En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 3 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 3 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 3 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 3 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 3 jours
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Rassemblements interdits

Jeanne d’Arc, les leçons d’une combattante confinée

Publié le 09 mai 2020
Le Premier ministre Edouard Philippe vient de prolonger l’interdiction de célébrer publiquement la messe après le 11 mai. Auteur de "Jeanne d’Arc sur la terre comme au ciel" (Presses de le Renaissance), Pauline de Préval nous livre ses réflexions sur celle qui fut, au terme de son épopée, confinée et privée de sacrements.
Pauline de Préval
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pauline de Préval est journaliste et réalisatrice. Auteure en janvier 2012 de Jeanne d’Arc, la sainteté casquée, aux éditions du Seuil, elle a publié en septembre 2015 Une saison au Thoronet, carnets spirituels.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre Edouard Philippe vient de prolonger l’interdiction de célébrer publiquement la messe après le 11 mai. Auteur de "Jeanne d’Arc sur la terre comme au ciel" (Presses de le Renaissance), Pauline de Préval nous livre ses réflexions sur celle qui fut, au terme de son épopée, confinée et privée de sacrements.

Les temples de la consommation qui rouvrent leurs portes et des fidèles qui demeurent privés de messe dans les églises : comment mieux signifier le matérialisme de ceux qui nous gouvernent ! Quand on sait en outre que la dernière interdiction du culte remonte à 1793, quel symbole ! Rarement pourtant les besoins spirituels des hommes n’ont été aussi grands qu’en cette période de crise qui replace chacun en face de la mort et renouvelle son interrogation sur le sens de la vie. La preuve encore récemment avec le succès d’audience d’une émission sur Thérèse de Lisieux diffusée sur France 3. Face à cette crise, un catholique a une force : sa communion avec le Christ mort et ressuscité. En ce sens, il n’a pas seulement besoin de pain et de jeux virtuels, mais du « pain de la vie éternelle » dont certains mystiques ont même pu vivre exclusivement. Et contrairement à ce qu’affirme M. Castaner, communier à ce pain nécessite des lieux de rassemblement.

Nous célébrerons dans quelques jours le centenaire de la canonisation de Jeanne d’Arc. Confinée dans sa prison, au terme de son épopée, la Pucelle, elle aussi, fut privée de communion. C’était la torture qu’avaient imaginée ses juges, non contents d’infliger à cette fille de plein soleil et de plein vent la claustration, le port de chaînes, la présence jour et nuit de gardiens à ses côtés, la vermine et la pestilence pour lui faire avouer que Dieu ne l’avait pas inspirée. L’eucharistie était le centre de sa vie. À une époque où la plupart des fidèles ne communiait qu’une à deux fois l’an, elle demandait à le faire à chaque messe, et sa joie était alors si débordante qu’elle en pleurait parfois. Elle ne pouvait vivre qu’incorporée au Christ, non seulement spirituellement, mais physiquement. C’est de l’intimité de cette union que découlait son action. D’où son caractère plus que révolutionnaire : participant du pouvoir de transfiguration du monde en Christ. Au cours de son procès, elle a pourtant dit à ses juges que si elle était en état de grâce, Dieu lui permettrait d’entendre la messe qu’ils le veuillent ou non. Une réplique à méditer dans la situation qui nous est faite : si notre désir de Dieu est assez pur et assez puissant, nous pourrons entendre la messe par-delà toutes les interdictions. Et alors chaque foyer pourra être une petite église, accumulant en elle la puissance spirituelle pour en bâtir une plus grande et triompher de l’adversité au grand jour.

Avant de subir son martyre, Jeanne n’était pas restée inactive. Elle s’était battue pour défendre les droits de Dieu sur terre. Car pour elle, c’était le meilleur moyen de défendre les droits de l’homme, contre un pouvoir temporel oppresseur ou contre un pouvoir spirituel dévoyé. Parce qu’elle avait Dieu pour seul maître, elle a pu démasquer les idéologies de son temps et défier tous les puissants pour libérer son pays. Parce qu’elle n’avait accordé sa foi à personne d’autre, elle a pu justifier son droit de s’échapper de prison. Et parce qu’il devait être « premier servi », elle a trouvé la force de préférer la liberté dans la mort plutôt que la soumission.

Thérèse de Lisieux était une grande admiratrice de Jeanne d’Arc. Elle avait transposé au carmel son combat sur le plan spirituel. Avec une rhétorique guerrière autrement plus puissante que celle d’Emmanuel Macron, elle écrivait : « Mon glaive n’est autre que l’Amour, avec lui je chasserai l’étranger du royaume. Je vous ferai proclamer Roi dans les âmes qui refusent de se soumettre à votre Divine Puissance. Sans doute, Seigneur, un aussi faible instrument que moi ne vous est pas nécessaire, mais Jeanne votre virginale et valeureuse épouse l’a dit : “Il faut batailler pour que Dieu donne la victoire.”

A l’image de la Pucelle et de la petite Thérèse, battons-nous pour défendre les droits de Dieu sur la terre. Chacun selon sa vocation, car le premier exemple que nous donnent ces deux saintes, c’est qu’il faut apprendre à être à l’écoute de la voix de Dieu en nous et y répondre à la hauteur où nous sommes attendus. Si cette période de confinement pouvait servir à l’approfondissement de notre foi et de notre vocation, un monde meilleur pourrait peut-être advenir et être autre chose qu’une incantation, un vœu pieux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 09/05/2020 - 11:28
France, pays catholique !
Elle a une patronne principale : Virgo Maria, et deux patronnes auxiliaires, ste Jeanne d'Arc, et ste Thérèse .( cf Wikipédia) On a quand même une guerrière parmi ces trois !