En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 2 jours 11 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 2 jours 15 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 2 jours 16 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 2 jours 17 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 2 jours 17 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 2 jours 18 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 2 jours 18 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 2 jours 20 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 2 jours 14 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 2 jours 15 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 2 jours 16 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 2 jours 17 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 2 jours 18 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 2 jours 18 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 2 jours 18 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 2 jours 20 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 2 jours 20 heures
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Justice et lynchage

Coronavirus : est-il vraiment irresponsable de chercher des responsables ?

Publié le 26 avril 2020
La chasse à l’homme est une activité très malsaine. Mais tel n’est pas le cas de la recherche sereine des responsabilités de ceux qui nous gouvernent.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La chasse à l’homme est une activité très malsaine. Mais tel n’est pas le cas de la recherche sereine des responsabilités de ceux qui nous gouvernent.

La France vit actuellement une grande peur. Elle donne naissance à des phénomènes erratiques et dangereux. Le lynchage n’est pas la justice. Il convient donc de séparer le bon grain de l’ivraie.

De toute part pleuvent sur les gouvernants des accusations. Impréparation, amateurisme, pénurie de masques, manque de kits de dépistage. Ces reproches prennent parfois un aspect hystérique. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne sont pas fondés.

Macron s’en est inquiété : « faire des procès alors que la guerre n’est pas finie est irresponsable ». Mais comme il est juge et partie on tiendra son avis pour négligeable. En revanche on s’intéressera à celui d’Alain Finkielkraut qu’on ne peut pas accuser de partialité. Le philosophe semble aller dans le sens de Macron.

Il se désole : « pour compliquer la tâche des gouvernants, on fait d’eux des boucs émissaires de nos peurs primaires ». Finkielkraut est sans conteste le plus intelligent de nos penseurs. Presque toujours il voit juste. Il lui arrive quand même de se tromper. A sa décharge on dira qu’il a étudié de près la figure du bouc émissaire. Il sait que ses ancêtres ont été obligés de se munir d’une crécelle car on les voyait comme des porteurs de maladies…

Comme, selon Macron, nous sommes en guerre rappelons au chef de l’Etat le sort des généraux qui essuyaient une défaite. On les limogeait pour les remplacer par d’autres chefs. Ce n’était que justice et ce n’était pas un lynchage.

Si un barrage cède sous l’effet d’une crue brutale et imprévisible une enquête est aussitôt ouverte pour déterminer si oui ou non ses constructeurs ont bien fait leur travail. Quand un immeuble s’écroule ses architectes sont convoqués par des juges soucieux d’examiner s’ils ont, en le construisant, respectés les normes de sécurité.

Dans ces cas, on ne cherche pas des coupables mais des responsables. Les familles de ceux qui sont morts emportés par les eaux ou écrasés par les pierres de l’immeuble effondré veulent savoir. Il est bien naturel qu’il en soit ainsi.

Nous laissons le dernier mot à François Patriat, le patron des sénateurs LREM. Il est, peut-on penser, dévoué à Macron. Mais il reste lucide. « Nous serons jugés sur le corona », a-t-il déclaré. En accord avec lui jugeons alors et ne lynchons pas. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 26/04/2020 - 22:20
Bas les masques !
Je crois que l'on résume trop cette affaire : qui ce sont les masques, qui les frontières, qui les tests, et le quatrième la philo du confinement. Y en a qui imitent les criailleries des politiques bonimenteurs : c'est la guerre ! Et puis quoi encore ! Une guerre où on s'enterre, où on fuit, où on ne connaît pas l'ennemi ? Ce n'est pas parce que vous avez donné un nom à une drôle de boule que l'on en a fait le tour ! Et pourtant elle est bigrement petite cette boule ! Et ce ne sont pas les coups de boule basques contre bretons (plus durs qu'eux, tu meurs !) qui nous sortiront d'affaire. Eh bien moi aussi, je m'y mets ! Je résume : on a peur, qui a dit "ça tue" (on a beau préciser qui, ça ne fait rien), qui a dit "faut empêcher les porteurs de circuler" (sauf que ce n'est pas écrit sur les thermomètres ni déduit du pays d'où ils viennent), qui a dit "faut pas qu'il circule" (sauf qu'il est insaisissable)... Bref le procès est vite fait : il n'y en a pas un qui a compris que dans une galère il faut que tous rament dans le même sens ! (J'ai vu une estampe où les rangs arrière et avant ramaient à contre l'un de l'autre). Et les masques : mon épouse s'en est fait deux seyants, paréos !
assougoudrel
- 26/04/2020 - 17:22
Macron, par contre, trouvera un ou des "coupables"et
il n'hésitera pas à les lyncher, les massacrer. Alors, lynchons le lyncheur qui a tué nos glorieux aînés (ées) qu'il a laissé choir comme des kleenex morveux. En France, il y a plus de procès verbaux que de masque; alors, j'ai le plus grand mépris pour ce président de pacotilles qui demande aux forces de l'ordre de fermer les yeux pour ceux qui ne respectent pas le confinement, pour cause de ramadan, alors que leurs yeux sont fermés pour cette catégorie depuis le début. Le chef désarmé. Il n'y a pas de masques, mais je paris qu'ils ont de nombreux stocks de chaussures orthopédiques pour les culs de jatte.
clo-ette
- 26/04/2020 - 15:26
oui, il y a eu des fautes
Qui peut dire le contraire ? Manque de clairvoyance, pourtant le gouvernement est entouré de toutes sortes de compétences y compris des médecins . Frontières non fermées, propos de Sibeth N'dyaye sur les masques, et donc toujours pas de masques, ni tests d'ailleurs, de toute façon ils ne sont parait-il pas fiables, Il n'est pas question de lyncher, j'ai vu Macron désarçonné et plutôt humain, Philippe égal à lui même sans empathie aucune, Salomon , nous livre chaque soir des chiffres et des courbes ce qui est en harmonie avec son côté froid comme un poisson, ne jugeons pas, mais en attendant, il n'y a toujours pas ni masques, ni tests . J'ai fini par trouver un masque dans un point presse donné avec une revue nouvelle ( la revue du "Corona " ) à 12€ 50 .C'est la main invisible des marchés qui a fonctionné! ( et le masque est fort seyant )