En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

07.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 39 min 49 sec
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 3 heures 33 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 4 heures 53 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 5 heures 16 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 5 heures 54 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 6 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 7 heures 17 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 8 heures 1 min
décryptage > Politique
Occupation de temps de cerveau disponible

La démocratie, malade du syndrome Darmanin ?

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 9 heures 25 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 1 heure 53 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 4 heures 8 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 5 heures 40 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 6 heures 17 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Politique
Fractures émotionnelles

La colère et la peur dominent les émotions des Français concernant l’état du pays. Mais ceux qui les ressentent ne sont pas du tout les mêmes

il y a 8 heures 26 min
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 8 heures 48 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 21 heures 57 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Apaiser les tensions ?

Macron animé de pulsion masochiste face à la famille Traoré

Publié le 10 juin 2020
Eric Verhaeghe revient sur l'affaire Adama Traoré et sur les choix récents d'Emmanuel Macron et du gouvernement sur ce dossier.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Verhaeghe revient sur l'affaire Adama Traoré et sur les choix récents d'Emmanuel Macron et du gouvernement sur ce dossier.

Macron est-il pris de pulsions masochistes face aux personnes d’origine africaine ou afro-américaine ? Sa stratégie vis-à-vis du mouvement Justice Pour Adama soulève cette question embarrassante… Dans tous les cas, il va chercher loin la sanction et la punition sur l’ensemble des dossiers qui impliquent la question de l’immigration africaine. 

Évidemment, l’affaire Traoré nous embarrasse, moins par ce qu’elle dit que par ce qu’elle ne dit pas sur Emmanuel Macron, mais qu’elle suggère, qu’elle laisse entendre, de façon discrète, mais sans qu’on ne puisse réellement détacher notre regard (un peu honteux) de la passion qui paraît aujourd’hui dominer le pouvoir. Car, dans ses relations avec les populations noires, Emmanuel Macron n’est pas vierge de toute image trouble, voire troublante, ni de tout antécédent. Et l’on en vient à se demander si le pouvoir en France n’est pas, sur ce sujet, dominé par des considérations très personnelles et capricieuses, très loin de la rationalité politique qui devrait s’imposer dans les affaires de l’État. 

L’étrange masochisme de Macron face aux Traoré

Alors qu’Emmanuel Macron a réprimé sans pitié les manifestations de Gilets Jaunes, lâchant la bride à une police souvent mal inspirée (au point qu’il fallut exfiltrer un certain 1er mai le secrétaire général de la CGT…), il se montre étonnamment velléitaire vis-à-vis de quelques agitateurs de banlieue qui ne représentent que très peu de gens. Ainsi, la manifestation interdite devant le palais de justice de Paris a-t-elle pu se tenir sans dommage, et sans aucune répression policière…

Pire, il s’offre le luxe de s’exposer de leur part à des humiliations publiques qui laissent perplexes. Ainsi, alors que la grogne se fait entendre dans la rue, dans la foulée de l’affaire Floyd aux États-Unis, sur les conditions du décès d’Adama Traoré en 2016, il vient d’intervenir auprès de la Garde des Sceaux pour qu’elle règle le problème au mépris de l’indépendance de la justice…

Chargée de bonnes intentions, la garde de Sceaux a proposé de recevoir ces plaignants remuants… qui ont refusé l’offre, rappelant à la presse et à la ministre les principes de la séparation des pouvoirs. On pense tout de suite à l’affaire Leonarda, qui avait ridiculisé et affaibli François Hollande. 

La question est évidemment de savoir pour quelle raison non seulement le Président de la République, comme son prédécesseur, se met à genoux devant quelques grognons (pourtant instruit du précédent de François Hollande), mais pour quelle raison il se met en position d’être puni et morigéné publiquement par des gens dont le noyau dur a un lourd passé judiciaire. D’où vient que, dans notre République, l’État, qui peut se montrer impitoyable avec des « Français de souche », en arrive à s’aplatir comme un paillasson devant quelques mauvais coucheurs ?

Culpabilité de l’Occident chrétien ?

Une réponse immédiate à ces questions peut-être donnée par la manie (pour le coup très chrétienne) de l’Occident de se sentir très coupable de tout, dans tous les sens, et d’être aisément manipulable par cette culpabilité. Au nom de la colonisation, du racisme, de l’esclavage, on peut faire gober à peut-être n’importe quoi à une population toujours prête à considérer qu’elle porte sur elle le péché original et qu’elle doit l’expier pour la nuit des temps. L’homme blanc est mauvais et, par principe, il est coupable et doit donc être puni. Si ses bourreaux ne savent pas pourquoi ils infligent la peine, l’homme blanc le sait forcément à leur place. 

Mais… on se demande quand même comment, dans le cas d’Emmanuel Macron, une telle erreur de calcul est possible. Pourquoi recommencer la même erreur que François Hollande ? La redite est gênante et s’explique par autre chose qu’une simple culpabilité occidentale. 

L’embarrassante relation de Macron aux hommes noirs

Ici nous reviennent forcément des images qui ont, en leur temps, perturbé l’opinion. C’est celle de la « party » organisée à l’Élysée le 21 juin 2018 avec des danseurs noirs dans le vent, dont l’atmosphère rappelle celles des boîtes gays. Ce sont celles de la visite aux Antilles à l’automne 2018, dont la Dépêche (pourtant très macroniste) avait publié des photos sous le titre : "L'album photo surréaliste du voyage d’Emmanuel Macron aux Antilles". De fait, ces photos où l’on voyait un Président de la République en chemise et cravate abondamment toucher et se laisser prendre lascivement dans les bras par un jeune Antillais musclé, dont la peau luisait sous la sueur, avaient bousculé l’opinion. Non seulement le jeune en question dressait un doigt d’honneur en tenant le Président dans ses bras, mais les connotations implicites des images avaient rendu perplexe plus d’un Français peu accoutumé à cette forme de communication. 

Un cas de pulsion politico-névrotique ?

Les habitués (comme l’auteur de ces lignes) des lieux de divertissement olé-olé et autres boîtes de nuit parfois farfelues ont évidemment lu, dans ces images dont la sincérité est troublante, une parfaite façon d’assumer certains codes en vigueur dans les milieux libérés d’une morale trop conservatrice. Cela ne signifie pas, bien entendu, que cette interprétation soit juste. 
 
Mais la similitude des codes est troublante. Il est un fait que certaines fêtes à Paris, à l’humeur débridée, mettent souvent en scène des invités noirs parés des attributs de la puissance, pendant que l’homme blanc expose sa faiblesse voire sa soumission. Redisons-le : cela ne signifie pas qu’Emmanuel Macron rejoue ce genre de soirées. En revanche, on ne peut ignorer que la communication présidentielle est ici très semblable aux mises en scènes sado-masochistes de certains univers. 
 
Si cette similitude était sans impact politique, nous la passerions sous silence. Mais ici, elle semble guider le pouvoir et sa mécanique décisionnelle. C’est troublant. Cela interroge, notamment sur le degré de lucidité du président, probablement très fatigué par un enchaînement infernal de crises depuis qu’il est au pouvoir. Au point qu’il ne paraît illégitime de se demander si nous ne sommes pas ici confrontés à un cas intéressant de pulsion masochiste qui déborde sur le politique. 

La déraison menace-t-elle le Président ?

On préfèrerait ne pas avoir à poser cette question, car elle met tout le monde mal à l’aise, à commencer par celui qui la pose. Mais enfin, derrière les mots, les grandes phrases, les coups de menton, on ne peut pas vraiment faire comme si on n’avait pas vu, comme si on ne voyait rien. Il est évident que, la fatigue, l’usure, les crises aidant, le Président dévoile de plus en plus facilement ses parts d’ombre et de mystère. Sa relation aux populations noires, et probablement aux hommes noirs, en fait probablement partie. 

Dans le cas de l’affaire Traore, il est en tout cas évident que le Président est allé chercher sa punition, alors qu’il n’a jamais exprimé le moindre regret vis-à-vis des mutilations que les Gilets Jaunes ont subies par centaines. Ces différences de traitement perturbent fortement la poursuite de l’intérêt général qui devrait occuper le Président de la République. Et elles compliquent singulièrement l’apaisement du pays. 

Cet article a été initialement publié sur Le Courrier des stratèges, cliquez ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pharamond
- 11/06/2020 - 14:52
Selon l'INSEE
Selon L'INSEE, en 2018 la France comptait près de 9.7% de population immigrée, sans compter les descendants directs d'immigrés. "Si l'on observe à la fois les immigrés et les descendants directs d'immigrés, on arrive pour l'année 2018 au chiffre de 14 millions de personnes, soit 20.9% de la population. François Mitterrand avait déclaré qu'au delà de 12% cela entraînait de fâcheuses conséquences. "Culpabilité de l'Occident chrétien"? Le grand historien Edward Gibbon dans son maître-ouvrage "Histoire du déclin et de la chute de l'Empire Romain", avait considéré que le christianisme avait été une des causes majeures de la chute de l'Empire Romain. Montesquieu dans ses "Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence" avait montré comment le fait d'accorder la citoyenneté romaine aux populations que Rome avait conquises entraîna, pour une large part, sa perte. Ce sont là des considérations de l' ancien monde dira-t-on! Négliger les enseignements de l'Histoire peut coûter cher.
Alain Proviste
- 11/06/2020 - 10:53
Un pervers
J'avais été frappé aussi par la sauterie de l'Elysée et ses photos aux îles, mais qui ne l'a pas été ?
On a l'impression d'une longue descente : Giscard, Chirac et Mitterrand étaient de bons vieux queutards à l'ancienne, Sarko apparaît comme le plus fleur bleue ("avec Carla, c'est du sérieux"), Hollande comme un enfoiré (raccord avec le reste du personnage). Macron serait le plus pervers, entre sa rombière, son attirance femelle pour les hommes noirs et sa LGBT-compatibilité.
Le prochain, ça sera encore pire ?
Bérurier74
- 10/06/2020 - 21:35
Black is beautiful!
Ca doit le changer...