En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 36 min 49 sec
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 1 heure 57 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 2 heures 20 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 2 heures 57 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 3 heures 50 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 4 heures 21 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 5 heures 5 min
décryptage > Politique
Occupation de temps de cerveau disponible

La démocratie, malade du syndrome Darmanin ?

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 6 heures 29 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 19 heures 24 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 1 heure 12 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 3 heures 21 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Politique
Fractures émotionnelles

La colère et la peur dominent les émotions des Français concernant l’état du pays. Mais ceux qui les ressentent ne sont pas du tout les mêmes

il y a 5 heures 29 min
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 5 heures 51 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 19 heures 37 sec
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 19 heures 51 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Confinement

Télétravail et harcèlement managérial : une anticipation nécessaire par les services RH

Publié le 10 juin 2020
Caroline Diard revient sur la question du télétravail et des risques, dans certains cas, de harcèlement managérial.
Caroline Diard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Caroline Diard est enseignant-chercheur en Management des RH et Droit à l’EDC Paris Business School.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Caroline Diard revient sur la question du télétravail et des risques, dans certains cas, de harcèlement managérial.

Pendant le confinement 95% des organisations ont eu recours au télétravail pour les collaborateurs éligibles (enquête flash ANDRH, avril 2020). A la sortie du confinement 64 % des salariés ont affirmé vouloir continuer à travailler à distance

Le télétravail mis en place dans l’urgence le 17 mars, contraint et à temps plein semble donc se pérenniser. Il s’agit donc pour les organisations d’envisager l’avenir avec des équipes de collaborateurs à distance. Cela suppose de repenser la relation managériale mais aussi d’anticiper les risques potentiels

Parmi ceux-ci, les risques psychosociaux sont révélés par plusieurs enquêtes à la sortie du confinement. L’ étude de perception CSA pour Malakoff-Humanis, montre que 30% des télétravailleurs confinés estiment leur santé psychologique dégradée

Un sondage OpinionWay montre quant à lui, que 44 % des collaborateurs sont anxieux et perçoivent une détresse psychologique. 

Enfin, une enquête CGT sur les conditions de travail et d’exercice de la responsabilité professionnelle durant le confinement (4 mai 2020) révèle que 35% des télétravailleurs se sont victime d’une anxiété inhabituelle.  

Ces résultats interpellent et questionnent sur les actions à mettre en œuvre. Par exemple, le risque potentiel de harcèlement n’est pas évoqué dans ces études. En effet, la période de confinement a profondément changé le fonctionnement des équipes de travail. Le collectif a été bouleversé. Le management se fait désormais majoritairement sur objectifs, avec obligation de résultats plus qu’une obligation de moyens. De nouvelles façons de travailler, mobilisant l’agilité des salariés mais aussi leur capacité à maitriser de nouveaux outils se sont progressivement installées. Dans un cadre habituel, un tel bouleversement aurait suscité des résistances au changement. Dans le cadre du télétravail contraint, en confinement, le consentement des collaborateurs n’ait même pas questionné, leur acceptation semble acquise.Les managers ont appris à gérer à distance : réunions en visioconférence, reporting par mail, outils collaboratifs.

Certains collaborateurs peuvent avoir alors perçu une forme de pression inhabituelle, une augmentation de la charge de travail ou de la fréquence des réunions. Seul, isolé, loin de son collectif de travail le télétravailleur peut vivre un stress et être victime d’une forme nouvelle de harcèlement. Le harcèlement est prévu à l’article L 1152-1 du Code du travail « aucun salarié ne doit subir des agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel ». Le salarié en télétravail ne devra donc pas être écarté du collectif de travail, devra toujours se voir fournir du travail, devra accéder au même niveau d’information qu’en présentiel, pouvoir être en contact avec sa hiérarchie, solliciter en cas de besoin le nécessaire à l’accomplissement de ses missions, ne pas être surchargé et ne pas être incité à une hyper-connectivité. En effet, de telles conditions de travail pourrait laisser supposer une forme de harcèlement managérial. (dès 1998, Marie-France Hirigoyen faisait référence (« Le harcèlement moral. La violence perverse au quotidien » au harcèlement et pratiques perverses de management.)

Une première enquête conduite sur linkedin (169 répondants entre le 22 avril et le 11 mai) a permis de constater un manque de communication et d’accompagnement des services RH. Ceci est lié au caractère exceptionnel, soudain, contraint de la situation. En sortie de confinement, une prise de recul est nécessaire et permettra de limiter les risques psychosociaux révélés par les études et de prévenir toute forme de déviance managériale (contrôle, sollicitations excessives, isolement…) pouvant conduire à une forme nouvelle de harcèlement. Une deuxième enquête toujours en cours, conduite sur linkedin se concentre sur la santé des télétravailleurs après le confinement. Les premiers résultats mettent en évidence une surcharge de travail (43%) ; des difficultés à se déconnecter (52%), un stress (32%), une sensation d’isolement (24%). Cette perception des collaborateurs peut s’expliquer par davantage d’autonomie, de délégation, de responsabilisation mais aussi par une forme de harcèlement auquel les services RH devront être vigilants.

Un travail d’information, de prévention sera utile. Le dialogue social autour de l’évaluation des risques sera particulièrement pertinent. Les employeurs qui ne rempliraient pas leurs obligations de sécurité (articles L4121-1 et L4121-2 du Code du travail). Et de protection des télétravailleurs en laissant s’installer une situation de harcèlement engagent d’ailleurs lourdement leur responsabilité, tant au plan civil que pénal (sanction pouvant aller jusqu’à deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires