En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 1 heure 24 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 2 heures 20 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 3 heures 16 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 4 heures 57 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 7 heures 32 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 8 heures 16 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 8 heures 52 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 10 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 1 heure 13 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 1 heure 58 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 2 heures 41 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 4 heures 11 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 7 heures 24 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 7 heures 58 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 8 heures 19 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 9 heures 57 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 10 heures 45 min
Atlanti Culture

"Le naufrage des civilisations" de Amin Maalouf : dernier sursaut avant possible liquidation ? Un livre exceptionnel

Publié le 03 juin 2020
Amin Maalouf a publié "Le naufrage des civilisations". Pour fêter ses 7 ans, Culture-Tops lance "7 ANS DE COUPS DE CŒUR" : une sélection des meilleurs livres publiés depuis 2013. Bonne (re)lecture !
Laurent Stalla-Bourdillon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Stalla-Bourdillon, 45 ans, est actuellement curé de la Basilique de Sainte Clotilde (7e) et directeur du Service Pastoral d'Études Politiques (SPEP), enseignant au Collège des Bernardins et à l'Institut Supérieur de Formation de l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amin Maalouf a publié "Le naufrage des civilisations". Pour fêter ses 7 ans, Culture-Tops lance "7 ANS DE COUPS DE CŒUR" : une sélection des meilleurs livres publiés depuis 2013. Bonne (re)lecture !

"Le naufrage des civilisations" de Amin Maalouf

Ed. Grasset 332 pages

 

RECOMMANDATION
En priorité
Le pire n'est pas toujours certain mais à lire l'ouvrage d'Amin Maalouf on se dit que notre monde est vraiment en péril et qu'il est urgent de comprendre ce qui se passe vraiment et de réagir. Un essai à lire, en priorité.

 

THEME
Dernier sursaut avant possible liquidation? Un livre exceptionnel.

"Où est passé le monde de nos rêves ? Quel est ce monde qui vient ?" La détestation et l'incapacité de vivre ensemble interroge Amin Maalouf sur le destin de l'humanité, pas moins. "Quels sont les tournants qu'il aurait fallu prendre ? Aurait-on pu les éviter ? Et aujourd'hui, est-il encore possible de redresser la barre ?" p15

Ce grand témoin des évènements de la fin du XXème siècle discerne les causes des drames qui obscurcissent déjà le XXIème siècle. Il partage cette conviction qu'un engrenage nous entraîne à marche forcée vers l'abîme et qu'il faut l'arrêter. Cette puissante réflexion sur le désordre mondial rappelle que les choix politiques ont toujours des conséquences. L'intolérance et la suffisance, l'impunité et la mollesse produisent le chaos. "Souvent lorsqu'un pays trahit ses valeurs, il trahit ses intérêts" p50, si bien que le pouvoir sans partage finit inévitablement par la fin du partage.

Dans son premier chapitre, Amin Maalouf s'effraye de voir la dégradation qui s'est propagée à toutes les sociétés humaines, à partir de la désintégration de son cher Levant. Il interroge le défi de l'unité et discerne "les facteurs qui cimentent et les facteurs qui fragmentent". Parmi ces derniers, les nationalismes adossés à la religion nourrissent la méfiance, la rivalité de conquêtes. Ils contaminent sournoisement tout échange et détruisent finalement toute estime. Le déni des différences aggrave leurs effets. 

Dans le second chapitre, l'inquiétude se porte en particulier sur le monde arabe. "Si les blessures s'infectent, c'est le monde entier qui en pâtit" p 115. "Ce qu'il y a de pire pour un perdant, ce n'est pas la défaite elle-même, c'est d'en concevoir le syndrome de l'éternel perdant. On finit par détester l'humanité entière et par se démolir soi-même" p125. Amin Maalouf est hanté par le devoir de "ne pas laisser aux autres, le soin de choisir à sa place". p130

Le troisième chapitre est consacré à l'intuition que l'année de 1979 cristallise l'emprise d'une révolution conservatrice sur les esprits : en Iran avec l'ayatollah Khomeiny, au Royaume-Uni avec Margaret Thatcher, deux conservatismes différents offrant l'un le salut par la religion, l'autre par l’économie. Ces conservatismes véhiculent un puritanisme et un messianisme. Ils fixent désormais les normes sociales et nourrissent "la montée inexorable de nos angoisses sécuritaires" p298.

Dans un quatrième et dernier chapitre, Amin Maalouf s'inquiète de la dérive orwellienne où les progrès se payent au final sinon en régression du moins en aliénation. Une tyrannie masquée s'avance sous les traits séduisants du progrès et profite des esprits des engourdis.

 

POINTS FORTS
- Amin Maalouf a le verbe des prophètes : vif, précis, profond.

Homme libre, il ose avec force : "quand on prend conscience de ce qui est en jeu, on s'en donne les moyens, coûte que coûte". Il tient parole, et déploie une belle audace pour nommer les choses, à l'heure où l'on est tenté d'édulcorer pour minimiser. Il questionne les effets du pétrole dans et sur les pays producteurs : une manne qui se retourne contre ses bénéficiaires, avec les "tragédies de l'or noir".

- Libre, il dénonce le mythe pervers de l'homogénéité, religieuse, ethnique, linguistique, raciale ou autre, un leurre sous les apparences de la sagesse : "L'homogénéité est une coûteuse et cruelle chimère. On paie cher pour l'atteindre, et si jamais l'on y parvient, on le paie plus cher encore". p267

Il propose une puissance réflexion sur la perversion des religions sous l'effet du pouvoir des armes et de l'argent, l'autre divinité dont l'humanité ne peut se débarrasser. 

- Libre Amin Maalouf évoque les causes historiques de la radicalisation de l'Islam dans les pays musulmans, le sentiment de régression du monde arabe, et l'ignorance des consciences européennes.

 

POINTS FAIBLES
- Amin Maalouf néglige de s'interroger sur les plaies de l'âme humaine qui produisent les plaies du monde.

- Entre des zooms sur des évènements très précis et des considérations globales, il faut s'habituer au changement de focale.

 

EN DEUX MOTS
L'essai d'Amin Maalouf est le cri d'un sage : un cri d'effroi devant le spectre d'un naufrage mondial à tous les niveaux, moral, politique, économique et humain, et un cri de réveil pour sortir de l'engrenage car "le pire n'est pas toujours certain". Voici une réflexion incontournable, pleine de lucidité et de sagesse, pour tous ceux qui ne se résignent pas à se laisser imposer un monde façonné pour eux, mais sans eux. A quelques semaines des prochaines échéances électorales en Europe, ce livre est une perle. 

 

UN EXTRAIT
" Quand on ne peut plus exercer ses prérogatives de citoyen sans se référer à ses appartenances ethniques ou religieuses, c'est que la nation entière s'est engagée sur la voie de la barbarie. Tant qu'une personne appartenant à une minuscule communauté peut jouer un rôle à l'échelle du pays tout entier, cela signifie que la qualité d'être humain et de citoyen passe avant tout le reste. Quand cela devient impossible, c'est que l'idée de citoyenneté, et aussi l'idée d'humanité, sont en panne. La chose est aujourd'hui vraie dans toutes les contrées du Levant, sans aucune exception. Et elle est de plus en plus vraie, à des degrés divers, dans d'autres parties du monde."  p102

Chronique publiée le 4 avril 2019.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires