En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

04.

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

05.

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

06.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

01.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

02.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

03.

Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia

04.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

05.

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

06.

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 6 jours 11 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 6 jours 15 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 6 jours 16 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 6 jours 17 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 6 jours 17 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 6 jours 18 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 6 jours 18 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 6 jours 19 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 6 jours 19 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 6 jours 20 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 6 jours 14 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 6 jours 15 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 6 jours 16 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 6 jours 17 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 6 jours 18 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 6 jours 18 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 6 jours 18 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 6 jours 19 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 6 jours 19 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 6 jours 20 heures
© DR
© DR
"Opération dignité"

Libye : la pâtée pour les mercenaires russes ?

Publié le 28 mai 2020
Alain Rodier décrpyte la situation en Libye et évoque le rôle de mercenaires russes lors de l'offensive menée par le maréchal Haftar.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier décrpyte la situation en Libye et évoque le rôle de mercenaires russes lors de l'offensive menée par le maréchal Haftar.

Il y a un an, le maréchal Khalifa Haftar lançait la dernière étape de son "opération dignité" destinée à s’emparer de la capitale libyenne afin de s’installer sur le fauteuil présidentiel. Pour ce faire, il était épaulé par le Émirats Arabes Unis (EAU), l’Égypte, plus discrètement par l’Arabie saoudite et, surtout, par la Russie. Moscou voulant garder une discrétion de bon aloi, n’a rien trouvé de mieux que dépêcher des sociétés de mercenaires - dont le célèbre "groupe Wagner" - pour épauler l’Armée Nationale Libyenne (ANL) d’Haftar. Pour une fois, le président Poutine s’est trompé. Il aurait dû revoir ses classiques historiques sur le continent africain. Les mercenaires ont certes fait la "une" de la presse ( avec les "figures" de Roger Louis Faulques, Bob Denard, Jean Schramme, Rolf Steiner, Eeben Barlow et Lafras Luitingh, ces deux derniers ayant fondé le société militaire privée sud-africaine Executive Outcomes) mais le résultat de leur engagement s’est toujours terminé par une catastrophe. Pour réussir en Afrique, il faut engager les forces régulières (même si elles sont dites "spéciales"), c/f l’intervention des Cubains en Angola en 1975. Certes en Syrie, Poutine a envoyé la société Wagner mais l’épine dorsale du dispositif russe dans ce pays est toujours resté l’armée régulière surtout représentée par l’aviation militaire, la Marine de guerre et quelques unités de Spetsnaz.

Après quelques succès initiaux dus à la surprise, l’offensive de l’ANL a constitué une déroute qui a commencé avec la perte de Syrte en janvier 2020 puis en avril des villes côtières de Sabratha et de Sorman situées à quelques 70 kilomètres  à l’ouest de la capitale, puis en mai de la base aérienne d’Al-Watiya à 140 kilomètres au sud-ouest de Tripoli que les forces pro-Haftar tenaient depuis 2014. Depuis, c’est la panique dans le camp Haftar, les mercenaires du groupe Wagner (et d’autres, le total étant évalué à quelques 1.500 "contractors") s’enfuyant vers la base militaire de Bani Walid située plus au sud. Depuis le 25 mai, des avions de transport An-32 russes les exfiltreraient du pays après que le président Poutine ait négocié ce retrait sans gloire en liaison avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdoğan qui, lui, soutient le Gouvernement d’Unıon Nationale de Tripoli reconnu par la communauté internationale. Pour ce faire, il est épaulé financièrement par le Qatar et par ses propres mercenaires syriens recrutés au sein des rebelles au régime de Bachar el-Assad. Il a pris la précaution de les faire étroitement encadrer par des hommes des forces spéciales turques et des services secrets (MIT). Il convient de ne pas se faire d’illusions : la Turquie et le Qatar ne font que représenter les intérêts des Frères musulmans qui espèrent établir en Libye un territoire à leur botte après les échecs subis en Égypte, en Syrie et même en Tunisie.

À situation désespérée, solution extrême. Le ministre libyen de l’Intérieur, Fathi Bashagha, a affirmé le 21 mai que "la Russie a livré à Khalifa Haftar au moins six chasseurs-bombardiers Mig-29 et deux Su-24 à partir de sa base à Hmeimim en Syrie". Selon Washington, ce seraient une vingtaine d'appareils russes qui auraient été fournis à partir du 20 mai profitant de leur escale en Syrie pour être repeints aux couleurs libyennes. Ils auraient été escortés par deux Su-35 lors de leur déplacement vers les aérodromes de Tobrouk et d’al-Jufrah pour soutenir l’ANL. Haftar menace de s’en servir pour bombarder ses adversaires mais aussi les "intérêts turcs". Il reste à savoir quels sont les personnels (pilotes, maintenance, etc.) qui vont être à l’œuvre (pour les services de renseignements Américains et les Israéliens, les avions ont été pilotés jusqu'en Libye par des Russes). De plus, il convient d’avoir le kérosène et les munitions nécessaires pour mener cette campagne et pour le moment, cela reste pour le moins problématique à moins que… les forces aérospatiales russes ne soient aux commandes comme en Syrie en septembre 2015. Il est possible que le président Poutine y voit une opportunité stratégique vitale dans la mesure où le port de Tobrouk (en eaux profondes) que contrôle le maréchal Haftar ne constitue pour lui un objectif à moyen terme en Méditerranée… Pour le moment, l’inoxydable ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov appelle à une cessation des combats et à la constitution d’un vrai "gouvernement d’union nationale". Son homologue français, Jean-Yves Le Drian , a déclaré le 28 mai lors d'une audition au Sénat que "La crise s'aggrave. Nous sommes confrontés à une 'syrianisation' de la Libye". Il conviendrait sans doute que le Ministère des AE français garde un profil bas en Libye car ses responsabilités passées ne sont pas particulièrement reluisantes..

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires