En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

04.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

05.

Nous aurons la Chine de nos mérites

06.

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

07.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > International
Poudrière
Violents affrontements au Haut-Karabakh : l'Arménie et l’Azerbaïdjan au bord de la guerre
il y a 5 heures 53 min
pépites > International
Etats-Unis
Cour suprême : Donald Trump nomme Amy Coney Barrett
il y a 7 heures 14 min
décryptage > International
Suprêmement explosif

Trump a nommé à la Cour suprême une juge extrêmement conservatrice : normal, les États-Unis sont le pays des extrêmes

il y a 9 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Tel est sur toi le sceau de ma haine, ou les possédés

il y a 10 heures 51 min
décryptage > Economie
Business

Bourse : les nouveaux gagnants et perdants post-Covid

il y a 11 heures 9 min
décryptage > International
Géopolitique

La Turquie, un enjeu existentiel pour l'Europe et pour le monde arabo-musulman

il y a 11 heures 24 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Poser des plaques de verre sur la banquise pourrait-il sauver les glaces de l’Arctique ?
il y a 11 heures 45 min
décryptage > Société
La responsabilité du gouvernement… et la nôtre...

Covid-19 : à quelles libertés sommes-nous réellement prêts à renoncer pour enrayer l'épidémie ?

il y a 12 heures 13 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces soutiens vitaux au quotidien pour les personnes âgées et dont la France aura cruellement besoin face au vieillissement de la population

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Politique
Il a lu attentivement le Coran

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

il y a 13 heures 37 min
pépites > Economie
Votation
Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne
il y a 6 heures 40 min
pépites > International
Crise
Bélarus : Loukachenko "doit partir", affirme Emmanuel Macron
il y a 7 heures 51 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Débris spatiaux : la Station spatiale a évité la catastrophe pour la 3e fois cette année ; Un détecteur de vie extraterrestre qui tient dans une boîte à chaussures !
il y a 9 heures 25 min
décryptage > Politique
Biographie

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

il y a 11 heures 1 min
décryptage > International
Relever le nez du guidon

Nous aurons la Chine de nos mérites

il y a 11 heures 15 min
décryptage > Politique
Claque en vue

Sénatoriales : petit panorama des enjeux à surveiller

il y a 11 heures 31 min
décryptage > Science
Inventées ou découvertes ?

Mais au fait, c'est quoi les maths ? Et la petite question candide posée par une ado sur Tik Tok déclencha un grand débat entre scientifiques et philosophes

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Economie
Pensée magique

Relance made in France : les impasses du techno-colbertisme

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron où l'art de la mondialisation heureuse

il y a 13 heures 37 min
© RONEN ZVULUN / POOL / AFP
© RONEN ZVULUN / POOL / AFP
Conflit israélo-palestinien

L’annexion de la Cisjordanie par Israël ou le retour de l’Iran comme champion de la cause palestinienne

Publié le 28 juin 2020
Il y a fort à parier que, le 1er juillet prochain, le gouvernement israélien envisagera de transposer sur un plan pratique sa décision d’annexer les colonies juives de Cisjordanie, soit approximativement 30 pour cent du territoire que les palestiniens revendiquaient pour leur futur Etat.
Ardavan Amir-Aslani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a fort à parier que, le 1er juillet prochain, le gouvernement israélien envisagera de transposer sur un plan pratique sa décision d’annexer les colonies juives de Cisjordanie, soit approximativement 30 pour cent du territoire que les palestiniens revendiquaient pour leur futur Etat.

Il y a fort à parier que, le 1er juillet prochain, le gouvernement israélien envisagera de transposer sur un plan pratique sa décision d’annexer les colonies juives de Cisjordanie, soit approximativement 30 pour cent du territoire que les palestiniens revendiquaient pour leur futur Etat. Cela va sans dire que cette annexion mettra irrémédiablement un terme à l’idée qui consistait d’envisager la création d’un Etat palestinien, souverain aux yeux de la communauté internationale et vivant aux côtés d’Israël. Cette étape, la dernière en date de la politique d’extrême droite menée par Netanyahu, met définitivement un scellé sur les rêves d’indépendance de plusieurs millions de palestiniens. Il est vrai que les signes avant-coureurs ne manquaient pas, à commencer par le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem ou encore la reconnaissance par Washington de l’annexion du Golan syrien par Israël.

 

Or cette annexion des territoires occupés palestiniens mettra tout de même en difficulté Israël dans ses relations avec ses récents alliés de circonstances arabes, en particulier les pétromonarchies du golfe persique. En effet, ces dernières, vivant dans la crainte permanente de l’Iran, se sont rapprochées d’Israël dans l’espoir de profiter de la protection que ce pays pourrait leur apporter face aux menaces, réelles ou perçues, de l’Iran. Partageant de surcroit la même crainte que les Israéliens de voir les révoltes des printemps arabes se transformer définitivement en hiver islamiste, le rapprochement paraissait naturel. Il en allait de même de la suspicion avec laquelle ces pays contemplaient la Turquie d’Erdogan et le Qatar des Al-Thani, protecteurs des Frères musulma

Avec les bouleversements géostratégiques que connait globalement le monde arabo-musulman, de la guerre civile syrienne en passant par l’anarchie libyenne, la cause palestinienne n’occupe plus le devant de la scène médiatique. Il a été donc plus aisé pour les pétromonarchies arabes du golfe persique de détourner le regard du problème palestinien. Or, l’annexion envisagée du 1er juillet risque de changer la donne à un tel point qu’un des chantres du rapprochement Israël-pétromonarchies du golfe persique, l’ambassadeur des Émirats Arabes Unies à Washington, Yousef al-Otaiba, tire la sonnette d’alarme dans un article paru le 12 juin dernier dans les colonnes du quotidien israélien Yediot Aharonot. Dans cet article, Otaiba rappelle que l'annexion israélienne de la Cisjordanie «va certainement et immédiatement bouleverser les aspirations israéliennes à l'amélioration des liens sécuritaires, économiques et culturels avec le mondes Arabe ». 

 

Cette déclaration est d’autant plus surprenante que ce sont ces mêmes pétromonarchies qui, par le biais de la normalisation de leurs liens avec Israël aux dépens des Palestiniens, ont radicalement contribué d’une part à la montée de l’extrême-droite israélienne et d’autre part à cette annexion qu’elles critiquent aujourd’hui. En effet, cette normalisation a permis à Netanyahu de maintenir l’occupation militaire des territoires occupés sans qu’il puisse lui être reproché de mettre davantage en danger la reconnaissance et l’acceptation d’Israël par ses voisins arabes.

La république islamique qui, pour son part, a toujours tenté de faire échouer les multiples efforts antérieurs d’aboutir à une solution négociée au conflit israélo-palestinien, notamment la conférence de Madrid de 1991 ou encore les accords d'Oslo de 1993 est aux aguets. En effet, profitant de l’affaiblissement de la position israélienne sur le plan international, l’Iran ne manquera pas de saisir l’occasion rêvée que lui offre cette annexion afin de renforcer sa position au Moyen-Orient. Rappelons que les principaux acteurs internationaux ont déjà clairement indiqué leur opposition à cette annexion. L’union européenne a d’ores et déjà mis en garde Israël contre cette annexion unilatérale et envisage de sanctionner ce pays. Le candidat démocrate Joe Biden, donné favori lors des élections présidentielles américaines de novembre prochain, y est ouvertement hostile. Même la toute puissante America Israel Public Affairs Committee (AIPAC), le plus puissant des lobbys pro-israéliens aux Etats-Unis, a invité les membres du congrès à exprimer publiquement leurs inquiétudes concernant cette annexion unilatérale. C’est dire…

 

L’Iran tentera de devenir le fer de lance de l'opposition internationale à l'annexion. Téhéran en se lançant dans cette croisade essaiera par la même occasion de détourner, tant que faire ce peu, l’attention de sa propre population de sa gestion critiquable de la crise sanitaire du COVID-19, de la situation catastrophique de son économie ou encore l’insupportable incompétence et corruption du pouvoir. Certes, le peuple iranien ne sera pas dupe mais cet état de choses donnera à Téhéran la possibilité de radicaliser encore davantage sa position et d’accroitre ses aventures militaires dans la région ou encore renforcer son programme de missile balistique. 

Si de surcroît, cette annexion donnait naissance à une troisième intifada, alors Téhéran aura une occasion en or de réclamer le leadership de la défense de la cause palestinienne dans le cœur de la population arabe. Une bombe à retardement pour l’ensemble des régimes arabes!

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lal
- 29/06/2020 - 13:16
Les Palestiniens ne veulent
Les Palestiniens ne veulent pas la paix, et ne la voudront jamais.
A méditer cette phrase de Golda Meir à qui on posait la question de la paix.: «Il y aura la paix quand les Palestiniens aimeront plus leurs enfants qu’ils ne nous haissent»
Marie Esther
- 29/06/2020 - 11:04
non mais je reve il ne s'agit pas d'une analyse serieuse (2)
De plus la Jordanie (et l'Arabie Seoudite) a un serieux probleme avec Erdogan et les Freres musulmans qui a coup de subventions font de l'entrisme pour limiter l'influence du Waqf jordanien a Jerusalem. Pour l'Egypte, Israel aide AL Sissi dans sa lutte contre les islamistes dans le Sinai et le blocus egyptien de Gaza est bien plus hermetique que l'israelien. L'AP menace de s'effondrer et de redonner toutes les armes a Israel pour obliger celui ci a assurer la securite dans les territoires. Bof, bof,.... l'AP tient trop a ses subventions. Il est temps qu'un nouveau dirigeant emerge che les Palestiniens ... il se dit qu'on voit beaucoup Mohamed Dahlan(ancien homme fort du Farah a Gaza ennemi d'Abbas) faire des voyages entre le Qatar et les USA... Quant aux Iraniens qui representent une menace reelle pour Israel, il leur est conseille de ne pas bouger une oreille et de deguerpir de Syrie et d'Irak ou ils se font tues dans leurs bases d'armements. Je ne crois pas a une 3e intifada (les Palestiniens ont toujours paye un prix eleve dans ce type d'agression) et on voit plutot des Palestiniens essayer de rejoindre les zones pouvant etre annexees... Alors les reves des ayatollahs ....
Marie Esther
- 29/06/2020 - 10:48
non mais je reve il ne s'agit pas d'une analyse serieuse (1)
mais d'un poinr de vue partial qui ignore sciemment ce qui se passe reellement au Proche Orient. 1/ Pour ce qui est de l'UE, la menace de sanctions est une vaste fumisterie car d'une part le jour ou Borell en a parle, le Parlement europeen a approuve largement l'accord ciel ouvert avec Israel (7 ans de discussions) et l'UE sait que pour appliquer des sanctions, il lui faut l'unanimite des pays : elle ne l'a pas en raison de l'opposition de l'Autriche et de la Hongrie sans compter le groupe de Visegrad et l'Allemagne qui ne le fera pas pour des raisons historiques. 2/ Dans les relations avec les pays arabes il y a toujours un double discours (l'officiel pour les populations et l'officieux pour le bien du pays) : ainsi les ministres de la Santé des Emirats Arabes Unis et d'Israël vont annoncer leur coopération dans la lutte contre le coronavirus. Quant a la Jordanie qui prefere Israel a sa frontiere occidentale (souvenir de Septembre Noir), elle dit qu'elle est opposee a une annexion, mais un haut responsable admet q'il ne se passera rien en cas d'annexion se deroulant lentement par phases ... et la Jordanie a besoin d'Israel et des USA.