En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

03.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

04.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

05.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

06.

Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes

07.

Les Suisses ont dit "non" à la fin de la libre circulation avec l'Union européenne

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

04.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

05.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

06.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Insolite
Spectateurs virtuels
Denver Broncos : les personnages de South Park s'invitent au stade pour les matches de NFL
il y a 1 heure 43 min
pépites > Défense
Chemin de la paix...
L'Arménie saisit d'urgence la Cour européenne des droits de l'homme après les tensions militaires avec l'Azerbaïdjan
il y a 3 heures 24 min
pépites > Economie
Outils de lutte contre la crise et face à la pandémie
Le gouvernement présente son projet de budget 2021
il y a 4 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contes et légendes" de Joël Pommerat : Pommerat au firmament

il y a 6 heures 54 min
Alimentation
Plus de la moitié des produits végétariens étudiés par une association contiennent de l’eau comme ingrédient principal
il y a 7 heures 33 min
pépites > Religion
Séparatisme
Absence de mixité, prières… un club sportif aux pratiques troublantes
il y a 8 heures 58 min
décryptage > Economie
Nécessité d'un compromis

Sécurité sanitaire et emploi : les difficultés du "en même temps"

il y a 9 heures 25 min
pépite vidéo > Défense
Tensions
L'Arménie et l'Azerbaïdjan instaurent la loi martiale
il y a 9 heures 46 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

COVID-19 : France, Royaume-Uni, Espagne, comment faire baisser la contamination ? Des "Gilets jaunes des bars" maintenant ?

il y a 10 heures 17 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Malaise au poignet ? Le nouvel bracelet connecté de santé d'Amazon analyse votre voix et vos émotions
il y a 10 heures 59 min
light > Media
"En toute franchise"
Ségolène Royal va intervenir régulièrement sur le plateau de LCI dans le cadre d'un débat
il y a 2 heures 11 min
pépites > Politique
Candidature
Rachida Dati se confie dans la presse britannique sur son souhait de vouloir "gagner l'élection présidentielle de 2022"
il y a 3 heures 52 min
décryptage > France
Les entrepreneurs parlent aux Français

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vagabondages" de Lajos Kassak : sur les routes de Budapest à Paris avant 14, le savoir survivre d’un artiste prolétaire… une pépite de la littérature hongroise

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Economie
Coronavirus

Impact du Covid-19 : vers un budget 2021 en apesanteur

il y a 8 heures 22 min
décryptage > Société
Licence to kill

L’amendement inutile : l’IMG, (Interruption médicale de grossesse) à 9 mois pour cause de détresse psychosociale

il y a 9 heures 6 min
Crise
La paralysie de l'économie due au coronavirus menace New York déjà très endettée
il y a 9 heures 34 min
décryptage > International
Disraeli Scanner

Donald Trump : comment le populiste s’est mué en conservateur

il y a 10 heures 2 min
décryptage > Santé
Confusion généralisée

Alerte au rhume : la maladie la plus répandue avait mystérieusement disparu depuis le confinement. Elle revient et ça va tout compliquer avec le Covid-19

il y a 10 heures 33 min
décryptage > Sport
Une deux, une deux

Fermetures des salles de sport : à quelles activités physiques se mettre pour garder la forme face à un automne semi-confiné ?

il y a 11 heures 3 min
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Humilité productive du leadership

Coronavirus : comment la France pourrait transformer ses faiblesses en atouts

Publié le 24 avril 2020
Le Dr Guy-André Pelouze évoque la stratégie du confinement indifférencié et insiste sur l'importance de repérer les malades et du recours à la quarantaine.
Guy-André Pelouze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Dr Guy-André Pelouze évoque la stratégie du confinement indifférencié et insiste sur l'importance de repérer les malades et du recours à la quarantaine.

Le confinement indifférencié prolongé est inefficace. Ces semaines  supplémentaires sont du temps perdu. Ce confinement comporte en effet, une faille. La faille c’est qu’il laisse les porteurs sains ou pauci-symptomatiques du virus, les plus nombreux, contagieux sans le savoir, se déplacer pour raisons professionnelles ou autres. La priorité des priorités est de les repérer pour les mettre en quarantaine. A l’inverse, le confinement indifférencié punit des gens immunisés qui pourraient pourtant se déplacer sans constituer un risque pour les autres et contribuer au redémarrage économique et social. À défaut de cibler la transmission au lieu de la circulation des personnes le flux de contamination se maintient à un niveau élevé. C’est pourquoi, le dépistage doit être intensifié et étendu, ce qui n’a pas été fait ces six dernières semaines.  

