En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 7 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 9 heures 4 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 10 heures 18 sec
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 10 heures 56 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 12 heures 37 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 15 heures 12 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 15 heures 56 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 16 heures 33 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 17 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 8 heures 53 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 9 heures 38 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 10 heures 21 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 11 heures 51 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 15 heures 4 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 15 heures 39 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 16 heures 9 sec
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 16 heures 54 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 17 heures 37 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 18 heures 25 min
© Paul J. RICHARDS / AFP
© Paul J. RICHARDS / AFP
Le point de vue de Dov Zerah

La flambée de l'or

Publié le 19 mai 2020
Avec Dov Zerah
Dov Zerah décrypte cette semaine la situation du cours de l'or en pleine crise sanitaire et économique suite à la pandémie de Covid-19.
Dov Zerah
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancien élève de l’École nationale d’administration (ENA), Dov ZERAH a été directeur des Monnaies et médailles. Ancien directeur général de l'Agence française de développement (AFD), il a également été président de Proparco, filiale de l’AFD spécialisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dov Zerah décrypte cette semaine la situation du cours de l'or en pleine crise sanitaire et économique suite à la pandémie de Covid-19.
Avec Dov Zerah

Depuis maintenant six mois, le Monde vit des bouleversements incroyables : fermetures des frontières, limitation des déplacements aériens, confinement, arrêt des activités économiques… De nombreux secteurs sont sinistrés : l’aéronautique, le transport aérien, le secteur touristique, l’hôtellerie, les restaurants, les théâtres, les cinémas, le monde du spectacle, les parcs d’attraction…

Le Monde est maintenant confronté à la plus grave crise économique depuis celle de 1929, avec pour 2020 une baisse de 3 % du PIB mondial dont – 7,5 % pour la zone euro, la plus durement touchée, une baisse de près de 6 % pour les États-Unis ainsi que pour l’Amérique latine. Seule, la Chine s’en sortirait avec une croissance positive à 1,2 %. Cette baisse de la production a entrainé un effondrement du prix du baril actuellement autour de 20 $/bl.

Cette situation a conforté l’or. En une semaine, le prix de l’or a flambé, passant de 1 570 à 1 630 $ l’once, soit une augmentation de près de 4 %. C’est le plus haut niveau en 35 ans. Á 31,1 grammes l’once, cela fait le kilo d’or à plus de 52 000 $.

Le choix de l’or dans le cadre d’une stratégie de placement peut apparaître intéressant même s’il n’apporte aucun rendement. Son intérêt réside dans le potentiel de plus-value. Au cours des 35 dernières années, l’or apparait comme un placement intéressant.

L’once valait un peu plus de 1 300 $ l’once il y a six mois, un peu plus de 1 100 $ il y a un an. Le précédent pic remonte au 5 septembre 2012, il était à un peu moins de 1 350 $ ; cela représente une valorisation de plus de 20 % en 8 ans, légèrement inférieure à une augmentation de 24,7 % des prix sur la période. La performance ne parait pas extraordinaire ; le capital a été à peine préservé.

En revanche, le résultat est différent sur une plus longue période. Au début du millénaire, l’once d’or était autour de 230 $, le plus bas niveau au cours des dernières trente-cinq années. Plus de 600 % de plus-value à peine écornés par une augmentation des prix de 32 %.

La comparaison avec l’immobilier est difficile pour au moins trois raisons :

  • Quel que soit le niveau du rendement, un bien immobilier rapporte des loyers alors que l’or ne produit aucun rendement.
  • Un bien immobilier peut être acquis à crédit, alors qu’aucun banquier ne prêtera pour acheter de l’or. Le loyer facilite le remboursement du prêt par ailleurs garanti par le bien. L’investissement immobilier bénéficie d’un effet de levier qui améliore son rendement.
  • En revanche, le potentiel de plus-value est comparable même s’il dépend de la localisation du bien immobilier et de la date d’acquisition.

La crise économique va peut-être modifier l’intérêt de l’immobilier pour au moins deux raisons. Les surfaces commerciales vont être affectées par les difficultés des commerces, la généralisation du télétravail et le recours accru aux livraisons à domicile. Parallèlement, l’immobilier résidentiel va pâtir de l’augmentation du nombre de chômeurs et des difficultés des agents économiques.

La comparaison de la performance entre l’or et les valeurs mobilières est plus difficile à conclure. En 20 ans, le NASDAQ a plus que doublé en passant d’un peu plus de 4 000 au début du millénaire à plus de 9 300 récemment. Sur longue période, l’or est plus intéressant que les actions, mais sans tenir compte des dividendes ; en vingt ans, le ratio entre le dow Jones et l’or a diminué des deux tiers. Par ailleurs, tout placement mobilier est totalement tributaire du moment de l’achat et de celui de la vente. On n’achète jamais au plus bas et on ne vend jamais au plus haut et l’exercice est d’autant plus compliqué que la volatilité des marchés est grande. La Bourse s’apparente souvent à un long, très long mur des Lamentations, quand elle ne conduit pas certains téméraires au suicide.

On pourrait continuer le parangonnage avec les obligations ou les matières premières, mais, sur longue période, l’or a l’avantage. Au-delà de ces considérations, l’or apparait une nouvelle fois dans l’histoire économique et financière du Monde la valeur refuge par excellence.

Les opérateurs économiques craignent la fuite en avant des banques centrales qui font marcher la planche à billets pour permettre le financement à crédit des déficits publics, une nouvelle crise des dettes souveraines, la perspective d’un prélèvement exceptionnel des patrimoines… Ces perspectives et celle d’une envolée de l’inflation justifient la flambée de l’or.

La création monétaire par les banques centrales et le ralentissement, voire l’arrêt, des activités économiques devrait, selon la théorie conduire à l’hyperinflation. Selon la théorie monétariste et en application de l’équation quantitative d’Irving Fisher, un excès de signes monétaires par rapport à la valeur nominale des biens entraine automatiquement, voire mathématiquement, un ajustement par les prix. Cela fait plus d’une vingtaine d’années que, de crise en crise, le Monde est submergé de liquidités sans aucune recrudescence de l’inflation ; bien au contraire, c’est le risque de déflation qui inquiétait les banquiers centraux. Merci à la mondialisation et à la concurrence exacerbée qui contrecarre tout mouvement inflationniste.

Pour rassurer les opérateurs économiques, les banques centrales pourraient vendre une partie de leurs réserves en or évaluées à plus de 34 000 tonnes, soit près de 2 000 Md$. Au cours des dernières années, les Banques centrales ont eu l’intelligence, l’intuition d’acheter de l’or, sans oublier la volonté de certains d’être moins dépendant du dollar et de sa volatilité ; un record annuel d’achats a été atteint en 2018.

Dans ce contexte, les premiers bénéficiaires sont les pays producteurs d’or qui sont dans l’ordre, la Chine, l’Australie, la Russie, les États-Unis, le Canada, des pays riches… Notons néanmoins que des pays africains, Afrique du Sud, Burkina Faso, Centrafrique, Ghana ont une bonne nouvelle dans un contexte économique difficile.

Planche à billets, envolée des dettes publiques, risque d’inflation, volatilité des marchés financiers, perspective de nouvelles taxations… Tout concourt à planquer son épargne dans l’or…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires