En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

05.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

06.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

07.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 4 min 56 sec
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 1 heure 12 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 3 heures 13 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 3 heures 48 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 4 heures 27 min
décryptage > Politique
Le roi est nu

Non, l’unité nationale ne peut plus être invoquée par les élites françaises pour masquer leurs faillites

il y a 5 heures 30 min
décryptage > Politique
Freiner l'épidémie

Reconfinement : ces pulsions mauvaises qui paraissent plus guider le gouvernement que la rationalité sanitaire

il y a 6 heures 9 min
pépites > Economie
Coronavirus
La barre des 36.000 morts franchie en France, premier jour de confinement, quel effet sur l'économie ?
il y a 7 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 17 heures 50 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 43 min 24 sec
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 2 heures 37 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 3 heures 20 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 4 heures 1 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 4 heures 24 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Politique
Manque de pot

Covid 19 – Macron 1 : 0

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Terrorisme
Méthode

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

il y a 6 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 18 heures 2 min
© Zakaria ABDELKAFI / AFP
© Zakaria ABDELKAFI / AFP
Formation

Violences au sein de la police : ces pistes qui pourraient aider à améliorer la déontologie de l’institution

Publié le 12 juin 2020
Après la mort de George Floyd aux Etats-Unis, les manifestations contre les "violences policières" se sont multipliées dans le monde et notamment en France suite à l'affaire Adama Traoré. Les violences au sein de la police sont-elles en augmentation en France ? Quels sont les outils qui pourraient permettre d'y mettre un terme ?
Alain Jakubowicz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Jakubowicz est avocat. Il a été président de la Licra. Partie civile dans les Procès de Barbie, Touvier et Papon, il a été avocat des familles victimes au procès de la catastrophe du Mont Blanc, et celui de la catastrophe du vol Rio-Paris.
Voir la bio
Frédéric Scanvic
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Scanvic est avocat associé chez Foley Hoag LLP.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après la mort de George Floyd aux Etats-Unis, les manifestations contre les "violences policières" se sont multipliées dans le monde et notamment en France suite à l'affaire Adama Traoré. Les violences au sein de la police sont-elles en augmentation en France ? Quels sont les outils qui pourraient permettre d'y mettre un terme ?

Atlantico.fr : Y a-t-il une augmentation des violences policières au sein de notre pays ? Comment les expliquer ?

Alain Jakubowicz : Je pense en premier lieu préférable de parler de « violences au sein de la police » ou « de la part de certains policiers », plutôt que de « violences policières ». Sur ce sujet comme sur tous autres la généralisation est un danger (« Mal nommer les choses… »). Pour le surplus, j'ignore s'il y a plus de violences aujourd'hui qu'hier au sein de la police, mais cela est vraisemblable. La police est le reflet de la société. Il y a du racisme dans la société, il y en a dans la police. La violence augmente partout, elle augmente aussi dans la police. Le problème est que si la violence est acceptable nulle part, elle l’est encore moins au sein de la police, quand elle n'est pas proportionnée et adaptée.

Quelles pistes pouvons-nous explorer afin d'y mettre un terme ?

Alain Jakubowicz : La question centrale est évidemment celle de la formation des policiers, qui font, il faut bien le dire, un travail particulièrement difficile, et qui sont parfois les « soutiers » de la République, même s'il ne faut pas, comme c'est trop souvent le cas, ramener la police nationale à sa fonction de maintien de l'ordre dans les manifestations et dans certains « territoires perdus ». Il est d'ailleurs significatif de noter qu'il n'y a en général pas de problème dans la hiérarchie, au moins la haute hiérarchie, mais beaucoup plus avec la base, au contact des réalités quotidiennes qui ne sont pas toujours les plus belles de notre société. Une seconde piste consiste évidemment dans la fameuse « tolérance zéro » qui vient d'être rappelée par le ministre de l'intérieur, comme l'ont fait tous ses prédécesseurs depuis 40 ans… avec le résultat qu’on sait… La tolérance zéro ne se décrète pas, elle s'applique, mais comme nous le verrons à la troisième question, il faut pour cela une véritable volonté politique, qui fait défaut, car cette question fait peur à tous les gouvernements. Reste la question des enquêtes consécutives aux dénonciations de violences. Dans ce domaine, plus que dans tout autre, il n'est pas possible d'être « juge et partie », sauf à contrevenir à l’indépendance qui doit présider à toute enquête. Cela est surtout vrai pour les enquêtes administratives qui doivent être confiées à une autorité indépendante. Je rappelle que l'une des missions du Défenseur des Droits est de « veiller au respect de la déontologie par les personnes exerçant des activités de sécurité sur le territoire de la République ».

Frédéric Scanvic : La recette est simple mais l’exécution délicate. Face aux comportements les plus caractéristiques d’une déviation de l’usage de la force (le policier ne cherche pas à rétablir l’ordre mais à punir, à blesser voire à tuer comme cela semble le cas sur les images dans la mort de Monsieur Floyd) et c’est évidemment dans la sanction immédiate et la plus grave (révocation sans préjudice des sanctions pénales). Mais il y les comportements moins évidents qui parfois relèvent de la peur, d’une mauvaise appréciation de la situation où tout simplement d’ordres discutables. Que ce soit à Ouvea ou rue Monsieur j’ai du mal à dire que la mort des militants Kanakes et celle de Malik Oussekine soit de la responsabilité des forces de l’ordre. Quant on en voit un régiment de combat formé à tuer pour maintenir l’ordre, s’il y a des morts c’est certainement de la faute de celui qui a pris la décision d’engager une telle unité. Les voltigeurs de la rue Monsieur relèvent du même sujet.

Quels sont les freins, les blocages à la mise en place de mesures visant à contrôler et sanctionner davantage les violences policières ? 

Alain Jakubowicz : Le premier frein résulte de la peur des politiques d’être accusés de laxisme et de soutenir les voyous contre les policiers, à l’heure où les citoyens, et donc les électeurs, réclament toujours plus de sécurité, fut-ce, ce qui est un autre problème, au prix de leurs propres libertés. Le second frein réside dans la puissance des syndicats de police, qui semblent ne pas réaliser que par une solidarité, parfois mal placée, ils contribuent à jeter l'opprobre sur tout un corps qui ne le mérite pas. Les policiers auraient tout à gagner à une plus grande transparence qui seule, pourra  redonner la confiance indispensable des citoyens.

Frédéric Scanvic : Il faut des policiers toujours plus et mieux formés à cet exercice très délicat du maintien de l’ordre. Il faut des instructions claires de leur hiérarchie : dans l’équilibre subtil entre protection des libertés fondamentales et le maintien de l’ordre le second est essentiel mais c’est la première qui prime. Ce n’est pas moi qui le dit mais c’est la jurisprudence du Conseil Constitutionnel. Avant cette jurisprudence le Préfet Grimaud l’avait fort bien dit à ses troupes en mai 1968. Et il n’y a eu aucun mort ... 

Et puis il faut des outils de contrôle. Internes au ministère de l’intérieur comme les inspections sectorielles (IGPN) ou généralistes (IGA) et externes évidemment c’est le rôle de la justice

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jeff Max
- 13/06/2020 - 15:29
othographe
Quant on en voit un régiment de combat formé à tuer pour maintenir l’ordre, s’il y a des morts..... NO COMMENT !!
Hiris
- 13/06/2020 - 09:59
Il est temps que les bobos comme ces deux là
Vivent dans la vraie vie ! Le problème n est pas de reprogrammer le disque dur de la police mais de gérer l explosion des violences des delinquants ,le problème c est EUX et le citoyen lambda qui paie ses impôts et vote, exige a juste titre d être defendus contre eux ! Avec des moyens et des formes a la hauteur de ce que la police a en face d elle !!!!Enlevez vos lunettes roses ,les victimes c est le peuple français et on commence a penser TRÈS fort que pour atterrir et arrêter de raconter vos con....il va falloir arrêter de vous planquer et vivre la vie de nombreux français immergés avec la racaille dans leur rue ,leur immeuble ,leur vie ...Votre papier ne met en exergue qu une seule chose ,votre faiblesse de collabo !
VALKO
- 12/06/2020 - 21:55
La police est le dernier
La police est le dernier bastion où les progressistes antiracistes n’ont pas pu entrer . Quand on lit ces deux- là on se dit qu’ils vont finir par y arriver , comme ils l’ont fait avec l’éducation nationale , l’université , la justice , les médias ... À les lire , un type qui refuse une interpellation et part se cacher chez un autre n’a pas à être molester pour être appréhendé ! Le policier n’est pas là pour blesser ou tuer mais rétablir l’ordre : comment peut-on rétablir l’ordre si on ne peut interpeller un délinquant qui fuit ???? Il y en a marre de la vision idéaliste et surHUMANISTE de la gestion de la délinquance et criminalité . Protéger la vie d’un criminel ou d’un individu violent lors d’une interpellation refusée par ledit prévenu , ça ne doit pas être facile surtout si on doit appliquer tout un protocole . La seule question est qu’est ce qui doit l’emporter lors d’une interpellation ? L’ordre donc la neutralisation d’une manière ou d’une autre d’un délinquant récalcitrant ou le bien être du délinquant ? . Tous ceux des «  quartiers » que la police blessent ou brutalisent lors d’interpellation impossibles sont toujours des fuyards ... ayant commis des délits +|-graves .