En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

03.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

04.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

05.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

06.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

07.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

01.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 1 heure 28 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 3 heures 49 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 5 heures 41 min
pépites > Santé
Politique
Le Premier ministre n'a pas téléchargé l'application «StopCovid» comme la quasi totalité des Français
il y a 7 heures 30 min
light > Economie
Economie
La Chine va lancer la version numérique de sa monnaie officielle le yuan
il y a 8 heures 3 min
décryptage > France
Faut voir

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

il y a 8 heures 23 min
pépites > Société
Politique
Louis Aliot maire RN de Perpignan protégé par trois gardes du corps
il y a 8 heures 39 min
décryptage > Société
Angoisse face au Covid-19

Petits conseils pour rester un parent serein quand la pandémie fait flamber votre stress

il y a 9 heures 17 min
light > Santé
Sport
Pas plus de 1.000 spectateurs par jour pour le tournoi de Roland Garros
il y a 10 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 1 jour 1 heure
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 3 heures 39 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 5 heures 36 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 7 heures 2 min
décryptage > Société
Impact pour les entreprises

Un congé paternité à côté de la plaque ?

il y a 7 heures 48 min
décryptage > Politique
Mesures concrètes ?

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

il y a 8 heures 12 min
décryptage > High-tech
Plaque tournante des trafics

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

il y a 8 heures 35 min
décryptage > Justice
Succession de Ruth Bader Ginsburg

Cour suprême : ce que la démocratie et l’état de droit américains doivent aussi aux juges conservateurs

il y a 8 heures 56 min
décryptage > Economie
Crise sanitaire

COVID-19 : et maintenant, quel impact économique ?

il y a 10 heures 4 min
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 jour 22 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 jour 2 heures
© DR / Capture d'écran YouTube / CNews
© DR / Capture d'écran YouTube / CNews
Procédés rhétoriques

Clément Viktorovitch, l’expert en rhétorique qui devrait décrypter ses propres discours

Publié le 29 avril 2020
Ce politologue, chroniqueur médiatique spécialisé en rhétorique, s’est fait une spécialité de décoder celle de ses adversaires idéologiques. Un seul hic : il abuse lui-même de procédés rhétoriques malhonnêtes…
Nicolas Moreau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé d'école de commerce, Nicolas Moreau a exercé en tant qu'auditeur pendant une décennie, auprès de nombreux acteurs publics, associatifs et privés.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce politologue, chroniqueur médiatique spécialisé en rhétorique, s’est fait une spécialité de décoder celle de ses adversaires idéologiques. Un seul hic : il abuse lui-même de procédés rhétoriques malhonnêtes…

Clément Viktorovitch est un habitué des plateaux TV. Après être passé chez Laurence Ferrari et Pascal Praud, où il jouait le rôle du débatteur de gauche, il s’est imposé aux côtés de Mouloud Achour sur Clique TV, l’émission du soir de Canal+.

Chaque jour, ce professeur de rhétorique à Sciences Po analyse à sa manière les discours politiques du moment, avec l’objectif affiché de donner des clés de compréhension aux citoyens, afin de les armer face aux procédés rhétoriques auxquels ils sont confrontés.

L’ennui, c’est que lui-même abuse de ces procédés malhonnêtes. La vidéo qu’il a postée le 23 avril est très instructive à ce sujet. Décryptage.

Lien vers la vidéo : https://twitter.com/i/status/1253394375268356101

Une dialectique faussée

De nos années lycée, nous avons gardé ce souvenir des plans dialectiques qui nous étaient imposés, et qui se présentaient sous la forme thèse, antithèse, synthèse. L’idée était de présenter deux thèses opposées et équilibrées, puis de les dépasser dans la synthèse.

Clément Viktorovitch revisite ce plan à sa manière, en déséquilibrant totalement le rapport entre thèse et antithèse, de manière à en arriver à une synthèse penchant du côté qu’il a choisi au préalable. Pour ce faire, il propose des arguments faibles pour la thèse qu’il veut pourfendre (la police est légitime), et des arguments forts pour l’antithèse qu’il veut défendre (les jeunes de banlieue sont persécutés). Ce faisant, il feint la neutralité afin de mieux imposer son point de vue en synthèse, par le truchement de ce procédé rhétorique déloyal.

La technique : poser un contexte orienté, mentir par omission et comparer l’incomparable

Afin de s’assurer du traitement le plus malhonnête possible, il convient avant tout de poser un contexte favorable à ses opinions, ce que fait Clément Viktorovitch en situant son cadre de réflexion dans un continuum de pensée socialiste, passant en revue Hobbes (« L’Homme est un loup pour l’Homme »), Rousseau (« le contrat social »), Marx (par l’approche dominant / dominé sous-jacente à son discours sur le 93 et Paris), et le socialisme moderne (par l’usage d’un vocabulaire politicien tel que « quartiers populaires » pour ne pas dire « cités », ou l’habituel « jeunes de banlieue » non stigmatisant).

La touche finale est apportée lorsque la définition du monopole de la violence légitime de Weber lui permet de sauter, sans lien logique ni explication, à la conclusion que « La violence est le quotidien normal de la police ». En rhétorique, on appelle ceci un sophisme.

Une fois posé ce contexte misérabiliste et hostile à la police, il peut avancer sa thèse, son antithèse, et les défendre ou les pourfendre afin d’arriver à la synthèse souhaitée.  

Côté thèse : maximiser les violences policières

Une fois qu’il a avancé, sans le prouver, que le maintien de l’ordre était nécessairement violent (ce que la Pax Romana avait déjà infirmé il y a deux millénaires), il concède que la violence est légitime quand elle respecte l’état de droit. Mais en omettant volontairement de parler des mécanismes de l’état de droit (justice, IGPN, etc.), il pose une situation ou le maintien de l’ordre ne peut jamais être légitime.

Puis il illustre cette illégitimité par des cas d’affaires impliquant des morts au cours d’interventions policières : Zyed Benna et Bouna Traoré en 2005, Amine Bentounsi en 2012, Adama Traoré en 2016, et Aboubacar Fofana en 2018.

En les citant nommément, il les humanise et fait appel à l’émotion chez le spectateur. Là encore, il s’agit d’une méthode rhétorique classique, visant à déplacer le débat depuis la sphère logique vers la sphère de l’émotion, afin de masquer des incohérences argumentatives et persuader au lieu de convaincre. En rhétorique, on parle « d'argument ad misericordiam ».

Il définit de la sorte la police par ses victimes.

L’antithèse : minimiser au maximum les violences des jeunes de banlieue contre la police

A cette police illégitime et meurtrière, Clément Viktorovitch oppose des « jeunes » déshérités et abandonnés, vivant dans des banlieues méprisées et sous financées. (En comparant le 93 à Paris, mais pas à la Creuse, à l’Aisne ou aux Ardennes, où la pauvreté n’induit étrangement pas autant de violence anti policières).

Par omission encore, toutes les violences contre la police sont occultées, qu’il s’agisse des provocations, des insultes, des coups, des crachats ou des meurtres. Pourtant, dans une année « normale », environ 20 000 policiers sont blessés, et 25 sont tués. L’attentat de Colombes du 27 avril nous le rappelle amèrement.

Mais on le voit, là où la police était définie par ses victimes clairement nommées, les jeunes de banlieue sont définis par l’incendie partiel d’une école à Gennevilliers, un délit sans victime et d’une gravité incomparable à la mort de citoyens.

Bien que Clément Viktorovitch dénonce l’incendie de l’école avec fermeté, il compare en réalité une police meurtrière et illégitime à des jeunes de banlieue persécutés, abandonnés, et coupables d’un incendie anodin.

La malhonnêteté intellectuelle saute aux yeux, et naturellement sa synthèse ne peut pencher que du côté des jeunes de banlieue.

La synthèse : comprendre (les jeunes de banlieue)

Il se propose donc de dépasser les accusations contre les jeunes de banlieue, ainsi que les excuses dont ils jouissent, afin de « comprendre » en guise de synthèse. Mais après un développement à charge contre la police, et à décharge contre les jeunes, sa synthèse ne peut se faire qu’en faveur des jeunes de banlieue, qu’il convient de comprendre, de soutenir par des mesures financières, et de protéger par un contrôle accru de la police. Rideau.

Le rhétoricien finalise le tableau avec l’usage du stratagème numéro 11 d’Arthur Schopenhauer, qui dans son livre « l’Art d’avoir toujours raison » préconisait de présenter ses conclusions comme des faits. Carton plein.

Pour sa prochaine vidéo, suggérons à Clément Viktorovitch, l’expert en argumentations malhonnêtes, de décrypter son propre discours.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 01/05/2020 - 12:55
l'illumination conduit à la ruine
un Robespierre de plus !
Phlt1
- 30/04/2020 - 17:02
Bonne analyse...
Ruquier fait la même chose que Viktorovitch. Lorsqu'on se ment sur la réalité de l'être humain et du monde ("l'être humain est bon c'est la société qui le pervertit"), pas besoin d'être fort en sémantique, il faut juste sauver son ego: si je pense que l'être humain est bon, "moi" je suis du bon côté, et c'est beau d'être du bon côté, alors je dois le rester. Cette façon de penser le monde et la vie a fait 90 millions de morts, mais les "intellectuels français" continuent d'y croire et continuent de l'enseigner à Science Po.!. Je plains ces gens dont le cerveau est resté au 20ème siècle. En même temps ils sont simplement dangereux pour la société. Et je pèse mes mots.
JG
- 30/04/2020 - 16:04
Petite réponse
@Xenophon : je crois qu'effectivement qu'il vaut mieux que vous changiez de chaine quand vous regardez Zemmour, il ne semble pas être à votre niveau...juste avant, regardez le dernier débat entre lui et Onfray (24 avril CNews), cela vous fera peut-être changer d'avis
@Pragman : pour affronter l'intelligence et la culture de Zemmour, encore faut-il en avoir le courage, je doute que ce petit minable qui lui arrive à peine à l'extrémité (distale) de la chaussette en ait l'ombre du commencement.