En direct
Best of
Best of du 8 au 14 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

02.

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

03.

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

04.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

05.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

06.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

07.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

ça vient d'être publié
light > Religion
Contexte particulier
Pèlerinage du 15 août à Lourdes : des milliers de pèlerins sont attendus, le masque sera obligatoire
il y a 2 heures 6 min
pépite vidéo > France
Vive émotion
Retrouvez l’hommage de Jean Castex aux six humanitaires français tués au Niger
il y a 4 heures 21 min
pépites > International
Noms d'oiseaux
La Turquie accuse la France de se comporter "comme un caïd" en Méditerranée
il y a 5 heures 33 min
pépites > Politique
Couple franco-allemand
Emmanuel Macron va recevoir Angela Merkel au Fort de Brégançon le 20 août prochain
il y a 8 heures 7 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : Jérôme Salomon estime que le "virus sera toujours là" à la rentrée et confirme une baisse du prix des masques
il y a 9 heures 44 min
décryptage > Santé
Nouvel espoir

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

il y a 11 heures 51 min
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 13 heures 1 min
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 13 heures 54 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 1 jour 3 heures
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 1 jour 4 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "A crier dans les ruines" d'Alexandra Koszelyk, un roman féerique et gracieux sur Tchernobyl

il y a 2 heures 46 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
La haine de l'Occident : des BLM à la Turquie néo-ottomane d'Erdogan, entretien avec Pierre Rehov
il y a 4 heures 54 min
pépites > International
Vague de critiques
L'Autorité palestinienne, l’Iran et la Turquie rejettent l'accord entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 7 heures 22 min
light > Culture
Succès fou
Le livre de Nicolas Sarkozy, Le Temps des tempêtes, devient officiellement le best-seller de l'été 2020
il y a 9 heures 11 min
pépite vidéo > Europe
Distanciation sociale
Interdiction en Galice : la fumée de cigarette peut-elle transmettre le coronavirus ?
il y a 11 heures 25 min
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 12 heures 36 min
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 1 jour 3 heures
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 1 jour 4 heures
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 1 jour 5 heures
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Monde du travail

Le principe de Peter ou la raison pour laquelle bien des gens rencontrent leur seuil d’incompétence après une promotion

Publié le 18 juin 2020
Selon Laurence J.Peter, pédagogue canadien, "dans une hiérarchie, tout employé à tendance à s’élever à son niveau d'incompétence". Sommes-nous destinés à être encadrés ou à travailler avec des supérieurs ou des collègues incompétents ?
Olivier Meier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Meier est Professeur des Universités , Directeur de recherche au laboratoire interdisciplinaire d'étude du politique-Hannah Arendt. Il préside l'Observatoire ASAP - Action sociétale et Action Publique, en lien avec la Chaire ENA - ENSCI -...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon Laurence J.Peter, pédagogue canadien, "dans une hiérarchie, tout employé à tendance à s’élever à son niveau d'incompétence". Sommes-nous destinés à être encadrés ou à travailler avec des supérieurs ou des collègues incompétents ?

Atlantico.fr : Selon Laurence J.Peter, pédagogue canadien et Raymond Hull, conférencier anglais « dans une hiérarchie, tout employé à tendance à s’élever à son niveau d'incompétence », qu’est ce que cela signifie ? 

Olivier Meier : Le principe de Peter vise à souligner que dans toute organisation (hiérarchique), la promotion interne va se faire à partir des résultats obtenus par le candidat à son poste antérieur (performance) plutôt sur les compétences attendues pour réussir dans le nouveau poste. Par conséquent, tant que le candidat réussit à son poste actuel, il peut raisonnablement envisager d’être repéré par son supérieur et ainsi accéder à un niveau hiérarchique plus élevé. Laurence J. Peter parle ici de « principe », dans la mesure où le procédé peut se produire plusieurs fois jusqu’à ce que le salarié en question se révèle dans sa nouvelle fonction, incompétent. Dans cette situation, ne pouvant être déclassé (inertie organisationnelle) et ne faisant plus l’objet d’une attention remarquée au sein de sa hiérarchie pour cause d’incompétence, le salarié se voit dès lors condamné à rester durablement à son poste d’incompétence. Ceci permet d’affirmer que tout employé à tendance à s’élever à son niveau d'incompétence. Selon ce principe, à terme, tous les postes d’une organisation peuvent donc finir par être occupés par des salariés incompétents. Le Principe exposé par Laurence J. Peter est d’autant plus pertinent que refuser une promotion est généralement mal perçu par l’environnement. Il est donc difficile même pour une personne consciente de ses limites, de rester indéfiniment dans un poste qui répond à ses qualités personnelles et professionnelles. Les sollicitations incessantes de la hiérarchie conduiront au bout du compte à ce que la personne compétente accepte un autre poste qui révélera à terme ses insuffisances.

Notre carrière est-elle alors vouée à l'échec ? Sommes-nous destinés à être encadrés par un supérieur incompétent ? 

Si l’ouvrage de Laurence J. Peter a été traité sur un ton satirique, rappelons que ce mécanisme de promotion interne a fait l’objet d’observations sociologiques et de travaux universitaires. Ce principe a donc des fondements sérieux qu’il s’agit de prendre en compte, même si l’auteur s’inscrit dans des situations d’organisation hiérarchique et pyramidale. On peut raisonnablement penser que ce principe s’applique de manière assez différente, lorsque l’organisation repose sur une ligne hiérarchique plus souple fondée sur un collectif (modèle collaboratif et diversité des équipes). Néanmoins, on peut entendre l’idée selon laquelle des résultats performants amènent à élargir son périmètre d’influence (valorisation sociale, notoriété, réputation) et conduisent l’individu, face aux sollicitations de l’organisation, à accéder à des postes à plus forte responsabilité. La pression peut par conséquent prendre une forme un peu différente (influence sociale, pression collective) mais aura comme effet mécanique de s’élever à un niveau d’exigence supérieur, source potentiellement de désillusion, si la fonction envisagée ne correspond pas réellement à ses capacités personnelles et professionnelles. Il y a alors, en effet, un risque de voir une personne initialement compétente échouer professionnellement ou d’assister au syndrome de l’imposteur, qui par crainte d’être démasqué, va élaborer différents stratagèmes pour que cesse ce mécanisme de promotion dysfonctionnelle, en faisant acte de diversions (perfectionnisme social, auto-handicap, esquive, focalisation sur des tâches non risquées). Le promu incompétent a dès lors une alternative, soit s’auto-limiter dans des activités marginales en sortant progressivement du cœur de l’organisation (cas du chef absent ou décalé), soit espérer une nouvelle promotion socialement valorisante avec un titre et un statut importants, mais dans les faits moins engageante (cas du chef VIP ou relationnel). Un tel mécanisme peut sans doute expliquer que des dirigeants et managers talentueux changent à un moment donné d’organisation, étant plus ou moins conscients des dérives associées à tout système organisé. En retrouvant une forme de liberté (régénération), ils permettent d’éviter les effets pervers d’un sentier de dépendance organisationnelle, où un ensemble de décisions et actions passées vont influer sur la carrière du salarié, en lui faisant parfois perdre son identité et sa véritable valeur.

Peut-on, selon vous, contrer le principe de Peter ? Comment ? 

La meilleure façon me semble t-il d’échapper à cette « malédiction » est d’accepter que toute organisation, quelle que soit ses caractéristiques, entraine des logiques de fonctionnement qui se font à un moment donné, en dehors des qualités intrinsèques et des intérêts personnels de l’individu. La promotion dans une organisation ne vise pas, fondamentalement, à valoriser les qualités individuelles de la personne, mais à la placer dans un cadre préalablement défini qui correspond à l’intérêt de l’organisation (qui cherchera dès lors le meilleur profil disponible). Ainsi, si l’individu reçoit en retour un certain nombre d’avantages symboliques (titre, fonctions) et financiers, la promotion ne s’est pas faite à partir de son référentiel (mode de pensée, motivations, personnalité) mais en fonction de l’intérêt immédiat de l’organisation, pour répondre à ses objectifs économiques et commerciaux (expansion géographique, nouveau projet, restructuration des activités…). Il me semble important que l’individu ait une position active et n’hésite pas à développer ses capacités professionnelles en dehors du référentiel de l’organisation. L’individu doit ainsi chercher à capter en permanence les nouvelles attentes, les nouvelles demandes de l’environnement, en les mettant en relation avec ses aspirations et sa personnalité. Ainsi, pour contourner le principe de Peter, il peut être important que l’individu encore en situation de compétence avérée, définisse sa propre trajectoire professionnelle (mobilité professionnelle, mobilité transversale, mobilité géographique), en faisant valoir en interne les compétences sur lesquelles il souhaite être promu (et celles auxquelles il ne prétend pas), quitte à changer d’entreprise si ses axes de valorisation sont à rechercher dans une autre organisation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Clodo31
- 19/06/2020 - 19:11
Pire
Il existe un autre principe, que j'ai connu chez Elf et qui doit exister dans notre administration. Il s'agissait d'un cadre, totalement incompétent dans sa fonction, pour ne pas dire plus. Le meilleur moyen, pour s'en débarrasser, c'était de lui donner une promotion, qui entraînait son affectation dans une autre filiale, qui, à son tour, faisait de même......... Brave gars, par ailleurs, mais totalement dépassé par ses responsabilités, il a fallu le placardiser. Ce gars s'était retrouvé responsable d'un champ pétrolier en mer, ou travaillait prés de 300 personnes.
Je ne suis pas sûr qu'il n'existe pas de cas similaire dans l'administration française !
spiritucorsu
- 19/06/2020 - 18:53
Plus fort que le principe de Peter,celui de l'emploi fictif!
Autre principe qui fonctionne encore mieux que celui de Peter dans tout le pays,celui auquel s'adonne avec délice notre pseudo élite autoproclamée,en particulier chez les profiteurs de la macronie qui sont les plus zélés avec la bénédiction du roitelet,:le principe de l'emploi fictif qui prolifère chez cette caste parasite et pléthorique,avide d'avantages et de privilèges,ces rentiers à rien faire sinon à détruire,toujours prêts à faire la morale ou à harceler ceux ceux qui font le travail à leur place.
ajm
- 18/06/2020 - 22:54
Le management
Un incompétent peut très bien durer fort longtemps et continuer à bénéficier de promotions s'il possède au moins et surtout la compétence de nommer des personnes très compétentes au-dessous de lui et s' il sait s'en faire aimer. C'est ce qu'on appelle le management. Si on est trop compétent dans un domaine ( il est très difficile de l'être sur plusieurs) on vous cantonne souvent dans une filière d'experts sans garantie de promotion. Par ailleurs, une hypercompetence est souvent un reproche vivant pour les autres qui préfèrent avoir un chef dans lequel leur ordinaire médiocrité se reconnaît mieux. La promotion de la grande compétence associée au charisme est presque un accident dans beaucoup de grandes organisations.