En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

06.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

07.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 1 heure 38 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 2 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 3 heures 39 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 5 heures 11 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 6 heures 35 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 9 heures 8 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 9 heures 57 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 11 heures 17 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 11 heures 41 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 2 heures 55 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 3 heures 17 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 4 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 5 heures 59 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 8 heures 16 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 8 heures 57 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 10 heures 40 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 11 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 11 heures 45 min
© jody amiet / AFP
© jody amiet / AFP
Marché parallèle

Comment le Coronavirus a forcé le business de la drogue à se réinventer (et gagner en efficacité)

Publié le 30 juin 2020
La Covid-19 a accompli ce qu’aucune crise internationale ni aucune politique menée par les États-Unis n'auraient jamais pu obtenir : un effondrement du prix de la feuille de coca (les prix des feuilles dans certaines régions d'Amérique du Sud ont chuté de 73%).
David Weinberger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Weinberger est chercheur à l'institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ). Il a écrit plusieurs articles sur le sujet dont " réseaux criminels et cannabis : Indoor en Europe : maintenant la France ?" et une...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Covid-19 a accompli ce qu’aucune crise internationale ni aucune politique menée par les États-Unis n'auraient jamais pu obtenir : un effondrement du prix de la feuille de coca (les prix des feuilles dans certaines régions d'Amérique du Sud ont chuté de 73%).

Atlantico.fr : Quels sont les impacts de la crise du coronavirus sur le trafic de cocaïne, à court et long termes ?

David Weinberger : La cocaïne, comme toutes les autres drogues qui sont trafiqués en gros volume, utilise les mêmes routes et les mêmes vecteurs de transport que l’économie légale. À partir du moment qu’il y a une diminution des flux liés à la fermeture des frontières, cela a des impacts sur le trafic de cocaïne. En sachant que le trafic de cocaïne a une particularité : il n’est produit que dans les pays andins, donc en Amérique latine, et donc pour arriver en Europe notamment, il doit absolument passer soit par la voie aérienne soit par la voie maritime. Ce dont on est certain, c’est qu’avec la diminution quasiment totale des flux de passagers commerciaux par la voie aérienne, le phénomène des passeurs dits « mules » s’est quasiment entièrement arrêté. En revanche, sur le fret maritime, c’est moins clair et donc on peut estimer que des trafiquants essaient de faire un report des envois qui étaient effectués par mules par frets maritime et aérien.

D’autre part, on observe une diminution certaine de l’activité des forces de police et de douane des luttes anti-drogue qui peut aussi expliquer la diminution des saisies et des arrestations. A la fois il y a dû y avoir une diminution des flux de drogue et une diminution de la réponse publique. Ce sont les deux points qui peuvent expliquer une diminution des saisies : il est difficile d’identifier lequel est le plus important entre les deux.

En quoi le grand krach de la coca de 2020, pierre angulaire de la cocaïne, illustre-t-il combien l’épidémie perturbe tous les aspects du commerce mondial, y compris le trafic de drogues illicites ?

En règle générale, la paupérisation des populations les plus vulnérables en Amérique-latine a diminué les capacités de rémunération. Les petites-mains de l’économie légale et illégale ont dû réviser à la baisse leurs rémunérations. Cela touche les paysans, les cultivateurs de feuilles de coca. En sachant que les feuilles de coca ne sont pas illégales dans ces pays-là, même si elles sont illégales au regard des relations internationales en France. En Colombie, en Bolivie et au Pérou, l’usage de la feuille de coca est un usage traditionnel qui reste légal. Les ventes n’ont néanmoins pas le même usage que la transformation de cocaïne.

En Bolivie, une part de la production est officielle et est destinée à un usage légal : mastication, usage industriel et pharmaceutique. En revanche, il n’y a évidemment pas de soutien pour les activités illégales. La diminution du prix des feuilles de coca est liée à une surproduction par rapport au besoin, selon les lois classiques de l’offre et de la demande. La diminution des capacités de production légale dans les principaux pays producteurs de produits finis (Europe, Chine) peut expliquer une difficulté pour les producteurs de cocaïne à accéder à ces pays très surveillés.

Au lendemain de la crise, à quels changements peut-on s’attendre ? Le trafic sera-t-il structurellement bousculé ? Quels cartels survivront ?

Au niveau de la production, il y aura peu d’évolution. En revanche, cela va accélérer de nouvelles formes de distribution et de vente, avec la promotion de vente à domicile via les réseaux sociaux, déjà très dynamiques et actifs en France depuis au moins cinq ans. Aujourd’hui, pour la cocaïne, la plupart des consommateurs privilégient la vente à domicile. Cette évolution apparaît de manière générique depuis plusieurs années : c’est l’offre commerciale qui s’adapte aux besoins des consommateurs et la période de confinement a d’autant plus stimulé ce type d’offre. On s’approche progressivement d’une fin des cartels : on voit depuis 15 ans, depuis la disparition des cartels colombiens, qu’il s’agit d’organisations criminelles professionnelles. Les changements à venir concernent donc d’abord la distribution

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires