En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

03.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

04.

Mais qui peut encore stopper les magistrats dans les dommages qu’ils infligent (inconsciemment) à la démocratie française ?

05.

Emmanuel Macron, victime d’impuissance ?

06.

Alerte au variant du Coronavirus : ce qu’on sait vraiment du risque de contamination en extérieur (et que le gouvernement devrait méditer avant d’envisager de restreindre la liberté de promenade)

01.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

02.

Vers un 3ème confinement ? Ce que l’on sait désormais de leur bilan avantages / inconvénients

03.

Alerte aux nouveaux variants du Coronavirus : l’Occident peut-il encore échapper à un bilan humain tragique sans adopter les méthodes asiatiques face à l’épidémie ?

04.

Ne dites plus "amen" mais "awomen"

05.

Éviction d’Alain Finkielkraut : les bienfaits de la condamnation des dérapages, les dangers de l’épuration

06.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 jours 16 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 3 jours 21 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 3 jours 22 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 3 jours 22 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 3 jours 23 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 3 jours 23 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 4 jours 22 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 4 jours 1 heure
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 4 jours 1 heure
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 4 jours 1 heure
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 3 jours 19 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 3 jours 21 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 3 jours 22 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 3 jours 22 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 3 jours 23 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 4 jours 12 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 4 jours 25 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 4 jours 1 heure
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 4 jours 1 heure
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 4 jours 1 heure
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Confiance en soi

Où est passée notre intelligence ?

Publié le 12 mai 2020
L’actualité du virus tue toute actualité en ne parlant que du virus. Elle vide également les esprits en les laissant exsangues.
Bertrand Vergely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’actualité du virus tue toute actualité en ne parlant que du virus. Elle vide également les esprits en les laissant exsangues.

Depuis bientôt deux mois que dure le confinement afin de faire face au Corona virus, une chose frappe : l’actualité du virus tue toute actualité en ne parlant que du virus et de détails pratico-pratiques à son sujet. Ne parlant que du virus et de détails pratico-pratiques, elle ne tue pas simplement l’actualité. Elle vide les esprits en les laissant exsangues.  

Certes il y a à titre individuel des actions de solidarité, de l’humour et des initiatives réussies afin de transformer ce temps de mise à l’arrêt obligatoire en un temps méditatif. Il n’en demeure pas moins qu’il convient de s’interroger. Comment se fait-il que le discours général à propos de la pandémie en soit arrivé à ne plus être qu’un discours sur le masque, le gel et la distance, annihilant tout autre discours ? Comment en un mot se fait-il que nous soyons devenus complètement idiots ?

Le matérialisme, le pragmatisme, l’utilitarisme qui tiennent lieu de morale et de philosophie en sont la cause, mais pas seulement. Depuis longtemps déjà le politique, la science, la médecine et l’information sont tentés par le désir de toute puissance.  

À l’occasion de la pandémie jamais le politique, la science, la médecine et l’information n’ont eu un tel pouvoir. S’appuyant sur le risque réel de la contamination, de la maladie et de la mort, un système fondé sur l’hypertrophie de la peur s’est installé en mettant à genoux la société entière devant le pouvoir politique  assisté par la science, la médecine et l’information. 

La médecine est un art et non une science, soigner se faisant dans le cadre d’une relation humaine unique entre un médecin et son patient et non en fonction de procédures objectives impersonnelles ne nécessitant aucune intervention humaine. Or, à l ‘occasion de la pandémie, lors des discussions qui ont eu lieu à propos des traitements à suivre, c’est au nom de la science que l’action médicale s’est déployée. Depuis longtemps déjà, la culture de l’objectivation rêve d’un monde totalement dépersonnalisé. A l’occasion de la pandémie, ce rêve est devenu réalité. 

S’il existe une culture médicale qui rêve de science, il existe une culture politique qui rêve de loi. Tout comme la médecine, la politique est un art. Diriger une nation demande d’inventer une relation personnelle à celle-ci  en fonction d’une vision issue d’une intuition, elle ne demande pas simplement la compétence d’un gestionnaire ou d’un administrateur. Or, à l’occasion de la pandémie, on a vu s’épanouir le règne souverain de la loi à travers l’apparition d’une vision policière de la vie sociale au nom du salut collectif. 

Résultat, médusée par la médecine comme science et par la politique comme loi, la société a basculé dans un état de sidération la privant de parole. Ce qui n’est guère étonnant.  Quand tout se fait au nom de la science et de la loi, comment émettre une critique sans passer pour un dangereux rêveur s’imaginant qu’on peut en faire l’économie ? 

Un pouvoir sans précédent s’est mis en place à l’occasion de cette pandémie, mais aussi un jeu sans précédent s’est mis en place. 

Quand on émet des règles, que celles-ci soient médicales ou bien encore sociales et politiques, il existe un malin plaisir à émettre de telles règles. La règle ouvrant sur  l’autorité et l’autorité touchant au sacré, fixer des règles procure un plaisir sacré. À ce plaisir, fait face un autre plaisir qui consiste à contester les règles. En les contestant, on les désacralise. En les désacralisant,  le sacré change de camp. Il était dans le camp du pouvoir. Il est désormais dans celui du contre-pouvoir. Depuis deux mois déjà, nous assistons à des discussions à n’en plus finir à propos de la gestion pratique de l’épidémie. Il s’agit là d’un jeu. D’où le vide intellectuel et moral dans lequel l’espace public a basculé. Quand on joue à donner des règles et à les contester, il ne reste plus beaucoup d’espace pour l’intelligence. 

Enfin, à côté de la dérive culturelle et ludique, il existe une dérive morale qui explique le vide dans lequel nous sommes tombés. Notre monde vit depuis deux mois entre d’une part l’intimidation devant la science et la loi et d’autre part le jeu puéril avec la règle. Ce n’est pas un hasard. Ne faisant pas confiance à la population, le pouvoir politique en France a tendance à penser que si on n’institue pas des règles pour tout, rien ne va marcher. Dans le même temps, ne faisant pas confiance au pouvoir politique, la population réclame des règles et des droits pour tout. Résultat, comme l’a diagnostiqué un jour Hubert Védrine, la France est une société auto-bloquée. 

La France ne se fait pas confiance. C’est la raison pour laquelle elle est à genoux devant le pouvoir scientifique, médical, politique et médiatique qui en profite. Dans le monde qui va s’ouvrir à partir du 11 Mai, il va falloir être intelligent. Être intelligent, c’est savoir exister en partant de soi en tant qu’être réel au lieu de s’accrocher à des autorités extérieures. Cela s’appelle la confiance en soi et cela s’obtient en se réveillant. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Thierry59
- 14/05/2020 - 09:49
je ne mets à genoux que devant l'homme, défiguré, tombé à terre
article remarquable, mais n'en restons pas là ! La pandémie sert surtout de révélateur des dysfonctionnements de notre société. Certes un pouvoir et un jeu sans précédent se sont mis en place, et on voit bien s'exacerber ce malin plaisir à émettre, exiger ou contester des règles. René Girard a bien décrit ce jeu de sacralisation/désacralisation des règles, de la concurrence victimaire et de la recherche de bouc émissaire. Je souhaite à tous les Français de se faire à nouveau confiance, sans dénigrer a priori le pouvoir scientifique, médical, politique et médiatique mais sans se mettre à genoux devant eux ! Dans le monde qui va s’ouvrir à partir du 11 Mai, il va falloir être intelligent. Être intelligent, c’est savoir exister en partant de soi ET DES AUTRES en tant qu’êtres réels au lieu de s’accrocher à des autorités extérieures. Cela s’appelle la confiance en soi ET DANS LES AUTRES et cela s’obtient en se réveillant. Se réveiller, c'est surtout abandonner nos idoles et n'accepter de se mettre à genoux que devant l'homme blessé, défiguré, tombé à terre sous le poids d'une croix trop lourde à porter. Il ne suffit pas d'être intelligent. Il faut aussi se laisser toucher au coeur.
Pig
- 12/05/2020 - 17:18
Brillantissime !
Brillantissime !
clo-ette
- 12/05/2020 - 16:53
c'est encore pire
car tout a disparu, l'intelligence, la parole, le tactile, le goût et l'odorat ( même au sens figuré), et surtout la joie : les rires sonnent faux, le ciel bleu et le soleil ne suffisent plus et c'est cela le plus grave .