Nous sommes terriblement en retard mais la fin du Covid-19 est encore loin

Depuis le mois de janvier le gouvernement court derrière le SARS-CoV-2. Chaque évènement a pris l’exécutif à contre pied, les frontières, les tests, le confinement précoce des trois foyers explosifs, le pari d’aller au théâtre, au foot, et la respiration du Covid pendant la campagne du premier tour des municipales, les épisodes se sont succédé à vive allure. Ce n’est pas une faute, c’est une perte de contact avec le réel. C’est le manège de notre enfance et le lapin qui a chaque tour nous échappe, trop tard… Et au final c’est la sanction, quand par inadvertance on laisse 5 mètres au peloton lancé à 50 km/heure. Difficile. On ne revient pas. Mais le virus est là et il va trouver d’autres hôtes humains dans nos régions. Dans l’attente d’un antiviral efficace sur la pneumonie nous allons devoir faire preuve d’intelligence. Pendant des mois. En continuant à vivre, à produire, à protéger nos ainés. Et donc à refaire notre retard. C’est tout à fait possible. Il faut penser l’épidémie en amont de l’hôpital. Le contraire de ce qui a été fait, forcé et contraint par les retards accumulés.

Le chemin est tracé, c’est plus facile

On ne peut pas tricher et prendre un raccourci. En revanche on doit scruter et analyser les expériences des autres pays sur ce chemin balisé. Ces expériences sont riches et certaines assez remarquables. Pas plus que dans l’urgence, sur le moyen-long terme il est impossible de se passer des données et donc des tests. Mais il y a deux premières conditions: une connaissance détaillée sur le plan géographique et épidémiologique et d’autre part une réactivité des décisions suite à cette surveillance virologique. Cela ne suffit pas encore. Il faut sans retard isoler en quarantaine les personnes porteuses du virus pour qu’elles guérissent sans contaminer et deviennent immunes. Cette assistance est aussi utile en cas d’aggravation du patient Covid-19 placé volontairement en quarantaine. Inutile d’égrener ces données à 20h comme un remake de l’ORTF… Il suffit de les mettre en libre accès et instantanément. Ce n’est pas encore le cas après 46 jours de confinement. L’essentiel de cette initiative est numérique. les étapes sont connues: recensement après résultat du test rt PCR, localisation et proposition appropriée en fonction de la situation socio-économique, appels quotidiens, et au terme nouveau test si nécessaire et reprise du travail si c’est adapté.

Quels sont les atouts français, authentiques faiblesses en temps calme, qui peuvent être mis en marche pour sauver des vies dans l’épidémie

Et si face au Covid-19 nous essayions malgré tout de tirer parti de notre Administration sur-dotée en personnel?

Et si ces personnels n’attendaient que cela? En effet le front office est sous pression, pompiers, policiers, acteurs de terrain de l’action sociale mais la réserve du back office est considérable. Les collectivités disposent d’énormes ressources, humaines, financières, organisationnelles qui, bien employées, peuvent contribuer à juguler l’épidémie. Il reste à organiser et nous savons que c’est difficile. Les régions doivent transmettre et coordonner les informations et les actions au niveau communal pour que les populations cibles (personnes fragiles en confinement strict, personnes porteuses du virus en quarantaine) soient prises en charge sans que personne ne soit oublié ou laissé sans aide. Mais ne rêvons pas il faut que la production soit externalisée au privé autant que faire se peut. Les petites entreprises ont l’habitude et l’économie est à l’arrêt. Pour les repas, les courses, les sorties, les collectivités peuvent lancer des appels d’offre et pallier les demandes urgentes. La demande est là et elle peut être financée.

Une action coordonnée et un agenda exigeant avec les entreprises

L’état interventionniste à tout va a collectionné les échecs ces dernières années. Car en effet si nos usines de production sont parties c’est pour fuir le monstre bureaucratique, réglementaire et fiscal et non par appât du gain. Mais voilà qu’une fenêtre s’ouvre, il faut que l’état agisse comme un état régalien. Vite, de manière juste et avec des moyens limités. Les entreprises produisant des tests, des réactifs, des écouvillons et des plateformes doivent être coordonnées non pas en préemptant l’économie de marché mais en l’accélérant afin de ne pas attendre encore quatre semaines.

Ce qui démarre pour les respirateurs doit être réussi pour les tests, les masques et le reste. Il a d’autres domaines où les entreprises doivent être sollicitées comme les technologies de traitement de l’information pour créer des plateformes régionales d’appel. Il ne s’agit pas d’envoyer des flyers par la poste mais de traiter l’information pour aider, suivre, surveiller et assister les personnes porteuses du virus. 

Laisser faire les régions qui connaissent très bien leur territoire

La refonte couteuse des régions n’a de sens que si ces exécutifs gèrent. Nous en sommes loin. Pourtant l’exécutif doit le tenter. Pourquoi? Parce qu’il est très improbable qu’un “plan” national pour les prochains mois réussisse tant les disparités sont grandes. En revanche un programme très ouvert et bâti comme un contrat d’objectifs peut ensuite être décliné par les régions en fonction des situations géographique, épidémiologique et économique peut réussir à refaire le retard. Les trois T, tester, tracer et traiter sont des objectifs atteignables mais dont les modalités sont à l’évidence différentes suivant les régions. À l’inverse le “plan” national annoncé va être piloté par un homme de la technostructure à la fois élu “local”, à la fois de droite et de gauche. Mais c’est encore une petite cuisine politicienne. Il faut 18 pilotes parfaitement autonomes et responsables. Il est encore temps. Et ne reculons pas parce que certains brandissent un argument sempiternel: celui d’interdire les actions régionalisées au motif qu’elles pourraient créer des inégalités. Un égalitarisme “constitutionnel” qui a déjà couté des vies serait il en passe d’en mettre d’autres en danger? Serait-ce le retour de l'égalitarisme destructeur de l'exécutif: punition collective de toutes les régions bleues (Figure N°1)? 

FIGURE N°1: (A) NOMBRE CUMULE D'HOSPITALISATIONS, D'ADMISSIONS AUX SOINS INTENSIFS ET DE DECÈS DUS AU SRAS-COV-2 EN FRANCE. LA LIGNE VERTE INDIQUE LE MOMENT OÙ LE CONFINEMENT A ETE MIS EN PLACE EN FRANCE. (B) REPARTITION DES DECÈS EN FRANCE. NOMBRE (C) D'HOSPITALISATIONS, (D) USI ET (E) DECÈS PAR TRANCHE D'AGE ET SEXE EN FRANCE

Au contraire, ouvrons les commerces et les entreprises dans les régions bleues. Dans une société post-industrielle le système centralisé qui punit tout le monde de confinement indifférencié et qui n’utilise pas les technologies intelligentes pour casser la transmission a probablement montré qu’il faisait payer un prix élevé à toute la population.

Cette urgence menaçante et pleine de risques qui justifie l’existence même de l’état

Ce n’est pas une guerre c’est une épidémie. Ce n’est pas 1940 mais il faut se garantir contre une “étrange défaite”. L’urgence, qui concerne chacun d’entre nous au plus haut point, c’est que le pays atteigne et demeure sur la ligne de crête entre la poursuite d’une riposte à l’épidémie (la santé physique et mentale des citoyens) et de l’autre la production de biens et services, c’est à dire produire pour vivre.  

L’exécutif a fait un demi-tour sur pas mal de sujets mais il reste encore une étape conceptuelle indispensable: au sommet de l’état est on finalement conscient de ces faiblesses à retourner en atouts grâce à un leadership inspiré d’humilité?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 25/04/2020 - 10:41
L'inverse est probable.
En fait, les derniers atouts de notre pays vont être consciencieusement détruits et laisser place à de nouvelles faiblesses pour rendre grâce à Greta Gaïa et faire payer ceux qui sont encore valides économiquement.
ajm
- 25/04/2020 - 10:41
L'inverse est probable.
En fait, les derniers atouts de notre pays vont être consciencieusement détruits et laisser place à de nouvelles faiblesses pour rendre grâce à Greta Gaïa et faire payer ceux qui sont encore valides économiquement.
assougoudrel
- 24/04/2020 - 18:37
@clo-ette
Depuis une dizaine de jours, le gouvernement italien a obligé le port du masque dès que l'on franchi sont portail ou la porte de son appartement, mais, dès le début, la majorité des italiens l'avait déjà sur le visage. Les municipalités en distribue en faisant du porte à porte; ils sont en tissu et fait par des associations. Ma belle mère nous a envoyé une paire qu'elle a confectionné elle même; ils sont très bien fait et doux, car c'est avec ce tissu que l'on fait les soutiens gorges. Au début, je n'en mettais pas, mais, pour ne pas être regardé de travers, en plus, étranger, j'ai fait comme tous le monde; on s'y habitue. Régulièrement, un véhicule, muni d'un haut parleur, passe un peu partout pour que les gens soient au courants des dernières nouveautés et décisions. Les magasins alimentaires sont approvisionnés tous les jours; il y a de tout et les prix n'ont pas augmenté, ou du moins, dans le nord. Un exemple, le kilo d'asperges vertes, comme blanches, est à moins de 3 (trois) euros.