En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

05.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 25 min 15 sec
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 2 heures 26 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 3 heures 1 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Politique
Le roi est nu

Non, l’unité nationale ne peut plus être invoquée par les élites françaises pour masquer leurs faillites

il y a 4 heures 43 min
décryptage > Politique
Freiner l'épidémie

Reconfinement : ces pulsions mauvaises qui paraissent plus guider le gouvernement que la rationalité sanitaire

il y a 5 heures 21 min
pépites > Economie
Coronavirus
La barre des 36.000 morts franchie en France, premier jour de confinement, quel effet sur l'économie ?
il y a 6 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 17 heures 2 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 17 heures 39 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 1 heure 50 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 2 heures 33 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 3 heures 14 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 3 heures 37 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 4 heures 15 min
décryptage > Politique
Manque de pot

Covid 19 – Macron 1 : 0

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Terrorisme
Méthode

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 16 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 17 heures 15 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 20 heures 41 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Atlantico Business

Récession post-Covid : l’économie française va payer son allergie au risque et son addiction à l’État

Publié le 11 juin 2020
Pour le gouverneur de la Banque de France, l'économie française devrait mettre deux ans pour se relever de la pandémie, avec une récession de 10% à la fin de l’année et un risque de chômage massif où on pourrait atteindre un pic à 11,8% en 2021. Bruno Le Maire, lui, est plus pessimiste encore, parce qu'il travaille sur une hypothèse de baisse du PIB de 11%.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour le gouverneur de la Banque de France, l'économie française devrait mettre deux ans pour se relever de la pandémie, avec une récession de 10% à la fin de l’année et un risque de chômage massif où on pourrait atteindre un pic à 11,8% en 2021. Bruno Le Maire, lui, est plus pessimiste encore, parce qu'il travaille sur une hypothèse de baisse du PIB de 11%.

Si la France se compare à l’Allemagne, aux pays nordiques, aux Etats-Unis et même à la Russie, il y a de quoi se désoler. Si on se compare à l’Italie et à l‘Espagne, on se console un peu. L’Europe est coupée en deux avec le Nord qui va perdre 5 ou 6 points de PIB et le Sud qui va perdre plus du double, 10% en moyenne. Pourquoi cette différence ? Parce que le confinement y a été très sévère et très respecté.

Notre économie est une économie dominée par les services. Or, les services sont fondés sur les rapports humains et tout ça s’est arrêté. Les usines industrielles ont quand même continué de tourner. L’Allemagne a confiné tout en continuant de travailler, beaucoup plus que dans l’Europe du sud. L‘Allemagne avait des masques et des tests, nous n’en avions pas donc on s’est enfermés dans un climat d’angoisse terrible qui fait qu’on a hésité beaucoup à se déconfiner. Les syndicats ont participé à ce jeu-là quand ils recommandaient à leurs adhérents le droit de retrait.

La France a eu un problème au début de l’épidémie parce qu’elle n’était ni préparée ni équipée.

Et le problème se retrouve aujourd’hui dans le déconfinement.

D’où les prévisions assez alarmantes alors même que les plans d’aides et de soutien ont été très généreux. Nous sommes les champions du monde du chômage partiel (avec peut-être un peu d’abus), nous sommes les champions du monde des prêts garantis par l’Etat (déjà plus de 100 milliards d'euros, encore plus de 10 milliards pour Airbus et Air France). Mais, la vérité, c’est qu’on retrouve des difficultés qui existaient déjà avant.

Que ce soit pour Renault, qui va mal depuis ses soucis de gouvernance et d’alliance, donc bien avant le virus. Ou Air France et ça fait des années qu’Air France était malade et essaie de diminuer ses coûts en essuyant les colères de ses personnels. Il y a toute cette manne d’argent non consommé et épargné, presque 100 milliards d’euros sur des livrets d’épargne. De l’argent qui ne sert à rien ou presque. Cette épargne est une épargne de précaution, c’est un marqueur d’inquiétude chez des Français qui ont peur que le virus revienne ou qui ont peur de perdre leur job.

 Beaucoup de politiques espèrent que les Français dépensent cet argent. La consommation est un bon moteur de la reprise. Mais on ne peut pas obliger les gens à changer de voiture s’ils en ont pas envie.

La France rentre ordinairement toujours plus lentement que les autres dans une crise, elle plonge plus que les autres et donc elle a du mal à en sortir. Ce qui s’est révélé vrai pour la bulle Internet en l’an 2000, les subprimes de 2008-2009. C’est comme des grands coups d’accordéon.

Le premier facteur, c’est que depuis 20 ans, on a eu du mal à s’adapter à deux révolutions internationales : la mondialisation et le digital. Ça nous a fait peur. On est en retard sur l’Allemagne. La France a manqué de compétitivité pour affronter la concurrence internationale.

Le deuxième facteur, c’est que nous avons des frais généraux très lourds. L’État coute cher, l’administration coute cher, les services publics coutent chers, l’hôpital, l’Éducation nationale coutent cher et tout ça ne marche pas très bien. Donc nous sommes champions du monde de la dépense publique, des impôts et des charges pour un résultat qui n’est pas optimal.

Le troisième facteur, c’est que malgré ces coûts, le modèle social est exceptionnel mais exceptionnellement désincitatif. Il amortit les crises, il permet des perfusions, c’est ce qui permet de rentrer plus tard dans la crise. Mais ce modèle ne nous incite pas à en sortir.

L’Etat est centralisé, avec des frais et des process lourds, il est donc assez peu réactif.

Avec une administration très protectrice, c’est l’Etat providence. Nous n’avons pas la culture du risque. Or le progrès passe très souvent par le risque.

Tout cela fait que notre résilience, notre capacité à rebondir est faible. Alors la France a d’énormes qualités, il y fait bon vivre, elle a du potentiel, du génie même. A tel point que la France est un des trois pays au monde les plus attractifs pour les investisseurs. Donc il faudrait qu’on arrête de se plaindre. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires