En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 3 heures 41 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 5 heures 19 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 8 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 9 heures 8 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 10 heures 14 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 11 heures 19 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 12 heures 12 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 12 heures 36 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 13 heures 15 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 13 heures 39 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 4 heures 13 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 6 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 8 heures 46 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 9 heures 54 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 10 heures 30 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 11 heures 59 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 12 heures 25 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 13 heures 9 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 13 heures 33 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 13 heures 40 min
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Effets du confinement

Ce que les rats des villes sont devenus avec la pandémie

Publié le 12 juin 2020
De nombreuses vidéos montrant une présence importante des rats pendant la crise du coronavirus ont été relayées sur Internet. Les rats s'adaptent-ils aux événements ? Leur nombre a-t-il diminué avec la pandémie du Covid-19 ?
Pierre Falgayrac
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Falgayrac est ingénieur pédagogique, expert en hygiène et sécurité. Au cours de sa carrière professionnelle, commencée dans les années 80 en tant que créateur et gérant d’une PME de propreté et 3D, il a été conseillé prud’homme employeur,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De nombreuses vidéos montrant une présence importante des rats pendant la crise du coronavirus ont été relayées sur Internet. Les rats s'adaptent-ils aux événements ? Leur nombre a-t-il diminué avec la pandémie du Covid-19 ?

Atlantico.fr : Mais qu’ont bien pu faire les rats pendant le confinement ? De nombreuses vidéos ont circulé sur la toile sur une arrivée massive des rats pendant le confinement. Les rats ont-ils pullulé plus que la normale pendant cette période ? 

Pierre Falgayrac : Toutes les vidéos que l’on peut voir encore aujourd’hui montrent des rats en train de chercher ou de consommer de la nourriture ou tout simplement de rentrer vers leur terrier. Le rat n’est pas un animal qui se promène, lorsqu’il a un instant de calme c’est dans son terrier.

Durant le confinement, il y avait beaucoup de moins de nourriture aux endroits habituels, le rat s’est donc mis à la recherche de nouvelles sources de victuailles. Les rats aperçus en plein jour sont simplement des rats affamés. Leur quotidien est le contraire du notre, ils vivent la nuit et sont nyctalopes. Un rat passe les trois quarts de son temps dans son terrier, il n’en sort que pour manger et durant cette période d’éveil il fait plusieurs repas. Un rat consomme entre 5 et 10 % de son poids chaque jour mais ne mange jamais en une seule fois ce dont il a besoin.

Les rues où l’on trouve une forte concentration de restaurant n’offraient plus de nourriture pour eux à cause des fermetures d’établissements et les parcs et jardins propices aux pique-niques étaient désertés, ils ont dû donc changer de garde-manger. Et, si ces endroits n’offraient pas de nourriture la nuit, ils ont dû chercher aussi la journée. C’est ainsi que l’on a assisté au spectacle dans des villes comme Paris. 

Les rats affamés ne sont-ils pas morts de faim provoquant ainsi une diminution de la population ?

Une chose est certaine, elle n’a pas contribué à la reproduction des rats. Les femelles, ne trouvant pas suffisamment à manger, ont refuser de se laisser couvrir par un mâle car elles ne pourraient pas alimenter leur progéniture. Quand il y a famine, cela marque un arrêt de la reproduction, il y a donc moins de rats mais on les voit d’avantage car ils cherchent à s’alimenter. 

Leur population a stagné pendant cette période car il n’y a pas eu de reproduction. Une femelle est apte à la reproduction une fois tous les deux à trois mois ce qui amène à quatre reproductions par an en ville. Quand le quotidien va revenir à la normale, il faudra attendre une dizaine de jours afin que les femelles s’habituent au retour d’une quantité suffisante de nourriture, et acceptent de se laisser couvrir.

Le rat s’adapte-t-il aux événements ? 

Le surmulot est présent dans les campagnes françaises depuis au moins le IV ème siècle. Sur le site Gallo-Romain de Tarquimpol, non loin de Metz, ont été trouvées des traces de présence de rats ainsi que des dispositifs de piégeage à l’extérieur des bâtiments. Il ne pouvait s’agir que de surmulot, qui aime les endroits frais et humide, et non de rat noir, aimant les endroits secs et élevés. C’est la puce du rat noir qui inoculait la peste. Il a fallu attendre la fin du XIXème siècle pour comprendre le fonctionnement de la peste (A. Yersin, PL Simond, W. Bacot).

Le rat noir a périclité en ville lorsque l’on commenca à ranger dans les greniers des chiffons, papiers et vieux meubles, au lieu de grains et fruits secs. La consommation au XIXème siècle a évolué, l’alimentation est devenue plus carnée, ce qui a amené le surmulot, carnivore, à s’installer dans nos villes à la place du rat noir granivore. Depuis les ruisseaux et rivières où se jetaient les égouts, le surmulot a investi nos villes. C’est à cette période que le préfet Eugène Poubelle a sorti un décret pour l’installation de containers, avec un couvercle suffisamment lourd pour qu’aucun animal ne puisse le soulever aisément. Le rat noir a périclité avec la non-utilisation des greniers et le surmulot s’est installé. Le type d’espèce a changé.

Pouvons-nous associer le rat a notre consommation de nourriture ? 

C’est indéniable, ce qui attire les rats ce sont les odeurs de nourriture. Ce qui les fixe c’est la possibilité d’accéder à celle-ci et de pouvoir nidifier à quelques mètres, cinq mètres ou dix mètres. Il est rare qu’un surmulot fasse plus de 25 mètres pour aller manger. Si on supprime une des deux causes, comme la présence de nourriture, il migre. Au XIXème siècle on l’appelait d‘ailleurs rat migrateur.

Si on doit évoquer le cas de la capitale française, il y a trois problèmes qui explique la présence des rats : 

- Les travaux du Grand Paris qui chassent les rats de leur terrier 

- Le service des égouts car ils n’ont pas de prérogatives à dératiser 

- Le SMASH (Service municipal d’actions de salubrité́ et d’hygiène). Paris est la seule ville mondiale à avoir un service interne de dératisation, cela pourrait être une bonne chose mais ici c’est un problème car il ne fait pas évoluer ses méthodes.

Il faut savoir que le rat nous connait mieux que nous ne le connaissons. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 13/06/2020 - 17:21
Sur les rats, on le savait déjà
Plus on leur laisse de la place, plus ils s'étendent, et plus on les alimente, plus ils se reproduisent.
assougoudrel
- 12/06/2020 - 15:43
Attention à Avia qui veille aux grains
Rats, Ratons des villes, Rats noirs et Rats migrateurs...Il manque Rats des banlieues et l'affaire Trouàré prendra de l’ampleur. Sinon, cet excellent article nous apprend des choses, car nous ne connaissons que les rats des villes qui vivent dans les égouts et les rats de champs qui mangent les produits des potagers et les grains céréaliers.
pierre marie
- 12/06/2020 - 14:58
bon article
Intéressant... Riche d'infos.