En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

03.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

04.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression

07.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 7 heures 42 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 11 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 13 heures 27 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 14 heures 28 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 15 heures 31 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 16 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 16 heures 52 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 17 heures 2 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 17 heures 3 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 17 heures 4 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 10 heures 9 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 11 heures 56 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 14 heures 7 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 14 heures 49 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 16 heures 33 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 17 heures 2 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 17 heures 4 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 17 heures 6 min
© INA FASSBENDER / AFP
© INA FASSBENDER / AFP
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

Publié le 30 mai 2020
Les rendements des panneaux photovoltaïque ont fait des progrès ces dernières années, tandis que leurs coûts baissaient. L'énergie solaire a-t-elle atteint sa maturité ?
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les rendements des panneaux photovoltaïque ont fait des progrès ces dernières années, tandis que leurs coûts baissaient. L'énergie solaire a-t-elle atteint sa maturité ?

Atlantico : Depuis la construction de la première cellule solaire dans le New-Jersey dans les années 50, l’énergie solaire a fait de grands progrès. Leur efficacité a triplé et heureusement leur utilisation est bien moins coûteuse. Quelles ont été les grandes avancées qui ont permis à ces cellules de mieux capter l’énergie du soleil ?

Loïk Le Floch-Prigent : Lors de la découverte en 1839 de l’effet photovoltaïque par le physicien Français Becquerel, aucun industriel ne s’enthousiasme. Le savant utilise de l’or et du sélénium, matériaux chers, et le rendement est de 1%. La transformation directe de l’énergie solaire en électricité devra attendre le programme spatial pour revenir dans l’actualité, en 1954, et cette fois-ci avec un rendement de 6%. Disposer dans un satellite d’une énergie abondante parait opportun, et un peu plus tard on lance des engins qui vont atteindre sur orbite des rendements de 9%. Bien sur, il s’agit de programmes à budget abondant et si les cellules solaires sont fiables, c’est beaucoup mieux que d’envisager un voyage de batteries dans l’espace. Comme pour beaucoup d’innovations c’est donc, dans un premier temps, un développement à carnet de chèques ouvert compte tenu de l’objectif recherché.

Le choc pétrolier de 1973 incite le monde scientifique, technique et industriel à se pencher sur la capacité de produire moins cher les panneaux solaires, thermiques ou photovoltaïques. En France cela aboutira à la création en 1978 du Commissariat à l’Energie Solaire qui va faire réaliser des progrès considérables à la maîtrise des matériaux utilisables pour les cellules photovoltaïques sous l’animation d’un Normalien-Ingénieur des Mines, Henry Durand.

Mais dès 1982, les chiffres du pétrole et du gaz ne sont plus préoccupants, les rendements du solaire sont encore faibles, aucun grand  industriel français ne veut s’engager dans cette aventure, et comme pour l’électrochimie et ses batteries, les grands programmes lourdement financés sont américains et asiatiques, d’abord japonais et lentement de plus en plus chinois.

Les progrès réalisés dans les rendements sont importants, autour de 20%, mais il est facile de démonter que n’importe quelle plante est meilleure que tous les physiciens de la planète : la dynamique et l’argent permettent des progrès mais tout est encore perfectible et on n’aucune idée de l’idée qui va permettre de passer au rendement supérieur à un coût acceptable.

Les industriels vont, de nouveau, se pencher sur le sujet lorsque l’écologie va les obliger à se saisir du futur des énergies renouvelables grâce à un engouement populaire fatigué par les désagréments issus des énergies classiques et rêvant d’une énergie gratuite et non polluante : le vent, le soleil, la marée, les vagues… Ce sera en France le Grenelle de l’Environnement en 2008/2009, mais dans tout le monde développé, on assiste à des phénomènes d’une ampleur imprévue. Il faut donc installer en urgence des panneaux solaires en France et en Europe. Les quelques constructeurs de notre continent disparaissent un à un et ce sont les Japonais, puis les Chinois qui prennent et conservent le monopole de ce nouveau marché, captant par là-même l’ensemble des efforts de recherche réalisés dans notre pays depuis trente ou quarante ans.

L’objectif recherché est de définir des cellules performantes, stables et avec un minimum de ressources rares, pour arriver à un coût acceptable. Et pour l’instant, malgré l’appel à un continent à bas coût de main d’œuvre, il faut encore subventionner le secteur solaire pour justifier l’installation de fermes solaires. Par contre, comme d’habitude, si l’on est dans des lieux reculés, l’alternative est tellement onéreuse que le solaire devient ultra -compétitif.

Du point de vue scientifique c’est le silicium raffiné à 99,999% qui est utilisé majoritairement en association avec quantités d’autres matériaux, les chers indium, tellure, gallium, germanium, et les acceptables comme les perovskites sur lesquels travaillent plus de mille laboratoires dans le monde d’aujourd’hui. On cherche donc, d’une part à obtenir des rendements à 26% à très bas coût et à grande stabilité et, d’autre part, à faire la percée vers des rendements à 47% en suppriment tous les matériaux trop onéreux. Dans la mesure où l’argument pour faire du solaire est «écologique », il faut aussi que le bilan énergétique de la fabrication et du recyclage soit correct. Il faut sur les matériels existants 3 ans d’utilisation pour commencer à être rentables énergétiquement.

Quelles seront les prochaines innovations des cellules solaires ? Grâce à quels types de matériau pouvons-nous arriver à améliorer le rendement de ceux-ci ?

Le catalogue de tout ce qui se fait serait d’une longueur infini, les chercheurs sont justement obsédés par leur capacité à faire mieux que les plantes, mais ils se heurtent à des difficultés importantes sur la provenance des matériaux qui sont les plus performants. D’où, en particulier, l’engouement pour les oxydes perovskites qui sont peu onéreux, qui conduisent à des rendements de 20% et qui semblent avoir résolu leur stabilité dans le temps. Mais les pistes de recherche sont nombreuses, certaines sans silicium, et la nouvelle dynamique industrielle aux USA ou en Asie conduit rapidement à effectuer des essais d’industrialisation. L’intelligence artificielle et les algorithmes imaginés dans le cadre du développement durable permettent de sélectionner rapidement ce qui est prometteur et d’abandonner rapidement ce qui ne l’est pas, mais on n’a pas encore la piste pour une amélioration du rendement avec des produits bon marché. Les Japonais ont des objectifs de diminution des prix qu’ils arrivent à tenir, mais personne n’arrive à une véritable percée. Les Français sont présents, discrètement, dans ce concert mondial, et il existe encore des chercheurs nationaux qui n’émigrent pas, mais ils sont beaucoup plus courtisés par l’industrie internationale que par nos propres forces de production. Après tout, nous sommes quand même les héritiers de Becquerel et les laboratoires des Ecoles Normales ont fait beaucoup pour la science moderne !

On ne peut faire aucun pronostic sur la découverte du Graal solaire, mais ce qui est fait est passionnant et va rejeter tout les matériels actuels dans la poubelle de l’histoire…technico-industrielle.

En avril 2020, l’énergie solaire a représenté près de 30 % de l’approvisionnement en énergie du Royaume-Uni. Est-ce le signe de la maturité pour l’énergie solaire ?

Il faut se méfier de la mauvaise lecture des articles d’origine scientifique, Un jour, un seul jour en avril, l’énergie solaire a réalisé 30% de l’approvisionnement électrique du Royaume Uni, de même une petite semaine, en avril toujours, 23% de solaire en Allemagne ! Ces chiffres ne démontrent rien, mais ils servent  de drapeaux à tous les anti -autres formes d’énergie, manipulation compréhensible.

Le solaire, et le solaire photovoltaïque en particulier n’en est qu’à ses premiers balbutiements. C’est une énergie intermittente qui nécessite donc, soit un stockage, (aujourd’hui hors de prix) soit un apport complémentaire. Il ne peut donc n’être qu’un appoint, pas une base, qui reste l’apanage des sources « pilotables » -hydraulique, fossiles, nucléaire- et la justification de ses multiples installations c’est que l’on progresse chaque année et que la solution va arriver un jour ! En attendant, ces expérimentations coûtent cher et surtout lorsque l’on réalise des grandes fermes solaires (par définition intermittentes), on fragilise les réseaux existants et cela coûte une nouvelle fois très cher ! Il faut donc se montrer raisonnable et privilégier l’utilisation du solaire pour les circuits courts, individuels, petites collectivités avec une possibilité d’appel au réseau existant sans avoir à le reconstruire entièrement.

Si l’on pousse correctement dans cette direction, on va y arriver. Après tout les fossiles existent grâce au soleil, et homo sapiens a appris à le domestiquer, mais il n’est pas encore arrivé à sauter une barrière de connaissances indispensable pour une utilisation du photovoltaïque rationnelle. Il fallait subventionner le solaire pour que cela bouge, il ne faut pas en déduire que la rentabilité est arrivée, le solaire ne permet pas d’obtenir aujourd’hui une énergie abondante, bon marché et assurée pour une humanité qui s’est habituée à disposer d’instruments pilotables et qui n’a pas encore réussi à universaliser cette pratique : une partie de la population n’a ni eau ni énergie.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 31/05/2020 - 05:46
Jusqu'à preuve du contraire
La seule énergie relativement pas chère et totalement décarbonée est le nucléaire, mais comme c'est un gros mot pour les ecolo-médiatico-pseudo-élites politiques de notre pays qui ont peur de leur ombre dès qu'il s'agit d'écologie politique .
Il est préférable de saborder la filière d'excellence nucléaire française au profit d'escroc américains ou chinois (cf film de Michael Moore) ainsi que les socialistes l'ont toujours fait :
1°) Le surgénérateur Superphenix, abandonné par Mitterrand suite à des manifs d'extrême gauche, surgénérateur qui aurait pu en plus nous donner l'indépendance par rapport aux pays producteurs d'uranium
2°) L'abandon discret en rase campagne de la recherche récente sur les prochaines générations de réacteur- Merci Macron
3°) La fermeture promise par Hollande et réalisée par Macron de la centrale de Fessenheim pour complaire aux écolos allemands, plus grands escrocs du siècle puisque l'Allemagne est redevenue depuis l'abandon du nucléaire le plus grand producteur de CO2 d'Europe avec le charbon et le pétrole (il a bien fallu remplacer le nucléaire et ce n'est pas l'éolien et le solaire, escroqueries intellectuelles pour l'instant, qui vont le faire)
evgueniesokolof
- 30/05/2020 - 15:49
Etrange
D'abord, ce n'est pas nouveau, aucun rapport entre le titre et le contenu: en quoi la crise qui a fait baisser le coût du baril incite-t-elle à faire du solaire mais....avec les champions du "pete au casque" qui redactionnent à Atlantico, tout est possible et tout est permis;
En revanche ce que dit LFP redit ce que l'on trouve dans Planet of the Human de Michael Moore où sont dénoncés certaines annonces chiffrées comme autant de "fake news" qui ne sont jamais censurées par Face de Bouc ni par LimMonde et ses"déconneurs"