En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

02.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

03.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

04.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

05.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

06.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

07.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 12 heures 21 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 13 heures 30 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 15 heures 9 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 17 heures 17 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 18 heures 43 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 19 heures 51 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 21 heures 58 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 22 heures 44 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 23 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 1 jour 11 heures
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 12 heures 45 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 13 heures 47 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 15 heures 42 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 18 heures 7 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 18 heures 59 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 20 heures 56 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 22 heures 16 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 23 heures 2 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 23 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 1 jour 12 heures
© INA FASSBENDER / AFP
© INA FASSBENDER / AFP
Appli de traçage

StopCovid : le doute plane sur les compétences informatiques de l’État

Publié le 28 avril 2020
Le gouvernement français a refusé l’aide d'Apple sur son application StropCovid. Pourtant, l’historique des chantiers numériques dans lesquels l’État a tenté de se lancer seul ne plaide pas en sa faveur.
François Jeanne-Beylot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François JEANNE-BEYLOT est spécialiste de la recherche d'information, l'intelligence économique, la veille et l'influence. Dès 2000, il créé la société Troover qui accompagne toujours aujourd'hui ses clients et France et Europe et en Afrique dans la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement français a refusé l’aide d'Apple sur son application StropCovid. Pourtant, l’historique des chantiers numériques dans lesquels l’État a tenté de se lancer seul ne plaide pas en sa faveur.

Atlantico.ft : Par le passé, l'État a fait face à de cuisant échec lorsqu'il s'est lancé dans la création de logiciels, comme avec celle de l’application Tchap. Dans le cas de STOP COVID, quelles sont les stratégies mises en place par le Gouvernement pour éviter un échec similaire ? 

François Jeanne-Beylot : L'Etat français est en effet assez productif, et nous ne pouvons pas lui reprocher, pour proposer des solutions numériques hexagonales voire soutenir des initiatives privées face aux solutions principalement états-uniennes et peut être demain chinoises. Ainsi, en 2018, Parcours Sup propose un dispositif en ligne d'orientation des bacheliers vers les différentes formations de niveau supérieur, avec les critiques qu'on lui connaît. En 2019, face à l’impossibilité d’installer des applications comme Telegram ou WhatsApp sur les téléphones mobiles des hauts fonctionnaires et  membres du gouvernement, l'Etat propose, prioritairement aux agents publics, l'application de messagerie instantanée sécurisée Tchap. Mais, juste après son lancement, le service fait l’objet d’un piratage "amical" venant mettre en doute le coté sécurisé de la solution proposée. Qu'en sera-t-il de Stop Covid en 2020 ? Il est compliqué de prédire l'avenir sur la question mais nous pouvons constater que l'Etat cumule les précédents sur l'inadéquation entre la promesse et la solution proposée. Alors qu'elle est la promesse de l'application Stop Covid, déjà privée de débat à l'Assemblée Nationale ? Lutter contre la pandémie de Covid19 ? Rappelons tout d’abord que les solutions numériques envisagées ne permettent pas de lutter contre le virus mais permettent de surveiller l'évolution de la pandémie, pour tenter de la limiter. Une application, toute seule ne fait rien. Attention donc à la promesse donnée par le Gouvernement pour cette solution. A Singapour par exemple, plusieurs technologies ont rapidement été utilisées comme une application permettant d'identifier les personnes ayant été en contact avec des malades du coronavirus à moins de deux mètres. Les personnes contaminées ainsi identifiées étaient ensuite obligées de se confiner et de prouver leur présence à leur domicile par un appel géolocalisé. Pourtant le pays a finalement mis en place un confinement généralisé, confinement récemment prolongé après une deuxième vague de contamination. En France, Stop Covid est présentée comme une solution de déconfinement. Elle permettra surtout à ses utilisateurs de se rassurer en localisant les contaminés connectés dans leur entourage.

L'État possède-t-il les compétences techniques pour gérer l’application STOP COVID, sachant que cette application pourra contenir des informations personnelles sensibles ?

Nous ne pensons pas qu'il s'agisse d'un problème de compétences. La France dispose à travers ses écoles, ses clusters, ses entreprises de toutes les compétences nécessaires et il semblerait que les consultation pour la mise en place de cette application aient été assez larges. Le problème majeur de cette application réside dans son coté éthique, en supposant qu'elle respectera les conditions réglementaires et légales (hors état de crise sanitaire). Il s'agit en effet de tracer les individus en croisant quelques données mobiles, récupérées sur leur portable, avec des données de santé émanant d'une base de données centrale. Le loupé de Tchap ne pourra donc pas se reproduire. Par ailleurs, afin de respecter les recommandations européennes en la matière et d'éviter d'avoir recours au données de géolocalisation fournies par le téléphone portable ou l'opérateur, le Gouvernement a opté pour une solution Bluetooth pour échanger avec les autre téléphones à proximité. Et donc concrètement signaler à l'utilisateur qu'il est proche d'une personne contaminé à condition qu'elle soit connectée à l'application… Une version moderne et connecté des crécelles des lépreux au Moyen Age. Techniquement, cela implique que le mode Bluetooth soit activé en permanence sur les appareils, ce qui est par exemple incompatible avec les systèmes d'exploitation IOS (Iphone). 

Pour être réellement efficace, l'application doit être utilisée par au moins 60% de la population française. En l'absence de caractère obligatoire, la mise en place d'une telle application est-elle seulement utile ? 

En effet, si l'application n'est par largement utilisée, l'utilisateur risque de croiser des personnes contaminées qui n'ont pas l'application et qui donc, en l'absence de leur crécelle, ne seront pas signalées. Ainsi, en Autriche on estime que seulement 4 à 5 % de la population a installé l'application proposée et développée par la Croix Rouge. Est elle alors utile ? Tout dépend encore une fois de la promesse … Mais en temps que telle elle ne protégera même pas le faible pourcentage qui l'utilise. Il reste alors la possibilité soit de culpabiliser les Français en présentant l'application comme un devoir d'Etat, soit de l'associer au déconfinement : Elle resterait alors non obligatoire mais deviendrait nécessaire pour pouvoir sortir de chez soi.

Si, nous l'avons dit, une telle application ne peut lutter contre la pandémie, la crise sanitaire actuelle peut permettre de faire rentrer ce type de solutions dans notre environnement numérique habituel. Les consommateurs ont malheureusement pris l'habitude de se faire tracer par les GAFAM sans sourciller, mais les citoyens restent réticents à l'idée de se faire suivre par ceux qui les gouvernent. Les applications de traçage pourraient faire changer les habitudes : Soit elles permettront à leur tour aux Etats de suivre, pour leur bien, leurs citoyens, en leur racontant une belle histoire. Soit, les consommateurs-citoyens prennent conscience de la situation et en profitent pour en sortir. Nous en avons encore le droit et le pouvoir, alors, au delà du succès ou de l'échec de cette application, essayons que cette crise nous soit utile !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 29/04/2020 - 00:10
Stop-covid
Le virus va se stopper tout seul vu les courbes actuelles un peu partout
Anouman
- 28/04/2020 - 18:05
stop covid
En plus des limites décrites par l'article cela ne sert strictement à rien si l'on ne sait pas de manière exhaustive qui est contaminé ou pas. Et comment peut-on le savoir si on ne teste pas tout le monde dans un délai très rapide? On aurait pu tester les gens dès le début du confinement et ce serait maintenant terminé. Le 11 mai on ne sera pas plus avancé que le 15 mars. De plus il y a maintenant plein de gens qui ont peur, à tort ou à raison. Cela ne va pas faciliter le retour à une activité normale.