En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

03.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

04.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

07.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

05.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

06.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 52 min 24 sec
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 1 heure 50 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 3 heures 33 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 4 heures 50 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 5 heures 48 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 6 heures 16 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 7 heures 49 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 19 heures 52 min
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 23 heures 16 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 1 heure 24 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 3 heures 10 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 3 heures 46 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 5 heures 33 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 8 heures 13 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 21 heures 4 min
pépites > Société
Evolution
Emmanuel Macron annonce "7 jours obligatoires" dans le cadre du congé paternité d'un mois
il y a 23 heures 40 min
© PATRICK HERTZOG / AFP
© PATRICK HERTZOG / AFP
Municipales 2020

Le vent du dégagisme a soufflé en faveur des Verts... LR résiste (un peu), LREM sombre

Publié le 29 juin 2020
Une vague verte a été enregistrée lors du second tour des élections municipales de ce dimanche 28 juin. Anita Hausser décrypte les principaux enseignements du second tour du scrutin, notamment pour Les Verts, La République en marche et Les Républicains.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une vague verte a été enregistrée lors du second tour des élections municipales de ce dimanche 28 juin. Anita Hausser décrypte les principaux enseignements du second tour du scrutin, notamment pour Les Verts, La République en marche et Les Républicains.

Marée verte, renouvellement générationnel... Dans un contexte de désaffection électorale record le deuxième tour des élections municipales a bouleversé le paysage politique des grandes métropoles et pris des allures de dégagisme pour LREM. Le Parti présidentiel subit des échecs cuisants à Lyon, Strasbourg ( autrefois ville pionnière en matière de pistes cyclables et d'implantation du tramway ), et Bordeaux, Besançon et  Paris où l'ancienne Ministre de la Santé Agnès Buzyn n'obtient même pas un siège au Conseil de la capitale. A Marseille les Verts, à la tête de la coalition du "Printemps marseillais"  supplantent la  Droite sortante divisée. Le Front National, lui, renforce son implantation locale notamment avec le gain de Perpignan  (-où le Front Républicain n'a pas fonctionné), et Bruay-la-Buissière ( Pas de Calais), mais le Parti de Marine Le Pen a perdu l' unique secteur qu'il détenait à Marseille, et  Mantes la Ville, en Ile de France. 

Premier parti de France au niveau municipal, LR résiste globalement, voire se renforce en gagnant Metz et des villes moyennes comme Auxerre.(Son président, Christian Jacob revendique la victoire du Parti dans plus de la moitié des villes de plus de 9000 habitants). Le Parti gagne Bron (Rhone), Lorient, mais perd Morlaix. L'alliance électorale au deuxième tour avec LREM à Bordeaux ou à Lyon n'a pas provoqué de dynamique et s'est soldée par des échecs pour les deux camps, par ailleurs opposés au plan national. A Lyon la fin de l'ère Collomb est un séisme. Idem à Marseille où Jean-Claude Gaudin rate sa sortie faute d'avoir préparé la relève.

Le Parti Socialiste, quant à lui,  rompt avec la spirale de l'échec : il rafle la ville de Saint-Denis, fief historique du PC et conserve ses bastions de l'Ouest, notamment Rennes , Saint-Brieuc, Brest, Nantes où les maires sortants ont conclu, ou reconduit une alliance programmatique avec les Ecologistes. A Lille Martine Aubry fait figure d'exception: elle s'impose  d'une courte tête son concurrent EELV.

Dans ce contexte de marasme pour LREM, la victoire éclatante d' Edouard Philippe au Havre avec près de 59% des voix (-obtenues avec une participation supérieure à la moyenne nationale), offre un contraste saisissant avec la déroute majoritaire et complique la donne pour Emmanuel Macron qui a promis de  "se réinventer", mais qui veut surtout renouveler l'équipe gouvernementale en verdissant son programme. 

Hasard du calendrier ou prescience? Emmanuel Macron, qui a laissé entendre qu'il envisage de prendre des mesures fortes pour l'environnement, reçoit ce matin les membres de la Convention Citoyenne pour le Climat qui ont présenté une liste de 149 propositions  et préconisent un référendum sur la lutte contre le réchauffement climatique , une option sur laquelle Edouard Philippe se montrerait très réservé. Mais cette différence de point de vue serait-elle suffisante pour justifier un départ d'Edouard Philippe de Matignon? La problématique est plus prosaïque : Emmanuel Macron a besoin d'un "nouveau souffle" s'il veut être réélu en 2022. Est-ce en se séparant d'un Premier Ministre devenu plus populaire que lui, en partie grâce à des mesures dont lui (-Emmanuel Macron) est à l'initiative,  qu'il réussirait ? C'est un de ses dilemmes, et c'est loin d'être le seul. La question qui se pose maintenant au Chef de l'Etat est celle du " verdissement " de la politique. Il y a dans le vote écologiste une profonde aspiration à un environnement moins bétonné, à la lutte contre le réchauffement climatique dont les effets sont particulièrement perceptibles dans les villes  manquant d'espaces verts, et dont le déficit a été cruellement ressentie pendant le confinement dû à la crise du Covid 19, ainsi qu' une aspiration à plus de participation aux décisions concernant la vie des citoyens . Si on trouve  tout cela dans le programme des maires EELV, certains sont également les tenants de mesures menant à la décroissance avec  des postulats quelque peu délirants comme le refus de la 5G pour Internet . Globalement leurs propositions qui ont séduit ,portent essentiellement sur les restrictions de circulation automobile et le développement du vélo et des transports en communs. Mais ils sont peu prolixes sur les questions régaliennes , et les relations de certains d'entre eux avec les groupes " racialistes" à la une de l'actualité récente.

A cet égard Emmanuel Macron a reçu un premier avertissement de son allié MODEM qui l'invite à la prudence : pendant que François Bayrou savourait sa victoire à Pau et que les dirigeants de LREM tentaient de digérer leur échec, le président du groupe MODEM à l'Assemblée, Patrick Mignola déclarait dans un communiqué que "Nous devons choisir une croissance verte, ancrée au cœur de nos territoires. S’il faut absolument réussir la transition écologique par des actions tangibles, que chacun pourra s’approprier, la lucidité exige que nous rejetions les combats doctrinaires dissimulés derrière l’urgence climatique". De son coté Bruno Retailleau le président du groupe LR au Sénat  se prononçait pour " une écologie humaine, qui puisse concilier le respect de la nature et la prospérité de nos compatriotes. Il y a sans doute des aspirations communes entre la préservation chère à la droite et la sobriété prônée par certains écologistes, mais à condition de s’écarter de la décroissance qui appauvrit les Français et du progressisme qui abolit toute limite". Pour Emmanuel Macron il s'agit maintenant de trouver un équilibre qui permette de réconcilier une France fracturée, aujourd'hui au niveau municipal, et demain au niveau régional... en attendant le rendez-vous crucial 2022.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 29/06/2020 - 18:12
Le fiasco du macronisme!
Le 28 juin 2020 signe un échec personnel pour le président!.. validé par 40% des électeurs inscrits!...La ''Droite'' gagne 53% des villes françaises et les ''Ecolos'' ne gagnent que 13 villes et ils n'ont aucune mairie à la campagne!.. Conclusion de l'énarque: ''Les Français veulent davantage d'écologie''...Cette ''conclusion'' donnera raison à Macron qui créera une nouvelle taxe ….La France a déjà le plus haut niveau de prélèvements obligatoires du monde, une nouvelle taxe plombera l'économie de notre pays! Les 150 ''citoyens tirés au hasard'' sont tous des gauchistes,choisis par 2 socialistes,et la moitié font partie d'associations écologistes c'est-à-dire ''de gauche''!..
ajm
- 29/06/2020 - 15:30
Univers parallèles, suite.
....de création de " valeur" économique à distance, loin du travail de la matière et des contraintes du transport et des échanges dans l'espace et le temps, fabriquent une réalité parallèle dans laquelle une partie des citoyens , confinée perpétuelle, se déplace mentalement, approvisionnée quotidiennement par les soutiers du monde véritable que l'on rémunère avec la fontaine BCE pour un temps qui semble sans fin.
L'électorat écolo est un produit de ce monde parallèle où le principe de réalité n'a plus cours et où les lois traditionnelles de la politique s'effacent, un peu comme les règles de la physique de Newton ne se déclinent pas vraiment dans l'infiniment petit.
On peut penser tout de même que ces deux mondes finiront par se rejoindre ou plutôt que le plus vrai des deux fera disparaître l'autre.
Papy Atlantico
- 29/06/2020 - 15:26
evgueniesokolof
Pas d'accord avec vous, il existe une technologie verte, totalement décarbonnée, parfaitement maîtrisée, je veux parler du nucléaire. Malheureusement, pour des raisons idéologiques, les verts veulent sa peau.