En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

04.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

05.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

07.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 28 sec
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 36 min 9 sec
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 1 heure 26 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 2 heures 10 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 16 heures 27 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 17 heures 27 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 19 heures 14 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 22 heures 34 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

il y a 21 min 50 sec
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 1 heure 52 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 16 heures 39 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 18 heures 9 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 22 heures 3 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 23 heures 7 min
© DR / Capture d'écran
© DR / Capture d'écran
Impact du confinement

Sommes-nous tous dépressifs ?

Publié le 01 juin 2020
Comme l’indiquait le sondage du cabinet Empreinte Humaine, dans le cadre d’un baromètre Opinion Way publié par LCI, sur la situation des salariés en période de confinement, 44% des Français présentent des symptômes dépressifs depuis le début de la crise du coronavirus. Comment distinguer les vrais signes de dépression d’angoisses passagères ?
Michel Debout
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Debout est professeur émérite de Médecine légale et de droit de la santé, et psychiatre, au CHU de Saint Étienne. Il est membre associé du CESE et membre de l'Observatoire national du suicide, spécialiste de la prévention du suicide et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comme l’indiquait le sondage du cabinet Empreinte Humaine, dans le cadre d’un baromètre Opinion Way publié par LCI, sur la situation des salariés en période de confinement, 44% des Français présentent des symptômes dépressifs depuis le début de la crise du coronavirus. Comment distinguer les vrais signes de dépression d’angoisses passagères ?

Atlantico.fr : Comment expliquer le regain d'état dépressif dans la population en ces temps de pandémie et de confinement ? 

Michel Debout : Pendant toute la période du confinement le recours aux soins habituel et d’abord aux soins psychologiques et psychiatriques a largement régressé. Les états dépressifs ont pu ainsi se révéler ou s’aggraver sans aucune prise en charge, c’est pourquoi leur nombre risque aujourd’hui d’être particulièrement important. Certains patients ont pu mal interpréter les symptômes ressentis pendant le confinement en les banalisant  , du fait de la situation vécue, ce qui les a enkystés . Enfin le confinement a pu provoquer un sentiment d’abandon ,  source de réaction dépressive  ,chez des personnes confinées seules ou des états de stress traumatique en cas de conflit conjugal exacerbé par ce huis clos relationnel.

Comment différencier d'un point de vue clinique les états dépressifs passagés dûs aux conditions de vie actuelles avec les états plus maladifs ? 

Les symptômes présents dans la maladie dépressive et ceux que l’on retrouve dans les dépressions réactionnelles sont très voisins; ils se différencient par leur cumul et surtout par leur intensité. Ainsi le sentiment de dévalorisation, de perte d’estime de soi se retrouvent toujours dans l’état dépressif quelle qu’en soit l’origine, mais il peut aller du simple sentiment de ne pas être là la hauteur, jusqu’à un véritable vécu d’indignité personnelle, le malade pouvant se considérer comme un « déchet humain ». La fatigue, elle aussi toujours présente , peut aller d’une simple faiblesse passagère jusqu’à une asthénie profonde rendant impossible toute activité . Enfin les idées noires , qui complètent le tableau dépressif, peuvent provoquer un détresse passagère mais aussi un désespoir existentiel aggravée d’idées suicidaires qui en expriment la gravité potentielle. Il revient dans tous ces cas à un spécialiste, médecin, psychologue, psychiatre, d’établir un diagnostic de l’état du patient et de proposer la prise en charge adéquate qui peut aller d’une simple prescription médicamenteuse à une hospitalisation en urgence.

Le confinement est en train de s'achever, mais les difficultés liées à la pandémie sont encore loin d'être finies. Quelles conséquences peuvent subvenir dans les prochains mois ? A quoi faut-il être attentif ?

Après l’épidémie qui a nécessité la mise à l’arrêt de l’économie une crise sociale sans précédent va s’installer en France avec une explosion du chômage, des dépôts de bilans et de la précarité. Une seconde crise sanitaire peut donc s’installer et dans la durée celle-là , et il faut tout faire pour que ses conséquences sur la santé des Français ne soit pas plus grave, que les méfaits du virus. On sait que le chômage, les faillites, les surendettement se compliquent souvent de réactions anxiodépressives avec leur cortège de réactions personnelles, familiales et sociales. Mais tous les autres travailleurs vont , eux aussi, vivre une situation anxiogène avec la peur de perdre leur emploi ou de voir leur entreprise fermer faute de travail. Quand au travail lui-même il pourra se faire sous pression, concurrence oblige, avec le risque de burn-out ou de harcèlement au travail. Les réactions dépressives accompagnent souvent ces conditions dégradées du travail.

Un Comité d’experts, virologues, infectiologues, épidémiologistes, a été mis en place pour conseiller les pouvoirs publics face aux méfaits du virus ; il faut qu’un autre Comité se mette à son tour en place. Composé d’experts du monde médical et social. Il proposera les mesures de prévention et de prise en charge qui sont rendues nécessaires, face à la dégradation des conditions de vie et de travail qui s’annoncent.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires