En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 19 min 11 sec
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 50 min 19 sec
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 1 heure 24 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 10 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 14 heures 57 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 15 heures 40 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 17 heures 12 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 20 heures 6 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 21 heures 26 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 47 min 7 sec
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 56 min 29 sec
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 14 heures 38 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 15 heures 13 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 16 heures 9 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 18 heures 25 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 20 heures 41 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 21 heures 40 min
© Kay Nietfeld / POOL / AFP
© Kay Nietfeld / POOL / AFP
Négociations

Angela Merkel semble croire de moins moins à un accord européen de relance par des prêts mutuels

Publié le 24 juin 2020
Angela Merkel croit-elle encore à un possible accord européen qui accorderait des subventions au "Club Med", dont la France ? Si, pour l’instant, rien ne rompt le silence allemand, le chancelière a commencé à envoyer des signaux négatifs sur son espérance de voir un accord rapidement conclu dans le sens dont Emmanuel Macron rêve…
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Angela Merkel croit-elle encore à un possible accord européen qui accorderait des subventions au "Club Med", dont la France ? Si, pour l’instant, rien ne rompt le silence allemand, le chancelière a commencé à envoyer des signaux négatifs sur son espérance de voir un accord rapidement conclu dans le sens dont Emmanuel Macron rêve…

Angela Merkel avait annoncé son intention de se débarrasser des questions financières européennes avant sa prise de présidence de l’Union, le 1er juillet. Mais le conseil européen virtuel tenu vendredi dernier n’a pas permis de dégager de consensus. Macron est en Hollande aujourd’hui pour négocier un revirement de position avec Mark Rutte, le Premier Ministre batave. Mais la situation se présente de façon bien moins favorable que l’enthousiasme de la presse française ne le fait croire. 

Merkel espère un accord en juillet, rien de plus…

Contrairement aux annonces et déclarations d’Angela Merkel, qui pariait sur une issue rapide aux discussions européennes sur la question des finances, les disputes devraient continuer à empoisonner les débats communautaires après le 1er juillet. Pour la chancelière, cela signifie qu’elle devra subir des interférences avec son projet de relance européenne, concoctés avec Emmanuel Macron. 

En l’état, l’Allemagne aborde l’exercice avec une prudence qui devrait inquiéter l’opinion française, et avec de puissantes réserves. Ainsi, Merkel a déclaré qu’aucune avance ne pouvait être faite aux États-Membres avant l’adoption définitive du plan. Nous sommes donc bien loin des béatitudes françaises où chacun a déjà dépensé dix fois l’argent de la peau de l’ours avant de l’avoir tué. 

On ajoutera que Merkel s’est également opposée à l’idée que les sommes soient attribuées sous forme de subvention. Elle ne s’oppose donc pas à une dette européenne, mais elle s’oppose à la conception française de son utilisation. 

«Je suis absolument déterminé à entamer immédiatement des négociations avec les États membres. Nous prévoyons un sommet physique à Bruxelles à la mi-juillet » Charles Michel, président du conseil européen

Von der Leyen compte les points

Un autre indice devrait susciter la méfiance chez les commentateurs français aux yeux énamourés pour l’Europe. La présidente de la Commission elle-même, à la sortie du conseil de vendredi dernier, a pris acte des dissensions qui rendent un accord difficile. Dans la pratique, il n’y a pas d’unité sur cette fameuse question de la subvention ou du prêt, et tout indique que les 4 radins (Danemark, Hollande, Suède, Autriche) ne sont pas disposés à baisser la garde sur le sujet, malgré le voyage de déminage d’Amélie de Montchalin, dont nous avions indiqué qu’il se présentait très mal

Notre intuition n’était pas mauvaise : Macron doit finalement faire lui-même le voyage dans l’autre pays du fromage pour négocier un accord. 

Les radins font de la résistance

Il faut dire que, contrairement aux espoirs fous répétés naïvement en France, les 4 radins n’ont pas eu le bon goût de se ranger sans coup férir à la raison du plus fort. Ils ont même l’outrecuidance d’expliquer que le prêt est plus vertueux, pour l’intérêt du citoyen, que la subvention.

C’est le sens d’un courrier qu’ils ont publié dans le Financial Times avant le sommet de vendredi dernier. De leur point de vue, le recours à la subvention encourage les comportements peu vertueux et gaspille l’argent public. Le soutien aux économies du sud passe par des dépenses responsables sous forme de prêts ! « Comment pourrait-il être responsable de dépenser 500 milliards d’euros qui ont été empruntés et d’envoyer la facture à l’avenir ? »

L’ambiance est posée !

Du point de vue allemand, il est important que l'aide du fonds de développement ne soit versée que pour une courte période. 'La période jusqu'en 2024 est très longue', a expliqué Mme Merkel. De plus, le remboursement des emprunts devait commencer avant 2027. Pour l'Allemagne en tant que payeur net, une remise est également importante lors du calcul des versements annuels à Bruxelles. Reuters

La Hollande va-t-elle échanger son ralliement contre KLM ?

Dans le cas des Pays-Bas, toutefois, rien n’exclut un arrangement de derrière les fagots qu’Emmanuel Macron pourrait aller chercher ce soir même chez Mark Rutte

Il se trouve que si les Hollandais ne veulent pas financer sans contrôle les pays du Club Med, ils ne veulent pas non plus financer les 4 milliards de KLM sans savoir quelle utilisation en sera faite. Or les représentants bataves sont minoritaires au Conseil d’Administration du groupe. 

Emmanuel Macron pourrait donc être tenté de brader les joyaux de la couronne, c’est-à-dire d’accorder la parité entre la France et la Hollande dans la gouvernance d’Air France – KLM, en échange d’un ralliement de Mark Rutte au principe de la subvention. Cette concession coûterait très cher. Mais le Président est dans une telle fuite en avant que…

Attention au prix à payer en cas de déception

Pour l’instant, l’élite bobo est absolument convaincue que l’Europe est un projet de bisounours où tout le monde s’aime énormément, au point que l’on peut sans dommage y refuser des travailleurs polonais au chômage sans encourir des mesures de rétorsion. Mais les semaines qui viennent pourraient amener bien des désillusions. Pour l’instant, aucun des 4 radins n’a envoyé le moindre signal d’infléchissement sur la conditionnalité de l’intervention européenne : des prêts, ciblés sur des activités directement impactées par le coronavirus et proportionnés aux besoins. On est loin des rêves français. 

Si ce scénario était retenu (et il a tout lieu de l’être, au moins à forte dose dans la mouture finale), la France devra entamer un rapide virage à 180° sur ses finances publiques : car l’argent promis ne viendra pas. C’est tout juste si nous obtiendrons 30 milliards de prêts remboursables. Comme l’a indiqué Angela Merkel, le plan ne doit pas durer plus de deux ans, et les remboursements doivent commencer avant 2027. 

On est très loin des fantasmes français. Macron devra donc trouver d’autres solutions que celle-là pour financer l’énorme dette qu’il concocte. Du genre : baisser les dépenses publiques (mais on a compris qu’il ne savait pas faire cela) ou augmenter les impôts. D’où son idée de bloquer la circulation des capitaux hors de France dès 2020. L’enfer fiscal se rapproche. 

Cet article a été initialement publié sur le site Le Courrier des stratèges, cliquez ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 25/06/2020 - 08:06
Ces emprunts sont mortels pour nous
La France en tant que contributeur direct morflerait durement au moment du remboursement de ces montants fous des 5 ou 6 projets cumulés . Et le départ de la GB aggrave le tableau.
evgueniesokolof
- 24/06/2020 - 19:24
merci
à AJM de rappeler les fondamentaux....
mettez quand même, si vous le pouvez vos euros "français " à l'abri ....quand la tempête viendra il sera trop tard...
TPV
- 24/06/2020 - 18:22
Les cigales vont danser
Maintenant. La fin de l'Euro monnaie unique est inéluctable.