En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

02.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

03.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Delarue : la nouvelle femme de sa vie

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 8 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 12 heures 35 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 13 heures 18 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 14 heures 50 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 17 heures 43 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 19 heures 4 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 19 heures 27 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 20 heures 4 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 20 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 21 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 12 heures 16 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 12 heures 51 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 13 heures 47 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 16 heures 3 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 18 heures 19 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 20 heures 28 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 20 heures 58 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 22 heures 6 min
© KARIM SAHIB / AFP
© KARIM SAHIB / AFP
Pandémie

Coronavirus : dans le Golfe, la protection des travailleurs à géométrie variable

Publié le 25 juin 2020
Le Qatar et les Emirats arabes unis, qui ont massivement recours aux travailleurs migrants en provenance d'Asie et d'Afrique, n'ont pas offert les mêmes garanties à leurs petites mains. Certaines d’entre-elles ont ainsi reproché à Doha de devoir mendier pour obtenir de la nourriture, tandis qu'Abou Dhabi les autorisait à trouver du travail à temps partiel.
Célia Kahouadji
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Célia Kahouadji est diplômée d’une double licence en droit et science politique, d’un Master en Relations et affaires internationales de l’Université Jean-Moulin Lyon III et l’Université Saint Joseph de Beyrouth (Liban) ainsi que d’un MBA en Risque,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Qatar et les Emirats arabes unis, qui ont massivement recours aux travailleurs migrants en provenance d'Asie et d'Afrique, n'ont pas offert les mêmes garanties à leurs petites mains. Certaines d’entre-elles ont ainsi reproché à Doha de devoir mendier pour obtenir de la nourriture, tandis qu'Abou Dhabi les autorisait à trouver du travail à temps partiel.

Lorsque la pandémie de coronavirus a éclaté, entre février et mars derniers, il est rapidement apparu qu'elle serait potentiellement désastreuse pour tout un pan de l'économie mondiale. Mise à l'arrêt des entreprises, populations confinées, baisse de la production et de la consommation : partout l'on promettait des récessions plus ou moins importantes. Et très vite, certains observateurs ont également braqué leurs projecteurs sur une catégorie de personnes en particulier, qui souffriraient à coup sûr de cette crise globale – à la fois de l'offre et de la demande – : les travailleurs, surtout les plus précaires, promis à de longs mois difficiles, où les inégalités, parfois déjà bien visibles, seraient renforcées.

Dès le mois d'avril, au Moyen-Orient, les organisations humanitaires s'alarment ainsi du traitement réservé aux travailleurs migrants, entassés dans des camps de travail, démis de leurs fonctions évidemment, et confrontés à des taux d'infection élevés. Selon Martin Chulov, le correspondant du Guardian dans la région, « des centaines de milliers de travailleurs migrants font [alors] les frais de la pandémie de coronavirus au Moyen-Orient », notamment dans la région du Golfe – la plus touchée –, « où la main-d'œuvre migrante représente la moitié ou plus de la population. » Les économies basées sur la production d'hydrocarbures (gaz et pétrole) ayant attiré depuis longtemps des millions de travailleurs peu qualifiés en provenance d'Asie du Sud et du Sud-Est, ainsi que d'Afrique.

Pour les groupes de défense des droits des travailleurs, la chose est entendue : face à la crise, il convient que les pays d'accueil offrent les mêmes protections que celles accordées à leurs citoyens. Car dans les dortoirs, par exemple, la situation est critique ; la distanciation sociale est délicate à mettre en place, et les organisations craignent que la forte densité de population – donc la proximité entre travailleurs – n'aggrave la situation sanitaire. Selon Martin Chulov, « dans les Etats du Golfe, les travailleurs migrants sont responsables d'une forte proportion des infections au Covid-19. » Problème, les réponses apportées par les autorités ne seront pas forcément à la hauteur des événements.

Au Qatar, par exemple, qui enregistre l'un des taux d'infection par habitant les plus élevés au monde (84 000 cas pour seulement 2,8 millions d'habitants), certains travailleurs migrants ont affirmé avoir été contraints de mendier de la nourriture après les retombées économiques désastreuses de la pandémie. Ces derniers, dans de nombreuses interviews, ont décrit un sentiment croissant de désespoir, de frustration, voire de peur ; au Guardian, ils ont ainsi affirmé n'avoir plus aucun moyen de gagner leur vie et être obligés de demander de la nourriture à leur employeur ou à des organisations caritatives. Mi-avril, le gouvernement permettait aux entreprises de mettre les travailleurs en congé sans solde ou de résilier tout simplement leur contrat...

Les Emirats arabes unis (40 000 cas pour 10 millions d'habitants), à l'inverse, ont cherché à s'assurer – dans la loi comme dans les faits – que les travailleurs les plus vulnérables continuent à recevoir de la nourriture et un logement pendant qu'ils ne travaillaient pas, et des mesures financières ont été prises pour soutenir l'ensemble des travailleurs et leurs familles. En cas de cessation d'activité, ces derniers pouvaient prétendre à un nouvel emploi temporaire ou signer un contrat de travail à temps partiel avec un nouvel employeur. Il leur suffisait de se rendre sur une plateforme Internet dédiée, où les offres d'emploi étaient régulièrement publiées, afin de postuler en ligne. Et les employeurs étaient tenus de remplir leurs obligations contractuelles envers leurs employés jusqu'à leur transfert – ce qui incluait la fourniture d'un logement, de repas, voire de traitements médicaux.

Les autorités émiraties sont restées particulièrement vigilantes en ce qui concerne les cas de virus dans les communautés de travailleurs migrants ; elles ont réagi rapidement et prévu le nettoyage et la désinfection de leurs lieux d'habitation afin de réduire la menace de propagation. Contrairement à beaucoup de pays, le gouvernement a également pris en charge les frais de santé d'un grand nombre de ces travailleurs étrangers, dont les revenus ne leur permettaient pas toujours d'être testés voire hospitalisés. Une fois qu'ils étaient testés positifs au coronavirus, les migrants et leurs colocataires étaient séparés, et les premiers mis en isolement dans un établissement approuvé par les autorités.

Certains n'ont pas hésité à souligner que si les Emirats arabes unis ont pu être pointés du doigt pour le traitement réservé à leurs travailleurs étrangers, tout comme le Qatar d'ailleurs, ils ont « profité » de la crise du coronavirus pour rééquilibrer la balance. Doha, en revanche, reste pointée du doigt, alors que le petit émirat doit accueillir la prochaine Coupe du monde de football, en 2022, et compte beaucoup sur « ses » travailleurs migrants pour ses chantiers.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 25/06/2020 - 12:35
Il faudrait envoyer là-bas nos
chers racisés qui pleurent entre deux paiements d'allocations familiales et autres aides sociales.