En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 17 min 35 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 1 heure 23 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 2 heures 18 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 3 heures 14 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 7 heures 31 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 8 heures 14 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 8 heures 51 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 10 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 1 heure 11 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 1 heure 56 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 2 heures 40 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 4 heures 10 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 7 heures 22 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 7 heures 57 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 8 heures 18 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 10 heures 43 min
© DR
© DR
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

Publié le 28 mai 2020
Alain Rodier décrpyte la situation en Libye et évoque le rôle de mercenaires russes lors de l'offensive menée par le maréchal Haftar.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier décrpyte la situation en Libye et évoque le rôle de mercenaires russes lors de l'offensive menée par le maréchal Haftar.

Il y a un an, le maréchal Khalifa Haftar lançait la dernière étape de son "opération dignité" destinée à s’emparer de la capitale libyenne afin de s’installer sur le fauteuil présidentiel. Pour ce faire, il était épaulé par le Émirats Arabes Unis (EAU), l’Égypte, plus discrètement par l’Arabie saoudite et, surtout, par la Russie. Moscou voulant garder une discrétion de bon aloi, n’a rien trouvé de mieux que dépêcher des sociétés de mercenaires - dont le célèbre "groupe Wagner" - pour épauler l’Armée Nationale Libyenne (ANL) d’Haftar. Pour une fois, le président Poutine s’est trompé. Il aurait dû revoir ses classiques historiques sur le continent africain. Les mercenaires ont certes fait la "une" de la presse ( avec les "figures" de Roger Louis Faulques, Bob Denard, Jean Schramme, Rolf Steiner, Eeben Barlow et Lafras Luitingh, ces deux derniers ayant fondé le société militaire privée sud-africaine Executive Outcomes) mais le résultat de leur engagement s’est toujours terminé par une catastrophe. Pour réussir en Afrique, il faut engager les forces régulières (même si elles sont dites "spéciales"), c/f l’intervention des Cubains en Angola en 1975. Certes en Syrie, Poutine a envoyé la société Wagner mais l’épine dorsale du dispositif russe dans ce pays est toujours resté l’armée régulière surtout représentée par l’aviation militaire, la Marine de guerre et quelques unités de Spetsnaz.

Après quelques succès initiaux dus à la surprise, l’offensive de l’ANL a constitué une déroute qui a commencé avec la perte de Syrte en janvier 2020 puis en avril des villes côtières de Sabratha et de Sorman situées à quelques 70 kilomètres  à l’ouest de la capitale, puis en mai de la base aérienne d’Al-Watiya à 140 kilomètres au sud-ouest de Tripoli que les forces pro-Haftar tenaient depuis 2014. Depuis, c’est la panique dans le camp Haftar, les mercenaires du groupe Wagner (et d’autres, le total étant évalué à quelques 1.500 "contractors") s’enfuyant vers la base militaire de Bani Walid située plus au sud. Depuis le 25 mai, des avions de transport An-32 russes les exfiltreraient du pays après que le président Poutine ait négocié ce retrait sans gloire en liaison avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdoğan qui, lui, soutient le Gouvernement d’Unıon Nationale de Tripoli reconnu par la communauté internationale. Pour ce faire, il est épaulé financièrement par le Qatar et par ses propres mercenaires syriens recrutés au sein des rebelles au régime de Bachar el-Assad. Il a pris la précaution de les faire étroitement encadrer par des hommes des forces spéciales turques et des services secrets (MIT). Il convient de ne pas se faire d’illusions : la Turquie et le Qatar ne font que représenter les intérêts des Frères musulmans qui espèrent établir en Libye un territoire à leur botte après les échecs subis en Égypte, en Syrie et même en Tunisie.

À situation désespérée, solution extrême. Le ministre libyen de l’Intérieur, Fathi Bashagha, a affirmé le 21 mai que "la Russie a livré à Khalifa Haftar au moins six chasseurs-bombardiers Mig-29 et deux Su-24 à partir de sa base à Hmeimim en Syrie". Selon Washington, ce seraient une vingtaine d'appareils russes qui auraient été fournis à partir du 20 mai profitant de leur escale en Syrie pour être repeints aux couleurs libyennes. Ils auraient été escortés par deux Su-35 lors de leur déplacement vers les aérodromes de Tobrouk et d’al-Jufrah pour soutenir l’ANL. Haftar menace de s’en servir pour bombarder ses adversaires mais aussi les "intérêts turcs". Il reste à savoir quels sont les personnels (pilotes, maintenance, etc.) qui vont être à l’œuvre (pour les services de renseignements Américains et les Israéliens, les avions ont été pilotés jusqu'en Libye par des Russes). De plus, il convient d’avoir le kérosène et les munitions nécessaires pour mener cette campagne et pour le moment, cela reste pour le moins problématique à moins que… les forces aérospatiales russes ne soient aux commandes comme en Syrie en septembre 2015. Il est possible que le président Poutine y voit une opportunité stratégique vitale dans la mesure où le port de Tobrouk (en eaux profondes) que contrôle le maréchal Haftar ne constitue pour lui un objectif à moyen terme en Méditerranée… Pour le moment, l’inoxydable ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov appelle à une cessation des combats et à la constitution d’un vrai "gouvernement d’union nationale". Son homologue français, Jean-Yves Le Drian , a déclaré le 28 mai lors d'une audition au Sénat que "La crise s'aggrave. Nous sommes confrontés à une 'syrianisation' de la Libye". Il conviendrait sans doute que le Ministère des AE français garde un profil bas en Libye car ses responsabilités passées ne sont pas particulièrement reluisantes..

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires