En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

07.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 8 heures 50 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 9 heures 59 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 10 heures 57 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 13 heures 30 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 14 heures 9 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 15 heures 19 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 15 heures 39 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 15 heures 57 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 16 heures 4 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 16 heures 23 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 9 heures 39 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 10 heures 38 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 11 heures 18 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 13 heures 41 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 14 heures 56 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 15 heures 30 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 15 heures 47 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 15 heures 58 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 16 heures 14 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 16 heures 35 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Polémique

Vaccins : pourquoi les reproches faits à Sanofi sont à la fois absurdes et révélateurs des dysfonctionnements français

Publié le 15 mai 2020
Le directeur général du groupe Sanofi a affirmé que les Etats-Unis bénéficieraient "en premier" d'un futur vaccin contre le Covid-19. La classe politique a vivement réagi. Loïk Le Floch-Prigent revient sur ce dossier.
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le directeur général du groupe Sanofi a affirmé que les Etats-Unis bénéficieraient "en premier" d'un futur vaccin contre le Covid-19. La classe politique a vivement réagi. Loïk Le Floch-Prigent revient sur ce dossier.

Décidément le confinement va conduire une grande partie des politiciens et des commentateurs dans ce qu’il reste d’hôpitaux psychiatriques : une polémique inouïe s’est développée à l’encontre du propos du Président de Sanofi sur la mise sur le marché d’un éventuel vaccin étudié en co-développement avec leur collègue GSK, autre géant pharmaceutique, d’origine, lui, britannique. Cette association a reçu l’appui de l’administration américaine pour 30 millions de dollars immédiatement, et d’une précommande importante qui, si le vaccin parait prometteur, sera prioritaire. 

Ces deux entreprises sont privées, Sanofi, développée dans le giron d’Elf-Aquitaine, a fini par être entièrement privatisée. Comme les autres grandes entreprises de santé elle se développe sur le marché mondial et les USA représentent le pilier le plus important de tout développement de nouveau produit. Les ossatures des Sanofi et GSK sont encore françaises et britanniques, mais ces entités sont mondiales et dirigées comme telles. Si la France avait désiré garder une entreprise « nationale » pharmaceutique, il suffisait, soit d’y garder une participation publique, soit d’ inciter les épargnants français à conserver une part importante du capital de façon à assurer la permanence d’un caractère national à cette entreprise. Cela n’a pas été le cas et aucun politicien, je dis bien aucun, n’a daigné s’en préoccuper. Lorsqu’en 2015 Sanofi a effectué la cession de sa filiale Mérial (vaccins vétérinaires) à Boehringer (Allemagne), illustrant ainsi sa mondialisation intégrale, aucune protestation non plus. Sanofi est donc une entreprise mondiale d’origine française (et même nationalisée), dont les capitaux sont détenus par une large majorité d’américains, la famille Bettencourt conservant une dizaine de pour cents obtenus lorsque la filiale de l’Oréal , Synthélabo, a été absorbée en 1999. 

Politiciens et commentateurs n’ont donc aucune raison de pousser des cris d’orfraie. Les dirigeants de Sanofi gèrent leur entreprise et en répondront devant leurs actionnaires. 

Sur le fonds du dossier, maintenant, l’hypothèse d’un vaccin à développement rapide est aléatoire. Les prophètes qui savent tout de l’avenir émettent des vœux, d’autres font des chèques, mais la réalité c’est que l’on ne sait pas encore tout du Covid-19 et qu’en conséquence on ne sait toujours pas si l’existence d’un vaccin dont l’action serait durable est vraisemblable. Deux risques, au moins, celle d’un virus mutant et celui d’une « séropositivité » courte, trop courte. A coté de ces risques, bien connus des spécialistes mondiaux de premier plan que sont les équipes de Sanofi issues, en particulier des Instituts Pasteur et Mérieux, il y a des sommes colossales en jeu de dépenses, en particulier les essais préalables à la mise sur le marché. Enfin, la pandémie ayant mis à plat l’économie mondiale, si un vaccin est « homologué », le monde entier en voudra, et il sera difficile de le lui refuser, alors que le monde solvable est beaucoup plus étroit, donc ces dépenses colossales risquent aussi de conduire, en cas de succès, à une rentabilité faible pour la ou les entreprises sélectionnées. 

Ces prises de risques, les entreprises pharmaceutiques y sont habituées, et c’est la foret de normes et règlements qui ont conduit aux grandes concentrations que nous connaissons : pour pouvoir « encaisser » un échec, il faut avoir les reins solides, car on parle de milliards, d’où la recherche d’un partenaire pour limiter les risques.  Par ailleurs, si l’on passe les obstacles américains , il est rare que l’on ne passe pas tous les autres, tandis qu’en Europe, et plus particulièrement en France le sentiment partagé par le monde de la santé c’est que nous sommes lents , procéduriers, et qu’un avis positif n’a pas de poids vis-à-vis de l’administration américaine. Tous les laboratoires en ont donc conclu à la nécessité de toujours commencer par les USA. Ce n’est pas nouveau, c’est connu, comme est reconnu par tous le caractère tatillon des administrations nationales en ce qui concerne les normes et règlements qui handicapent depuis des années l’ensemble du secteur de production français. 

Le marché essentiel est donc celui des USA, c’est le passage obligé pour inonder le marché mondial, les américains sont, en grande partie, propriétaires des entreprises, l’administration américaine finance la première phase de mise au point et se dit prête à multiplier par 10 ou 100 cette première mise de fonds, dans quel monde les « ex-confinés » français vivent-ils ? La Commission Européenne veut-elle jouer la partie ? Il fallait se réveiller plus tôt aussi bien sur les règles que sur l’argent à engager. Elle en a toujours la possibilité, mais GSK est en plein Brexit, cela ne va pas être facile !  Et la France ? Elle a perdu la partie définitivement dans les années 2010/2015, elle n’a pas drainé l’épargne des Français vers Sanofi, elle a laissé les fonds de pension et autres fonds de toute nature s’emparer de sa pépite pharmaceutique, comme pendant la même période elle a laissé aller un grand nombre de ses fleurons, gros ou petits. Elle peut s’interroger sur le départ de fabrications de produits essentiels, les principes actifs, vers l’Asie, Chine et Inde en particulier. Elle verra qu’elle a été insouciante et que l’application absurde des normes pesant sur la chimie nationale (principe de précaution mal digéré) a accéléré le processus. 

Ça y est , le déconfinement arrive, remettez -vous la tête à l’endroit. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
OLYTTEUS
- 15/05/2020 - 22:53
Nous rions jaune
ces gouvernants nous offre un festival ! ça tombe bien,ils sont interdits donc on a les gogos et Jupiter,himself qui assurent le spectacle.
et la France tombe à chaque fois,un peu plus bas.
Liberte5
- 15/05/2020 - 22:30
La France ne peut être à la fois un pays socialiste
et un pays qui joue dans la cour des grands. Les Français en décidant depuis les années 80 de donner les clefs de la maison France, à la haute fonction publique , c'est à dire aux énarques,ont choisi le déclin et la décadence. Nous n'avons pas fini de de le payer.
Clodo31
- 15/05/2020 - 18:43
Principe de précaution !
On devient tellement con avec nos normes débiles et surtout ce fameux principe de précaution( inscrit dans notre constitution!), que, d'ici peu, il sera interdit de faire des gosses sous prétexte que vivre est dangereux puisque on peut en mourir !