En direct
Best of
Best of du 8 au 14 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

02.

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

03.

Covid-19 : Jérôme Salomon estime que le "virus sera toujours là" à la rentrée et confirme une baisse du prix des masques

04.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

05.

La haine de l'Occident : des BLM à la Turquie néo-ottomane d'Erdogan, entretien avec Pierre Rehov

06.

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

07.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

ça vient d'être publié
light > Religion
Contexte particulier
Pèlerinage du 15 août à Lourdes : des milliers de pèlerins sont attendus, le masque sera obligatoire
il y a 7 heures 15 min
pépite vidéo > France
Vive émotion
Retrouvez l’hommage de Jean Castex aux six humanitaires français tués au Niger
il y a 9 heures 31 min
pépites > International
Noms d'oiseaux
La Turquie accuse la France de se comporter "comme un caïd" en Méditerranée
il y a 10 heures 42 min
pépites > Politique
Couple franco-allemand
Emmanuel Macron va recevoir Angela Merkel au Fort de Brégançon le 20 août prochain
il y a 13 heures 16 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : Jérôme Salomon estime que le "virus sera toujours là" à la rentrée et confirme une baisse du prix des masques
il y a 14 heures 53 min
décryptage > Santé
Nouvel espoir

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 18 heures 11 min
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 19 heures 4 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 1 jour 8 heures
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "A crier dans les ruines" d'Alexandra Koszelyk, un roman féerique et gracieux sur Tchernobyl

il y a 7 heures 55 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
La haine de l'Occident : des BLM à la Turquie néo-ottomane d'Erdogan, entretien avec Pierre Rehov
il y a 10 heures 3 min
pépites > International
Vague de critiques
L'Autorité palestinienne, l’Iran et la Turquie rejettent l'accord entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 12 heures 32 min
light > Culture
Succès fou
Le livre de Nicolas Sarkozy, Le Temps des tempêtes, devient officiellement le best-seller de l'été 2020
il y a 14 heures 21 min
pépite vidéo > Europe
Distanciation sociale
Interdiction en Galice : la fumée de cigarette peut-elle transmettre le coronavirus ?
il y a 16 heures 34 min
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 1 jour 8 heures
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 1 jour 9 heures
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 1 jour 11 heures
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Effets du confinement

Ce que les rats des villes sont devenus avec la pandémie

Publié le 12 juin 2020
De nombreuses vidéos montrant une présence importante des rats pendant la crise du coronavirus ont été relayées sur Internet. Les rats s'adaptent-ils aux événements ? Leur nombre a-t-il diminué avec la pandémie du Covid-19 ?
Pierre Falgayrac
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Falgayrac est ingénieur pédagogique, expert en hygiène et sécurité. Au cours de sa carrière professionnelle, commencée dans les années 80 en tant que créateur et gérant d’une PME de propreté et 3D, il a été conseillé prud’homme employeur,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De nombreuses vidéos montrant une présence importante des rats pendant la crise du coronavirus ont été relayées sur Internet. Les rats s'adaptent-ils aux événements ? Leur nombre a-t-il diminué avec la pandémie du Covid-19 ?

Atlantico.fr : Mais qu’ont bien pu faire les rats pendant le confinement ? De nombreuses vidéos ont circulé sur la toile sur une arrivée massive des rats pendant le confinement. Les rats ont-ils pullulé plus que la normale pendant cette période ? 

Pierre Falgayrac : Toutes les vidéos que l’on peut voir encore aujourd’hui montrent des rats en train de chercher ou de consommer de la nourriture ou tout simplement de rentrer vers leur terrier. Le rat n’est pas un animal qui se promène, lorsqu’il a un instant de calme c’est dans son terrier.

Durant le confinement, il y avait beaucoup de moins de nourriture aux endroits habituels, le rat s’est donc mis à la recherche de nouvelles sources de victuailles. Les rats aperçus en plein jour sont simplement des rats affamés. Leur quotidien est le contraire du notre, ils vivent la nuit et sont nyctalopes. Un rat passe les trois quarts de son temps dans son terrier, il n’en sort que pour manger et durant cette période d’éveil il fait plusieurs repas. Un rat consomme entre 5 et 10 % de son poids chaque jour mais ne mange jamais en une seule fois ce dont il a besoin.

Les rues où l’on trouve une forte concentration de restaurant n’offraient plus de nourriture pour eux à cause des fermetures d’établissements et les parcs et jardins propices aux pique-niques étaient désertés, ils ont dû donc changer de garde-manger. Et, si ces endroits n’offraient pas de nourriture la nuit, ils ont dû chercher aussi la journée. C’est ainsi que l’on a assisté au spectacle dans des villes comme Paris. 

Les rats affamés ne sont-ils pas morts de faim provoquant ainsi une diminution de la population ?

Une chose est certaine, elle n’a pas contribué à la reproduction des rats. Les femelles, ne trouvant pas suffisamment à manger, ont refuser de se laisser couvrir par un mâle car elles ne pourraient pas alimenter leur progéniture. Quand il y a famine, cela marque un arrêt de la reproduction, il y a donc moins de rats mais on les voit d’avantage car ils cherchent à s’alimenter. 

Leur population a stagné pendant cette période car il n’y a pas eu de reproduction. Une femelle est apte à la reproduction une fois tous les deux à trois mois ce qui amène à quatre reproductions par an en ville. Quand le quotidien va revenir à la normale, il faudra attendre une dizaine de jours afin que les femelles s’habituent au retour d’une quantité suffisante de nourriture, et acceptent de se laisser couvrir.

Le rat s’adapte-t-il aux événements ? 

Le surmulot est présent dans les campagnes françaises depuis au moins le IV ème siècle. Sur le site Gallo-Romain de Tarquimpol, non loin de Metz, ont été trouvées des traces de présence de rats ainsi que des dispositifs de piégeage à l’extérieur des bâtiments. Il ne pouvait s’agir que de surmulot, qui aime les endroits frais et humide, et non de rat noir, aimant les endroits secs et élevés. C’est la puce du rat noir qui inoculait la peste. Il a fallu attendre la fin du XIXème siècle pour comprendre le fonctionnement de la peste (A. Yersin, PL Simond, W. Bacot).

Le rat noir a périclité en ville lorsque l’on commenca à ranger dans les greniers des chiffons, papiers et vieux meubles, au lieu de grains et fruits secs. La consommation au XIXème siècle a évolué, l’alimentation est devenue plus carnée, ce qui a amené le surmulot, carnivore, à s’installer dans nos villes à la place du rat noir granivore. Depuis les ruisseaux et rivières où se jetaient les égouts, le surmulot a investi nos villes. C’est à cette période que le préfet Eugène Poubelle a sorti un décret pour l’installation de containers, avec un couvercle suffisamment lourd pour qu’aucun animal ne puisse le soulever aisément. Le rat noir a périclité avec la non-utilisation des greniers et le surmulot s’est installé. Le type d’espèce a changé.

Pouvons-nous associer le rat a notre consommation de nourriture ? 

C’est indéniable, ce qui attire les rats ce sont les odeurs de nourriture. Ce qui les fixe c’est la possibilité d’accéder à celle-ci et de pouvoir nidifier à quelques mètres, cinq mètres ou dix mètres. Il est rare qu’un surmulot fasse plus de 25 mètres pour aller manger. Si on supprime une des deux causes, comme la présence de nourriture, il migre. Au XIXème siècle on l’appelait d‘ailleurs rat migrateur.

Si on doit évoquer le cas de la capitale française, il y a trois problèmes qui explique la présence des rats : 

- Les travaux du Grand Paris qui chassent les rats de leur terrier 

- Le service des égouts car ils n’ont pas de prérogatives à dératiser 

- Le SMASH (Service municipal d’actions de salubrité́ et d’hygiène). Paris est la seule ville mondiale à avoir un service interne de dératisation, cela pourrait être une bonne chose mais ici c’est un problème car il ne fait pas évoluer ses méthodes.

Il faut savoir que le rat nous connait mieux que nous ne le connaissons. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 13/06/2020 - 17:21
Sur les rats, on le savait déjà
Plus on leur laisse de la place, plus ils s'étendent, et plus on les alimente, plus ils se reproduisent.
assougoudrel
- 12/06/2020 - 15:43
Attention à Avia qui veille aux grains
Rats, Ratons des villes, Rats noirs et Rats migrateurs...Il manque Rats des banlieues et l'affaire Trouàré prendra de l’ampleur. Sinon, cet excellent article nous apprend des choses, car nous ne connaissons que les rats des villes qui vivent dans les égouts et les rats de champs qui mangent les produits des potagers et les grains céréaliers.
pierre marie
- 12/06/2020 - 14:58
bon article
Intéressant... Riche d'infos.