En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

02.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

03.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

06.

En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville

07.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 28 min 58 sec
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 58 min 31 sec
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 11 heures 58 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 15 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 17 heures 38 min
pépites > Santé
Covid-19
239 chercheurs alertent l'OMS sur la transmission du coronavirus par voie aérienne
il y a 18 heures 40 min
light > Culture
Pour une poignée… de bandes originales
Mort du compositeur italien Ennio Morricone, le "maestro" du cinéma
il y a 21 heures 7 min
décryptage > Economie
Menace persistante du virus

Covid-19 : pendant que la pandémie s’étend, la finance regarde un risque de récidive aux États-Unis

il y a 22 heures 4 min
décryptage > High-tech
Piratage informatique

La guerre des codes : les cyberattaques redéfinissent les lignes de bataille des conflits mondiaux

il y a 23 heures 17 min
décryptage > Histoire
Encore un effort

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

il y a 23 heures 51 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 49 min 53 sec
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 1 heure 15 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 14 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 17 heures 25 min
pépites > Santé
Bayannur
Chine : un cas de peste bubonique a été découvert en Mongolie intérieure
il y a 17 heures 57 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Gouvernement politicien ou gouvernement d’entrepreneurs ? Un choix entre un destin personnel et celui de l’économie

il y a 19 heures 38 min
décryptage > Santé
Action gouvernementale

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

il y a 21 heures 43 min
pépite vidéo > France
Oeuvre ciblée
Stains : la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été vandalisée
il y a 22 heures 48 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit best of des applications et gadgets tech à ne pas oublier avant de partir en vacances
il y a 23 heures 34 min
décryptage > Economie
Survie économique

Ce que nous apprend le top 100 des entreprises mondiales ayant le plus bénéficié de la crise du Coronavirus

il y a 1 jour 10 min
© Tobias SCHWARZ AFP
© Tobias SCHWARZ AFP
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au Covid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

Publié le 25 mai 2020
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.

Allons-nous réindustrialiser l'Europe ou continuer à renforcer l'industrie allemande? 

Hughenden, 

Le 24 mai 2020, 

Mon cher ami, 

Il est certain que la Chine a péché par démesure et va beaucoup perdre dans la crise actuelle. La propagande ridicule de Pékin pour essayer de dissimuler la réalité est un réflexe de peur. Le pic de cette ère de puissance chinoise est passé. Les dirigeants des pays occidentaux ont enfin compris qu'il fallait relocaliser la production industrielle. Mais quand on observe bien l'Europe, je crois qu'il existe deux scénarios et que l'un des deux n'est pas dans notre intérêt. 

Partis comme est l'Union Européenne, elle va vers un renforcement de "l'atelier industriel" allemand. 

Le premier scénario est celui que certains de nos analystes appellent la "régionalisation" de l'industrie. Traduisez: dans le cas d'un pays comme le vôtre, l'important ne serait pas de ramener l'industrie au sein des frontières nationales mais de la ramener dans l'Union Européenne. Je n'ai aucun doute, mon cher ami, sur ce que serait le résultat d'une telle tendance: reproduire au sein de l'Union Européenne le déséquilibre que nous avions à subir, jusqu'à maintenant, à l'échelle mondiale, avec "la Chine atelier du monde". C'est l'Allemagne qui profiterait à fond d'une telle tendance. On ne prête qu'aux riches; et la remarquable coordination des dirigeants industriels et politiques allemands, bottom up et horizontale, sans aucune intervention de Berlin, a conduit, d'ores et déjà, à ce que la République Fédérale soit la première puissance industrielle d'Europe, le leader du continent dans la troisième révolution industrielle, qu'elle a rebaptisée, par sens du marketing, "industrie 4.0". Si rien n'est fait, la "réindustrialisation de l'Europe" sera en fait une industrialisation renforcée de l'Allemagne et de sa zone d'influence directe. Les Allemands ont eu une vraie stratégie dans la mondialisation: ils ont gardé à domicile l'assemblage des produits, la partie de la chaîne de production qui leur procurait la plus forte valeur ajoutée. Grâce à cela, ils ont créé une spirale vertueuse, en étant capable de réinvestir les revenus de leurs exportations dans la R&D. Les Allemands sont à la pointe de l'industrie du futur parce qu'ils ont les moyens d'y investir. 

Je ne pense pas pour ma part que les Allemands se retireront beaucoup de Chine. Ils sont trop exposés aux achats chinois, trop dépourvus aussi, aujourd'hui, de l'esprit de la puissance politique, pour prendre le risque d'une confrontation avec la Chine - seule la pression des USA les ferait partir de l'Empire du Milieu. En revanche ils pourraient voir venir à eux d'autres pays qui préfèrent quitter la Chine. Autour de la République Fédérale s'est construite une zone économique très cohérente: Benelux, groupe de Visegrad, Autriche, Croatie, Slovénie, Italie du Nord, Scandinavie. Les Allemands ont tout à fait l'intelligence organisationnelle pour renforcer leur base de production environnante, jouer de la complémentarité entre ces pays qui forment une véritable zone de "l'euromark" et renforcer encore leur appareil de production industrielle. Je pense d'ailleurs que, pour cette raison, Berlin va tout faire pour que l'euro tienne le plus longtemps possible. Ce n'est pas le fait que l'Europe centrale reste en partie en dehors de la zone monétaire qui gêne les Allemands - cela permet d'acheter moins cher chez les fournisseurs; ce qui pourrait les handicaper dans la concurrence internationale, c'est la possibilité que la France ou l'Italie retrouvent leur monnaie, avec le poids de la deuxième et troisième économie de l'Union Européenne maintenant que nous autres Britanniques sommes partis. 

Le modèle alternatif: réindustrialiser les nations

Je pense que c'est le grand enjeu du Brexit, d'ailleurs. Pour le réussir, nous devons aller au bout de la logique qui nous a amenés à sortir de l'Union. Il nous va falloir nous réindustrialiser. Et je pense que l'enjeu est le même pour la France. Il est même renforcé par le fait que vous êtes encore dans la zone euro. Si vos dirigeants ne sont pas vigilants, ils vont commettre l'erreur de leurs prédécesseurs des vingt dernières années: continuer à entretenir la croissance de l'industrie allemande grâce au crédit à la consommation permanent qu'a permis la zone euro à la France. Evidemment le problème des crédits "revolving", c'est qu'ils pèsent de plus en plus sur le budget mais ils permettent un temps de garder l'illusion de la prospérité. Il est probable que le gouvernement de Madame Merkel va tout faire pour modérer les envies de sortir de la zone euro d'une partie de ses classes moyennes, accorder à l'Europe méditerranéenne encore un peu de crédit revolving, de manière à profiter des occasions que crée la crise actuelle. Ensuite, l'Allemagne pourra éventuellement lâcher l'euro. 

Votre intérêt à vous Français est au contraire un éclatement rapide de la zone euro. Ce que j'ai vu de votre gouvernement durant cette crise me fait penser qu'ils seront tout à fait incapables de se battre pour attirer l'industrie en France plutôt qu'en Allemagne. Vos dirigeants ne savent plus ce qu'est la mentalité industrielle. Votre président est fasciné par la finance qu'il croit avoir comprise en passant deux ans chez Rothschild. Une fois retombé dans son milieu d'origine, celui de la haute fonction publique déclinante de votre pays, il a révélé son incapacité à comprendre l'économie réelle et les enjeux du monde. Ce qui pourrait donc vous arriver de mieux, c'est l'éclatement de la zone euro et la possibilité, avec une monnaie dévaluée, de reconstruire une industrie, en apparaissant plus compétitifs qu'une Allemagne au deutsche mark réévalué. 

Si j'ai toujours été pour le Brexit, c'est que je ne crois pas que l'avenir de l'Europe soit dans une division du travail au profit d'une Allemagne atelier industriel du continent. L'enjeu pour la France ou l'Italie est de retrouver une base industrielle large. Cela me paraît d'autant plus important que la société allemande elle-même est une société vieillissante, dont le ressort spirituel est largement cassé. L'Europe dans son ensemble finirait par s'étioler sur le "modèle allemand", gestion intelligente du déclin démographique mais sans aucune intention de l'inverser. Non, la force de l'Europe a toujours été dans son polycentrisme et sa diversité. Nous avons besoin de nations industrielles et non d'une reproduction en miniature grâce au contrôle allemand (garanti par la France) de l'Union européenne, des défauts de la mondialisation sinocentrée dont nous essayons de sortir. 

Bien fidèlement à vous 

Benjamin Disraëli     

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 26/05/2020 - 16:52
AJM
Le gros problème est que la sortie de l'euro a un coût: celui des importations dont on ne peut se passer avant longtemps puisque notre industrie est dévastée. Il faudra beaucoup de couilles pour expliquer au français moyen qui ne pige rien à l'économie que le prix de l'essence va augmenter et celui des vacances en Thaïlande aussi.MLP y a d'ailleurs renoncé!
evgueniesokolof
- 26/05/2020 - 11:09
Ce qui est bien avec Husson
C'est qu'il pose toujours les bonnes questions et qu'il y répond avec intelligence:L'inénarrable JMS pose toujours les mêmes questions et, depuis la mort de Deschanel a toujours les mêmes réponses.Quant à Betbeze il ne sait même pas répondre à la question existentielle: sait il de quoi il parle ?
La chute du mur et accessoirement la réunification ont libéré le monstre allemand qui , avec la meilleure des consciences a bâti son Lebensraum et pendant que nos dirigeants imbéciles sombraient en écoutant la Lorelei, l'Allemagne , avec cynisme leur rappelait que la partition, c'était Arbeit macht frei !
Gastoch
- 26/05/2020 - 09:59
Castafiore
Toujours à contretemps, maqueron, Castafiore socialo en perdition, fait semblant. La Castafiore change de costume à chaque nouveau bide. Et Loiseau tend la sébile à la BCE. Le pire dans cette affaire? Personne en France ne pense à autre chose qu'à continuer. L'État socialo? Des roitelets bureaucrates inconséquents. La France? Voyageur clandestin de l'euro. Importateur de consommation immigrée pour afficher une richesse par les allocs. Il n'y a personne dans le cockpit. La cabine est un poulailler en route vers l'usine à poulets.