En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 4 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 5 heures 12 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 8 heures 38 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 9 heures 33 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 10 heures 18 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 11 heures 16 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 13 heures 32 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 14 heures 19 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 16 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 4 heures 59 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 5 heures 36 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 9 heures 30 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 9 heures 54 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 10 heures 33 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 11 heures 39 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 14 heures 45 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 15 heures 40 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 16 heures 38 min
© MICHEL EULER / POOL / AFP
© MICHEL EULER / POOL / AFP
Le Prince et nous

Ce que Machiavel pourrait recommander à Emmanuel Macron pour relancer son quinquennat

Publié le 28 juin 2020
Les journaux sont remplis des réflexions supposées d'Emmanuel Macron et de son entourage pour trouver la feuille de route qui lui permettrait de produire un effet whaouh sauvant à la fois la fin de son quinquennat et ses perspectives de réélection. Que recommanderait Machiavel ?
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les journaux sont remplis des réflexions supposées d'Emmanuel Macron et de son entourage pour trouver la feuille de route qui lui permettrait de produire un effet whaouh sauvant à la fois la fin de son quinquennat et ses perspectives de réélection. Que recommanderait Machiavel ?

Atlantico.fr : Les journaux sont remplis des réflexions supposées d'Emmanuel Macron et de son entourage pour trouver la feuille de route qui lui permettrait de produire un effet whaouh sauvant à la fois la fin de son quinquennat et ses perspectives de réélection. Si Machiavel vivait aujourd'hui, que pourrait-il recommander au Président : miser sur le fond... ou miser sur l'habileté pure et la manipulation de l'opinion ?

 

Christophe de Voogd : Les journaux ont raison de se poser la question car nous sommes à une croisée des chemins après la phase (ou la première phase ?) sanitaire de la crise du COVID 19 : le moment est propice à une initiative présidentielle avec les municipales de ce jour, la restitution de la convention citoyenne sur le climat demain et l’approche des vacances. Bref les planètes sont alignées et tout le monde ressent, à commencer par le Président, la nécessité d’un second souffle. 

Quant à la référence à Machiavel, elle s’impose doublement : puisque Le Prince est d’abord un guide du maintien au pouvoir – en l’occurrence assurer, en effet, la fin du quinquennat et préparer la réélection - ; et puisque notre président hypermnésique doit connaître par cœur son Machiavel, auquel il a consacré son mémoire de maîtrise. 

Comment donc rebondir ? En termes machiavéliens comment saisir “dame Fortune”, cette chance changeante qui fait et défait les régimes ? Je ne sais évidemment pas ce que va faire Emmanuel Macron ; mais Machiavel lui conseillerait sûrement - vu sa popularité en panne, la crise patente de son autorité et surtout le complet bouleversement des perspectives socio-économiques- un mouvement très hardi. Il DOIT nous surprendre ! Cela passe par un changement d’hommes, de politique (du moins dans “les voies et les moyens” pour parler comme Emmanuel Macron) et de style personnel. Quand il déclare vouloir “se réinventer” lui-même, je ne peux qu’y voir un écho direct du chapitre XXV du Prince : 

“Changer ainsi à propos, c’est ce que les hommes, même les plus prudents ne savent point faire, soit parce qu’on ne peut agir contre son caractère, soit parce que, lorsqu’on a longtemps prospéré en suivant une certaine route, on ne peut se persuader qu’il soit bon d’en prendre une autre”. 

Toute la question est donc de savoir si Emmanuel Macron est vraiment capable de “changer de système”, comme dit encore Machiavel. Il est clair en tout cas que le discours de “l‘indépendance” - soigneusement opposée au “repli proposé par le RN”- va être désormais dominant et qu’il peut convenir à beaucoup.

Mais la référence au Prince a ses limites : si le leader démocratique contemporain a ceci de commun avec “l’entrepreneur politique” de la Renaissance que son pouvoir n’a pas la légitimité des monarchies de droit divin, il doit passer, lui, pour se relégitimer, par le suffrage populaire. C’est pourquoi Emmanuel Macron pourrait recourir à un référendum, consensuel, habilement énoncé et à questions multiples (sur le mode de scrutin et sur l’écologie par exemple) pour désarmer la très forte tentation du “non”. L’issue de la convention citoyenne, au vu des déclarations antérieures du Président, offre, à cet égard, une opportunité évidente. 

 

L’une des questions centrales qui se pose à Emmanuel Macron est celle du maintien ou non d'Edouard Philippe à Matignon. En bon machiavélien et indépendamment des mérites du Premier ministre, quelle est la configuration qui maximise l'intérêt du Président ?

 

Dans tous les cas, il faut partir de l‘idée que le Prince machiavélien vise avant tout à se maintenir au pouvoir. Or ce maintien passe par le vote du centre droit, face au “repoussoir” RN et vu l’état moribond de la gauche. Edouard Philippe convient parfaitement à cet électorat et cela peut pousser le Président à le garder. Un changement de premier ministre est encore moins facile au vu de la popularité transpartisane du titulaire. Mais l’opposition de celui-ci à un referendum sur l’écologie, l’usure du pouvoir après trois ans d’épreuves intenses, les accrocs récents avec le Chef de l’Etat et enfin, sauf erreur, son vœu profond qui serait de partir “souffler” au Havre, font penser que l’équipe va changer. Avec un (ou une) premier ministre inattendu(e) - donc davantage à la main du Président- et des nominations fortes aux grands postes régaliens pour compenser le départ de Philippe et rassurer ce fameux centre droit, désemparé par la crise actuelle de l’autorité et, encore une fois, clef de 2022. 

Quel que soit le scénario retenu, soyons sûrs qu’il visera d’abord à couper l’herbe sous le pied de la droite républicaine, seule vraie alternative à Macron, mais qui est toujours en mal de positionnement et de leader. On ajoutera une grosse couche rhétorique de “vert” et de gadgets sociétaux qui plaisent à tout le monde et qui peuvent attirer des voix utiles en 2022. Après tout, pourquoi pas un(e) “Ministre d’Etat à la Cause Animale”, un(e) autre à la “Parité Réelle” et un(e) troisième au “Respect des Mémoires”? Cela frappera les esprits et ne portera guère à conséquence sur la localisation réelle du pouvoir d’Etat en France.

 

L'un des conseils les plus célèbres de Machiavel à Laurent de Medicis était de préférer pour le Prince d'être craint qu'être aimé. Emmanuel Macron a toujours beaucoup joué de son charisme et de son pouvoir de séduction. Devrait-il affermir son autorité ?

 

Certes, c’est là un chapitre essentiel du Prince ; mais n’oublions pas que Machiavel considère que l’idéal est de combiner amour et crainte. Il met en garde dans un autre chapitre contre la haine du peuple et précise que le bien-être de celui-ci est la meilleure garantie du Pouvoir. En quoi, encore une fois, Machiavel n’est pas “machiavélique”. Mais ceci est autre chose que de chercher à être “aimé” de tous, comme le voulait Nicolas Sarkozy. Quant à la séduction, Machiavel ne cesse de la recommander, notamment pour tromper les rivaux potentiels. Le moins que l’on puisse dire est qu’Emmanuel Macron a parfaitement suivi ce conseil : il suffit de le demander à François Hollande, François Bayrou ou Nicolas Hulot... 

Il reste, et on l’oublie souvent, que Le Prince s’achève par une ode à l’unité italienne où l’auteur se désole de la fragmentation du pays, de la fracturation du peuple et de l’impuissance des dirigeants, en des termes qui s’appliqueraient aisément à la France d’aujourd’hui, mutatis mutandis.

La crise actuelle de l’autorité de l’Etat, de la dérive des banlieues au découragement de la police, des errements de la justice à la prime donnée à la surenchère victimaire, est de fait l’un des gros défis du président. Mais n’oublions pas que tous ces problèmes alimentent d’abord le vote RN, et que la droite parlementaire, chiraquisme oblige, reste inaudible. Ce qui, encore une fois, ne peut totalement déplaire à Emmanuel Macron dans la perspective de 2022... 

Certes, “la politique du pire” pourrait conduire au pire pour le Président. C’est pourquoi je reste convaincu que les ministres contestés et assimilés au laxisme et à l’échec vont disparaître ou être mutés au prochain remaniement. Et que le Président va chercher à se remettre au centre du jeu. Ce qui, là encore, plaide en faveur d’un changement du Premier ministre actuel qui lui vole la vedette. Son caractère et sa jeunesse feront le reste car, comme le pense encore Machiavel, la Fortune “est toujours amie des jeunes gens, qui sont moins réservés, plus emportés, et qui commandent avec plus d’audace”.  

 

Mais je suis historien et non devin...

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 28/06/2020 - 16:11
Pas Machiavel, mais plutôt
Billy the Kid.
Nicolas59
- 28/06/2020 - 15:42
Recommandations de Machiavel
Machiavel recommanderait qu’il parte car ses carottes sont cuites !!!
spiritucorsu
- 28/06/2020 - 14:30
Machiavel n'y fait rien à l'affaire!(suite et fin)
Car enfin,Machiavel n'est certainement pas à la portée d'un individu dont l'immaturité notoire lui fait confondre fonction présidentielle et pouvoir et caprice personnels et qui trépigne de rage comme un élève en cour de récréation parce que ses petits camarades ne le reconnaissent pas comme le meilleur joueur de billes.On est à des années lumière de Machiavel et le roitelet devrait une bonne fois pour toutes se consacrer à des jeux ou des pratiques et surtout d'autres fonctions qui correspondent à l'âge mental où il est resté figé et qui n'est certainement pas celui requis pour être le plus haut représentant de la Nation.Cela lui sera plus profitable et moins dommageable pour le pays.