention citoyenne constitue une manipulation de grande ampleur. Sous les apparences d’une consultation aléatoire et impartiale, le pouvoir exécutif a habillé un train de mesures législatives qui échapperont à la discussion parlementaire, et qui visent à reformater largement la vie quotidienne des Français. 

Dans cette affaire, l’utilisation du prétexte écologique est fort habile, puisqu’elle permet de pratiquer du greenwashing sur des dispositions qui visent fondamentalement à briser la mobilité entre espaces sociaux sur le territoire et à placer l’ensemble du débat public sous l’invocation d’une religion sacrée : celle de la nature qui doit désormais être supérieure aux libertés publiques et à l’ordre social. Dans tout ce dossier, au nom d’un ordre naturel que personne n’a défini, le visage de la société française devrait changer en profondeur et correspondre enfin à l’idéologie bourgeoise de gauche dominante dans la France de 2020.

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle agit pour la préservation de la biodiversité et de l'environnement et elle lutte contre le dérèglement climatique. À ce titre, les libertés économiques ont pour bornes les conditions nécessaires à la préservation de la biodiversité et de l'écosystème naturel, et les politiques publiques doivent être compatibles avec la nécessité de préserver notre environnement naturel. Proposition 9A Tweet

Un débat orienté en sous-main…

À tous les étages, en effet, les débats de la convention citoyenne ont été, en sous-main, structurés par des experts issus de cette bourgeoisie de gauche, adepte du capitalisme de connivence, où quelques intellectuels se mettent au service du CAC 40 et de polytechniciens éblouis par le brio intellectuel. On n’analysera pas autrement le rôle d’une Laurence Tubiana, dont nous montrons comment elle concentre à elle seule les attentions de nombreux intérêts industriels

Mais elle n’était pas la seule dans cette affaire. Le débat était suffisamment verrouillé pour qu’aucune mesure ne gêne vraiment le « grand capital » de ce pays. Rappelons que, en France, l’industrie manufacturière est l’une des principales productrices de CO2, bien avant l’agriculture. Et, miraculeusement, la convention s’est montrée bavarde sur l’agriculture, sur le transport routier, sur le logement, mais très peu loquace sur la pollution industrielle. 

L’effet du hasard sans doute. À moins qu’on adapte l’hypothèse formulée ici d’une orientation délibérée de la convention vers la remise en forme de la vie quotidienne, que les Gilets Jaunes et les Gaulois réfractaires sont parvenus à bloquer en 2018. La convention a permis de structurer un train de mesures politiquement minoritaires et combattues de façon lancinante par la France périphérique, qui en sera la principale victime. 

Les leit-motivs bourgeois sont revenus au galop

On ne sera donc pas étonné de voir revenir quelques grands leit-motiv propres à la bourgeoisie de nos métropoles. Les observateurs ont beaucoup ironisé sur la ville idéale selon les bobos qui ont cortiqué ce rapport, avec une lutte sans surprise contre tout un tas d’éléments de la vie quotidienne : la publicité, les emballages, les éclairages nocturnes, et autres marottes. Il faut lire les 460 pages du rapport pour comprendre comment aucun secteur de notre vie quotidienne, aucun moment, aucun lieu n’échappera plus à une réglementation écologique contraignante. 

L’emblème de ce triomphe garanti pour l’homme nouveau tient à l’accès des villes aux voitures. Officiellement, le mot d’ordre est d’interdire le centre-ville aux véhicules les plus polluants. Mais il est prévu qu’à partir de 2030, une nouvelle réglementation exclura a minima les véhicules produisant 110 grammes de CO2/km, ce qui exclut les voitures de type Renault Mégane. On senti bien que la tentation est d’interdire les moteurs atmosphériques en centre-ville, en multipliant les parking-relais. Donc, les banlieusards dans les villes, oui, à condition qu’ils suivent un parcours du combattant pour y venir. 

Bien entendu, les mêmes qui souhaitent limiter la mobilité par la voiture vers les centres-villes dénoncent l’apartheid des quartiers et la prolifération des zones commerciales aux entrées des villes. On mesure ici la capacité de notre bourgeoisie de gauche à afficher des objectifs qui lui donnent bonne conscience, qui la blanchissent, quand le verdissement est utilisé pour revenir à un ordre social bien compris. 

Des observations du même ordre pourraient être faites sur les questions d’alimentation et quelques autres encore.

Remise en cause de la liberté d’entreprendre 

Mais le plus inquiétant sans doute tient à l’ambition de changer la constitution pour y subordonner les libertés, et singulièrement la liberté d’entreprendre, à la défense de la nature. Il paraît que, désormais, on ne pourra plus créer d’entreprise ni avoir une activité professionnelle qui remettrait en cause la biodiversité, l’écosystème naturel ou l’environnement naturel. Voilà tout un champ de définitions jurisprudentielles qui s’ouvre devant nous ! Il existerait donc un ordre sacré de la nature que nous ne pourrions plus modifier. 

Jusqu’où sa préservation ira-t-elle? Assécher les marais en Afrique pour combattre le paludisme fera-t-il partie des politiques publiques incompatibles avec notre environnement ? Considèrera-t-on bientôt que défricher des sols pour les cultiver est une menace pour l’environnement ? Avorter est-il contraire à la nature ?

On le voit, l’idéologie qui se met en place est loin d’avoir livré tous ses secrets, d’avoir dévoilé tout son sens. Et on peut se demander quelle visée exacte ses promoteurs actuels poursuivent. 

La diversité partout sauf dans la convention

Au passage, la convention citoyenne a beaucoup parlé et fait l’éloge de la diversité, mais elle l’a très peu pratiqué. L’ensemble des discussions a été structuré, capté, matronné, cornaqué, parrainé, par un petit milieu qui forme la bureaucratie du climat. Adeptes de la deuxième gauche, ces gens qui vivent dans un entre-soi savamment préservé et se font la courte échelle professionnelle ont méticuleusement évité de donner la parole à toute pensée divergente. 

En ce sens, ils incarnent parfaitement la bourgeoisie métropolitaine qui brigue une dangereuse omnipotence en France : ils adorent parler de la diversité, mais ils détestent la pratiquer. Pour cette seule raison, ils méritent d’être combattus sans relâche. 

Cet article a été initialement publié sur le site Le Courrier des stratèges, cliquez ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hiris
- 02/07/2020 - 09:16
Vous avez tout à fait raison
La "convention " n est qu' une "consultation " et non contrairement à ce qu' ils affirment haut et fort dans les médias "Une feuille de route " pour le gouvernement ! Leur propositions n est qu' un ramassis de théories liberticides pour le citoyen qu ils nous servent depuis des années et qui n ont rien a voir avec l écologie mais avec leur simple bien être , "ils " détestent les voitures qui les "dera gent" comme les avions,et tout ce qui fait du bruit d ailleurs comme la vie ! En sous jacent ce que je lis dans leur rapport c est qu' ils haïssent l être humain et prônent un retour à une nature magnifiée par les "gars de la ville " et qui ne correspond en rien à la nature impitoyable qu' on connu nos anciens il n y a pas si longtemps,épidémies, éléments naturels incontrôlables, violence des guerres fratricides,difficultés à se déplacer, régions enclavées, famines etc..... C est ça qui ressort de ce pavé de la mafia verte ,ce n est pas une consultation citoyenne mais un vulgaire tract de Greenpeace ! A la poubelle ,la France est plutôt vertueuse en émission de Co2 et autres et ce grâce au nucléaire, qu' ils aillent en Allemagne et ailleurs ces charognards .