En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 3 heures 49 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 5 heures 28 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 8 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 9 heures 16 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 10 heures 22 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 11 heures 27 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 12 heures 20 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 12 heures 44 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 13 heures 23 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 13 heures 48 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 4 heures 21 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 6 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 10 heures 2 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 10 heures 38 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 12 heures 7 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 12 heures 34 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 13 heures 17 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 13 heures 41 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 13 heures 49 min
© DR / ESA
© DR / ESA
Etape symbolique

Solar Orbiter : ce que la mission européenne va pouvoir nous apprendre en faisant son premier passage rapproché du soleil

Publié le 16 juin 2020
La sonde spatiale européenne Solar Orbiter a effectué le 15 juin son tout premier passage rapproché de la surface du Soleil. Que peut-on espérer apprendre grâce à ce premier passage rapproché ?
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La sonde spatiale européenne Solar Orbiter a effectué le 15 juin son tout premier passage rapproché de la surface du Soleil. Que peut-on espérer apprendre grâce à ce premier passage rapproché ?

Atlantico.fr : Qu’est-ce que la mission Solar Orbiter ? Et pour quelles raisons a-t-elle été lancée ?

Olivier Sanguy : Solar Orbiter est pour l’essentiel une mission de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). La sonde a été construite par Airbus Defence and Space et héberge 10 instruments scientifiques. Thales Alenia Space est intervenu comme sous-traitant, notamment pour le bouclier thermique. Solar Orbiter signifie tout simplement orbiteur solaire, car cette sonde a été placée sur une orbite autour de notre étoile et de façon à s’en approcher progressivement de plus en plus en près. Maintenant, c’est aussi une mission avec une participation de la NASA. Il y a tout d’abord un instrument américain à bord, le télescope SolOHI fourni par le Naval Research Laboratory. Ensuite, c’est l’agence américaine qui a pris en charge le coût de la prestation de lancement depuis la Floride en février dernier, ce qui n’est pas négligeable ! Par cette coopération, la NASA accède aux données des instruments de Solar Orbiter afin de les recouper avec celles de Parker Solar Probe, sa propre sonde d’étude de notre étoile qui a été envoyée en août 2018. On comprend alors que ces 2 sondes, Parker Solar Probe et Solar Orbiter, ne font pas doublon comme on pourrait éventuellement le penser. La première, l’Américaine, s’approche plus près du Soleil. Début juin, elle est passée à seulement 18,6 millions de kilomètres. Solar Orbiter de son côté est passée le 15 juin à 77 millions de kilomètres et s’approchera plus tard au plus près à 42 millions de kilomètres. La complémentarité entre les 2 missions vient tout d’abord du fait qu’elles évoluent à des distances différentes, ce qui donne des mesures qui se complètent afin de comprendre l’environnement de notre étoile et surtout la couronne solaire, cette atmosphère de notre étoile qui s’étend sur plusieurs millions de kilomètres et qui, avec un ou plusieurs millions de degrés, s’avère bien plus chaude que la «surface» visible du Soleil, la photosphère à 6.000 °C. Cette différence de température et comment la couronne solaire devient bien plus chaude restent à expliquer précisément. Ensuite, étant donné qu’elle s’approche très près, les contraintes notamment de températures font que Parker Solar Probe n’emporte que 4 instruments scientifiques alors que Solar Orbiter, plus en retrait, en héberge un peu plus du double, à savoir 10. L’étude du Soleil va donc grandement profiter de la complémentarité apportée par ces deux sondes.

Solar Orbiter commence son survol ce lundi,  afin de réaliser ce que les scientifiques prétendent être "les photos les plus proches du Soleil" (soit environ 77 millions de kilomètres du Soleil, c'est-à-dire la moitié de la distance entre notre étoile et la Terre). En quoi cela est un événement si attendu ?

C’est un événement attendu, car il s’agit pour ainsi dire du baptême du feu de Solar Orbiter. La sonde a bien évidemment été testée au sol, mais ce sera la première fois qu’elle va fonctionner en réel aussi près du Soleil. Au-delà des photos les plus proches du Soleil, ce qui parle au grand public, le but affiché par l’Agence Spatiale Européenne est aussi de faire fonctionner en même temps le plus d’instruments scientifiques possible pour recueillir des données différentes. Et c’est important, car si Parker Solar Probe et Solar Orbiter sont complémentaires comme on l’a expliqué plus haut, il en est de même pour les 10 instruments de Solar Orbiter. Pour mieux comprendre notre étoile, on a besoin de cette multiplicité de mesures acquises au même moment. Toutefois, ce ne sera que le début, car je vous rappelle que Solar Orbiter va s’approcher de plus en plus de notre étoile, et ce jusqu’à 42 millions de kilomètres. De surcroît, l’orbite de la sonde européenne va s’incliner de plus en plus par rapport à l’équateur du Soleil. Solar Orbiter va donc très progressivement permettre d’observer les pôles de notre étoile, ce qui est très attendu par la communauté scientifique.

Que peut-on espérer apprendre grâce à ce premier passage rapproché ?

On peut espérer avant tout qu’il se passe bien techniquement, ce qui devrait être le cas grâce aux tests accomplis au sol avant le lancement. Il est à noter que, même si Solar Orbiter fera la fameuse photo la plus proche du Soleil (Parker Solar Probe n’a pas de télescope embarqué pointé vers le Soleil), il existe sur Terre à Hawaii un instrument spécifique de 4 m appelé Daniel K. Inouye Solar Telescope qui obtient depuis peu des clichés plus résolus. Toutefois, Solar Orbiter bénéficie de son emplacement unique : dans l’espace, elle n’est pas limitée par l’atmosphère terrestre qui bloque le passage de certaines longueurs d’onde. La sonde européenne va donc scruter le Soleil dans des longueurs d’onde inaccessibles aux instruments terrestres. Par exemple, ce sera le cas pour l’ultraviolet, une longueur d’onde très utile pour suivre l’activité de notre étoile. Certes, le satellite SDO (Solar Dynamic Observatory) de la NASA qui tourne autour de la Terre peut le faire, mais Solar Orbiter étant 2 fois plus proche du Soleil, elle obtiendra des clichés en ultraviolet bien plus résolus. Les astronomes espèrent ainsi mieux comprendre les mécanismes dynamiques de notre étoile avec les sondes de Parker Solar Probe et Solar Orbiter. Cela permettra à l’avenir de prévoir avec plus d’acuité et d’avance les tempêtes solaires les plus importantes qui sont capables de mettre à mal nos infrastructures satellitaires et même les réseaux électriques au sol. Pour être clair, ces 2 sondes ne vont pas faire directement cette «météo de l’espace» comme on l’appelle. Mais les données qu’elles récoltent vont affiner nos modèles théoriques et du coup nous apporter les outils pour améliorer la pertinence et l’efficacité de cette météo de l’espace.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires